Skip to Content

Vous n’avez pas le moral ? Voici 18 Façons de reconstruire votre bien-être

Vous n’avez pas le moral ? Voici 18 Façons de reconstruire votre bien-être

Vous n’avez pas le moral et toutes vos obligations deviennent difficiles à gérer. En effet, vous avez l’impression que tout se passe de travers et que vous avez complètement perdu le contrôle.

Alors, le matin, vous n’arrivez pas à vous lever. Vous traînez des pieds et vous regardez votre téléphone qui vous fait encore plus déprimer. En effet, alors que vous n’avez pas le moral, vous voyez ces fausses vies parfaites et vous ne pouvez pas vous empêcher de vous comparer à toutes ces femmes.

Dans votre tête, elles ont tout pour elles et leur vie est un conte de fées. Elles sont riches, minces, intelligentes et en bonne santé. Leurs maisons sont toujours propres et leurs enfants sont parfaitement bien élevés.

Quand vous souffrez de fatigue morale, vous n’avez pas la capacité de faire la part des choses. Vous prenez les informations pour argent comptant et vous pensez que toutes ces illusions sont vraies.

Et il en va de même dans votre vie de tous les jours.

Si votre patron vous fait une réflexion sur votre travail, vous vous dites tout de suite que vous êtes une moins que rien qui n’a aucune compétence.

Si votre chéri vous dit que la soupe est un peu trop salée, vous pensez immédiatement que vous n’êtes même pas capable de faire un dîner simple.

Les pensées négatives et les sentiments toxiques s’accumulent.

Pourtant, tout ce qui vous arrive est facile à expliquer : vous êtes épuisée. Vous avez une grosse baisse de moral. Le monde ne vous en veut pas, vous n’êtes pas une ratée.

Lorsque vous êtes dans cet état d’esprit, vous avez l’impression que personne ne vous aime et que les gens ne font que vous critiquer. Mais ce n’est pas le cas, c’est votre esprit qui vous joue des tours.

Malheureusement, si vous ne réagissez pas face à votre baisse de moral, vous pouvez commencer à souffrir de troubles mentaux comme la dépression ou l’anxiété. Or, ces maladies, si elles ne sont pas traitées, peuvent être graves, voire mortelles.

Je ne le rappellerai jamais assez : votre santé mentale est extrêmement importante. Je sais que le fait de ne pas voir de symptômes physiques, comme un bleu ou du sang, vous donne l’impression que ce n’est pas grave.

Que ça va passer. Mais les troubles mentaux sont bel et bien réels. D’ailleurs, si vous ne prenez pas soin de vous, ces troubles mentaux vont également avoir des conséquences sur votre santé physique, vos relations et votre vie professionnelle.

Pourquoi avez-vous une baisse de moral ?

Plusieurs facteurs peuvent vous pousser à ressentir une fatigue morale : le stress, la génétique, la façon de vivre et la nourriture que vous consommez.

En effet, vous n’avez pas le moral, car vous subissez une grande pression. Que ce soit au travail ou dans votre vie de couple, vous avez l’impression de constamment porter un fardeau. Et quand les situations stressantes s’accumulent, vous avez une baisse de moral.

Par exemple, si vous travaillez sur un projet professionnel qui a une courte échéance, mais que vous avez le sentiment qu’il est impossible de finir à temps, vous pouvez vous sentir démotivée. Ce qui explique pourquoi vous n’avez pas le moral

Bien entendu, le stress seul ne peut pas vraiment entraîner une fatigue morale. En effet, il vous suffirait alors de faire une pause et de vous détendre pour reprendre du poil de la bête. En réalité, à ce facteur déjà important, s’ajoutent vos prédispositions génétiques.

Est-ce que l’un de vos parents souffre de dépression ? Est-ce que l’un de vos parents a tendance à toujours voir le verre à moitié vide ?

Malgré elle, votre famille vous a peut-être transmis ses troubles psychologiques. Et si, en plus de ça, vous avez aussi reçu une éducation qui reposait sur la critique, les commentaires négatifs ou le pessimisme, vous obtenez un cocktail explosif.

Ensuite, vous devez bien comprendre que mener une hygiène de vie lamentable explique également votre baisse de moral. Ainsi, si vous buvez souvent de l’alcool ou si vous êtes accro aux cigarettes, vous envoyez un message subconscient à votre corps.

« Tu ne peux pas fonctionner sans ça ». Et quand votre corps reçoit ce message, il entre dans une spirale infernale de négativité. Les pensées toxiques s’accumulent et vous n’avez pas le moral.

