Motivation / InspirationVie

9 Leçons de vie qui devraient être enseignées à l’école

Soyons honnêtes : notre système éducatif n’est pas très efficace.

Nous poussons toujours les enfants à suivre le même programme que leurs parents et grands-parents avant eux.

C’est un cliché à ce stade de dire que les choses les plus importantes que vous apprenez dans la vie ne sont pas apprises à l’école mais c’est pourtant vrai !

Les choses les plus importantes que vous apprendrez, vous les apprendrez par vous-mêmes, en tant qu’adultes.

Mais pourquoi certaines de ces leçons ne pourraient-elles pas être enseignées à l’école ?

Pourquoi passer des heures sur la compréhension de la création de l’Europe et pas des heures à apprendre comment épargner intelligemment pour la retraite ou bien sur ce qu’est le consentement sexuel ?

Nos leçons de vie et nos expériences nous façonnent

La toile vide de notre existence est peinte chaque jour au travers de chaque expérience, petite ou grande.

Chacune ayant une place particulière dans notre vie et façonnant nos perceptions et nos réponses.

En tant que jeunes enfants, nous rêvons souvent de grandir rapidement, insouciants des dures réalités qui ne nous sont pas encore visibles.

Et il faut bien l’avouer, la vie elle-même est un enseignant particulier : contre-intuitive, elle nous teste en premier et nous donne ses précieuses leçons ensuite.

Nous décodons, à tâtons bien souvent, les secrets du succès et du bonheur, avec l’expérience et l’âge.

Mais que ne donnerions-nous pas pour pouvoir rencontrer notre jeune moi et lui donner les 9 leçons de vie suivantes, que personne ne nous enseigne à l’école ?

1. Chérissez vos erreurs

Les enfants ont généralement profondément peur de l’échec.

C’est parce qu’en tant qu’étudiants, ils ont subi un lavage de cerveau pour penser que l’échec est une mauvaise chose et qu’ils doivent éviter de faire des erreurs à tout prix.

La réalité, cependant, est que les erreurs et les échecs sont en fait ce qui nous permet de différencier la vérité de la fiction et le bien du mal. 

Elles nous aideent à devenir de meilleurs penseurs et à mieux anticiper et résoudre les problèmes.

Malheureusement, en raison de notre conditionnement, beaucoup d’entre nous ne nous fixons plus de nouveaux objectifs dans la vie, de peur de rencontrer ces échecs.

Nous nous gâchons ainsi l’occasion d’apprendre et de grandir.

Pourtant, souvenez-vous de ce dicton : “Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort”.

De quoi apprenons-nous le plus ? De nos échecs, de nos erreurs.

Les échecs sont la clé pour équilibrer différents aspects de notre vie, que ce soit notre travail ou nos interactions sociales.

Ils nous permettent d’exercer la maîtrise de soi et de devenir un meilleur être humain.

Nos erreurs nous apprennent des leçons de vie que nous ne pouvons pas apprendre aussi bien autrement !

Elles nous aident à synthétiser nos principes afin de jeter les bases de notre éthique.

Tout comme l’or brut qui doit être mis dans le four encore et encore pour atteindre sa forme pure finale… 

2. Ne négligez pas vos relations

Le programme comprendrait : la communication de vos sentiments sans vous blâmer ni vous juger les uns les autres ; comment repérer le comportement manipulateur et y mettre un terme ; apprendre à fixer des limites personnelles ; discussions honnêtes sur la sexualité et comment elle est liée (ou non) à l’amour ; le consentement et enfin, comment les expériences des hommes et des femmes diffèrent.

Fondamentalement, tout ce que la plupart d’entre nous apprenons en traversant rupture atroce après rupture atroce.

Pourquoi c’est important ? Parce que lorsque nous sommes au lit en train de cogiter à toute vitesse pour une raison x ou y, nous ne pensons pas à la façon dont Napoléon est devenu trop zélé en Russie ou à la façon dont l’empire Meiji a totalement changé le visage de la géopolitique asiatique et encore moins à la façon dont certains composés organiques conspirent pour fabriquer des réactions absurdes dans notre cerveau.

Nous pensons plutôt à ceux que nous avons aimés dans notre vie et à ceux que nous avons perdus.

Beaucoup de choses contribuent à une vie heureuse mais peu de choses ont autant d’influence et d’impact que nos relations.

Comment être un bon ami, comment ne pas traiter sa famille comme du caca de chien, comment gérer les conflits au travail, comment assumer la responsabilité de ses propres émotions, problèmes et névroses sans traîner le le reste du monde avec nous, etc.

En tant qu’êtres humains, nous sommes des animaux fondamentalement sociaux.

Nous n’existons pas dans le vide et nos liens sociaux constituent le tissu de notre vie alors nous devrions apprendre le plus tôt possible à en prendre soin.

