Skip to Content

Masque de dépendant : comment guérir votre blessure d’abandon ?

Masque de dépendant : comment guérir votre blessure d’abandon ?

Avant de commencer à parler de la blessure d’abandon, je pense qu’il est important de mettre au clair un point. Une personne qui porte un masque de dépendant et qui a donc une profonde blessure d’abandon n’a pas forcément été abandonnée dans son enfance.

C’est un mythe qu’il faut briser. En effet, la blessure d’abandon est une blessure émotionnelle bien plus complexe que cela. Et nous allons essayer de la déchiffrer ensemble.

Le domaine dans lequel cette blessure est la plus évidente est bien entendu celui de la vie sentimentale. Ainsi, une personne qui a une blessure d’abandon développe des comportements typiques, qu’elle reproduit d’une relation à une autre.

Par exemple, avant de se mettre en couple, elle ne rêve que d’une chose : trouver un(e) partenaire. Mais une fois que cela est fait, sa peur de le/la perdre prend le dessus sur tous les autres sentiments.

Voilà pourquoi cette personne développe une dépendance affective vis-à-vis de son/sa partenaire. Pourtant, cette situation est très contradictoire.

En effet, si quelqu’un qui a une blessure d’abandon choisi des partenaires « difficiles à avoir » et s’accroche à lui/elle, il/elle ne supporte pas que cette personne soit affectivement dépendante de lui/elle.

Vous me suivez ? Comme je vous l’ai dit, la blessure d’abandon est beaucoup plus complexe que les autres blessures émotionnelles.

Pour rappel, il existe 5 blessures émotionnelles et chacune d’elles correspond à un masque de l’égo. Si vous voulez en apprendre plus sur ces blessures et comprendre comment les guérir, cliquez sur les liens suivants :

1. La blessure d’injustice correspond au masque de rigide

2. La blessure d’humiliation correspond au masque de masochiste

3. La blessure de rejet correspond au masque de fuyant

4. La blessure d’abandon correspond au masque de dépendant

5. La blessure de trahison correspond au masque de contrôlant

Faites-vous partie des gens qui ont des blessures émotionnelles qui les empêchent d’être heureux ?

Aujourd’hui, nous allons nous attarder sur la blessure d’abandon afin de comprendre son origine et l’impact qu’elle a sur votre vie de tous les jours.

Enfin, je vous donnerai quelques conseils pour surmonter votre douleur et vous libérer de l’emprise de votre passé.

Origine de la blessure d’abandon

La blessure d’abandon est une blessure émotionnelle de l’être. Et voilà pourquoi les personnes qui portent un masque de dépendant ont extrêmement peur de la solitude. 

Cette blessure se développe entre les âges d’un et trois ans avec le parent de sexe opposé. En effet, un événement traumatisant est à l’origine de la blessure d’abandon. Cela peut être un abandon littéral.

Par exemple, un parent tourne le dos à sa famille et laisse l’autre être le/la seul(e) responsable de l’enfant. Ou le parent de sexe opposé décède.

Mais cela peut aussi être un abandon émotionnel. Par exemple, le parent en question travaille beaucoup pour assurer l’avenir de son enfant ou il/elle ne fait pas preuve de soutien vis-à-vis de son enfant.

Bref, la blessure d’abandon naît d’un manque d’affection. Vous avez l’impression que la personne qui est censée vous aimer et vous soutenir ne s’intéresse pas réellement à vous.

Dans certains cas, c’est vrai. Mais dans d’autres, c’est simplement un problème de communication et de compréhension qui donne naissance à la blessure d’abandon.

Vraiment, avec cette blessure émotionnelle, tout est une question de perception, de point de vue.

Que fait un enfant qui a une blessure d’abandon ? Il/elle développe des techniques de manipulation vis-à-vis de ce parent. Et cela se retransmet dans ses relations une fois adulte.

Il/elle manipule le sexe opposé pour obtenir ce qu’il/elle veut et pour qu’on prenne soin de lui/elle.

Comment reconnaître la blessure d’abandon ?

Quand un parent fait défaut (que ce soit physiquement ou émotionnel), l’autre a tendance à essayer de compenser. Alors, le papa ou la maman surprotège l’enfant et le couve d’attention.

Ce qui développe un comportement contradictoire chez l’enfant. Voilà pourquoi il/elle adopte le masque de dépendant pour cacher sa blessure d’abandon.

Je m’explique… D’un côté, cette personne ne se sent pas soutenue, aimée ou émotionnellement nourrie. D’un autre, elle développe une attitude de co-dépendance vis-à-vis des autres.

Bref, elle se persuade qu’elle a besoin d’aide car si ce n’était pas le cas, le parent qui avait essayé de compenser l’absence affective ou physique de l’autre n’aurait pas tout fait à sa place.

Voilà pourquoi dans de nombreux cas, les personnes qui ont une blessure d’abandon passent pour des gens au trouble bipolaire. Mais ce n’est pas le cas.

Certes, leur personnalité n’est pas toujours stable et logique. Mais ils ne sont pas bipolaires. Simplement, ils dramatisent tout. Ainsi, le moindre petit problème peut devenir un véritable cauchemar.