Enfin, ce que vous mangez a aussi un impact sur votre fatigue morale. En effet, quand les sucres raffinés remplacent les vitamines ou les bons acides gras, vous n’avez pas le moral. Pourquoi ? Parce que ces deux derniers éléments sont essentiels pour le bon fonctionnement de votre corps.

Quels sont les signes qui prouvent que vous n’avez pas le moral ?

La fatigue morale est un peu comme la fatigue physique, sauf qu’il s’agit de votre esprit au lieu de vos muscles.

Elle a tendance à se manifester lorsque vous vous concentrez sur une tâche mentalement difficile pendant un certain temps. Vous pouvez également ressentir une baisse de moral si vous êtes toujours en alerte ou stressée.

Votre travail, le fait de vous occuper d’enfants ou de parents âgés, et d’autres choses encore, peuvent entraîner un épuisement mental.

Voici les signes auxquels vous devez faire attention si vous pensez que vous n’avez pas le moral :

  • Quand vous n’avez pas le moral, vous vous mettez facilement en colère et vous êtes impatiente : impossible de contrôler vos émotions
  • Vous n’arrivez pas à vous concentrer sur votre travail : vous êtes distraite et tout vous paraît insurmontable
  • À cause de la fatigue morale, vous faites plus d’erreurs : faire tomber un verre ou mélanger les prénoms
  • Vous avez l’impression d’être déconnectée de la réalité : la somnolence peut être dangereuse dans certaines situations
  • Lorsque vous n’avez pas le moral, vous avez du mal à dormir : c’est un cercle vicieux
  • Vous prenez de mauvaises habitudes : la toxicomanie
  • Vous êtes constamment inquiète : la baisse de moral déclenche le système nerveux (et vous êtes à deux pas de la dépression)
  • Quand la fatigue morale vous gagne, vous n’arrivez plus à faire du sport : votre tolérance à l’effort baisse
  • Vous changez votre alimentation : vous préférez les aliments très sucrés ou très salés
  • Vous ressentez davantage la douleur : maux de tête, douleurs musculaires, etc

Pas le moral : comment reprendre le dessus ?

Comme je l’ai dit, la baisse de moral est à deux pas de la dépression. Il est donc important que vous réagissez dès que vous comprenez que vous n’avez pas le moral. Oui, dès les premiers symptômes, prenez les choses en main pour ne pas laisser des troubles mentaux plus sérieux s’installer.

1. Quand vous n’avez pas le moral, vous devez trouver des petites victoires

Cela peut paraître difficile à comprendre, mais c’est assez simple. Il vous suffit d’énumérer trois choses positives qui vous sont arrivées, que vous avez vues ou entendues au cours de la journée.

Avant de vous coucher, vous remplissez ainsi votre esprit de pensées positives et votre corps se détend. Comment remonter le moral ? En s’accrochant aux idées positives !

2. Entourez-vous de gens positifs

Bien entendu, vous ne pouvez pas toujours éviter les personnes toxiques. Vos collègues peuvent, par exemple, être très négatifs ou malsains. Mais lorsque vous choisissez votre partenaire et vos amis, vous devez faire un tri.

Quand vous n’avez pas le moral, vous avez besoin de bienveillance, de rires et de soutien. Donc choisissez des gens qui sont optimistes, altruistes et empathiques.

3. Si vous ressentez une fatigue morale, faites une pause

Vous vous sentirez peut-être moins épuisée si vous faites de courtes pauses pendant les longues périodes de travail mental. Il n’existe pas de temps de repos précis qui convienne à tout le monde. Mais vous pouvez vous ressourcer pendant quelques minutes toutes les 1 à 2 heures.

4. Prenez des notes pendant les réunions si vous n’avez pas le moral

Le fait de se sentir dépassée peut entraîner une fatigue morale. Prendre des notes améliore votre mémoire et vous aide à mieux maîtriser la situation. Essayez d’écrire à la main plutôt que de taper sur votre ordinateur, car des études montrent que cela améliore l’apprentissage.

5. Écrivez un journal 

Il est prouvé que la tenue d’un journal peut contribuer à réduire les symptômes de dépression ou d’anxiété en l’espace d’un mois seulement. Commencez par écrire pendant quelques minutes chaque jour.

6. Soyez active

Il est prouvé que vous pouvez vous sentir encore plus énergique si vous faites de l’exercice pendant vos pauses. Essayez de faire des sauts et des étirements pendant quelques minutes chacun. Ou faites une marche rapide de 10 à 15 minutes.

7. Passer du temps dans la nature est excellent en cas de baisse de moral

Non seulement vous faites de l’exercice, comme nous l’avons déjà mentionné, mais il est bien documenté que passer du temps dans la nature peut améliorer le bien-être mental et les fonctions cognitives.