À LIRE AUSSI : 12 Astuces pour résoudre les conflits dans le couple sans se blesser mutuellement

3. Être non-conforme n’est pas forcément une mauvaise chose

Chaque personne est unique, sans exception.

Pourtant, notre système scolaire et notre société en général obligent les enfants à se conformer à un modèle, à suivre des règles et à emprunter un chemin prédéterminé.

Cela se fait particulièrement à l’école où les enfants doivent obéir à des figures d’autorité et accepter aveuglément ce qu’ils apprennent.

Cependant, l’histoire a montré à plusieurs reprises que tous les grands esprits qui ont jamais marché sur terre ont choisi de se rebeller contre la mentalité de troupeau, de remettre en question l’autorité et les croyances traditionnelles, et de penser par eux-mêmes.

Le chemin de la non-conformité n’est certes pas facile à parcourir, mais c’est un excellent moyen de trouver la liberté et l’épanouissement.

4. Ne prenez jamais de décision sous le feu de la colère

Quand vous êtes en colère, souvenez-vous de cette règle, à  jamais !

Essayez de rester silencieux et, surtout, NE PRENEZ PAS DE DÉCISION.

Il est naturel pour nous, humains, de perdre notre calme de temps à autre.

L’immédiateté de vos émotions et l’afflux de sang vous pousseront malheureusement à dire ou à faire des choses stupides.

Des choses dont vous oubliez les conséquences à cause de la colère.

L’inconvénient de perdre son sang-froid est que cela obscurcit votre esprit conscient et paralyse momentanément votre capacité à décider de ce qui est dans votre meilleur intérêt.

Accordez-vous toujours un certain temps pour vous calmer et réfléchir.

C’est l’une des plus subtiles leçons que la vie puisse nous apprendre, et cette leçon viendra bien souvent après avoir fait et regretté des décisions prises sous la colère.

5. Toute vie est sacrée

Et nous sommes tous des êtres égaux sur cette terre, malgré nos différences physiques ou psychologiques.

Lorsque nous entrons à l’école, nous sommes immédiatement placés dans une classe, basée sur notre intellect.

Dès le début, tout notre être est jugé par la rapidité avec laquelle nous pouvons calculer des problèmes de mathématiques ou par notre score à un test, ce qui nous sépare davantage de nos pairs.

La couleur de notre peau nous place aussi dans des catégories par défaut, merci à la société pour ça, et beaucoup d’entre nous n’ont eu aucun scrupule à pointer du doigt ceux qui faisaient partie de la classe dite inférieure.

Classe jugée dangereuse, moins équipée intellectuellement, à mépriser…

En dehors de l’école, cependant, aucune de ces leçons insignifiantes n’a vraiment d’importance.

Nous venons tous de la même manière au monde et nous retournerons tous à la même source à la fin.

La couleur de notre peau ou notre race est peut-être différente et peut-être aussi que nous pensons différemment, mais à l’intérieur, nous voulons tous la même chose :  de l’amour, de la compassion et donner du sens à notre vie.

6. Vivez dans le présent, pas dans le passé ni trop dans le futur

Vivez dans le présent en le considérant comme le meilleur moment de votre vie, même si vous traversez une période difficile.

Si vous avez du mal sur votre lieu de travail ou que les tâches quotidiennes de la vie semblent trop difficiles à gérer, accrochez-vous. Ou changez de vie !

Les leçons de vie que chaque enfant et chaque adulte devraient apprendre, c’est que le temps passé ne peut jamais être récupéré.

Cela seul devrait être une raison suffisante pour que nous vivions chaque instant comme si c’était le dernier.

Les gens échouent souvent à se pardonner et à pardonner aux autres dans la vie.

C’est bien dommage car c’est l’attitude la plus contre-productive qui soit dans la vie.

Essayons de vivre le moment présent et de ne pas nous attarder sur l’amertume du passé car elle est révolue depuis longtemps.

Tout au long de notre vie, nous poursuivons un objectif et puis un autre et encore un autre, mais ce que nous oublions dans ce voyage, c’est qu’il ne s’agit jamais de la destination.

Il s’agit de tirer le meilleur parti de notre périple.

Vivre une vie qui vaut la peine, profiter de chaque jour et faire en sorte que chaque instant compte.

En attachant notre satisfaction aux objectifs futurs, nous négligeons ce que le présent a à nous offrir en termes de bonheur.

Cette leçon de vie vous apprend à vivre chaque jour comme si c’était un bonus.

Chérissez les petites choses qui se présentent à vous.

Les rires de vos proches, les babillages insignifiants de vos petits, une belle journée pluvieuse et bien plus encore.

Car si vous oubliez le présent maintenant, vous le regretterez par la suite.