La blessure d’abandon se manifeste surtout dans un cadre social

Si vous avez une blessure d’abandon, vous ressentez le besoin d’être le centre de l’univers. Tout doit tourner autour de vous ! Quand vous parlez, vous parlez de vous.

Lorsque les autres parlent, vous ramenez tout à vous. De plus, comme votre caractère est contradictoire, vous cherchez constamment l’avis et l’approbation des autres car vous ne pouvez pas prendre une décision seul(e).

Et si une seule personne ne vous soutient pas, vous ne faites pas de choix ! D’ailleurs, tout ce que vous faites, c’est pour obtenir l’affection et l’approbation des autres.

Voici quelques questions que vous pouvez vous poser pour découvrir vraiment si vous avez une blessure d’abandon :

Est-ce que vous pleurez facilement ?

Est-ce que vous êtes constamment à la recherche de l’amour ou de l’affection ?

Est-ce que vous adaptez votre comportement à celui des autres afin de leur plaire plus facilement ?

Êtes-vous incapable de dire « Non » ?

Est-ce que vous êtes une drama queen ?

Le corps d’une personne qui a une blessure d’abandon peut facilement se reconnaître puisqu’il manque de fermeté : mince, long et avec un dos courbé.

Oui, votre corps reflète votre état d’esprit. Il a besoin d’être soutenu pour se tenir debout, comme vous avez besoin d’être soutenu(e) pour pouvoir fonctionner.

Est-il possible de guérir la blessure d’abandon et se débarrasser du masque de dépendant ?

Comme pour n’importe quelle blessure émotionnelle, le plus important est de reconnaître la douleur et son origine. Soyez humble dans votre observation.

En effet, vous devez faire preuve de lucidité quant au jeu que joue votre égo à cause de votre blessure d’abandon. Vous pouvez même essayer de prendre du recul afin de regarder la situation de l’extérieur.

Quand une situation qui provoque votre blessure d’abandon se produit, prenez le temps d’observer votre réaction. Quelles émotions avez-vous ressenti ? Pourquoi ?

Vous avez le droit de ressentir ce que vous ressentez. Vous avez le droit de privilégier vos peurs à vos responsabilités. Et vous avez le droit de tendre vers votre blessure d’abandon plutôt que vers votre logique.

Bref, le plus important est de mettre des mots sur ce que vous ressentez. Après tout, vous ne pouvez pas calmer votre douleur tant que vous ne savez pas ce que vous devez vraiment guérir.

D’où vient votre blessure d’abandon ? Comment se manifeste-t-elle dans votre vie de tous les jours ? Est-ce qu’elle impacte votre bien-être ?

En revanche, lutter contre ce que vous ressentez et essayer de vous débarrasser du masque de dépendant par la force ne vous mènera que davantage dans le gouffre.

Vous vous sentez vide.

Vous vous sentez seul(e).

Et c’est OK ! Votre blessure d’abandon n’existe pas dans le but de vous punir. C’est une leçon de vie essentielle. Soyez donc reconnaissant(e) de cette expérience.

Une fois que vous êtes prêt(e) à être sincère et honnête avec vous-même, vous pouvez commencer le travail de guérison.

Guérir la blessure d’abandon en reconnaissant sa dépendance

Que vous en soyez conscient(e) ou pas, vous êtes dépendant(e) de votre blessure d’abandon. Je sais que ce n’est peut-être pas facile à accepter mais c’est vrai.

Au fil du temps, votre corps est devenu habitué aux émotions négatives causées par l’angoisse ou le stress. Vos perceptions de l’enfance ont créé un cercle vicieux dans lequel vous vous sentez à l’aise.

Donc, même si ce n’est pas bon pour vous ou pour votre bien-être, vous avez besoin de cette dépendance. Votre corps est habitué au manque et vous ne pouvez pas forcer l’abondance pour le sevrer.

Vous pouvez répéter encore et encore que vous allez bien, que vous ne vous sentez pas seul(e) ou que vous n’avez besoin de personne pour être heureux/heureuse.

Mais, tant que vous ne vous êtes pas mis(e) dans de vraies situations d’abondance de confiance en soi, vous ne verrez pas de changement. Votre blessure d’abandon restera ouverte !

Vous devez progressivement arrêter les comportements toxiques qui ne vous permettent pas d’évoluer. Pour se faire, vous devez observer (comme je l’ai déjà dit).

Observer votre attitude lorsque le manque affectif vous envahit. Comment vous comportez-vous au sein de votre couple ? Avec votre famille ? Vos amis ?

Puis faites une liste de comportements négatifs qui sont associés à ces situations. Puis, un à un, essayez de les changer. Attention : vous ne pouvez pas tout changer d’un coup ni précipiter les choses.

Et tant que vous ne vous êtes pas débarrassé(e) du premier comportement toxique, vous ne devez pas passer au second. Et ainsi de suite…

Votre guérison prendra du temps. Mais c’est pas à pas que vous refermerez les cicatrices de votre blessure d’abandon.

À lire aussi : Les 5 Blessures de l’âme : quel masque de l’égo portez-vous et pourquoi ?