Please assign a menu to the primary menu location under menu

Psychologie

J’ai des troubles psychologiques et voilà ce que vous devez absolument savoir…

50 points essentiels à connaître sur les personnes qui souffrent de troubles mentaux.

Souffrir d’anxiété, de paranoïa ou de toute autre forme de problème psychologique est assez difficile en soi, donc quand la société vous met en plus à l’écart, cela ne fait qu’empirer les troubles d’une personne mentalement instable. Avoir ce genre de problème ne signifie pas que vous n’êtes pas capable de vivre avec les autres ou d’avoir des relations amicales ou amoureuses épanouies.

Cela veut simplement dire que vous avancez dans la vie en vous battant constamment. Vous essayez d’éviter les situations ou les personnes qui vous mettent mal à l’aise et qui peuvent déclencher vos troubles. Cela signifie aussi que vous êtes une personne forte et déterminée à réussir votre vie.

Pour vous, être heureuse est un combat permanent car votre esprit est brouillé par des énergies négatives que vous devenez toujours enfouir ou transformer en quelque chose de positif. Cette lutte intérieure que vous menez est invisible aux personnes de votre entourage et celles-ci ont souvent beaucoup de mal à comprendre pourquoi vous vous comportez de telle ou telle sorte.

Donc, pour tous les gens qui jugent les personnes qui ont des troubles mentaux, voici une liste de 50 points essentiels à savoir afin d’arrêter de stigmatiser ces personnes.

La dépression et l’anxiété ce n’est pas ce que vous pensez !

1. Elles ne choisissent pas les choses qui provoquent de l’anxiété chez elles.

2. Parfois, elles ont besoin de beaucoup d’énergie pour faire les choses les plus simples. Ce n’est pas parce qu’elles ne se sentent pas capables d’accomplir quelque chose aujourd’hui qu’elles sont fainéantes ou qu’elles manquent d’ambition. Des fois, elles sont tout simplement mentalement et émotionnellement épuisées.

3. Être dépressive ce n’est pas être triste. C’est un sentiment perpétuel de désespoir, de fatigue et de manque d’accomplissement.

4. Si elles sont dépressives cela ne signifie pas qu’elles pleurent constamment. Elles peuvent sourire, rire et montrer toute autre émotion positive sans pour autant se sentir mieux. Elles ne sont pas non plus des drama queens.

5. Elles font beaucoup d’efforts mais leur meilleur côté est différent du vôtre.

6. Des phrases comme Fais ce qu’il te plaît !, Qu’est-ce que tu aimes faire ? ou encore Fais ce qui te rend heureuse ! sont complètement inutiles quand on n’aime rien. Donc évitez de les prononcer à ce genre de personne car vous ne faites que remuer le couteau dans la plaie. Elles savent parfaitement qu’elles sont incapables de ressentir la joie et elles n’ont pas besoin d’un rappel.

7. Si elles passent une bonne journée ou si elles s’amusent, évitez de leur dire des choses comme Tu vois, ce n’était pas si difficile ! Il y a des moments où elles ont envie d’oublier la manière dont elles se sentent. Si elles profitent du moment, ne leur rappelez pas leur maladie. Ne vous inquiétez pas, elle est toujours là, seulement elle est bien cachée.

8. Les troubles mentaux ne sont pas toujours beaux ou sympathiques comme dans les films. Les personnes qui souffrent de ce genre de maladie peuvent faire des choses ennuyantes, effrayantes, dégoûtantes et perturbantes. Et si elles font quelque chose qui n’a aucun sens pour vous, ne leur dites pas qu’elles sont folles !

9. Attention ! Elles ne prennent pas des anti-dépresseurs pour être heureuses mais pour éviter de se retrouver dans une situation où elle sont envie de mettre fin à leurs jours.

10. Certaines personnes ont besoin de prendre des médicaments, d’autres non. Ne jugez personne et surtout évitez de dire à qui que ce soit qu’il n’a pas besoin de ses médicaments car il semble aller bien. C’est son choix, respectez-le !

Les troubles mentaux sont de véritables handicaps

11. Ces personnes veulent vraiment être aimées mais elles sont très souvent difficile à aimer à cause de leur maladie qui fait qu’elles manquent complètement de confiance en soi.

