Confiance en soiDéveloppement personnelPsychologie

Avez-vous des difficultés à définir des limites ? 7 Situations qui le prouvent

Vous vous sentez poussée. Manipulée. Exploitée. Dominée. Contrainte. Sous pression. Intimidée. Contrôlée.

La personne en face de vous est allée trop loin et a dépassé vos limites personnelles.

Mais vous ne savez pas quoi faire.

Vous vous sentez faible et impuissante.

Un désespoir tranquille monte en vous.

Vous vous sentez comme une mouche coincée dans une toile.

Cela vous est familier ?

Se fixer des limites est une partie nécessaire de la vie.

Toutes les créatures fixent des limites.

Essayez simplement de retirer son os à un chien. Il vous montrera très certainement sa désapprobation, d’une manière ou d’une autre.

Que sont les limites personnelles ?

Les limites personnelles sont les murs mentaux, émotionnels et physiques que nous créons pour nous protéger de la manipulation des autres.

Ces limites nous aident à distinguer clairement qui nous sommes et ce dont nous avons besoin et à nous différencier des autres personnes et de leurs besoins.

Créer et maintenir des limites personnelles est un moyen clé de cultiver le bien-être physique, émotionnel et psychologique.

Pourquoi ces limites sont-elles si importantes ?

Parce qu’elles sont un élément essentiel de la création et du maintien d’une image de soi saine.

Lorsqu’une personne a de fortes limites personnelles, cela communique au monde qu’elle dégage un respect de soi et une estime de soi sains.

Par conséquent, créer des limites nous fait nous sentir bien dans notre peau et préserve notre intégrité personnelle.

À LIRE AUSSI : Vous vous détestez ? Apprenez à faire l’inverse en 5 Étapes

Les risques de ne pas poser de limites

Sans limites personnelles, nous courons le risque de confondre nos besoins et nos désirs avec ceux des autres, ce qui conduit à la codépendance.

La codépendance, c’est une relation unilatérale toxique.

Sachez qu’il est impossible de profiter d’une relation saine sans limites fortes et claires.

Sans limites personnelles, il y a aussi le risque de ressentir un stress accru et des sentiments de désespoir.

S’engager excessivement envers tout et tout le monde peut nuire gravement à votre santé mentale, ce qui peut éventuellement conduire à l’épuisement professionnel. Ou pire, à une dépression nerveuse.

Enfin, un manque de limites personnelles peut entraîner le sentiment d’être sans valeur, faible ou pas assez bonne.

En d’autres termes, notre estime de soi est gravement affectée et nous pourrions être aux prises avec des problèmes tels que le doute chronique de soi ou le dégoût de soi.

Ne pas pouvoir exprimer notre vérité et communiquer nos besoins de manière claire peut être profondément angoissant.

Abordons à présent les 2 différentes sortes de limites qui existent.

Limites physiques

La limite la plus naturelle que nous fixons tous instinctivement est l’espace personnel.

Cela fait référence à la distance entre nous et une autre personne ou un groupe de personnes.

Plus nous sommes en confiance et ressentons une proximité émotionnelle avec quelqu’un, plus nos limites physiques diminuent.

Dans les scénarios où nous n’avons pas beaucoup de contrôle sur la distance à laquelle les autres se rapprochent de nous, comme dans un bus bondé, nous nous adaptons tout en essayant de préserver un espace vital.

Limites psychiques (émotionnelles et mentales)

L’espace personnel n’est qu’une partie de la création d’une frontière pour nous-mêmes.

Nous créons également des limites psychiques afin d’établir un cercle sûr autour de nous.

Non seulement cela établit une zone de sécurité mais cela indique également notre respect de soi, le type de relation que nous entretenons avec les personnes et où nous tirons une ligne rouge.

Pas tous égaux face aux frontières à établir

Tout le monde n’a pas appris à créer des limites ou à les communiquer et à les appliquer correctement, en particulier ceux qui ont été maltraités ou négligés dans leur enfance.

Si c’est votre cas, vous avez eu recours à des mécanismes de sécurité instinctifs qui, malheureusement échouent à l’âge adulte. 

