Skip to Content

Un mal pour un bien car en te perdant, je me suis trouvée !

Un mal pour un bien car en te perdant, je me suis trouvée !

Pendant longtemps, tout ce que je voulais faire c’était me cacher du monde, me rouler dans ma couette et éviter tous les gens que je connais.

En effet, alors que je pensais que notre relation amoureuse était solide, je me suis rendu compte qu’elle n’était qu’un leurre.

Pendant trop longtemps, tu m’as menti. Pendant trop longtemps, tu m’as fait des promesses que tu n’avais pas l’intention de tenir.

Et, quand tu es finalement partie, mon monde entier s’est écroulé. J’avais l’impression d’avoir perdu une partie de moi.

Lorsque je marchais, j’avais le sentiment que le sol sous mes pieds était instable et changeant.

Bref, tous mes points de repère ont disparu. J’étais perdue, seule et déprimée. Pour reprendre du poil de la bête, j’ai dû me battre.

Chaque matin, je devais littéralement me donner un coup au derrière pour me forcer à sortir du lit et affronter le monde.

Pour enfin comprendre qui je suis, j’ai dû pleurer des torrents de larmes. D’ailleurs, j’ai tellement pleuré que je n’avais plus aucune larme dans mes yeux.

Durant ces moments dépressifs, j’ai dû apprendre à prendre mes distances. Ainsi, j’évitais les réseaux sociaux car la seule idée de voir apparaître ton prénom sur mon écran me tétanisait.

J’étais pétrifiée à la simple pensée de ce que cela aurait pu me faire. Pour apprendre à marcher seule, j’ai dû me relever encore et encore.

Je suis tombée plus de fois que je ne peux compter mais à chaque fois j’ai dû trouver la force et le courage de me remettre sur pied… seule.

J’ai dû puiser au fond de moi, le courage d’avancer !

Lorsque j’avais l’impression d’avancer dans les ténèbres, je n’avais personne sur qui compter.

Je ne pouvais faire confiance qu’à moi-même donc, par la force des choses, j’ai dû apprendre à trouver mon chemin seule.

J’ai dû affronter mes peurs et mes angoisses. Après tout, est-ce que je devais baisser les bras ?

Est-ce que je devais laisser la tristesse et l’anxiété m’enterrer vivante ? Non ! Je savais parfaitement que je devais aller de l’avant.

Le problème c’est que je ne savais pas toujours comment. Donc, j’ai passé des heures devant le miroir.

Des heures à contempler les dégâts que tu as causés dans ma vie. Les blessures émotionnelles n’étaient certes pas visibles mais je les ressentais.

Et, je voyais dans mes yeux, la souffrance et l’agonie. J’avais mal. Tu m’as quittée et je ne comprenais pas pourquoi.

Et, ce n’est qu’après avoir passé toutes ces heures devant mon reflet que j’ai compris : tu n’es plus là mais ce n’est pas la fin du monde !

Il y a bien pire dans cet univers. Même si j’étais obsédée par ma douleur personnelle, je savais que cela passerait.

J’avais simplement besoin de temps ! D’ailleurs, le temps et le courage ont été mes seuls alliés durant cette épreuve.

Alors, finalement, j’ai compris que je devais te laisser partir. Pendant trop longtemps, je t’ai laissé hanter mon esprit.

J’avais l’impression que tu étais constamment avec moi et que j’entendais ta voix me répéter encore et encore, “Je t’aime mais je te quitte”.

J’ai donc décidé que ça suffisait. J’ai fait le choix conscient d’aller de l’avant et de découvrir qui je suis vraiment.

Bref, j’ai décidé d’investir tout ce temps, cette énergie et ce courage dans un projet prometteur : mon développement personnel.

Pour une fois, j’ai fait de mon bonheur une priorité !

Honnêtement, je ne sais pas si j’aurais été capable d’avoir cette révélation si tu ne m’avais pas quittée.

Encore une fois, j’ai donc décidé de regarder dans le miroir. Mais, cette fois-ci, je ne détestais pas ce que je voyais.

Je n’étais pas horrifiée par le reflet terne et triste que je voyais. Cette fois-ci, j’ai découvert une nouvelle femme.

Une femme forte, indépendante et courageuse. Et, pour la première en plusieurs mois, j’ai aimé ce que je voyais dans le miroir.

Mon reflet ne me rebutait plus ! J’ai appris à aimer mes cicatrices physiques et émotionnelles.

Je les ai acceptées comme des parts entières de mon être qui marquent les différentes expériences que j’ai vécues et non des preuves de souffrance.

J’ai également appris à aimer mes vergetures. Aussi fou que cela puisse paraître même ces traces que beaucoup considèrent comme disgracieuses me plaisaient.

C’est alors que j’ai pris une décision. J’ai choisi de travailler sur moi, de faire du sport et de me concentrer sur mes passions.

Et, j’ai fait ce choix non pas parce que je me déteste telle que je suis mais bel et bien parce que j’aime la femme que je vois dans le reflet du miroir.

J’ai décidé que mon corps imparfait méritait d’être aimé, que mes cheveux en bataille était à l’image de moi.

