Skip to Content

Maman… Je ne pourrai jamais assez te remercier !

Maman… Je ne pourrai jamais assez te remercier !

Je me suis assise confortablement sur mon fauteuil pour écrire cette lettre d’amour et de reconnaissance.

Mais, dès la première phrase, je bloque… Comment dire merci à une femme qui a dévoué toute sa vie à mon éducation ?

Comment remercier quelqu’un avec une simple lettre alors qu’elle mérite tout un dictionnaire (en plusieurs tomes) de mercis ?

Honnêtement je ne sais pas. J’ai l’impression que quoi que j’écrive cela ne représentera jamais l’amplitude de mes sentiments.

Pourtant, je dois essayer. J’ai besoin de te dire à quel point je suis reconnaissante pour tout ce que tu as fait pour moi.

Mais, même si je te dis tous les jours “Merci”, cela ne sera jamais suffisant en comparaison à tes sacrifices.

De ma naissance à aujourd’hui, tu as toujours été là pour moi. Tu m’as aidée à devenir la femme que je suis maintenant : quelqu’un de fort, indépendant et intelligent. Merci, maman !

Merci d’avoir été là pour toutes les étapes de ma vie

Alors que je suis assise dans mon fauteuil, j’essaie de me rappeler des moments les plus marquants de ma vie et le rôle que tu as joué dans ceux-ci. Et, bien évidemment, la première chose que je remarque c’est que tu as toujours été présente.

Tu es la colonne vertébrale de ma vie, même si nous sommes désormais séparées par des kilomètres.

Quand je te vois, je n’ai envie que d’une chose : redevenir une petite fille. Alors, je te prends dans mes bras et je ne lâche pas ta main alors qu’on regarde ensemble nos séries télévisées préférées.

Tu as consacré ta vie à mon éducation. Et, je sais que cela n’a pas été facile.

Élever seule un enfant est loin d’être une partie de plaisir. Pourtant, tu ne t’es jamais plainte. Même petite, je remarquais déjà que tu marchais toujours avec la tête haute et un sourire aux lèvres.

J’étais impressionnée (et je le suis encore) par ta force de volonté, ton endurance à toutes épreuves et ta positivité.

Pour toi, rien n’était insurmontable et aucun obstacle ne pouvait obstruer notre chemin vers le bonheur.

Maman, je te remercie pour ta patience. Je sais que je n’ai pas toujours été facile à vivre. Je t’en ai fait voir des vertes et des pas mûres ! Aujourd’hui, je me rends compte que mon comportement était complètement égoïste et irrespectueux.

Je te promets qu’à l’époque, je ne comprenais pas pourquoi je ne pouvais pas avoir les nouvelles baskets à la mode ou le dernier téléphone qui était sorti.

Je suis consciente d’avoir été une grande source de stress pour toi. Tu travaillais si dur pour nous offrir une belle…

Et, moi ? Je ne faisais que râler. Mais, heureusement, tu as su lire entre les lignes.

Tu as compris que tout ce qu’il me fallait c’était ton temps et ton attention. Et, c’est une fois que cette prise de conscience s’est produite que nos liens se sont resserrés.

De mon enfance, je garde d’excellents souvenirs. Je me rappelle de ta présence toujours réconfortante et chaleureuse. Je garde en tête toutes nos escapades à deux, que ce soit dans la forêt voisine, chez tes parents ou au parc.

Tu savais que tu ne pouvais pas m’offrir tout ce que je voulais, matériellement parlant, mais tu étais consciente que tu pouvais me donner tout ce dont j’avais besoin.

Ensemble, on a construit une relation basée sur la confiance et le respect et encore aujourd’hui, tu restes ma zone de confort.

Même si je suis une adulte maintenant, je suis fière d’être proche de toi. Je suis reconnaissante pour tous tes investissements émotionnels car cela m’a permis de comprendre ce qui était réellement important dans la vie.

Maman, merci d’avoir toujours été généreuse en émotions !

L’adolescence n’a pas non plus été une période facile pour toi. Je me suis rebellée comme n’importe quel autre enfant. Mais, tu étais consciente que cela passerait. Je me souviens encore de tes mots :

“Je sais que tu penses tout savoir. Je sais que tu crois que le monde est un terrain de jeux et d’aventures.

Mais, tu dois toujours mettre en premier ta sécurité. Et, surtout, quoi qu’il arrive, sache que tu peux compter sur moi !”

