Please assign a menu to the primary menu location under menu

BonheurPsychologie

Personne n’est en droit de vous rendre malheureuse

Personne n’a le droit de vous rendre malheureuse. En tant que femme forte et indépendante, vous avez le pouvoir d’empêcher quiconque en aurait le dessein de vous faire du mal.

Parce que le bonheur n’est pas à rechercher dans le monde. Il se trouve d’abord et surtout en vous-même. Vous n’avez besoin de personne. Vous êtes la seule qui compte. C’est à vous que vous devez penser en premier lieu.

Les autres sont un plus dans la vie. Un plus désirable et indispensable, je vous l’accorde totalement. Mais votre grand amour, votre plus belle histoire, votre plus grand admirateur, c’est vous et vous seule.

Des attentes bien trop élevées

Nous sommes tous différents, c’est un fait. Pourtant, il est aussi certains points communs que nous partageons tous, presque sans exception. Je pense notamment à notre tendance à mettre les autres sur un piédestal. Nous les idéalisons. Nous vivons avec cette impression constante d’être en-dessous des autres.

Nous plaçons en eux des attentes irréalisables, bien trop hautes. De fait, nous passons notre vie à essuyer déception après déception. Que ce soit en amour, en amitié ou même avec les membres de notre famille, nous attendons beaucoup trop d’eux.

Nous leur demandons l’impossible et chaque fois qu’ils échouent à nous satisfaire, nous essuyons une forme de défaite qui peut nous entraîner très loin… Vers la perte de confiance en soi et même jusqu’à la dépression.

La première responsable de votre bonheur, c’est vous !

Parce que c’est une réalité. Une vérité pure. Un constat sur lequel il est impossible de revenir. Si l’on met notre propre bonheur entre les mains de quelqu’un d’autre, on ne cessera d’être déçu et malheureux.

Parce que finalement, dans la vie, on est toujours seul. D’une manière ou d’une autre, les gens qui nous sont proches finissent toujours pas nous laisser tomber.

Je sais que ce que je raconte est un peu extrême. C’est déprimant. C’est un constat relativement pessimiste. Et d’ailleurs peut-être que je force un peu le trait, simplement pour que vous compreniez où je veux en venir.

Pourtant, c’est simple à comprendre. Regardez déjà comme il est difficile de se rendre heureux soi-même. On a beau se connaître mieux que personne d’autre, savoir ce que l’on aime et ce que l’on veut, il est encore difficile de s’octroyer un moment de bonheur !

Imaginez donc ce que ressentent les autres… Comment peuvent-ils nous rendre heureux quand on y parvient à peine soi-même ? En d’autres termes, ce n’est pas complètement leur faute. Vos proches, ceux qui vous aiment sincèrement en tous cas, font de leur mieux pour vous faire du bien.

Mais vous l’aurez compris, ce n’est pas si facile que ça.

Apprendre à accepter les relations humaines telles qu’elles sont vraiment

Je suis sure que vous saviez déjà ce que je viens de tenter d’expliquer. Vous savez très bien qu’en faisant de votre bonheur la responsabilité de quelqu’un d’autre, vous vous condamnez à une vie de malheur. Mais maintenant, il faut aussi que vous l’acceptiez.

Vous devez comprendre et accepter que vous êtes la seule en ce monde responsable de votre bonheur. Il n’appartient qu’à vous. Et croyez-moi, plus vous avancerez vers cette réalisation-là, plus vous serez heureuse.

Ça doit commencer avec des choses toutes simples. Comme par exemple lorsque l’on rencontre quelqu’un qui nous plait et que l’on échange nos numéros. On attend toute la journée un message et s’il ne vient pas, on déprime. On s’énerve même. On en veut à ce garçon, parce qu’il à échoué à comprendre que notre bonheur dépendait entièrement de ce message qu’il devait nous envoyer.

Vous comprenez où se situe le problème ? Vous remettez votre bonheur, la réussite de votre journée tout entière entre les mains d’un homme que vous connaissez à peine. Et quand bien même il s’agirait de votre compagnon depuis plusieurs années, il ne devrait pas être laissé avec cette responsabilité.

Personne n’a d’obligation envers vous !

Je sais, c’est très très très difficile à accepter. Et pourtant, c’est la triste vérité. Ni votre copain, ni votre mère, ni votre collègue de bureau n’a d’obligation envers vous.

Votre compagnon n’a aucunement l’obligation de répondre à vos messages dans un certain laps de temps. Votre mère n’a aucunement l’obligation de vous appuyer dans chacun de vos choix personnels. Votre collège de travail n’a aucunement l’obligation de vous aider à faire quoi que ce soit.

Là aussi j’exagère un peu, vous le comprenez sans doute. Je veux simplement dire que les gens ne sont pas tenus à quoi que ce soit envers les autres. Les seules obligations que nous ayons sont envers nous-mêmes. Et plus vite on l’accepte, mieux on se porte.

Mais attention, je ne vous juge pas. Il s’agit d’un travail de longue haleine et mon seul objectif ici est bel et bien de vous apporter un peu de paix et de joie. Je ne désire qu’une chose : vous aider !

Reprendre le contrôle

Comprendre que le seul responsable de votre bonheur c’est vous-même, c’est reprendre le contrôle de votre vie. C’est d’ailleurs acquérir la pleine responsabilité de votre bonheur tout court. C’est être capable d’influer sur le déroulement de votre vie, selon votre bon vouloir.

Ce faisant, on cesse aussi de surcharger les gens qui nous entourent d’attentes irréalisables. En se libérant, on les libère aussi et on s’ouvre à des relations humaines bien plus saines et bien plus épanouissantes.

On s’accepte soi et on accepte aussi les autres tels qu’ils sont. On apprend à relativiser et à vivre en bonne harmonie, malgré les qualités et les défauts de chacun.

Accepter d’être la seule personne en charge de son bonheur, c’est aussi une forme de bouclier. C’est un moyen de mieux vivre la vie en société. En effet, si quelqu’un vous laisse tomber, vous le prendrez bien moins difficilement. Vous vivrez mieux les échecs des autres. Vous vivrez mieux le rejet et l’abandon.

Parce que c’est malheureusement vrai, il est certaines personnes qui sont vouées à nous laisser tomber. Mais en acceptant d’être le seul responsable de votre bonheur, vous apprendrez à vous relever plus facilement suite à un abandon.

Reprendre le contrôle de sa vie, c’est apprendre à lâcher prise. C’est se faire du bien et s’ouvrir aux véritables joies de la vie. C’est mieux comprendre les autres. Être davantage sensibilisé à leurs combats et à leur histoire personnelle. C’est pardonner et être capable d’avancer.

Devenir responsable de son propre bonheur est à la porté de tous. De chaque homme et de chaque femme. Parce que nous avons tous ce courage et cette force en nous. Le plus beau, c’est que vous pouvez être certain d’une chose : vous ne vous laisserez jamais tomber. Vous n’abandonnerez jamais.