Please assign a menu to the primary menu location under menu

Aller de l'avantMotivation / Inspiration

Parfois, il vaut mieux être seule

Il est facile de se perdre en ce mensonge que nous raconte la société et selon lequel avoir un partenaire est la seule et unique manière d’être heureux. Mais chacun a son propre chemin à suivre afin de trouver la voie de l’amour et de l’amour de soi.

Si vous êtes de celles qui sautent de relation en relation, sans que celles-ci n’aient jamais de fin, vous vous engagez sur de véritables montagnes russes émotionnelles – à bord desquelles votre unique tâche consistera à obtenir la validation d’un autre.

Si vous avez l’habitude de courir après des relations, simplement pour que vos besoins soient satisfaits, la meilleure manière pour que vous vous connaissiez vous-même consiste à apprendre à vivre « sans interruption ».

C’est-à-dire sans être interrompue par la pression immanquablement provoquée par une relation pour laquelle vous ne seriez pas prête ou partagée avec une personne qui ne vous conviendrait pas. Sans être interrompue par le bruit assourdissant de l’opinion des autres quant à votre vie amoureuse, le plus souvent non sollicitée et donnée par ceux qui se contentent du minimum.

Sans être interrompue par le besoin irrépressible de vous accrocher à quelque chose ou à quelqu’un, pour vous sentir complète ou vous aider à guérir vos blessures.

Parfois, mieux vaut être seule pendant quelques temps. Être en couple avec soi-même, plutôt qu’avec quelqu’un qui aggrave votre sentiment de solitude.

Vous autoriser à oublier la personne que vous avez essayé de devenir au cours de toutes vos relations afin de devenir celle que vous êtes destinée à être.

Parfois, mieux vaut suivre son propre chemin. Parfois, on a besoin de faire une pause dans sa vie amoureuse afin de se redécouvrir. Pour grandir, pour nourrir ces parts de vous dont on vous a appris à avoir honte et pour guérir ce qu’il est nécessaire de guérir.

La vérité, c’est qu’être seule est aussi un luxe. Vivre seule, avoir sa maison à soi, disposer de son propre argent, ne dépendre de personne, apprendre la résilience et l’indépendance, savourer le temps et l’espace dont on a besoin pour rêver plus grand sont des bénédictions n’ayant aucun lien avec le fait d’être en couple. Il s’agit d’un « savoir-être », utile tout au long de la vie : savoir que vous êtes capable de prendre soin de vous, avec ou sans un partenaire.

Se délecter des beautés du monde, sans avoir besoin d’être avec quelqu’un d’autre. Se réveiller chaque matin en sachant que vous déciderez seule de quoi faire, de qui vous rencontrerez, des projets sur lesquels vous travaillerez, de la prochaine ville que vous visiterez, etc.

Savourer les petites joies : boire un café dans la tranquillité de votre balcon ou méditer en pleine nature. Vous choyer. Vous réapproprier votre beauté. Vous parler avec plus de douceur. Apprendre à satisfaire vos besoins émotionnels, sans avoir besoin de dépendre de quelqu’un d’autre.

Parfois, mieux vaut embrasser la douce incertitude de la solitude, profiter de la douce certitude d’être toujours capable de se sauver soi-même.

Voilà ce qu’il faut savoir sur la solitude, quand on a tendance à toujours être dans des relations de couple. Au début, il sera difficile de se désintoxiquer de la stimulation constante qu’offrent les histoires d’amour. Vos vieilles habitudes seront difficiles à oublier, vous serez tentée de retomber dans vos vieux schémas et de sortir avec les mauvaises personnes.

Vous vous sentirez jugée par la société et définie par ce qu’elle associe au statut de célibataire. Vous éprouverez ce besoin pressant de prendre soin de quelqu’un d’autre – parce que vous avez l’habitude de faire passer les besoins des autres avant les vôtres.

Mais le moment est venu.

Il est temps de vous occuper de vous. Il est temps de reconnaître votre propre valeur. Il est temps d’aller plus en profondeur. D’apprendre à connaître cette personne que vous avez tant essayé de fuir dans votre tentative de conquérir quelqu’un d’autre. Il est temps de guérir.

Quand on est célibataire depuis un certain temps, on ne se sent plus « piégée » par notre statut amoureux – on est complètement libéré. Une fois qu’on s’habitue à la tranquillité de ne devoir s’occuper que de soi, on ne peut plus rien tolérer qui soit moins agréable que la solitude. Une fois que l’on respire cet air frais, on ne se sent plus dépendant de la toxicité de l’ancien. Une fois que l’on commence à profiter de sa liberté, on se crée une vie plus audacieuse, plus excitante et davantage en accord avec ce que l’on est.

La solitude vous conduira à définir de nouvelles exigences quant à vos relations futures et même quant à vos amitiés. Vous n’essaierez plus d’échapper au célibat, parce que vous tomberez peu à peu amoureuse de la personne que vous devenez – plutôt que de ce qu’une autre personne pourrait devenir.

Mieux vaut être seule et apprendre à profiter de sa propre compagnie que de s’investir dans une relation toxique qui finirait, de toutes façons par vous exténuer psychologiquement. Mieux vaut passer des années à réaliser vos rêves et à vous trouver, plutôt que de courir sans repos après quelqu’un qui ne désire pas être rattrapé.

Parce que dans dix ans, lorsque vous regarderez en arrière, vous ne regretterez pas le temps passé à vous créer de formidables souvenirs des aventures que vous avez partagées seule ou avec vos proches.

Mais un jour, vous finirez par vous demander ce qu’aurait pu être votre vie si vous n’aviez pas gâché des années à essayer de changer quelqu’un qui ne voulait pas changer. Vous regretterez les mois passés à pleurer et à implorer quelqu’un qui n’était pas digne de votre temps et que vous auriez pu passer à apprendre à être en accord avec vous-même. En repensant à toutes ces fois où vous vous serez contentée du minimum, vos poils de hérisseront parce que vous réaliserez, après-coup, ce que vous auriez réellement mérité.

Vous vous languirez de ces années où vous avez passé plus de temps à vous fondre dans la vision du monde de quelqu’un d’autre, qu’à apprendre à aimer la vôtre.

Le fait que vous ayez choisi d’être seule ne signifie pas que vous deviez être seule pour le reste de votre vie. Un amour digne de vous pénétrera votre vie quand vous y serez prête. Mais pour le moment, peut-être avez-vous juste besoin de réaliser votre chance, parce que vous avez encore la possibilité d’écrire votre propre histoire. Parce qu’enfin, vous allez pouvoir faire de vous votre priorité.

Peu importe à quoi votre histoire ressemblera et quels en seront les personnages, vous avez la possibilité d’écrire une belle fin heureuse. Vous avez encore la possibilité de construire la vie de vos rêves. Des possibilités infinies vous attendent. Et c’est peut-être la plus belle histoire d’amour de toutes.

Annabelle S.
Née et élevée à Gatineau, femme au foyer et heureuse maman de 2 enfants. Je suis une grande passionnée, en tout et par tout. Mais ma grande obsession, c’est l'écriture. J’ai toujours écrit, tenu des blogs, gribouillé des carnets par dizaines et récité des poèmes. Les lettres, la littérature c’est dans le cœur et on n’y peut rien.