Please assign a menu to the primary menu location under menu

Peine d'amour

Lettre à celui que je pensais être l’homme de ma vie

Trouver son âme-soeur est probablement la plus belle rencontre d’une vie. C’est comme un éveil, une véritable renaissance. Mais peut-on réellement passer toute sa vie avec son âme-soeur ? Je crois que la réponse est non. Ce serait trop intense, trop douloureux.

Si les âmes soeurs entrent dans nos vies, c’est pour nous révéler quelque-chose. Nous mettre nez à nez avec une autre facette de nous-mêmes. Une fois cette mission remplie, elles s’en vont. Une âme soeur a pour but de nous secouer, de nous rendre à la réalité, de nous mettre face à face avec nos blocages et nos dépendances, de nous briser le coeur pour que la lumière puisse à nouveau y entrer, de nous pousser au désespoir afin que l’on trouve le courage de transformer notre vie …

Nos coeurs se sont emballés.

Je suis tombée amoureuse de toi comme l’on sombre dans le sommeil : doucement puis avec violence. Je ne pourrais pas dire à quel exact moment c’est arrivé … Entre cet instant où j’ai croisé ton regard pour la première fois et celui où j’ai essuyé mes larmes, réalisant que ce que nous avions mis des années à bâtir venait de s’écrouler. Je me suis donnée entièrement à toi et je ne l’ai jamais regretté.

J’ai ouvert mon coeur, je t’ai permis de le rencontrer puis je te l’ai donné sans concession. Nous n’étions pas juste « ensemble » … Nous vivions ensemble, dans tous les sens du terme. Nous étions tels deux enfants découvrant le monde qui les entoure pour la première fois. Être avec toi m’a permis de réapprendre la beauté de la vie et m’a changée pour toujours.

Mais nos esprits n’ont pas suivi …

Nous étions complexes et torturés. Nos esprits avaient soif d’apprendre, soif de réfléchir, soif d’analyser et de tout décortiquer. Et nous en sommes arrivés à un point où nous compliquions la moindre expérience de vie. Tout devenait difficile.

On s’est beaucoup disputé. On a traversé des moments difficiles et ma colère contre toi n’était alimentée que par la passion et l’intensité qui brulaient en moi. Je tenais tant à toi. Je t’aimais tellement. J’aimais tout. J’aimais surtout être la seule à qui tu aies montré tant de parties secrètes de toi. Tu m’as tout donné, je le sais.

J’ai essuyé tes larmes alors que tu me racontais ta famille. Je n’ai jamais rien aimé plus que te tenir la main dans les moments difficiles et te murmurer des mots de réconfort à l’oreille. Je savais que tu n’étais pas détruit et que tu te relèverai. J’aimais les formes de ta pensée comme j’aimais ses divagations. La moindre de tes imperfections était parfaite à mes yeux.

Si je t’ai contredit, c’était par amour.

Je t’ai beaucoup contredit et remis en question. Je n’ai pas été facile, je n’ai pas dit oui à tout. Ce n’est pas mon genre. Mais c’est parce que ma seule envie était que tu te surpasses, que tu révèles le meilleur en toi. J’avais de grands rêves pour toi, je te voyais réaliser de grandes choses. Je n’ai jamais pu supporter que tu obtiennes moins que ce que tu méritais vraiment.

Je ne t’ai jamais permis d’abandonner ou de ne donner que le minimum. Que ce soit dans la vie en général ou concernant notre couple. J’étais exigeante, parce que je savais que tu valais bien mieux que ça.

Tu as brisé mon coeur.

Mais peu de temps après que notre histoire d’amour ait commencé, les choses se sont transformées. Les étincelles nous ont brûlés, nous laissant dans la confusion. Pourtant, nous souhaitions de tout notre coeur qu’il y ait une solution … Mais nous n’avons pas pu la trouver, il n’y en avait pas.

Je crois simplement que tu n’étais pas prêt. Ton passé, tes démons, tes angoisses qui au départ empêchaient de m’approcher ont fini par me repousser. Tu m’as aimée plus que n’importe qui, mais tu n’étais pas prêt. Et crois-moi, rien n’a jamais été plus difficile à accepter.

J’ai compris que je devais te laisser t’en aller. Parce que tu es le seul à pouvoir faire ce qu’il faut. Je ne peux pas te forcer à être prêt, personne ne le peut.

Mais je veux te remercier.

Il y a beaucoup de choses pour lesquelles je ne t’ai jamais remercié. Je pensais ne jamais pouvoir vivre sans toi. Mais mon coeur s’est mis à battre à nouveau et la lumière a pu y entrer à nouveau. J’étais emplie de désespoir et je n’ai eu d’autre choix que de transformer ma vie. Ce que j’ai fait, malgré toutes les difficultés.

Je pensais que tu étais l’homme de ma vie, mais celle-ci en a décidé autrement. Cela ne signifie aucunement que j’ai cessé de t’aimer, au contraire. Quand on donne son coeur à quelqu’un, il le conserve à jamais.

J’étais en colère et rongée par la douleur. Toutes ces émotions me consumaient lentement. C’est alors que j’ai réalisé que notre amour n’était pas de ceux qui fusionnent deux êtres en un, mais de ceux qui offrent une nouvelle vie. J’en ai tiré tellement de leçons et je ne regrette rien, pas une seule seconde.

 

Cet article a également été publié sur Huffingtonpost.

Annabelle S.
Née et élevée à Gatineau, femme au foyer et heureuse maman de 2 enfants. Je suis une grande passionnée, en tout et par tout. Mais ma grande obsession, c’est l'écriture. J’ai toujours écrit, tenu des blogs, gribouillé des carnets par dizaines et récité des poèmes. Les lettres, la littérature c’est dans le cœur et on n’y peut rien.