12. Un trouble obsessionnel-compulsif n’est pas ce que vous pensez. Ce n’est pas seulement une préférence pour l’ordre, la propreté ou le rangement. Les personnes qui en souffrent ont un esprit presque cassé. C’est un handicap à part entière.

13. Que ce soit à cause d’un trouble mental ou à cause d’un traumatisme familial, lorsqu’une personne vous dit qu’elle n’a plus de relation avec sa famille, ne vous en mêlez pas. Vous ne savez pas se qui se cache derrière cette rupture. Et, surtout évitez les phrases bateau comme Ce sont tes parents, Tu vas le regretter quand ils seront morts ou Je ne peux même pas imaginer de pas parler à mes parents.

14. Ces personnes savent parfaitement cacher leurs sentiments. D’ailleurs, très souvent, elles utilisent l’humour pour combattre leurs pensées et leurs émotions négatives. Donc, la prochaine fois que vous entendez quelqu’un plaisanter sur le compte de la dépression c’est sûrement parce que cette personne en a traversé une.

15. Contrairement à ce que de nombreuses personnes pensent, les troubles liés à l’alimentation (se goinfrer ou s’affamer) ne sont pas vraiment dû à la quête du corps parfait pour plaire au sexe opposé. Ils sont plutôt une forme d’autodestruction, une manière de se laisser mourir lentement.

16. Le suicide n’est pas une option que ces personnes préfèrent mais elles peuvent le choisir car c’est une option qui existe.

17. Même si elles passent une super journée avec leurs proches, quand elles se couchent le soir, elles se sentent anxieuses. Elles ont peur de tout et n’importe quoi et elles s’inquiètent beaucoup.

18. Si quelqu’un vous dit qu’il se sent trop anxieux par rapport à une situation donnée, ne lui demandez pas pourquoi. Très souvent, il ne le sait pas lui-même car cela peut venir sans explication et il ne peut pas le contrôler.

19. Parfois, elles ne contactent pas leurs proches car une voix dans leurs têtes leur dit que tout le monde les déteste. Un simple “je t’aime” peut en revanche leur donner confiance en elles et leur permettre de s’ouvrir davantage.

20. Être mentalement fatigué est tout aussi épuisant qu’être physiquement fatigué. Ce n’est pas parce que ces personnes n’ont pas de rituels tangibles qu’elles ne repassent pas tout dans leur tête encore et encore.

Les troubles mentaux peuvent avoir des conséquences terribles

21. Pour faire simple, votre façon de penser n’est pas la seule façon de penser possible. Et, si vous insister pour qu’elle le soit, cela n’aide personne. Un trouble mental c’est comme un handicap physique. Donc quand vous vous comportez ainsi c’est comme si vous disiez à une personne sans jambes qu’elle nous simplement se lever et marcher.

22. Le trouble mental n’est pas noir ou blanc. Il y a un grand spectre de possibilités et chaque personne est affectée différemment.

23. Ne juger pas un livre par sa couverture ! Vous ne connaissez pas l’histoire qui se cache derrière les actions ou les mots d’une personne donnée.

24. N’oubliez pas qu’un simple commentaire négatif ou un mot blessant peut entraîner la dépression de quelqu’un. D’ailleurs, cette personne peut même remettre en question toute sa vie à cause de vous.

25. Ne dites pas des choses comme Sois reconnaissante ou J’ai vécu bien pire car c’est comme si vous disiez que cette personne n’avait aucune raison d’être dépressive et qu’elle était simplement pathétique.

26. Le bonheur n’est pa sun choix et les prières n’aident pas. Ces affirmations sont complètement ridicules car la dépression n’est pas un état d’esprit c’est une maladie handicapante. Avec ces mots vous dites clairement à la personne qui souffre que sa vie est un échec.

27. Elles aiment passer du temps avec leurs ami(e)s mais elles ne veulent rien dire car elles ne veulent pas que ceux-ci ou celles-ci se sentent obligé(e)s d’être toujours présent(e)s.

28. Si vous essayez de forcer une personne qui souffre de SSPT de parler de ses traumatismes, vous n’allez faire qu’empirer son état. Votre curiosité est mal placée et vous devez apprendre à respecter les limites.

