Confiance en soiMotivation / Inspiration

Fini de jouer ! J’ai passé l’âge pour toutes vos bêtises !

J’ai 40 ans. 40.
Comme d’autres avant moi et comme beaucoup d’autres qui suivront, je suis arrivée à un stade de ma vie de femme où je peux me dire que cette fois ça y est, c’est bon, je sais où j’en suis. Alors oui bien sûr, il y a la carrière, la famille ou les relations amoureuses, tout le tralala mais ce n’est pas ce dont je parle. Non non non, on a déjà suffisamment abordé ces sujets avant.

Ce que je veux dire par “je sais où j’en suis“, c’est que j’ai enfin atteint cette étape parfaite et géniale de la vie où je n’en ai strictement mais alors vraiment STRICTEMENT plus rien à faire de vos c********. Dans tous les domaines.
RAS LE BOL de perdre mon temps avec votre blabla ! Hop, suivant !

Ma nouvelle philosophie de vie pourrait se résumer comme ça : Quand t’as mon âge, t’arrêtes le camouflage !

Qu’est-ce que j’entends par là ?
C’est simple…
Le drama en toc, les pleurnicheries (“ouin ouin personne ne me comprend, la vie est dure“) et la recherche d’appréciation des autres mères par exemple, c’est fini. On croirait avoir régressé, être revenue à l’âge souvent ingrat de l’adolescence… Non mais c’est quoi ce délire ?! Ca m’a pris du temps mais j’ai compris que c’était une perte de temps que de vouloir être populaire et en recherche constante d’attention.  Bien sûr, ça ne plaît pas à tout le monde que je le dise mais ton manège de petite reine des abeilles qui pense qu’elle a le droit de juger les autres femmes sur leurs vies et leurs choix et bien je m’en fiche à présent.
Tu perds ton temps à essayer de me faire rejoindre les rangs de ta ruche. Tu m’as prise pour quoi, pour une cruche ?

Sans moi aussi les rêves de grandeur sans fin. Vous savez, tous ces trucs de magazine… avoir une plus grande maison, un plus gros salaire, une carrière qui en jette. Tout ça parce que sinon, tu peux être sûre que tu as raté ta vie. Sauf que mesdames, attention, scoop, croyez-le ou non mais certaines d’entre nous peuvent parfaitement se contenter de peu et de ce que peut-être toi, petite reine des abeilles, tu appellerais “médiocrité”. Certaines d’entre nous préfèrent un confort simple et sans artifice et je peux vous garantir qu’une fois qu’on a compris que cette recherche éternelle d’un mieux ne faisait que nous tirer vers le bas, c’est un soulagement. Moins de pression dans plein de domaines et la satisfaction d’avoir du temps pour soi !

Arrêtons de juger les choix des autres parents

Alors aussi, fini ce truc de jugement des autres parents et surtout des mères. Je suis une maman qu’on pourrait qualifier de “paresseuse” et qui pense que mes enfants sont mieux quand je les laisse un peu souffler. Est-ce que ça me rend parfaite ? Bien sûr que non ah ah, loin de là ! Mais le truc c’est que ce n’est pas mon but et ce n’est pas non plus quelque chose que j’attends des autres. Ce qui compte selon moi, c’est de faire preuve de compassion, de compréhension et d’empathie. Si ça vous fait plaisir de penser que vous êtes une super mère pour x ou y raison, je n’ai aucun souci avec ça mais alors ne venez par contre pas m’embêter en commençant à juger mes choix parce qu’ils seraient différents des vôtres et par extension, parce que je serais celle qui se trompe. Je vis ma vie de parent comme je l’entends, vivez la vôtre comme vous l’entendez aussi et tout ira bien. Si vous voulez me conseiller, n’oubliez pas ce que j’ai dit plus haut : compassion, compréhension et empathie.

Bon, on continue avec un gros dossier, celui de l’apparence. Je vous le dis direct : lâchez-moi la grappe avec vos c******** de concours de beauté et de comment je devrais m’habiller et de ce que je devrais utiliser comme crème et blablabla. Cette pression de l’apparence, j’en ai ma claque. J’ai 40 ans, des rides, des cernes sous les yeux. J’ai autre chose à faire que de promouvoir vos s******ies chimiques, vos fausses fontaines de jouvence. Ce qui me dérange aussi, ce serait de continuer à faire croire à cette idée qu’une femme ne peut bien vieillir que si elle garde toute sa “fraîcheur” et continue à paraître jeune le plus longtemps possible. Pfff, au secours ! On peut prendre soin de soi sans tomber dans l’extrême et en plus, avoir des rides, c’est normal, il faut se faire à cette idée. Rien de plus sexy qu’une femme avec des rides d’expression.

Regardez dans votre assiette !

Au sujet de l’apparence et de l’allure, c’est fini pour moi aussi tous les conseils inutiles au nom de la “santé”. Je fais de l’exercice tous les jours parce que ça me fait du bien et que j’en ai envie, point. Ne me dites pas que je devrais aller à la salle de fitness plus souvent parce que oh la la, la cellulite ou que je devrais manger moins de glucides parce que oh la la, la cellulite aussi. Il y a 20 ans d’ici, j’étais beaucoup plus mince, en partie à cause d’un trouble de l’alimentation. Il m’a fallu deux décennies pour réussir à mettre du beurre sur ma tartine sans tomber dans un gouffre de culpabilité. Laissez-moi vous dire que je savourerai donc chaque petit gramme de glucides et de lipides que j’avalerai, en vous demandant de regarder dans votre assiette et pas dans la mienne.

Le dernier point fâche beaucoup mais tant pis : j’en ai surtout marre de votre fausseté. Tout ce truc du “avoir 40 ans c’est trop génial, youhou“, c’est ridicule. Alors oui, je viens de vous le dire, j’ai atteint un stade où je m’en fiche de vos jérémiades et de ce dont vous et la société attendez de moi mais ce n’est pas parce que j’arrive à moins me soucier de toutes ces choses qui n’ont pas vraiment d’importance que ça rend ma vie facile ou géniale. Peut-être que vous vivez très bien votre passage de trentenaire à quadragénaire mais n’en faites pas une généralité et ne jetez pas votre bonheur à la face des gens qui ont peut-être un peu plus de mal que vous à faire cette transition. Surtout qu’en général, vous luttez vous-même et faites juste semblant de vivre dans le meilleur des mondes, c’est un peu dommage non ? Pour me préserver de votre hypocrisie, j’ai fait le choix de m’entourer de gens qui me connaissent véritablement et qui ne me vendront pas du rêve. Si admettre que vous vous êtes trompée ou que devoir vous excuser est trop vous en demander, eh bien, cela en dit long sur vous, j’en suis navrée.
Je ne veux pas de votre monde artificiel, j’ai besoin de sincérité.

Être ou paraître ? J’ai la réponse à cette question…

Alors oui, quand vous me regardez, vous voyez le visage de quelqu’un qui a déjà bien vécu même si elle n’a que 40 ans mais vous savez quoi ? Le plus important au final, c’est de rester soi-même, en dedans comme au dehors. Vos petits commentaires mesquins n’ont dès lors plus aucun effet sur moi et c’est carrément génial !

A toutes celles qui continuent à prétendre, je vous conseillerais de tenter de vivre votre vie à votre rythme, on n’en a qu’une et de ne laisser personne vous imposer quoi que ce soit.