Relation toxique

Lettre ouverte à moi-même : je suis vraiment désolée !

Je me sens vraiment coupable. Je suis désolée de t’avoir négligée pendant toutes ces années ! 

D’ailleurs, c’est tout ce que je peux dire maintenant : je suis désolée d’avoir fait la sourde oreille. Pendant trop longtemps, j’ai ignoré les signaux que ton corps envoyait pour écouter ce que disait ton cœur.

Et, je suis sincèrement désolée d’avoir continué à lui trouver des excuses alors que clairement cet homme était toxique.

Je n’ai pas laissé tes proches, tes amis et ta famille s’approcher de toi car tu avais trop honte de la situation dans laquelle tu te trouvais.

Ce qui se passait dans ta vie était bien trop difficile à comprendre et à gérer pour toi alors tu ne voulais pas que qui que ce soit découvre à quel point tu pouvais être faible.

Tu as laissé un homme te mentir, te manipuler et t’abuser. Mais, tu avais bien trop honte de l’admettre.

Tu refusais continuellement de laisser qui que ce soit percevoir la réalité de ta situation : tu étais malheureuse.

Je suis désolée de t’avoir poussé à t’éloigner de tes proches et de t’avoir isolée. Pour une raison ou une autre, j’ai clamé tienne la honte qui aurait dû être la sienne.

Et, je suis profondément désolée de t’avoir autorisé à te coucher le soir avec la tête pleine d’images horribles.

Par ma faute, tes nuits sont devenues des cauchemars durant lesquelles tu revoyais sans cesse tes blessures physiques et psychologiques.

Les bras tuméfiés, le sang qui coule et les larmes qui inondent ton visage étaient devenus monnaie courante pour toi.

Et, tout ça à cause de moi ! Je t’ai fait croire que tout cela n’était pas vrai. Que c’était un cauchemar duquel tu allais te réveiller bientôt.

Pourtant, tout avait bien commencé.

L’histoire d’amour que tu as vécu était, au départ, un vrai conte de fée. En effet, tu avais l’impression d’avoir trouvé l’homme parfait, celui qui allait te rendre heureuse pour le reste de ta vie.

Il était doux, attentionné et prévenant. Vous adoriez passer du temps ensemble. Et, votre passe-temps préféré c’était de vous affaler sur le canapé pour regarder des séries en amoureux.

Tu lui faisais confiance et il te respectait vraiment. Ton avis et tes idées étaient très importants pour lui et il ne prenait aucune décision sans te consulter au préalable.

Tu étais sa plus grande fierté. Vous parliez même d’avenir et vous faisiez des projets pour votre futur. Vous envisagiez de voyager et d’avoir des enfants.

Bref, votre couple semblait sain et solide. Vous faisiez tous les deux des efforts et des compromis pour faire fonctionner votre couple.

D’ailleurs, vous vous acceptiez tels que vous êtes et vous ne cherchiez pas à changer l’autre. En fait, vous sembliez être un couple parfait.

Oui, mais voilà… La perfection n’existe pas ! Ce n’est qu’un masque que certaines personnes portent pour cacher leur véritable personnalité.

Et, c’est ce que tu as fini par comprendre, de la pire des façons. En effet, du jour au lendemain, cet homme qui tenait à toi comme à la prunelle de ses yeux est devenu un parfait inconnu.

Son comportement a complètement changé. Il a compris que tu étais folle amoureuse de lui et que donc il pouvait faire ce qu’il voulait.

Il pensait que tu ne le quitterais jamais ! Mais, il avait tort. Même s’il t’a fallu du temps pour rassembler le courage et la force nécessaire pour partir, tu l’as finalement fait.

Il te tenait pour acquise.

Au fil du temps, son attitude envers toi est devenue de plus en plus hostile. Au départ, c’était des critiques et des reproches qui semblaient venues de nulle part.

“Cette soupe est dégueulasse” ou “Tu as vu comment tu étais habillée hier soir ?”… Bref, il a peu à peu commencé à pointer du doigt ce qui ne lui plaisait pas chez toi.

En réalité, rien n’avait changé dans ton comportement ou dans tes habitudes. Mais, dans son esprit, il y a eu un déclic inexplicable qui l’a transformé en monstre.

Les critiques ont fait place à la jalousie et au besoin de contrôle. Il ne voulait plus que tu sortes sans lui, que tu vois tes amis ou que tu t’habilles de façon trop “provocante” (du moins à ses yeux).

Il a même commencé à douter de ta fidélité alors que tu ne lui as jamais donné de raisons valables pour se préoccuper de ce sujet.

Alors, tu as même dû lui donner les mots de passe de ton téléphone et de tes réseaux sociaux. Il scrutait toutes tes conversations et retournait des situations et des discussions banales contre toi.

“Pourquoi tu as envoyé un clin d’œil à cet homme ?” ou “De quoi parlait ta mère quand elle a dit que tu pouvais venir la voir pour parler ?” étaient devenues des phrases de menace.

Puis, le pire est arrivé. Les mots violents ont fait place aux coups. D’abord, c’était une baffe que tu avais provoquée.

Bien évidemment, tu étais coupable de son comportement abusif. Alors, il s’excusait et te mettait en garde de ne plus recommencer sinon…

Je suis désolée de t’avoir poussée à vivre dans le mensonge.