À LIRE AUSSI : Pour vivre pleinement, cessons d’être obsédé(e)s par la recherche du bonheur

7. N’ayez pas peur d’être sceptiques

Pourquoi tout ce que nous croyons est probablement faux dans une certaine mesure ; pourquoi nos souvenirs ne sont pas du tout fiables ; comment nous sommes tous de terribles juges à la fois de ce qui nous a rendus heureux/malheureux dans le passé et de ce qui nous rendra heureux/malheureux à l’avenir ; etc.

À peu près tout ce qui est bon dans la vie vient de l’incertitude.

L’incertitude est ce qui nous pousse à devenir curieux, à apprendre, à tester de nouvelles idées, à communiquer nos intentions aux autres.

C’est ce qui nous rend humbles.

Cela nous aide à accepter ce qui arrive et nous permet de voir les autres sans jugements et préjugés injustes.

À l’inverse, presque tout ce qui est mauvais dans la vie vient de la certitude : la complaisance, l’arrogance, le sectarisme et les préjugés injustes.

Le scepticisme cultive la capacité de s’ouvrir à des alternatives, d’avoir de la retenue sur son jugement, de se remettre en question et de devenir une meilleure personne.

Vous ne savez pas vraiment si Sophie au travail vous déteste ou non ni si votre patron est un imbécile ou s’il est simplement mauvais en communication.

Peut-être que sa femme est malade et qu’il reste éveillé toute la nuit, peut-être que vous êtes l’imbécile et que vous ne le savez pas.

Vous ne savez pas vraiment non plus si le mariage homosexuel ruinera les valeurs de la société ou si les hommes et les femmes sont vraiment si différents ou identiques.

La vie se vit dans les incertitudes.

Nos certitudes ne sont que des stratégies que nous utilisons pour éviter cette vie.

Pour éviter de s’adapter, de changer et de passer à travers.

L’éducation et l’apprentissage ne se terminent pas lorsque le dernier manuel scolaire claque ou lorsque les diplômes sont remis.

8. Soyez le changement que vous voulez dans le monde

Nous passons beaucoup de temps à essayer de changer les autres.

Il y a, après tout, tellement de problèmes avec eux : ils sont égoïstes, arrogants, faibles, nécessiteux et ainsi de suite.

Nous essayons donc de le souligner et nous rencontrons souvent une résistance, un déni ou une pure indifférence.

C’est un phénomène d’autant plus visible sur les réseaux sociaux.

Cela peut être très agaçant et par conséquent, cela nous rend aisément mécontents et nous le prenons personnellement.

Pourquoi les gens n’acceptent-ils pas notre point de vue ?

Nous savons que nous devrons peut-être nous développer d’une certaine manière, mais pour l’instant, notre objectif principal est de modifier le comportement des autres.

Le souci est que souvent, nous conditionnons l’évolution de notre propre comportement.

Par exemple, nous promettons que nous serons plus gentils que s’ils sont plus gentils, que nous serons moins agressifs s’ils renoncent à crier, etc.

Cependant, nous sommes susceptibles de manquer une idée importante : changer la façon dont nous nous comportons envers les autres peut être le moyen le plus rapide de modifier leur comportement envers nous.

Les gens ont tendance à agir tels des miroirs.

Si quelqu’un est agressif envers eux, ils deviennent agressifs mais si quelqu’un est doux, ils le deviennent en retour.

Nous sommes souvent dans la position paradoxale de prêcher pour un type de comportement tout en utilisant son opposé.

Suggérer avec colère que quelqu’un d’autre se calme, insister de façon intimidante auprès d’une personne pour qu’elle essaie d’être plus empathique… 

La voie la plus rapide pour le chamnegemtn est pourtant d’exhiber certaines vertus, dans l’idée d’inspirer les autres à nous imiter.

Et même si le changement n’est pas immédiat, nous pouvons au moins être fiers de l’intégrité de notre position.

Nous avons eu la force et la dignité d’avoir commencé à devenir le changement que nous voulions voir.

9. Respecter et être respecté

Tout comme avec vous-même, lorsque vous faites preuve de respect envers les autres, vous donnez de la valeur à leur être et à leurs idéaux.

De plus, vous ferez du bien à quelqu’un en lui accordant du respect, à condition bien sûr que ce soit quelque chose qu’il mérite.

L’une des meilleures façons de montrer du respect pour une personne est d’écouter réellement son point de vue.

Évidemment, nous ne serons pas toujours d’accord les uns avec les autres sur tous les sujets (et vous ne devriez jamais adopter un point de vue avec lequel vous n’êtes pas d’accord).

Mais nous devrions nous permettre mutuellement d’avoir et d’exprimer nos propres points de vue. Que nous soyons d’accord avec eux ou non.

Le respect est un ingrédient très puissant dont la façon dont les gens – même des inconnus – se traitent les uns les autres.

Les actes de respect pourraient changer le monde et faire de celui-ci un endroit harmonieux.