Skip to Content

Pourquoi l’autosabotage vous empêche-t-il d’être heureuse ?

Pourquoi l’autosabotage vous empêche-t-il d’être heureuse ?

L’autosabotage est le meilleur moyen de ne jamais rien réussir dans sa vie !

Vous avez rencontré un homme qui vous plaît et vous voulez faire le premier pas ? De toute façon, il va vous rejeter parce que vous n’êtes pas suffisamment belle, intelligente, etc.

Tout d’un coup vous vous retournez et vous voyez votre meilleure amie taper la discussion avec lui. Deux semaines plus tard, vous découvrez qu’ils sont en couple et que c’est un homme génial. Bref, vous avez laissé passer votre chance.

Vous voulez demander une promotion à votre patron ? Oh non, vous ne la méritez pas. Et paf, votre collègue l’obtient.

Vous avez envie de suivre des cours de sculpture ? Mais non, vous n’avez aucun talent artistique. Alors vous passez le reste de votre vie à regretter de ne pas avoir saisi l’occasion pour laisser libre cours à votre créativité.

C’est ça l’autosabotage ! Littéralement, vous vous tirez une balle dans le pied. Au lieu d’être votre plus grande fan, vous êtes votre pire ennemie.

En bref, voilà ce qu’est l’autosabotage…

L’autosabotage, c’est lorsque vous vous empêcher d’avancer. Activement ou passivement, vous faites obstacle à votre progression ou à l’atteinte de vos rêves ou objectifs.

La principale notion de l’autosabotage est la répétition. Par exemple, boire un verre de vin le soir pour vous détendre n’a rien d’un autosabotage.

En revanche boire tous les jours une bouteille de vin alors que vous savez que ce n’est pas bon pour vous et que vous n’allez pas réussir à vous lever le matin pour aller au travail est de l’autosabotage.

On retrouve l’autosabotage dans tous les aspects de la vie : l’amitié, l’amour, la famille, le travail. D’ailleurs, on le retrouve également dans les buts pour le futur.

Par exemple, perdre du poids, voyager, apprendre une nouvelle langue, etc. Il est important de mentionner le fait que de nombreuses personnes pratiquent l’autosabotage sans vraiment s’en rendre compte.

Pourtant, le domaine dans lequel il est le plus fréquent est l’amour. En effet, de nombreuses femmes qui disent chercher activement un partenaire ont tendance à se mettre des bâtons dans les roues.

Par exemple, elles trouvent tous les défauts du monde à leurs prétendants, refusent tous les RDV galants qu’on leur propose ou deviennent apathiques une fois qu’elles se retrouvent devant un homme.

C’est une habitude presque inconsciente qui vous donne l’impression que vous êtes enlisée dans des sables mouvants et que vous ne pouvez pas aller de l’avant.

L’autosabotage détruit la confiance en soi et l’image que vous avez de vous-même. 

Quelles sont les formes les plus courantes d’autosabotage ?

Comment savoir si vous êtes en train de vous autodétruire ?

Eh bien, il existe 7 formes principales d’autosabotage. Et si vous vous reconnaissez dans ces comportements, il est alors temps de prendre les choses en main. LITTÉRALEMENT !

Oui, si vous voulez être heureuse et avoir une vie accomplie, vous devez sortir du cercle vicieux de l’autosabotage et penser sincèrement à vos désirs et besoins.

7. Vous n’arrivez pas à exprimer vos besoins

Par exemple, vous vous apprêtez à sortir de chez vous et vous êtes déjà en retard au travail. Votre voisin arrive et vous demande de garder son chien, le temps qu’il aille au magasin.

Vous acceptez, même si sa situation n’est pas urgente et si cela va vous créer des problèmes.

6. Vous fréquentez des personnes toxiques

Vous sortez avec des hommes qui n’ont pas les mêmes objectifs que vous (ex : il veut des enfants alors que vous non) ou vous faites continuellement les mêmes erreurs dans vos relations amoureuses (ex : vous choisissez toujours des hommes qui ne veulent pas s’engager).

5. Vous vous disputez tout le temps

Que ce soit avec vos amis ou votre partenaire, vous êtes toujours sur le pied de guerre, prête à attaquer ! Le problème, c’est que la plupart de ces situations n’exigent pas ce genre de comportement.