Tu savais que, à ce moment-là, je n’en faisais qu’à ma tête donc tu as décidé de me laisser prendre mes propres décisions tout en me donnant des conseils sages dans l’espoir qu’ils me restent toujours dans l’oreille au moment de faire des choix plus ou moins définitifs.

Et, tu avais raison ! Je me sentais libre de faire ce que je voulais mais j’étais consciente que chacune de mes décisions auraient des conséquences. Grâce à ta sagesse et ta patience, j’ai appris à être responsable et à prendre soin de moi.

Je vais te dire une chose : dans le monde actuel, ce sont des qualités rares mais essentiels. Alors, maman, merci d’avoir pris sur toi pour me laisser découvrir le monde et ses dangers par moi-même. Tu as toujours été une femme forte et indépendante.

Et, bien évidemment, tu rêvais de me voir l’être aussi. Eh bien, félicitations ! Tu as réussi. Tu m’as inculqué des valeurs essentielles et j’ai suivi ton exemple. J’ai toujours voulu te rendre fière et j’espère sincèrement avoir réussi.

Ces dernières années ont été consacrées à mes études supérieures et à mes premiers pas dans le monde du travail. Une fois de plus, tu as été le vent qui soufflait derrière mon dos. Tu m’as laissée choisir la voie que je voulais et tu m’as encouragée autant que tu le pouvais.

Tu as toujours cru que j’allais réussir et que je pourrais trouver le travail de mes rêves. C’est grâce à confiance que tu as instauré et à la foi que tu as toujours eu en moi que j’ai atteint mes objectifs. Aujourd’hui, j’ai une carrière qui me rend fière.

Maman, merci aussi de ne jamais avoir été le genre de personne qui évite les sujets difficiles. Tu as toujours ouvertement parlé de mon père et de la déception que tu as ressenti lorsqu’il nous a abandonnées. Pourtant, tu n’as jamais essayé de le démoniser.

Tu m’as laissé le choix de faire sa connaissance ou pas. Tu n’as pas prétendu savoir quel genre d’homme il était devenu. Et, tu n’as pas essayé d’interdire notre communication. Certes, je me suis rendu compte qu’il ne s’intéressait pas du tout à moi mais j’ai fait ce constat seule.

De cette manière, je n’ai ni regrets ni haine. Je ne regrette pas de ne pas le connaître car j’ai pu voir par moi-même qui il était réellement. Je ne te déteste pas car tu m’as laissé l’opportunité de prendre cette décision seule. Maman, merci pour ton altruisme !

En amour, également, tu n’as jamais lésiné sur les mots. Beaucoup de mes petits amis étaient des hommes toxiques qui ne méritaient pas mon attention. Bien évidemment, tu le savais mais tu ne voulais pas me juger pour mes choix.

Tu étais consciente du fait que si tu me poussais à rompre, je serais partie en courant dans les bras de l’homme du moment. Maman, ta sagesse et ton intelligence n’ont pas de limites ! Tu m’as écoutée quand j’étais au plus bas, sans faire le moindre jugement.

Tu m’as conseillée, aidée, apporté ton soutien… Et, j’en passe des meilleurs. Dès que je t’appelle pour obtenir un peu de réconfort, tu réponds. Même si tu es fatiguée. Même si tu as tes propres problèmes. Tu as toujours mis mon bonheur en premier.

Tu es une femme exceptionnelle. Tu es compatissante et tu prends toujours soin des autres. Grâce à toi, j’ai toujours envie de devenir une personne meilleure. En vieillissant, j’espère au moins être la moitié de la femme que tu es.

À lire aussi : Ma fille, voilà les 15 Conseils que tu devrais suivre si tu veux être heureuse

Maman, tu es ma plus grande inspiration

Maman, sans toi, je n’en serais pas là où je suis aujourd’hui. Bon, je ne serais même pas née… Blague mise à part, tu m’as aidée à construire ma personnalité. Tu m’as permise de devenir qui je voulais vraiment être sans me juger ni me pousser à sortir de ma zone de confort.

Tu as rempli mon cœur d’amour inconditionnel et de soutien. Tu m’as montré que l’altruisme avait un pouvoir incroyable. Mettre les besoins des autres avant les miens est un investissement émotionnel qui m’apporte une sérénité d’esprit et un sentiment d’accomplissement indescriptible.

