Please assign a menu to the primary menu location under menu

Relation

Voilà pourquoi j’enchaîne les déceptions amoureuses

J’enchaîne les déceptions amoureuses. C’est un fait… J’enchaîne les relations (enfin quelques unes) et toutes se soldent de la même manière : par un échec !

Des larmes, des doutes et beaucoup de nuits blanches. J’ai donc fini par me dire que ça devait être un peu ma faute… Bien-sûr, le monde est rempli d’hommes peu recommandables mais ce n’est pas la seule raison expliquant que j’ai autant de difficultés à rencontrer quelqu’un de bien.

J’ai connu à peu près tous les types de scénarios… Les hommes adorables qui disparaissent du jour au lendemain. Les hommes infidèles (certains à de multiples reprises). Ceux qui finissent par me dire : “tu es formidable mais je ne suis pas prêt à m’engager”. Et aussi les profiteurs, ceux qui prennent ce qu’ils veulent puis prennent ensuite la poudre d’escampette !

J’ai donc décidé de me pencher sérieusement sur la question… Pourquoi mes relations se soldent-elles toutes par un échec ? Pourquoi je n’arrive pas à rester avec quelqu’un ? Et la réponse se trouve peut-être dans les propositions que voici :

Ma dernière relation longue m’a dévastée

Mes relations ne durent pas. Depuis un ans, je les enchaine et aucune ne dure plus de 3 ou 4 mois. Et je crois que cette année est significative… Puisque c’est à cette période-là que ma première et seule relation longue s’est terminée.

J’en suis sortie dévastée et il m’a fallu beaucoup de temps pour me reconstruire. D’ailleurs, ce processus de reconstruction ne fait que commencer et je dois le mener à terme avant de rencontrer quelqu’un d’autre.

Mais ça ne m’a pas empêchée de fréquenter d’autres hommes et de me remettre en couple très vite. Je pensais que ça m’aiderait. J’ai vu ces relations comme des sortes de pansements.

Et avec du recul, je pense que j’ai eu tort. Je n’étais pas prête. J’avais beau enchaîner les relations et essayer de construire quelque chose avec quelqu’un d’autre, ce n’était pas le bon moment. Et cela explique sans doute pourquoi mes relations passées ont duré si peu de temps.

Parce que dans un certain sens, je profitais moi aussi des hommes avec lesquels je me mettais. Même si c’était évidemment complètement inconscient. Difficile alors de partir sur des bases solides et saines.

Je ne supporte pas de rester seule

Je n’arrive pas à rester seule. Depuis que j’ai 18 ans, je n’ai pas dû rester célibataire plus de quelques jours. J’enchaine les rendez-vous, avec des hommes et même occasionnellement avec des femmes.

Je crois que je suis allée à plus de rendez-vous que la plupart de mes ami(e)s. Et croyez-moi, c’est très difficile à gérer !

En y réfléchissant aujourd’hui, je crois que si j’enchaîne les relations, c’est par peur de rester seule. J’ai du mal à me retrouver avec moi-même. La solitude m’oppresse et me terrifie. D’ailleurs, je n’ai jamais vraiment vécu seule.

De fait, je me mets très vite en couple, mais certainement pour les mauvaises raisons… Si je sors avec quelqu’un, ce n’est pas uniquement parce qu’il me plaît, mais aussi pour combler le vide que je ressens dès que je me retrouve seule.

J’ai ce besoin d’être accompagnée et je crois qu’il me faut comprendre pourquoi avant de pouvoir envisager une nouvelle relation de couple.

Je m’emballe très vite

Je suis une vraie fleur bleue. Malgré les apparences, je suis une vraie romantique. Et dès que je rencontre quelqu’un, je m’emballe. J’ai des papillons dans le ventre et j’imagine déjà un avenir commun…

Oui je sais, c’est un peu niais mais je suis comme ça. D’autant plus que je ne vois que les bons côtés des gens. J’ai tendance à éclipser leurs défauts pour ne me concentrer que sur leurs qualités.

Bref, mon cœur s’emballe et je tombe très vite amoureuse. Je ne sais pas si l’on peut vraiment parler d’amour, mais je développe des sentiments très rapidement.

Et comme vous vous en doutez, la redescente n’en est que plus brutale.Plus on apprend à se connaître, plus mon enthousiasme diminue… Jusqu’à la rupture.

