5 Choses sournoises que font les narcissiques pour profiter de vous

Dans la culture populaire, le terme « narcissique » est utilisé à tout bout de champ, généralement en référence à la vanité et à l’égocentrisme. Ceci réduit le narcissisme à une caractéristique courante que pourrait posséder n’importe qui et minimise ainsi les traits qui sont ceux de personnes atteintes d’un tel trouble au sens premier. Quand le narcissisme en tant que trait de personnalité existe dans une certaine mesure, le narcissisme en tant que trouble de la personnalité à part entière est tout à fait autre chose.

Les gens présentant les symptômes d’un Trouble de la Personnalité Narcissique ou ceux présentant les caractéristiques d’un Trouble de la Personnalité Antisociale peuvent se révéler extrêmement manipulateurs dans le cadre de leurs relations intimes ; en raison de leur fausseté, de leur manque d’empathie et de leur tendance à exploiter les autres. Bien que l’article ci-présent soit consacré aux agresseurs narcissiques et puisque les gens atteints de ces deux troubles partagent certaines caractéristiques communes, il peut aussi faire référence aux interactions avec ceux souffrant d’un Trouble de la Personnalité Antisociale.

Dans toute relation, lorsque nous interagissons avec des gens présentant un narcissisme malveillant et/ou des caractéristiques antisociales, il est important d’apprendre à identifier les signaux d’alarme, de manière à mieux nous protéger de l’asservissement et de la maltraitance, à définir les limites qui conviennent avec les autres et à prendre des décisions informées quant aux personnes ayant une place dans notre vie. Comprendre la nature toxique de ces interactions et la manière dont elles nous affectent est primordial afin de développer notre aptitude à prendre soin de nous-mêmes.

Soyez à l’affut des tactiques de manipulation suivantes lorsque vous sortez avec quelqu’un ou dans le cadre de n’importe quel autre type de relation :

1. Le cycle idéalisation – dévalorisation – rejet

Les narcissiques ainsi que tous ceux présentant des caractéristiques antisociales ont tendance à imposer 3 phases à leurs partenaires amoureux. La phase d’idéalisation (qui est souvent plus présente lors des débuts de la relation) consiste à vous mettre sur un piédestal, à faire de vous le centre de son monde, à être constamment en contact avec vous et à vous couvrir de flatteries et autres louanges. Vous êtes alors convaincu(e) que le narcissique est incapable de vivre sans vous et que vous avez rencontré votre âme sœur. Méfiez-vous de l’envoi de messages sans arrêt, des flatteries superficielles et du fait que quelqu’un veuille constamment être avec vous. Il s’agit d’une technique connue sous le nom de « bombardement d’amour » et c’est souvent via cela que de nombreuses victimes craquent : elles sont flattées de la constante attention que leur offre le narcissique. Vous pouvez vous faire avoir en pensant que c’est là un signe d’un véritable intérêt à votre égard quand en fait, il ou elle n’est intéressé(e) que par le fait de créer une dépendance à ses louanges et à son attention constantes.

La phase de dévalorisation succède à la phase d’idéalisation et c’est ici que vous en venez à vous demander pourquoi vous avez été soudain éjecté(e) de votre piédestal. Le narcissique se mettra soudainement à souffler le chaud et le froid, à vous critiquer, à vous rabaisser implicitement et explicitement, à vous comparer aux autres, à se dérober, à s’éloigner émotionnellement de vous et à vous gratifier du silence dès lors que vous ne répondrez plus à ses « attentes » irréalistes. Puisque l’aspect le plus difficile de cette phase repose sur un renforcement intermittent au cours duquel le narcissique injecte des revalidations de la phase d’idéalisation, vous vous convainquez de votre possible responsabilité et êtes incapable de « contrôler » les réactions du narcissique.

Un narcissique vous pousse à penser que si vous appreniez à être moins « dépendant(e) » ou moins « collant(e) », il vous en récompenserait avec le comportement aimant qu’il ou elle adoptait en début de relation. Ce sont des mots dont les narcissiques usent souvent pour rabaisser leurs victimes alors qu’elles font le deuil de la phase d’idéalisation ou réagissent de façon normalisée à leurs provocations. C’est un moyen de garder le contrôle sur vos réactions psychologiques (entièrement normales) à leurs dérobades, à leur éloignement émotionnel et à leur incohérence.

