Pourquoi est-ce que je me déteste

Je dédie ceci à tous ceux qui se sont déjà assis le soir en se demandant : « pourquoi est-ce ce que je me déteste ? »

« Pourquoi est-ce ce que je me déteste ? » C’est une question que vous vous êtes surement déjà posée lorsque vous étiez seule avec vos pensées, sous la douche ou coincée dans les bouchons.

Ne pensez pas que parce que vous avez ce genre de pensées, quelque chose cloche chez vous. Nous nous sentons tous angoissés de temps à autre. Il arrive à tout le monde de se demander si l’on est assez bien. Il arrive à tout le monde d’avoir des insomnies, parce que l’on ne peut s’empêcher de cogiter sur toutes nos erreurs passées ou à celles que l’on fera dans le futur.

Si vous vous détestez, vous n’êtes pas la seule. Vos pensées sont plus communes que vous ne le croyez.

Pourquoi est-ce ce que je me déteste ?

Votre passé explique peut-être pourquoi vous vous détestez. Si vous avez du mal à vous remettre d’un chagrin d’amour ou d’un rejet datant de plusieurs années, il est normal que vous vous sentiez mal. Si l’on vous a trompée, il est normal de penser que personne ne vous aimera jamais plus. Si vous avez été virée ou avez échoué en cours, il est normal de croire que vous ne réussirez jamais. Vos souvenirs les plus sombres vous poussent peut-être à croire que l’histoire est vouée à se répéter.

Vous êtes peut-être aussi entourée de personnes toxiques, de personnes qui vous poussent à vous sentir perdue et angoissée. Si votre compagnon, votre meilleur ami ou vos parents se moquent des choses que vous aimez ou vous couvrent de faux compliments, il est normal que vos doutiez de vous. Il est normal que vous vous demandiez si quelque chose cloche, puisque les personnes censées le plus vous aimer vous traitent mal et vous rabaissent.

Peut-être vous détestez-vous parce que vous êtes seule et isolée. Parce que vous avez du mal à engager la conversation avec les autres. Parce que vous avez peur de ne jamais avoir d’amis et de mourir seule.

Peut-être vous détestez-vous parce que vous avez tendance à trop réfléchir. Vous rejouez certainement chaque conversation dans votre tête, mille fois, jusqu’à vous souvenir du moment où vous avez buté sur un mot ou raconté une blague sans obtenir de rires. Vous êtes peut-être à la recherche de raisons de vous détester, parce que vous avez peur de vous aimer.

Même si ces mauvaises pensées peuvent sembler être la vérité, rappelez-vous que votre esprit est capable de vous jouer des tours. Vous êtes votre propre ennemie. Jamais vous ne parleriez aux autres comme vous vous parlez à vous-même.

Pourquoi se détester est dangereux ?

Lorsque l’on se déteste, on a tendance à se contenter de moins que ce que l’on mérite. On peut démarrer des relations malsaines et y demeurer plus longtemps qu’on ne le devrait, parce que l’on a l’impression de ne pas être capable de trouver l’amour autrement. On peut se contenter d’un boulot qui nous rend malheureux, parce que l’on pense que l’on n’est pas capable de réaliser nos rêves, ni même d’essayer.

Lorsque l’on se déteste, on est davantage susceptible de se punir. Se punir en fumant, en buvant ou en se faisant du mal par exemple. Quoi qu’il en soit, c’est un chemin dangereux. On peut finir en étant accro ou même par frôler la mort.

Lorsque l’on se déteste, on blesse involontairement les autres. On abandonne. On cesse de répondre aux messages. On cesse d’assister aux soirées et aux diners avec nos amis. On les déçoit, on leur donne l’impression qu’ils ne comptent pas, sans le vouloir.

Lorsque l’on se déteste, on a du mal à accepter l’amour et les compliments. Lorsque les gens sont trop gentils, on a l’impression que c’est un piège, parce que l’on ne pense pas en mériter autant. On repousse les autres involontairement, parce que l’on a peur d’être blessé à nouveau.

Lorsque l’on se déteste, chaque jour est un cauchemar, parce que l’on ne voit que le négatif. On imagine le pire des scénarios. On suppose que les gens parlent de nous dans notre dos. On suppose que les gens ne veulent rien avoir à faire avec nous. On suppose que l’on est complètement seul, alors même que ce n’est pas le cas.

Puis-je cesser de me détester ?

Se parler à soi-même en termes positifs est le premier pas vers l’amour de soi. Face au miroir, répétez-vous des mantras, tels que : « je suis intelligente. Je suis forte. Je suis belle. J’en vaux la peine. »

Faire une liste de toutes vos qualités peut aussi être utile. Écrivez tout ce que vous aimez quant à votre apparence et à votre personnalité. Notez également quelques-uns de vos bons souvenirs, quand vous avez fait le bon choix, quand vous avez été fière de vous.

Il vous faut cesser de vous comparer aux autres et vous rappeler que personne n’est parfait – même ceux auxquels vous aimeriez tant ressembler. Ils ont leurs propres angoisses, mais ils les cachent. Ils souffrent peut-être tout autant que vous, mais vous ne le saurez jamais.

Une autre chose d’importance est de s’entourer d’influences positives. Éliminez toute toxicité de votre monde. Assurez-vous de n’être accompagnée que de personnes qui vous tirent vers le haut et de vous débarrasser des prétendus « amis », tout comme des ex toxiques.

Si vous voulez cesser de vous détester, il vous faut sortir de votre zone de confort. Il vous faut parler à de nouvelles personnes pour vous prouver que vous êtes capable de vous faire des amis. Il vous faut postuler pour le job de vos rêves, pour vous prouver là aussi que vous en êtes capable. Évidemment, vous essuierez quelques échecs mais vous en sortirez gagnante et aurez moins de mal à vous aimer.

Pour conclure, si vous n’arrivez pas à sortir de ce cercle vicieux qu’est la haine de soi-même, votre meilleure chance est de consulter un spécialiste. Expliquez-lui vos ressentis. Voyez quels conseils il peut vous donner. Il n’y a pas de mal à demander de l’aide. Cela demande du courage. Cela demande de la force.