Skip to Content

Voici les 10 Conseils à suivre pour élever une fille heureuse et responsable

Voici les 10 Conseils à suivre pour élever une fille heureuse et responsable

La relation mère/fille est un lien magnifique, fort et inégalable. Malheureusement, elle peut aussi être compliquée parfois. En effet, quand vous voyez cette mini-version de vous-même, vous avez envie de la secouer et de lui dire : “ne fais pas les mêmes erreurs que moi”.

Mais vous ne pouvez pas faire ça. Alors, vous essayez de lui donner des conseils, de la guider. Certaines filles vont être réceptives aux commentaires de leur mère. D’autres, ne le seront pas !

Et quand votre fille et vous n’êtes pas sur la même longueur d’onde, la confrontation est inévitable. En effet, cette personne a un caractère très proche du vôtre alors vous savez toutes les deux comment irriter et énerver l’autre.

Pour éviter de vous retrouver dans une relation conflictuelle à l’adolescence ou à l’âge adulte, vous devez construire des fondations solides. En effet, dès le plus jeune âge, vous devez lui inculquer le sentiment de responsabilité.

Bien entendu, vous devez aussi lui apprendre à avoir confiance en elle et à poser des limites saines dans ses relations amicales et amoureuses.

Voici donc 10 conseils, qui vont vous permettre d’élever une fille responsable, épanouie et heureuse. Quelqu’un qui sera capable de prendre ses propres décisions et qui saura se protéger des influences négatives du monde.

1. Souvenez-vous de votre adolescence

Gardez toujours à l’esprit que les filles mûrissent plus vite que les garçons. Votre fille peut entrer dans une période de besoin d’indépendance, d’intimité et de silence imprévisible avant même que vous ne vous y attendiez.

Mais est-ce que vous n’êtes pas passée par la même phase lorsque vous étiez plus jeune ? C’est une excellente occasion de vous souvenir de qui vous étiez à l’âge de votre fille et d’essayer d’être aussi raisonnable que possible.

En plus de rechercher une communication quotidienne avec votre fille, laissez-la passer du temps seule dans la chambre ou avec ses amis.

Vous apprenez et travaillez sur la communication lors de désaccords. Mais gardez également à l’esprit les défis que l’ère moderne pose aux adolescentes à la recherche de leur propre identité.

2. Votre but est d’élever une jeune fille, pas une princesse ! 

Clairement, dès l’instant où vous avez appris que vous attendiez une fille, vous avez commencé à préparer sa garde-robe de princesse et sa chambre féérique.

Et il n’y a rien de mal à ça. Après tout, une fille devrait se sentir comme une princesse. Que dis-je, comme une reine ! Mais son éducation ne devrait pas se limiter à ça.

Sinon, à l’adolescence, vous allez vous retrouver avec une fille capricieuse qui passe son temps à se regarder dans un miroir et à modifier tout ce qui ne lui plaît pas chez elle pour être sûre de pouvoir séduire son prince charmant. 

Il est donc très important d’apporter de la diversité à votre éducation. Par exemple, vous pouvez utiliser les jeux d’esprit pour cultiver son intelligence et sa confiance en soi.

Ensuite, vous devez lui expliquer que le royaume imaginaire n’a aucune règle, mais que la vie réelle en a. Elle doit donc y obéir et faire preuve de politesse et reconnaissante.

Le travail d’équipe est également un élément important qui lui sera utile plus tard quand elle travaillera donc n’hésitez pas à l’inscrire à des activités sportives comme le football.

3. Acceptez le fait que votre fille ne va pas toujours se comporter comme une princesse

Combien de fois, avez-vous dit à votre fille, “sois gentille” ou “tu dois faire attention à ce que tu dis sinon personne ne voudra être ton ami” ?

Eh bien, il est temps d’arrêter avec ces stéréotypes. Les filles ne sont pas obligées de toujours être douces, calmes et belles. Elles ont le droit d’avoir des mauvais jours.

Elles ont le droit de ne pas toujours être polies et patientes. Les filles peuvent aussi avoir des accès de colère et c’est tout à fait normal.

Votre fille va peut-être claquer la porte ou jeter un jouet par terre. Tout comme les garçons, les filles peuvent être têtues et rebelles. 

Ce côté indocile est lié au gain d’indépendance et au développement de l’affirmation de soi et de sa propre identité.

4. Encouragez son indépendance

En encourageant votre fille à résoudre ses propres problèmes et à être forte, vous lui apprenez ce qu’est l’indépendance. Les années passeront vite et soudain, votre fille sera à l’université ou partira vivre seule.

À l’adolescence, elle apprendra non seulement qui elle est, mais aussi comment prendre soin des choses importantes. Pendant cette période, vous devez toujours prendre soin de sa santé physique et mentale, mais vous ne devez pas tout faire à sa place. 

Apprenez à votre fille à organiser sa vie, ses obligations et son travail. De cette façon, vous ne vous inquiéterez pas pour elle. Vous saurez avec certitude qu’elle est capable de prendre soin de soi.

5. Apprenez-lui à avoir confiance en soi

Vous le savez, on vit dans un monde très superficiel. Votre fillette va entendre, des centaines de fois, des compliments sur ses tenues et sur sa beauté.