C’est malheureusement au cours de cette phase de dévalorisation qu’un narcissique dévoile sa véritable personnalité. Il vous faut comprendre que l’homme ou la femme des débuts de votre relation n’existe pas. Ce n’est que là que sa personnalité se révèle, vous entrerez alors en lutte pour réconcilier l’image que vous avait présentée le narcissique avec celle que vous découvrez maintenant.

Même si un narcissique peut être possessif et jaloux de vous puisqu’il vous perçoit comme un objet et comme une source d’alimentation narcissique, il aura tendance à projeter ses comportements sur vous. Alors que vous réagirez à son éloignement et à ses refus et malgré le fait que le narcissique lui-même ait établi une norme de contacts fréquents dès le début de votre relation, il fera en sorte que vous ayez l’air d’être la partie dépendante

Au cours de la phase de rejet, un narcissique usera sur sa victime des moyens les plus terribles et les plus humiliants de manière à la convaincre de son manque de valeur. Il peut s’agir : de quitter la victime pour quelqu’un d’autre, de l’humilier en public, de l’ignorer ouvertement pendant une longue période, d’être physiquement violent et de quantité d’autres comportements humiliants. Le but étant de convaincre la victime qu’elle n’a plus aucune importance.

Bien qu’une relation « normale » puisse se terminer de la même manière, la différence réside dans le fait qu’un narcissique clarifie ses intentions de vous faire du mal en instaurant la loi du silence, en répandant des rumeurs à votre propos, en vous trompant, en vous insultant ou en vous manquant de respect pendant ladite phase de rejet. Contrairement à un partenaire « normal », il s’assurera que votre relation n’ait pas vraiment de fin et si vous décidez de le quitter, lui décidera peut-être de vous harceler pour vous prouver qu’il a encore le contrôle.

2. Le gaslighting

Alors que dans une relation saine, il y a toujours de la place pour le désaccord respectueux et la considération des sentiments de l’autre ; avec un narcissique, le gaslighting et la désapprobation émotionnelle constante deviennent la norme. Le gaslighting est une technique dont usent les agresseurs de manière à vous convaincre que votre perception de la violence est faussée. Pendant les phases de dévalorisation et de rejet, un narcissique critiquera et invalidera souvent vos sentiments et vous rendra responsable de ses maltraitances. L’usage fréquent de phrases telles que « tu m’as provoqué(e) », « t’es trop sensible », « je n’ai jamais dit ça » ou « tu prends les choses trop à cœur » après les crises de colère d’un narcissique est courant. Toutes ces répliques sont utilisées dans le cadre de la tactique du gaslighting pour vous amener à penser que la violence est votre faute ou même qu’elle n’a jamais eu lieu.

Les narcissiques excellent dans l’art de vous faire douter de vous-même et de leurs violences. C’est pourquoi les victimes souffrent souvent énormément, même après que la relation se soit terminée : parce que l’invalidation sentimentale leur a donné l’impression de n’être plus maîtres de leurs perceptions. C’est ce doute qui les conduit à rester au sein de la relation violente même lorsqu’il est devenu évident qu’elle est toxique : parce qu’elles sont conduites à se méfier de leur propre instinct et de leurs interprétations des événements.

3. Les campagnes de dénigrement.

Les narcissiques entretiennent des harems parce qu’ils aiment que leur égo soit flatté et parce qu’ils ont besoin de la validation constante du monde intérieur de manière à confirmer leur sens grandiose de leur propre importance et à satisfaire leur besoin d’admiration excessif. C’est pourquoi, ils sont d’habiles caméléons et ils adorent plaire aux autres, façonnant leur personnalité à la demande, en fonction de la situation et afin d’obtenir ce qu’ils veulent.

Méfiez-vous des gens qui semblent devenir quelqu’un d’autre en un instant – c’est un signal d’alarme indiquant qu’ils ne sont pas authentiques dans leurs interactions avec vous et autrui. Il n’est alors pas surprenant qu’un narcissique démarre une campagne de dénigrement à votre encontre de manière que vous passiez pour celle qui est instable. Technique qui fonctionne relativement bien avec leur entourage, souvent constitué d’autres narcissiques, de gens aimant plaire à tout le monde, d’empathes et aussi de personnes facilement manipulables.

Cette campagne de dénigrement a 3 objectifs :
1) Vous présenter comme l’agresseur ou la personne instable et ainsi détourner les accusations de violences.
2) Vous provoquer pour que vous répondiez et prouviez ainsi votre instabilité en tentant de vous opposer à la description qu’il fait de vous.
3) Faire office de « technique de repêchage » de manière à vous attirer à nouveau dans ses filets alors que vous luttez pour faire taire les rumeurs à votre propos et rétablir la vérité.