4. Vous blâmez les autres pour tout 

Vos problèmes, vos difficultés et vos erreurs ne sont pas de votre faute ! Non, tout est la faute des autres. Pourtant parfois, de mauvaises choses arrivent sans que personne ne soit fautif.

3. Vous partez dès que ça chauffe un peu 

Il n’y a rien de mal à sortir d’une situation qui ne répond pas à vos besoins. C’est parfois la meilleure option. Mais il est généralement sage de prendre un peu de recul avant de prendre une décision.

Par exemple, vous êtes incapable de garder un emploi car vous refusez qu’on vous donne des ordres ou un partenaire car, à la moindre erreur de sa part, vous l’envoyez paître.

2. Vous vous dévalorisez

Vous avez des exigences beaucoup plus élevées pour vous-même que pour les autres. Ainsi, vous vous critiquez tout le temps et vous pensez que vous n’êtes pas capable de réussir.

1. Vous procrastinez 

Et la championne de l’autosabotage est la procrastination. Pourquoi faire aujourd’hui ce qu’on peut repousser à demain ? C’est un peu votre devise !

Ainsi quand vous êtes stressée, quand vous doutez de vous ou avez peur de ne pas pouvoir gérer votre temps, vous n’accomplissez pas les tâches que vous devriez pourtant faire.

Pourquoi pratiquez-vous l’autosabotage ?

Il existe 5 raisons principales qui expliquent pourquoi vous avez tendance à pratiquer l’autosabotage. Bien entendu, ces causes peuvent s’appliquer à d’autres comportements négatifs.

Oui l’autosabotage n’est pas le symptôme de votre mal-être mais bel et bien la conséquence. Ce qui signifie que vous avez sûrement d’autres habitudes toxiques qui alimentent votre besoin de d’autodestruction.

5. Le besoin de rejeter la faute sur autrui

Vous avez sûrement entendu quelqu’un dire, “Tu dois penser positivement pour que des choses bien t’arrivent”. Eh bien ici, c’est un peu le même principe.

Si vous êtes persuadée que vous allez échouer, vous allez adopter une attitude qui va vous GARANTIR l’échec. Par exemple, si vous dites “Je ne peux pas le séduire de toute façon” ou “Quoi que je fasse, quelqu’un d’autre mérite sûrement la promotion plus que moi”, vous rejetez votre responsabilité.

Au lieu d’adopter le rôle de l’actrice de votre vie, vous prenez celui de l’observatrice. Ainsi, si vous échouez, vous pouvez dire que c’est la faute de quelqu’un d’autre. 

Et vous donnez une justification valable pour la procrastination ou le manque de travail.

4. La peur du succès

Lorsque vous travaillez dur pour obtenir quelque chose, votre succès peut parfois devenir un facteur de stress. Cela se produit souvent lorsque vous manquez de confiance en soi.

Par exemple, vous pouvez avoir peur d’être “découvert”. Oui comme si vous n’étiez pas qualifiée ou digne pour obtenir ce que vous avez obtenu.

Bref, vous avez peur de passer pour une fraude ! Et votre peur du succès vous pousse à adopter un comportement qui limite votre réussite.

Lorsque vous êtes sur le point d’atteindre un objectif, vous pouvez commencer à faire des choses qui vous empêchent d’atteindre cet objectif. 

3. La peur de l’échec

Cette peur peut être paralysante. En effet, quand vous investissez tout ce que vous avez et échouez, cela peut être un choc et une énorme déception.

Il est plus facile de se donner des raisons pour expliquer son échec que de se donner à fond et de ne pas réussir. Voilà pourquoi l’autosabotage est un comportement très courant.

D’un côté, vous ne voulez pas être déçue. D’un autre, vous avez peur de découvrir que vous n’avez pas ce qu’il faut pour réussir, que quelqu’un est meilleur que vous.

2. Le manque d’estime de soi

Il est impossible de réussir dans n’importe quel domaine si vous ne croyez pas en vous. La confiance en soi comprend l’estime de soi.

Ainsi si vous dites constamment que vous n’êtes pas assez intelligente ou qualifiée pour obtenir ce que vous désirez, vous agirez en fonction de ce que vous dites.

La façon dont nous nous parlons à nous-mêmes est importante et affecte directement la façon dont nous nous présentons au monde.

Lorsque nous n’avons pas confiance en nous, nous faisons tout pour nous empêcher de réaliser notre plein potentiel. Et voilà pourquoi l’autosabotage devient notre bouée de sauvetage.