Eh bien, sinon tu savais parfaitement ce qui t’attendais. Tu pensais qu’il était simplement stressé ou qu’il traversait une mauvaise passe.

Mais, les abus physiques ont empiré. Les bousculades, les coups, les coups de pied et les insultes sont alors devenus une habitude.

Tu vivais dans la peur et sous un stress constant. Jusqu’à ce fameux soir. Ce soir où il est allé trop loin. Tu as vu ton visage tuméfié dans le miroir. 

Le sang coulait de ton nez et tes bras étaient devenus violets. D’ailleurs, tout ton corps faisait mal. Des crampes violentes et des courbatures te prenaient régulièrement.

Tu as alors enfin eu le courage de dire “Stop”. Mais, je suis désolée qu’il m’ait fallu autant de temps pour te permettre de partir.

Je m’en veux de t’avoir forcée à publier de faux selfies sur les réseaux sociaux. Ton sourire est devenu forcé, à cause de moi.

J’ai transformé l’une de tes plus belles qualités en mensonge. Par ma faute, tu as dû t’inventer une vie parfaite pour montrer au monde à quel point tu étais heureuse.

Si seulement les gens connaissaient la vérité. Je voulais vraiment faire de votre couple un rêve, un objectif pour les autres.

Donc, je suis désolée de t’avoir laissé nourrir cette idée parfaite d’un homme toxique et violent.

Sans moi, tu te serais sûrement libérée de ses griffes bien plus tôt. À cause de moi, tu te torturais avec des “Peut-être” et des “Et, si… “.

Je suis désolée de t’avoir déçue quand il n’est pas venu te voir en te disant que tu devrais l’attendre car il viendrait peut-être.

Je t’ai fait croire que tu ne méritais pas mieux.

J’ai honte d’avoir laissé ton cœur souffrir et implosé en des milliers de morceaux à cause d’un homme qui n’est pas digne de toi.

Il ne te méritait pas mais je refusais obstinément de te dire de le quitter. Je suis désolée de t’avoir fait croire qu’il pouvait être un homme bien meilleur que ce qu’il était en réalité.

Par ma faute, tu faisais des crises de panique sur le sol de la salle de bain. Tu faisais couler l’eau pour que personne ne t’entende pleurer et souffrir.

Quelle honte ! Je t’ai laissé te décomposer autour d’un café avec tes amies quand elles ont remarqué les bleus qui étaient présents sur ta peau délicate.

Il a volé ta joie de vivre et a transformé toutes tes beautés en faiblesses. Je l’ai laissé planter des doutes dans ton esprit. Et, à cause de moi, tu as fini par te détester.

En effet, au lieu de retourner ta colère contre lui, tu as préféré la concentrer sur toi-même. Et, c’est pour ça qu’il a été en mesure de voler l’essence même de ton être.

Et, je suis désolée de t’avoir fait croire que toutes les personnes qui t’entourent te regardent de la même façon que lui : avec du mépris dans les yeux.

Tu n’es pas difficile à aimer, comprends-le !

Je suis désolée de l’avoir laissé te convaincre que tu étais cassée et endommagée. Tu n’es pas difficile à aimer, cet homme était simplement toxique et méchant.

Par ma faute, tu as fini par croire que ce que tu attendais d’un partenaire était irréaliste.

Comme si tes standards ou tes attentes étaient bien trop élevés pour que qui que ce soit réussisse à les satisfaire.

J’espère sincèrement que tu comprends maintenant que ce n’est pas le cas. Je suis désolée qu’il m’ait fallu autant de temps pour voir la lumière au bout du tunnel.

J’avais besoin de temps pour trouver le courage de me défendre et le moyen de te faire comprendre à quel point tu étais forte.

Je ne te l’ai pas assez dit mais tu es une femme incroyable. Et, tu es capable de faire tout ce que tu désires.

Tu peux réaliser tous tes rêves et atteindre n’importe quel objectif que tu te fixes.

En fait, je suis surtout désolée de ne pas t’avoir dit, tous les jours, que je t’aimais. Tu avais besoin d’être rassurée.

Tu voulais que quelqu’un te dise que tout allait bien se passer et j’aurais dû être cette personne.

Je n’ai pas été digne de toi !

Mais, je t’ai déçue. Mon plus grand regret c’est de ne pas avoir réagi à temps.

Quand, au milieu de la nuit, tes pensées noires et suicidaires t’étouffaient, j’aurais dû te dire que quitter ce monde serait une grande perte.

En effet, qui aurait fait entendre ta voix ? Tu mérites d’être écoutée et entendue car ta voix est ton arme la plus puissante.

J’aurais dû te dire que le seul amour pour lequel tu devrais te battre c’est l’amour que tu ressens pour toi-même.

Ainsi, au lieu de te laisser te battre pour lui, j’aurais dû t’apprendre à te battre pour toi. En fait, je suis désolée d’avoir oublié pendant un temps qui était ma priorité.

Sache-le : je suis désolée de ne pas t’avoir dit tout cela plus tôt car c’est la vérité.

Tout est vrai !

À lire aussi : Violences conjugales : arrêtons de fermer les yeux ! Nous sommes toutes concernées…