Alors avant de vous blâmer d’avoir de mauvaises limites, arrêtez-vous un instant.

Je veux que vous compreniez que ce n’est pas de votre faute.

Par contre, il est de votre responsabilité de développer maintenant des frontières solides.

Mais prenez quand même un moment pour ressentir de la compassion pour vous-même.

En tant qu’enfants, nous n’avions aucun contrôle sur ce que nos parents, nos enseignants et les adultes autour de nous apprenaient.

L’observation des dynamiques codépendantes au sein de nos familles a contribué à ce problème, en plus d’apprendre que l’amour = le “faire” et pas le “être”.

En tant qu’enfant, les premiers modèles de comportement “acceptable” que vous aviez étaient vos parents et les membres de votre famille.

Quels messages votre mère, votre père, votre entourage vous ont-ils envoyée en grandissant ?

Vous a-t-on donné de l’amour seulement lorsque vous avez prétendu être ce que vos parents voulaient que vous soyez ? N’avez-vous été récompensée que lorsque vous vous êtes mise en quatre pour sacrifier vos besoins et vos désirs en faveur de quelqu’un d’autre ? Avez-vous été punie pour avoir dit “non” ou pour avoir pris la parole ? Vous êtes-vous sentie obligée de “prendre soin” émotionnellement d’un adulte, peut-être d’un parent ?

Ce sont là des situations qui vous ont malheureusement appris que l’absence de limites personnelles équivalait à une “bonne” chose.

Voici 7 signes qui indiquent que vous devez définir des limites personnelles

1. Faire tout son possible pour plaire aux autres. Vous manquez de confiance en vous et cherchez l’approbation en faisant des choses pour les autres, quel qu’en soit le coût pour vous-même.

2. Vous êtes passive-agressive et pourriez avoir des tendances manipulatrices (pour essayer de retrouver votre pouvoir perdu).

3. Sentir que vous avez échoué ou vous sentir coupable si vous dites “non”. Vous avez peur d’avoir laissé tomber quelqu’un ou d’être rejetée si vous ne faites pas ce qu’on vous demande.

4. Ne pas vous exprimer quand on vous maltraite. Vous ne croyez pas avoir de valeur ou de contrôle alors vous permettez aux autres de vous maltraiter. Vous pourriez aussi croire que personne ne vous aidera.

5. Accepter des avances ou des contacts sexuels dont vous ne voulez pas. Toute attention montre un semblant de valeur alors vous pensez que c’est mieux que rien.

6. Modifier votre perception de vous-même pour l’adapter à ceux qui vous entourent. Vous pensez que votre personne n’a pas de valeur alors vous essayez d’être comme les autres que vous considérez comme plus valorisées.

7. Ressentir un fort sentiment d’attachement ou “d’amour” envers quiconque vous traite mieux. Vous avez tendance à vous accrocher désespérément à ceux qui vous montrent de l’attention ou de l’affection. La valeur qu’ils vous montrent remplace la valeur que vous ne ressentez pas pour vous-même.

Comment créer des limites personnelles que les gens respecteront ?

Les pratiques et conseils suivants vous aideront à cibler à la fois vos croyances et vos comportements habituels.

1. Comprenez que vous avez le droit d’avoir des limites

Derrière le comportement de vouloir plaire aux gens se cache la conviction que nous “n’avons pas le droit” de fixer des limites.

Il est temps de remettre en question cette hypothèse enracinée.

Pourquoi les autres sont-ils autorisés à avoir des limites et pas vous ? Pourquoi devez-vous vous sentir comme un être humain inférieur et élever les autres au-dessus de vous-même ?

C’est un droit fondamental de tous les êtres humains d’avoir des limites personnelles.

Considérez comme votre droit de naissance d’établir des limites qui vous définissent et vous protègent.

Non seulement c’est votre droit de créer ces limites mais c’est aussi votre responsabilité.

2. Comprenez que vos pensées, vos sentiments et vos besoins sont tout aussi importants que ceux des autres

Vos pensées, vos sentiments et vos besoins sont équivalents à ceux des autres.