Et je suis sûre qu’elle est très belle, mais là ne se trouve pas le problème. Lorsque l’apparence devient la seule chose qui est mise en avant, vous véhiculez le mauvais message à votre enfant.

Bien entendu, vous pouvez faire des compliments sur l’apparence physique de votre fille, mais vous devez les équilibrer avec d’autres compliments.

Par exemple, dites-lui qu’elle est intelligente, créative ou altruiste. Bref, faites-lui bien comprendre qu’elle est aussi belle de l’intérieur que de l’extérieur. 

6. Ne cherchez pas à atteindre la perfection

Vous n’êtes pas une mère parfaite. Et votre enfant n’est pas une fille parfaite. Si vous développez ce besoin de perfection chez votre fille, vous pourriez avoir de belles surprises.

Le perfectionnisme est un bon trait de caractère si cela reste sain, car cela pousse votre fille vers le succès. Cependant, la perfection chronique peut mener à l’anxiété, la dépression, aux troubles de l’alimentation et à l’épuisement professionnel, etc.

Évaluez vos attentes quant aux réalisations de votre fille à l’école, dans les sports et dans tous les autres domaines. Montrez-lui qu’il est normal de ralentir parfois. Et qu’il est acceptable de ne pas toujours être parfaite.

7. Prenez du recul quant à ses problèmes

Ce n’est pas à vous de résoudre tous ses soucis. En tant que maman, vous gérez déjà beaucoup de choses dans votre vie ainsi que dans la vie de votre famille.

Par conséquent, vous n’avez vraiment pas besoin de devenir la personne en charge de résoudre tous les problèmes qui se posent. C’est bien que vous vouliez protéger votre enfant, mais cela ne veut pas dire que vous devez interférer dans chaque partie de sa vie.

Si elle a une mauvaise note ou si elle se dispute avec des amis, parlez-lui toujours du problème en premier. Ne décrochez pas immédiatement le téléphone et n’appelez pas l’enseignant pour corriger la note de votre enfant ou des amis pour venir jouer avec lui.

Faites attention aux événements graves tels que : les mauvaises notes à répétition, le changement de tout un groupe d’amis du jour au lendemain ou la mauvaise humeur lors de la rupture d’un lien émotionnel.

Parlez-en à votre fille, demandez-lui ce qu’elle souhaite faire et comment vous pouvez la soutenir. Mais rappelez-vous que ses relations et ses notes n’appartiennent finalement qu’à elle. 

8. Aidez votre fille à développer une image positive de son corps

L’insécurité se transmet de mère en fille. Donc vous devez être un modèle pour votre fille. Ne parlez pas devant elle des complexes physiques que vous pourriez avoir.

Évitez les discussions sur les régimes ou les problèmes de peau. Si votre fille ne se sent pas à l’aise dans son corps ou si elle a du mal à accepter son apparence physique, vous devez discuter avec elle.

Les enfants peuvent être méchants donc si ses camarades de classe ont critiqué son physique, il se peut qu’elle ait développé des insécurités.

De plus, l’obésité est un véritable problème chez les enfants. Et si votre fille se trouve dans cette situation, vous devez la soutenir si elle désire faire des changements.

Mais, d’un autre côté, vous ne devez pas la laisser avoir des doutes ou des insécurités si vous savez qu’elle est en bonne santé et belle comme elle est.

Une estime de soi détruite peut pousser votre fille à développer des troubles alimentaires. Donc faites de l’exercice avec elle, mangez sainement et travaillez sur la confiance en soi.

9. Faites attention au favoritisme

Vous êtes peut-être très proche de votre fille, mais cela ne veut pas dire que vous devez faire du favoritisme. Sinon, ça va être la guerre entre vos enfants.

Tous les enfants sont sensibles au favoritisme, quel que soit leur s*xe. Alors essayez de vous occuper de tous les enfants et de prendre soin d’eux de la même manière.

Ne comparez pas vos enfants en termes de notes, de sports, de poids ou de tout ce qui peut être mesuré. Cela peut être mauvais pour les relations entre eux, mais aussi pour la relation que vous avez avec votre fille.

10. Soyez une mère, pas une amie

Même si votre fille et vous êtes proches et si vous partagez toutes vos histoires et tous vos secrets, il y a toujours une limite et vous ne devez pas la franchir.

Votre fille ressemble peut-être à une meilleure amie. Vous échangez peut-être vos habits et votre maquillage. Mais n’oubliez pas que vous êtes sa mère.

Ainsi, vous ne devez pas acheter de la bière à votre fille ou parler trop crûment de s*xe simplement pour paraître comme une maman cool. 

Lorsqu’une enfant se rend compte que vous avez franchi la ligne mère-fille, elle peut se retourner contre vous. Oui, même si cette relation peut sembler idyllique, ce n’est pas sain pour votre fille.

Elle doit avoir un modèle, un exemple à suivre.

À lire aussi : 10 Phrases de la méthode Montessori qui vont stopper le mauvais comportement de votre enfant

Symbole de protection : 10 Emblèmes magiques pour vous protéger du mal
← Previous
Qu'est-ce que votre signe du zodiaque révèle sur votre vie amoureuse ?
Next →
Comments are closed.