Skip to Content

Les 5 Règles d’or pour booster l’estime de soi chez votre enfant

Les 5 Règles d’or pour booster l’estime de soi chez votre enfant

En tant que parent, vous voulez donner à votre enfant tous les outils nécessaires pour grandir dans un environnement sain et pour devenir une personne qui a confiance en soi et qui s’estime.

D’ailleurs, je pense que la plus grande peur des parents, ce n’est pas l’échec de leurs enfants. C’est l’idée qu’ils ne se respectent pas ou qu’ils ne savent pas définir des limites saines.

En effet, un enfant qui grandit pour devenir un adulte qui n’a pas d’estime de soi se laisse marcher dessus. Dans son travail, il est incapable de s’affirmer et de demander ce qui lui est dû.

Dans ses relations amicales, il laisse les autres profiter de sa bonté et le mener sur un chemin parfois douteux, car il a peur du rejet.

Ensuite, dans ses relations amoureuses, il n’est pas capable de tenir tête à son/sa partenaire ou de mettre un terme à des comportements toxiques.

Bref, l’estime de soi est primordiale. Et vous pouvez aider votre enfant à la développer dès la plus tendre enfance afin de vous assurer, qu’une fois adulte, il soit capable de s’aimer et s’accepter tel qu’il est.

Alors, vous n’aurez pas peur que les autres profitent de sa gentillesse, le mènent sur le mauvais chemin ou l’écrasent par leurs comportements malsains.

Voici cinq conseils que vous devez suivre pour élever votre enfant de manière à ce qu’il ait une grande estime de soi, une fois adulte.

1. Vous devez avoir une forte estime de soi

Le secret de l’estime de soi chez l’enfant commence par la façon dont vous vous voyez vous-même. En effet, vous ne pouvez pas élever un enfant qui a de l’estime de soi, si vous-même vous en êtes dépourvu.

Logique, non ? Cela revient au sujet que l’on aborde toujours lorsqu’on parle des enfants : ils apprennent le plus en observant et imitant leurs parents.

Vous devez donc être un bon exemple. Vous pouvez passer des heures chaque jour avec votre enfant à parler, jouer et apprendre. Vous pouvez lui offrir toute votre attention et tous les jouets dont il rêve.

Cela ne vous aidera pas à atteindre votre but. Ainsi, les parents qui font tout correctement ou qui se considèrent comme “parfaits”, mais qui ne s’aiment pas, ne pourront pas élever un enfant plein de confiance en soi.

Si une mère dit à sa fille : “Tu es la plus belle pour moi”, et en même temps, en sa présence, elle se plaint de ses kilos en trop ou de ses problèmes de peau, cela envoie un message contradictoire.

Si un père dit à son enfant : “Tu peux faire tout ce que tu veux dans la vie”, mais en même temps, il parle devant lui de sa peur de demander une promotion ou d’affronter son patron tyrannique, cela crée un déséquilibre.

2. Ne comparez pas votre enfant aux autres

Les pires souvenirs de mon enfance sont toutes les fois où mes parents me comparaient aux autres.

Tu as eu 16/20, c’est bien. Mais comment se fait-il que Magalie ait eu 19/20 ?

Ou…

Pourquoi n’as-tu pas attendu que ta copine arrive pour aller à l’école. Elle, elle t’attend tout le temps.

Or, ma copine ne m’attendait pas tout le temps. Et en plus, je suis partie parce que sinon j’allais être en retard. Mais aucune explication n’était assez bonne pour mes parents.

Le comportement des autres, les notes des autres et même leur façon de s’habiller étaient toujours meilleurs que les miens. Ce qui était fatigant et frustrant.

La comparaison tue votre enfant de l’intérieur. Alors, oubliez cette mauvaise habitude, même si elle est au profit de votre enfant. 

Un enfant ne doit pas prendre pour habitude de regarder ce que font les autres, pour calquer son comportement sur le leur. En effet, il doit se concentrer sur la personne qu’il est et qu’il souhaite devenir plus tard.

3. Vous devez faire comprendre à l’enfant que vous l’acceptez tel qu’il est

L’enfant doit sentir qu’il est accepté et compris. Pour les parents, il ne doit pas être un fardeau, un espoir perdu ou une opportunité de réaliser leurs propres ambitions.

En effet, vous ne devez pas projeter vos ambitions sur vos enfants. Ils ne sont pas là pour accomplir ce que vous avez raté ou jamais essayé.

Ils doivent être leur propre personne. Cela signifie qu’il n’est pas nécessaire d’insister sur les notes, les classes, les réalisations dans diverses activités.

En tant que parent, vous devez être calme pendant l’apprentissage. Et surtout, n’exagérez pas les réussites ou les échecs de votre enfant.

Par exemple, pas besoin d’organiser une grande fête familiale parce que votre enfant passe dans la classe supérieure. En même temps, pas besoin non plus de faire tout un drame si votre enfant doit redoubler une classe.

Ce n’est pas la fin du monde. Finalement, votre enfant doit clairement savoir qu’il est accepté tel qu’il est, avec ses défauts et ses qualités. 

4. Faites attention avec les louanges

Il est important de féliciter et d’encourager son enfant, mais il ne faut pas abuser des louanges. Comment et pourquoi le féliciter d’ailleurs ?

Premièrement, les éloges ne doivent pas être utilisés comme une motivation. L’enfant ne doit pas avoir le sentiment qu’il doit faire quelque chose pour obtenir l’approbation de ses parents.

Par exemple, il ne doit pas se dire que sa mère lui fera un câlin seulement s’il obtient une médaille d’or lors de sa compétition sportive. Il ne doit pas avoir l’impression que son père l’embrassera seulement s’il fait la vaisselle.

Les louanges ne sont pas des carottes à la fin du chemin. 

Votre vous a-t-il aidé à la maison ? Vous pouvez simplement le remercier. Il a obtenu une bonne note à l’école ? Partagez SA joie avec votre enfant. ⠀

Faites-lui savoir que vous l’aimez et l’appréciez quoi qu’il arrive – pas pour quelque chose qu’il a fait ou réussi. Simplement pour lui.  ⠀

5. Vous devez toujours répondre présent pour votre enfant

Soyez là si c’est dur pour lui. Si quelque chose le dérange, vous ne devriez pas dire, “C’est de ta faute, tu aurais dû mieux te préparer”.

Dites-lui que les erreurs sont humaines, mais qu’il peut les utiliser pour mûrir et apprendre. Après tout, est-ce que vous n’avez pas fait d’erreurs dans votre jeunesse ?

D’ailleurs, aujourd’hui encore, vous faites sûrement des erreurs. Alors, qui vous donne le droit de lui jeter la première pierre ? 

Je comprends bien que vous voulez éviter à votre enfant le chagrin ou la déception. Et que vous voulez faire votre possible pour qu’il ne répète pas vos erreurs.

Mais votre enfant est une personne à part entière, il va faire des erreurs, et c’est normal. Expliquez-lui simplement qu’il doit prendre le temps d’analyser ce qu’il a fait pour ne pas commettre deux fois la même erreur.

De cette façon, vous lui apprendrez à prendre des décisions majeures, une fois adulte, sans qu’il doute de lui-même.

À lire aussi : Parent ou enfant problématique : 6 Types de parents qui ruinent leurs enfants