Le seul moyen de ne pas craquer face à une telle technique est d’appliquer la règle du zéro contact, à la fois avec le narcissique et aussi avec son harem.

4. La triangulation

Les relations saines se fondent sur la sécurité ; celles étant malsaines sont pleines de provocation, d’incertitude et d’infidélités. Les narcissiques aiment mettre en place des triangles amoureux pour ensuite demander l’opinion des autres et avoir validation de leur point de vue. Ils font cela dans le but de manipuler vos sentiments. Dans le livre Psychopath Free, écrit par Peace, la méthode de la triangulation est analysée comme l’une des favorites des narcissiques afin de maintenir le contrôle sur vos émotions. La triangulation consiste à ajouter la présence d’un tiers dans la dynamique de la relation de couple, que ce soit un ex-partenaire, un amant, un proche ou un parfait étranger.

La triangulation peut prendre place sur les réseaux sociaux, en réalité ou même via les histoires que vous racontera le narcissique. Le narcissique s’appuie sur la force de la jalousie, capable de vous conduire à entrer en compétition pour son affection. Alors, les phrases provocantes telles que : « j’aimerais que tu sois comme elle », ou « il veut que je revienne auprès de lui, je ne sais pas quoi choisir » sont destinées à pousser la victime maltraitée à entrer en compétition et à ressentir de l’incertitude quant à sa place dans la vie du narcissique.

Contrairement à une relation saine au sein de laquelle la jalousie est communiquée et gérée intelligemment, un narcissique rabaissera vos sentiments et continuera à avoir des liaisons sans y réfléchir à deux fois. La triangulation est un moyen pour le narcissique de garder le contrôle sur vous et de vous maîtriser – vous êtes tellement occupé(e) par votre compétition pour obtenir son attention qu’il est moins probable que vous vous concentriez sur les signaux d’alarme ou sur les moyens de vous extirper de cette relation.

5. Le faux moi et le vrai moi.

Un narcissique se cache derrière un « faux moi », une construction de qualités et de caractéristiques qu’il ou elle présente au monde extérieur pour obtenir attention et admiration. En raison de cette armure, il vous sera difficile de comprendre l’étendue de l’inhumanité et du manque d’empathie d’un narcissique avant la phase de rejet. Il est alors difficile de saisir qui est vraiment le narcissique – la personne douce, charmante et prétendument pleine de remords ou le partenaire violent qui vous ridiculise, vous invalide et vous rabaisse quotidiennement ?

Vous souffrirez certainement d’une forme de dissonance cognitive en tentant de réconcilier l’illusion que le narcissique vous aura d’abord présentée et les tourments qu’il vous fait subir. De manière à affronter cette dissonance cognitive, il est probable que vous vous blâmiez de ses comportements violents et essayiez de vous « améliorer » alors que vous n’avez rien fait de mal, si ce n’est perpétrer votre croyance en le faux moi du narcissique lors de la phase de dévalorisation.

Au cours de la phase de rejet, le narcissique révèle son vrai moi et vous avez un rapide aperçu de l’agresseur tapi en lui depuis le départ. Alors que vous êtes rejeté(e), vous êtes témoin de son indifférence glaciale et inhumaine. Voici l’aperçu le plus réaliste du vrai moi du narcissique que vous aurez.

Son charme manipulateur et fourbe des débuts n’existe plus – il a été remplacé par ce mépris sincère que la narcissique ressentait en fait pour vous dès le commencement. Les narcissiques ne ressentent pas vraiment d’empathie pour les autres – alors, au cours de la phase de rejet, ils ne ressentent absolument rien pour vous si ce n’est l’excitation résultant du fait qu’ils ont épuisé une autre source d’énergie. Vous n’étiez qu’une source d’énergie narcissique de plus alors ne vous méprenez pas en pensant que la connexion magique qui a un jour existé entre vous était réelle. C’était une illusion tout comme l’identité du narcissique.

Il est temps de vous relever, de couper tout contact, de guérir et d’avancer. Vous n’avez pas simplement été la victime des violences d’une narcissique mais vous êtes aussi un survivant. Ce double statut de victime et de survivant vous donne le droit de réagir comme vous en aurez besoin après coup et de vivre la vie que vous étiez supposé(e) mener – pleine d’autonomie, d’amour de soi, de respect et de compassion.