Le statut social est une illusion créée par l’esprit humain ! En d’autres termes, les besoins de la reine d’Angleterre sont égaux aux besoins des sans-abri.

La seule frontière créée entre nous et les autres n’existe que dans l’esprit ; par conséquent, vous n’êtes pas “moins importante”, moins précieuse ou moins digne que votre voisine ou votre compagnon.

Vos besoins sont tout aussi importants que ceux des personnes dans votre vie.

Apprenez dès lors à vous considérer comme égale aux autres. Affirmez votre valeur chaque jour avec un mantra tel que “Je suis digne et mes besoins sont importants”.

Apprenez à vous méfier et à être en désaccord avec ceux qui essaient de vous faire penser ou ressentir le contraire.

3. Explorez vos besoins

Vous n’avez probablement pas beaucoup d’expérience ou de connaissance concernant vos besoins, surtout si vous passez votre temps à les ignorer pour répondre aux demandes des autres.

Il est maintenant temps de commencer à en apprendre davantage sur vous-même.

Tenez un journal quotidien dans lequel vous notez vos pensées, vos sentiments, vos besoins et vos désirs.

La pratique de l’auto-réflexion et de l’introspection vous aidera à être plus en phase avec ce dont vous avez vraiment besoin à tout moment.

Pratiquer la pleine conscience est un autre moyen puissant de savoir quelles limites vous devez définir pendant la journée.

Consacrez-vous chaque jour à une pratique de découverte de soi et essayez d’en savoir plus sur qui vous êtes et ce que vous voulez vraiment dans la vie.

C’est l’une des meilleures façons de commencer à fixer des limites personnelles.

À LIRE AUSSI : Développez facilement votre confiance en vous de 3 Manières différentes

4. Prenez soin de vous au quotidien

Parce qu’aussi incroyable que cela vous semble, vous en valez la peine.

Prendre quotidiennement soin de vous est une pratique supplémentaire qui renforcera votre capacité à définir des limites personnelles claires.

Lorsque vous prenez l’habitude de vous nourrir mentalement, vous vous préparez déjà au succès.

Vous vous envoyez le message qui dit que “vous en valez la peine”.

Fixer des limites fermes semblera alors être la prochaine étape naturelle de votre nouvelle routine.

Les moyens simples de prendre soin de soi incluent prendre le temps de se détendre, pratiquer la méditation, se préparer de bons petits plats et faire le plein de vitamines, pratiquer de l’exercice, se fixer des objectifs quotidiens, se complimenter, se récompenser, faire une sieste, se connecter avec la nature, boire une tasse de thé et bien d’autres.

5. Apprenez à dire “non”

Dire non est un élément clé pour apprendre à s’affirmer et à honorer vos besoins.

Vous n’avez pas besoin de baisser les bras ou de dire “non” de manière agressive si la situation ne l’exige pas.

À la place, vous pouvez essayer de dire des phrases telles que “non merci”, “je ne peux pas”, «je n’en ai pas envie”, “pas maintenant”, “je suis occupée, désolée”, “peut-être la prochaine fois” et ainsi de suite.

6. Identifiez quand les gens franchissent la ligne

Il n’est pas toujours facile d’identifier quand les autres dépassent vos limites, en particulier si vous êtes habituée à ne pas en avoir.

Prenez le temps d’enregistrer chaque jour dans un journal privé tous les moments où vous vous êtes sentie mal à l’aise, bouleversée ou eu le sentiment d’avoir été moquée par quelqu’un pendant la journée.

Cet exercice vous aidera à développer une plus grande conscience de soi.

Une autre façon de savoir quand les gens ont dépassé vos limites est de vous accorder avec votre corps.

Essayez de remarquer lorsque vous ressentez des sensations telles que des papillons dans l’estomac, une tension ou une augmentation de la pression artérielle qui se manifestera par une sensation de nervosité et de chaleur.

Utilisez ces sensations comme déclencheurs pour vous aider à vous connecter au moment présent et à vous affirmer.

À LIRE AUSSI : L’objectif prioritaire de cette année ? Prendre soin de soi !