1. Le besoin de contrôle

Vous vous sentez mieux quand vous avez l’impression d’avoir tout sous contrôle, n’est-ce pas ? L’autosabotage, c’est un peu comme prédire à l’avance le résultat négatif d’une situation.

Et le fait de “prédire” vous donne l’impression que vous avez le contrôle. Bref, vous contrôlez votre échec, même si ce n’est pas ce que vous voulez obtenir.

J’aimerais rappeler une chose importante. L’autosabotage est aussi un comportement que vous apprenez dans votre enfance et dans vos relations amoureuses passées.

Oui si vous avez eu des rapports toxiques avec vos parents et vos ex, il est fort probable que vous ayez développé ce mécanisme de défense afin de moins souffrir et de ne pas être déçue.

Comment se débarrasser de cette vilaine manie ?

L’autosabotage peut avoir des conséquences vraiment néfastes sur votre vie. Au-delà du fait qu’il peut complètement détruire votre confiance en soi et vos relations amicales, amoureuses ou familiales, il peut aussi vous conduire à la rage.

En effet, les personnes qui ont tendance à pratiquer l’autosabotage ont souvent des comportements passivement agressifs et des problèmes pour contrôler leur colère.

Donc si vous vous reconnaissez dans la description ci-dessus, voici les étapes que vous devez suivre pour arrêter l’autosabotage et enfin être heureuse :

1. Reconnaître que vous pratiquez l’autosabotage et en définir la forme

Soyez honnête avec vous-même : quels rêves n’avez-vous jamais concrétisé ? Quels objectifs n’avez-vous jamais atteint ? Lequel de vos comportements énerve les autres ?

Il peut être douloureux de se poser ce genre de questions mais c’est important. Soyez attentive aux situations problématiques afin de mieux comprendre ce qu’il se passe.

2. Mettre le doigt sur l’émotion qui vous pousse à l’autosabotage

Le comportement d’autosabotage découle souvent de sentiments d’anxiété, de colère et d’inutilité. Par exemple, vous n’avez pas offert de cadeau à votre chéri pour son anniversaire alors que vous lui aviez promis.

Mais comme il vous a mise en colère la veille, vous avez refusé de le lui donner. Un événement a déclenché une émotion qui elle-même a conduit à une action d’autosabotage.

3. Déterminer la croyance qui se cache derrière cette émotion 

Il y a de fortes chances que l’émotion qui a conduit à votre comportement négatif ait été causée par des pensées irrationnelles.

Considérez les preuves de ces pensées – dans l’exemple ci-dessus, votre chéri n’était pas méprisant parce qu’il ne vous aime pas, il était peut-être simplement stressé.

Remarquez ce que vous vous dites lorsque vous adoptez un comportement d’autosabotage. Notez tout ce que vous vous dites de négatif, aussi bête ou irréaliste que cela puisse paraître.

4. Il est temps de changer votre comportement, vos émotions et vos pensées

Lorsque vous prenez conscience des émotions, pensées et comportements négatifs qui déclenchent l’autosabotage, vous pouvez commencer à les remettre en question.

Et si vous pouvez modifier l’un de ces trois aspects, les deux autres changeront plus facilement.

5. Apprendre à être votre plus grand soutien

Lorsque vous aurez identifié et commencé à vaincre les fausses raisons de vos comportements d’autosabotage, vous pourrez commencer à reconstruire votre estime de soi.

Que pouvez-vous vous dire de positif ou d’encourageant ?
Quelles sont vos options ? Y a-t-il plus d’une façon d’atteindre votre objectif ?
Pouvez-vous prendre confiance en vous en fixant et en atteignant des objectifs plus modestes, sur le chemin de la réalisation de plus grands objectifs ?

Note : Si vous vous sentez prise au piège et si vous n’arrivez pas à sortir de cette situation toxique, vous pouvez demander l’aide d’un(e) ami(e). Et si cela ne fonctionne pas non plus, n’hésitez pas à consulter un professionnel !

À lire aussi : Pourquoi a-t-on du mal à oublier son amour de jeunesse ?

Je ne supporte plus mon mari, alors comment sauver notre couple ?
← Previous
Quel risque prenez-vous à dire à un narcissique qu'il est narcissique ?
Next →
Comments are closed.