Mais j’en ai bien conscience et je sais que ce faisant, je me coupe un peu de la réalité. Là aussi, je sais que je crée une atmosphère assez nocive et peu propice à démarrer une relation sérieuse.

Et je vais aussi trop vite…

L’un ne va pas sans l’autre… Je m’emballe très vite, sentimentalement parlant, c’est un fait. Mais je crois aussi que je précipite les choses. En effet, il m’arrive souvent de faire l’amour dès le premier soir (ou en tous cas très rapidement) et ce n’est peut-être pas une bonne idée.

Dans un monde idéal, deux adultes devraient attendre des semaines entières avant d’être intimes. Ils devraient prendre le temps de se connaître, de partager des choses ensemble, etc.

Bien-sûr, faire l’amour très vite n’a rien de mal en soi… Mais je crois que ce n’est pas bon pour moi, parce que du coup, je rencontre beaucoup d’hommes qui ne s’intéressent qu’à mon corps. Peut-être que j’envoie donc des signaux qui ne correspondent pas à ce que j’attends vraiment d’une relation.

Bref, je crois qu’à l’avenir, j’essaierai simplement de ralentir le pas et de prendre le temps de faire connaissance avec les hommes qui me plaisent. Il me semble que cette manière de procéder serait plus saine et surtout, plus épanouissante.

De cette façon, peut-être que je m’emballerais moins vite et que mes sentiments mettraient plus de temps à naître, se développant ainsi de manière plus naturelle.

Mais attention, je ne juge personne ! Nombreux sont les couples qui ont consommé leur union dès la première rencontre et qui sont encore ensemble, plusieurs années après.

Je fais trop d’efforts pour que ça marche

J’ai tellement envie de faire fonctionner mes relations que je fais trop d’efforts. J’en fais trop. Je suis too much. Je ne peux pas mieux le dire ! Et j’en ai bien conscience.

En me mettant trop de pression, je mets aussi la pression à mes compagnons. Et ça les fait souvent fuir. Pourtant, je suis armée des meilleurs intentions. Mais j’ai du mal à être moi-même. J’ai tendance à me construire une sorte d’identité alternative.

J’ai envie que l’autre me pense parfaite et c’est un tort. J’ai tellement à donner que je peux effrayer les hommes avec ce trop plein d’amour. Je le comprends parfaitement et je travaille sur moi-même !

En amour, il n’y a finalement rien de mieux que la spontanéité. Rester soi-même est extrêmement important, même lors des premières étapes de la séduction.

Je crois que contrairement aux idées reçues, les hommes ont aussi envie de rencontrer des femmes authentiques et qui ne se prennent pas trop au sérieux. Je crois qu’il n’y a rien de mieux que la naturel. Les femmes sans filtre ont d’ailleurs la cote ces temps-ci ! Mais bien entendu, c’est plus facile à dire qu’à faire.

Je me projette trop vite dans le futur

C’est lié à tout le reste : je m’emballe trop vite, j’aime trop vite, j’en fais trop et de fait, j’imagine de suite un avenir à deux. Je ne vais pas dire que je m’imagine mariée au bout de deux jours, mais pas loin…

Puis quand je me mets en couple, c’est toujours dans l’espoir que ça marche et dans l’espoir que ça dure. J’ai toujours l’impression d’avoir trouvé l’homme de ma vie. Et je commence à fantasmer sur notre osmose, notre compatibilité sans précédent.

Alors je fais des projets. Je l’invite à rencontrer mes amis, puis mes parents. Je lui propose de venir vivre avec moi (pas à chaque fois quand même !) Et il prend peur. Voilà le schéma classique.

Mais ce faisant, en plus de faire peur à mon partenaire, j’ai beaucoup de mal à profiter du moment présent. Je suis tellement dans la projection et dans l’avenir, que je suis incapable de me consacrer aux premiers émois de mes relations. Je passe mon temps à rêver à ce que notre relation pourrait devenir.

Bref, j’ai tout faux ! Et je sais qu’il est urgent que je me reconnecte à la réalité.

Je manque de confiance en moi

Je ne sais pas vraiment d’où sa me vient. Peut-être de cette relation passée dont je parlais précédemment. Peut-être de tous les hommes qui m’ont été infidèles ou peut-être aussi de mon histoire familiale. Quoi qu’il en soit, j’ai très peu d’estime de moi-même.