Beaux, fous et rebelles. Et, honnêtement, je suis plutôt fière de ces traits de caractère car ils me rendent uniques.

J’ai compris que je n’avais pas besoin de l’amour de quelqu’un d’autre pour me sentir bien dans ma peau.

Et, franchement, cette révélation a complètement changé la donne pour moi. J’ai compris que je n’avais pas besoin que tu m’aimes.

Je n’avais pas besoin de ton approbation ou de ton soutien. Tout ce dont j’avais besoin c’était de m’aimer et d’être ma plus grande fan.

Et, une fois que j’ai réalisé ça, j’ai enfin accepté l’idée que c’était suffisant pour me rendre heureuse.

Mais, cela ne signifie pas que je t’ai oublié. Et, ça ne veut pas non plus dire que je ne pense plus à toi.

Je continue à souffrir à cause de notre séparation. Et, je ne t’ai pas remplacé… encore ! Mais, j’ai simplement commencé à apprécier ma propre compagnie.

L’idée d’être seule ne m’effraie pas et je profite du silence pour me retrouver. J’ai commencé à trouver ma propre voie.

Et, maintenant, je suis à l’aise avec l’idée d’être seule. Je pense honnêtement que c’est un grand accomplissement.

Je me suis trouvée. Malgré ou à cause de toi, j’ai appris à devenir heureuse seule. Sans la présence d’un homme à mes côtés, j’ai pu déployer mes ailes !

Dorénavant, je ne me sens plus incomplète, perdue ou rejetée. Et, je n’ai plus l’impression que je ne suis pas à la hauteur.

Je dois admettre quand même qu’avec toi, tout me semblait facile, beau et apaisant. J’étais heureuse lorsque nous étions ensemble. Mais, tu es parti !

Donc, il est temps pour moi d’arrêter de m’accrocher aux souvenirs et aux espoirs de ton retour éventuel.

En effet, tu es parti depuis un certain temps déjà et tu ne reviendras pas ! Je le sais. Je l’ai accepté !

Donc, j’ai fait le choix d’arrêter de vivre dans nos souvenirs communs pour pouvoir découvrir où se cache mon véritable bonheur.

Je dois apprendre à combler le vide que tu as laissé dans mon cœur mais sans la présence d’un autre homme.

Bien entendu, tu me manques et j’ai constamment l’impression que mon cœur est vide.

Mais, au lieu de poursuivre d’autres relations sentimentales ou de courir après un homme, j’ai choisi de combler ce vide en apprenant à m’aimer.

En effet, j’ai pris la décision consciente de ne pas me jeter dans les bras du premier venu, du deuxième, du troisième…

Bref, de personne. Car, je devais d’abord découvrir qui j’étais. Je devais apprendre à m’aimer. Et, c’est ce que j’ai fait.

En fait, j’ai compris qu’il valait mieux que je me concentre sur moi plutôt que je gaspille du temps avec un inconnu.

Je refusais catégoriquement l’idée d’offrir de nouveau mon cœur à un homme qui pourrait le briser, comme tu l’as fait.

En effet, mon cœur est encore trop fragile pour ça. Je dois apprendre à le protéger ! J’ai décidé qu’il était temps que je fasse un investissement.

Ainsi, tout l’amour que j’avais tant hâte d’offrir aux autres, je l’ai investi en moi-même. Et, ça en valait la peine.

Finalement, toute cette souffrance avait donné naissance à quelque chose de positif : mon amour-propre et mon estime de soi.

J’ai dû puiser toutes mes forces pour me battre. Et, j’ai dû te perdre pour enfin pouvoir me trouver.

Et, je ne regrette rien ! Je sais finalement ce que ça fait de créer son propre bonheur. Aujourd’hui, je peux dire que je suis heureuse seule.

Et, c’est tout ce dont j’ai toujours rêvé !

Donc, si tu traverses la même chose que moi, sache que la lumière t’attend au bout du tunnel. Tu dois simplement apprendre à te concentrer sur toi.

Arrête de gaspiller du temps et de l’énergie pour des gens qui n’en valent pas la peine. Tu es la personne la plus importante de ta vie donc tu dois prendre soin de toi.

Je suis consciente que, pour le moment, tu as l’impression que cette douleur ne va jamais te laisser tranquille. Mais, crois-moi ça passera.

Je ne vais pas te mentir, tu vas souffrir pendant un temps mais sache que tu ne guériras pas tes blessures en te jetant dans les bras d’un autre homme.

Tu ne comprendras pas qui tu es si tu ne prends pas le temps d’être seule. Donc, apprends à t’aimer et découvre où se cache ton véritable bonheur.

J’ai réussi donc tu peux le faire aussi ! Voilà à quoi sert la solidarité féminine : affronter ensemble ce genre d’efforts pour en sortir plus fortes.

À lire aussi : Comment se remettre d’une rupture ? Tous les conseils dont vous avez besoin !

Comment les 5 Sens influencent vos émotions
← Previous
M.A.G.N.É.T.I.S.M.E : Voici les 10 Étapes à suivre pour qu'il tombe fou amoureux de toi
Next →
Comments are closed.