29. Ne vous sentez pas mal parce que vous êtes heureuse. Profitez-en ! Vous faire passer pour triste auprès d’une personne qui souffre d’un trouble mental ne va pas l’aider à se sentir mieux.

30. Ne dites pas à une personne mentalement instable que tout le monde souffre d’anxiété ou de dépression. Être nerveux avant un examen et faire une crise d’anxiété sont deux choses complètement différentes.

Votre “aide” n’est pas toujours la bienvenue

31. Les personnes qui souffrent d’anxiété sociale n’ont pas besoin de commentaires comme Tu es si silencieuse ou Tu ne parles pas beaucoup car de cette manière vous les pousser à penser que tout le monde croit qu’elles sont bizarres.

32. Ce n’est pas parce que vous pouvez faire quelque chose qu’elles le peuvent aussi.

33. Cela peut arriver à tout le monde. C’est comme appuyer sur un bouton.

34. Les personnes dépressives peuvent aimer, ressentir le bonheur, rire et sourire de bon coeur car la voix dans leur tête n’est pas toujours là.

35. L’anoréxie ce n’est pas seulement être en sous-poids.

36. Elles n’ont pas besoin que vous compreniez ce qu’elles traversent car ce n’est pas votre boulot. Elles ont simplement besoin que vous l’acceptiez.

37. L’anxiété et la fainéantise sont deux choses différentes !

38. Attirer des abonnés ou des likes en publiant des messages attentionnés sur le mur d’une personne dépressive n’aide en rien. Bien au contraire…

39. Vous n’avez pas besoin de leur dire que vous avez un cousin qui a guéri sa dépression grâce à l’alcool ou une tante complètement folle. Acceptez leur situation tout simplement sans faire de comparaison idiote.

40. Arrêtez de leur dire comment elles doivent penser. Ce n’est pas aussi simple que ça et vous ne comprenez pas leur situation.

Trouble psychologique et combat constant

41. Si leur problème psychologique est difficile à supporter pour vous, prenez vos distances. Elles comprendront et au moins elles n’auront pas à écouter vos faux conseils.

42. Elles souffrent de dépression ou d’anxiété, elles ne sont pas des enfants de cinq ans. Vous n’avez aucun droit de les regarder de haut et de les traiter avec condescendance.

43. Le SSPT n’est pas réservé aux soldats. Cela peut arriver à n’importe qui et dans n’importe quelle situation.

44. Rien de ce que vous dites ou faites peut réparer l’esprit brisé de ces personnes. Ne vous sentez pas mal à cause de ça car, après tout, vous ne connaissez pas mieux les problèmes de ces individus qu’eux.

45. Parfois, elles ont simplement besoin d’espace personnel pour se concentrer à nouveau sur elles-mêmes. Et, elles n’ont pas besoin de votre aide pour faire cela.

46. Pensez avant de parler ! Les mots peuvent être destructeurs pour un esprit fragile. Parfois, les blagues peuvent être mal prises si elles sont liées à un traumatisme personnel.

47. Stop aux stéréotypes. Le fait que vous aimiez nettoyer et ranger, ne fait pas de vous une personne avec un trouble obsessionnel-compulsif !

48. Rien n’est plus démoralisant et moins utile que On a tous nos problèmes ou La vie de certaines personnes est bien pire que la tienne.

49. Si vous avez un ami qui disparaît et qui arrête d’appeler ou envoyer des messages puis qui revient, cela veut dire qu’il est dépressif et non en colère contre vous !

50. Ces personnes souffrent et ce n’est pas toujours évident de s’en rendre compte !

Ces 50 points visent à vous montrer que les troubles psychologiques ne sont pas ce qu’ils paraissent. Les personnes qui en souffrent ne cherchent pas à attirer l’attention sur elles de cette manière. Elles sont simplement fatiguées de leur état mental et cela se ressent sur leur comportement.

Essayez d’être plus compréhensif et tolérant et surtout ne cherchez pas à mettre votre nez dans leurs affaires. Ce n’est pas votre place et vous ne pourrez, de toute façon, pas les aider à aller mieux. Laissez les professionnels s’occuper de cela.

À lire aussi : Je n’ai pas honte d’admettre que je souffre d’anxiété et de dépression