Je n’ai clairement pas confiance en moi. Et c’est aussi pour cette raison que j’en fais toujours trop… Parce que j’ai l’impression qu’aucun homme ne pourrait m’aimer si je restais moi-même. J’ai l’impression que ma seule personnalité ne pourrait pas suffire à garder un homme…

Je n’ai pas l’impression de mériter le bonheur amoureux. Je n’ai pas l’impression de mériter un homme bien.

Mais je me soigne. Parce que je sais bien que ce manque de confiance en moi m’empêche de vivre une relation épanouie et basée sur la confiance.

J’ai donc tendance à être jalouse

Ma jalousie vient clairement de mon manque de confiance en moi et aussi de mes ex qui ont été infidèles (ceux dont je parlais précédemment).

Et là aussi je me soigne. Mais c’est vrai que j’ai tendance à être jalouse et assez possessive. Ce qui m’empêche également d’entretenir une relation amoureuse stable et saine.

Je comprends très bien que la jalousie est un tue-l’amour et que c’est une des raisons pour lesquelles, j’enchaîne les partenaires. Ma possessivité les fait fuir, très vite. Je n’ai pas encore rencontré celui qui m’aidera à vaincre mes démons. Mais je sais qu’il existe et qu’il m’attend quelque part.

Parce que malgré mes défauts et mes faiblesses, je suis un être humain digne d’être aimé et je mérite de rencontrer quelqu’un qui sache prendre soin de moi. (Comme vous tous !).

Mais je ne suis pas la seule dans ce cas

C’est une pensée qui me rassure parce qu’il m’arrive parfois de me sentir complètement folle. Je me demande souvent ce qui cloche chez moi…

Quand je regarde ceux qui m’entourent et mes copines en couple, j’ai l’impression d’être un ovni. Je me dis que je suis la seule fille de mon entourage incapable de garder un homme… Et ça ne m’aide pas à me réconcilier avec moi-même, ni à retrouver confiance en moi !

Mais je sais que je me trompe. Je sais que je ne suis pas la seule dans ce cas. Déjà parce que le monde moderne, les applications de rencontres et l’uberisation de l’amour ne nous aident pas ! En grande romantique et en grande naïve, je sais que nombreux sont les hommes qui ont profité de moi.

Je sais aussi qu’avant de rencontrer quelqu’un, je dois faire un véritable travail sur moi. Je dois apprendre à m’aimer et à me respecter. Je dois surtout apprendre à être en paix avec moi-même. Je dois accepter de vivre seule. Parce que parfois, il vaut mieux être célibataire que mal accompagné(e).

Je vais donc faire une pause !

Il faut que j’apprenne à prendre du temps pour moi, à me consacrer à mes besoins propres avant de penser à ceux des autres.

Je suis célibataire depuis peu et je compte bien en savourer chaque instant ! Je me laisse le temps de la réflexion. Le temps de grandir et de trouver une forme de paix.

Je crois que j’étais à la recherche de quelque chose et que de fait, je me berçais d’illusions. Parce que la sécurité et l’amour que je recherche doivent d’abord être trouvés en moi. Je dois apprendre à m’accepter telle que je suis, avant de pouvoir demander à quelqu’un d’autre de faire la même chose.

Ce n’est qu’à ce prix-là que je réglerai mes “problèmes” de jalousie et de possessivité.

Parce que force est de constater que pour le moment, je ne suis pas prête à rencontrer l’amour. Et c’est aussi quelque chose qu’il faut savoir reconnaître et accepter. Peut-être qu’une fois ce travail fait, je dégagerai quelque chose de totalement différent. Quelque chose de plus sain. Quelque chose qui, surtout, attirera des personnalités différentes et me permettra enfin de rencontrer l’amour.

Annabelle S.
Née et élevée à Gatineau, femme au foyer et heureuse maman de 2 enfants. Je suis une grande passionnée, en tout et par tout. Mais ma grande obsession, c’est l'écriture. J’ai toujours écrit, tenu des blogs, gribouillé des carnets par dizaines et récité des poèmes. Les lettres, la littérature c’est dans le cœur et on n’y peut rien.