8. Écoutez de la musique instrumentale

C’est l’occasion idéale de sortir vos écouteurs et d’écouter de la musique classique. Des études ont montré que l’écoute de mélodies non verbales peut à la fois aider à la relaxation et améliorer l’apprentissage lors des études.

9. Si vous n’avez pas le moral, le mot d’ordre est : relaxation

Il est difficile d’éviter complètement l’épuisement mental. Mais vous pouvez apprendre à activer la réaction naturelle de relaxation de votre corps. Vous pouvez vous faire masser. Vous pouvez aussi essayer la méditation, le yoga ou quelque chose d’aussi simple que de regarder un film drôle.

Si vous avez besoin de plus de soutien, adressez-vous à vos amis, à votre famille ou à un professionnel de la santé mentale.

10. Prenez soin de vous

Fixez des horaires pour des soins. Par exemple, offrez-vous un massage une fois par mois. Ou une manucure, une fois par semaine. L’important est de faire une vraie pause dans votre emploi du temps chargé pour faire quelque chose qui va réellement vous faire du bien.

Si lire vous détend, installez-vous confortablement dans votre canapé et profitez du calme. Bref, faites ce qui vous plaît !

11. Déterminez votre locus de contrôle

Posez-vous la question : quels sont les facteurs que vous pouvez contrôler ?

La vie est trépidante et peut vous laisser un sentiment d’accablement et d’impuissance. Prenez exemple sur les stoïciens et examinez de façon réaliste ce que vous pouvez et ne pouvez pas contrôler dans la vie. Dressez une liste et concentrez-vous sur ce que vous pouvez contrôler.

12. Essayez de dormir davantage

C’est plus facile à dire qu’à faire, mais cela vaut la peine de travailler sur vos habitudes de sommeil. L’insomnie et un sommeil agité peuvent entraîner un risque accru d’épuisement mental. Si vous avez du mal à dormir, essayez de modifier votre environnement de sommeil, d’adopter une routine de sommeil, etc.

13. Si vous n’avez pas le moral, vous pouvez faire une cure de vitamine B6 et de magnésium

Cette combinaison peut littéralement faire des miracles, car elle équilibre le système nerveux, vous aide à mieux dormir et calme le stress et la colère.

14. Changez votre alimentation

Si vous ne mangez que des McDo ou de la nourriture grasse et sucrée, vous ne pouvez pas vous sentir bien. En effet, le manque de vitamines entraîne une baisse de moral. Les graisses saturées et les graisses trans peuvent être remplacées par les huiles végétales, l’oméga-3, les fruits secs, le poisson et même le chocolat !

Bien évidemment, il serait bien de rester éloignée de l’alcool ou de toute autre substance dangereuse quand vous n’avez pas le moral.

15. Faites appel à la créativité pour vous remonter le moral

Quel que soit votre talent, accordez au moins une heure par semaine à votre créativité. Vous aimez dessiner ? Dessinez ! Vous aimez créer des bijoux ? Faites-vous plaisir ! La créativité est non seulement un bon moyen de prendre soin de soi, mais elle augmente aussi votre concentration et votre sentiment de bien-être.

16. Projetez-vous sur le moyen et long terme

Quand vous n’avez pas le moral, vous avez tendance à seulement penser à court terme. Par exemple, le simple fait de prévoir votre journée du lendemain devient une mission difficile. Pour vous remonter le moral, il est essentiel que vous fassiez des projets.

Fixez-vous des buts réalistes et travaillez dur pour réaliser vos rêves. Par exemple, si vous avez envie d’apprendre l’espagnol pour pouvoir faire un voyage éducatif, mettez-vous au travail !

17. Comment remonter le moral : envisagez un changement de médicament

Un mauvais médicament peut avoir des effets négatifs sur votre bien-être mental. Si vous essayez une nouvelle prescription et que vous ne vous sentez pas mieux après 12 semaines, que vos symptômes s’aggravent, que vous avez des sautes d’humeur sauvages, ou plus encore, il est peut-être temps de consulter votre médecin.

18. Si vous n’avez pas le moral et que vous perdez le contrôle, consultez un professionnel.

Ainsi, si vous vous sentez toujours perdue, il ne serait probablement pas mal de parler à un thérapeute. Le traitement de vos sentiments intérieurs peut être une expérience cathartique et cela peut vous aider à voir vos pensées d’un point de vue extérieur.

À lire aussi : Rechargez vos batteries : 10 Super aliments pour lutter contre la fatigue