Grâce à toi, je sais que je dois prendre soin des autres et leur accorder mon temps et mon énergie. Même si ces mêmes personnes ne le feraient pas pour moi. Car, aider les autres c’est s’aider soi-même à devenir meilleure. Tu m’as aussi appris à aimer.

Sans toi, je ne saurais pas à quoi ressemble l’amour pur et inconditionnel. Je serais encore piégée dans des relations toxiques et malsaines qui empoisonnent ma vie. Maman, merci de m’avoir appris à être gentille avec tous les gens que je rencontre.

Et, surtout, merci de m’avoir poussée à poursuivre mes rêves. Tu me disais toujours que rien n’est impossible, que la volonté et le travail te permettent de tout réussir et d’atteindre des sommets dont je ne pouvais même pas rêver. Et, tu avais raison !

Regarde-moi aujourd’hui ! Je suis fière de la personne que je suis. Je suis reconnaissante pour la vie que j’ai construite. Et, tout cela n’aurait pas été possible sans toi. Maman, tu es ma plus grande inspiration et ma bénédiction. Merci… Infiniment merci !

Merci d’avoir toujours été fidèle à toi-même. Tu n’as jamais fait semblant d’être quelqu’un que tu n’es pas seulement pour impressionner les autres. Tu m’as appris qu’être sincère avec soi-même était la chose la plus importante.

“Tu peux mentir aux autres mais tu ne peux pas mentir à ton cœur !” Je n’oublierai jamais cette phrase. Elle est tellement vraie et elle te représente parfaitement. Pour paraître heureuse, je devais trouver le bonheur au fond de moi-même.

Et, pour ça, je devais être honnête quant à mes talents, mes qualités, mes défauts, mes rêves, mes désirs et mes moyens. Sans toi, je continuerais encore à faire du bonheur de mes compagnons une priorité. Mais, j’ai eu une professeure exceptionnelle !

Tu m’as montré que la seule façon d’être heureuse en couple c’était de d’abord être heureuse avec soi-même. Maman, merci de m’avoir fait comprendre que je n’avais pas besoin d’un homme pour me sentir complète et épanouie.

J’espère qu’un jour je pourrais te rendre la pareille mais honnêtement, je ne sais pas vraiment comment. Rien ne peut se comparer à l’impact que tu as eu sur moi et sur ma vie. Aucun cadeau… Aucune somme d’argent ne peut être équivalente à tout ce que tu as fait pour moi.

Maman, je t’aime plus que les mots ne peuvent le décrire. Et, même si je ne le dis peut-être pas assez : Merci pour tout ! Assise là, sur mon fauteuil, je t’imagine en train de lire cette lettre. Je sais que tu vas être émue mais j’espère que tu réussiras à saisir la profondeur de mes sentiments.

Je ne suis pas toujours très douée avec les mots. Mais, j’avais le besoin sincère d’exprimer ma gratitude et ma reconnaissance. Je ne cherche pas à effacer mon mauvais comportement durant l’enfance et l’adolescence ni à trouver des justifications pour mes sautes d’humeur.

Je voulais simplement te remercier d’avoir toujours été là pour moi, dans les bons comme les mauvais moments. Je voulais que tu saches que j’étais consciente de tes sacrifices, de ton investissement personnel et du travail que tu as fait.

Maintenant, j’espère que tu vas enfin avoir le temps de prendre soin de toi. Je veux que tu sois heureuse et que tu fasses de ta vie et de ton bonheur, des priorités… Pour une fois ! Comme tu as été là pour moi, je serai toujours là pour toi. 

Si tu as besoin de parler, de sortir ou de rester assise en silence à mes côtés… Sache que je te tendrai toujours la main. Maman, merci pour toutes ces leçons de vie. Merci d’être une femme si exceptionnelle qui me pousse à travailler dur pour devenir meilleure.

Merci d’être un exemple à suivre. Je suis fière de toi. Je suis fière d’être ta fille. Je suis fière de ce qu’on a accompli ensemble. Maman, merci pour tout ! Je t’aime inconditionnellement…

À lire aussi : Lettre ouverte à toutes les mamans célibataires

Être une option ? Tu mérites bien plus que ça...
← Previous
Pardon pour mon silence, mon amie, mais j'avais un combat à mener...
Next →
Comments are closed.