Please assign a menu to the primary menu location under menu

Aller de l'avantBonheurMotivation / Inspiration

Oublier le passé pour trouver le bonheur

Le bonheur est une notion complexe. Une notion qu’on est incapable d’expliquer, de quantifier ou même de complètement décrire. Cela expliquant certainement que les philosophes se penchent sur la question depuis près de 3000 ans.

Impossible donc de dire ce qu’est vraiment le bonheur. Par contre, nous connaissons tous le malheur et les difficultés. Nous avons tous vécu des moments douloureux et avons eu à surmonter de multiples épreuves.

Il y a donc une chose que nous devons considérer : notre rapport au passé. Nous sommes bien trop nombreux à vivre dans le passé et cela nous empêche de profiter pleinement du moment présent et de nous ouvrir à l’avenir.

Pour ces raisons, je crois que la capacité à oublier le passé et à le mettre de côté participe fortement à la définition de notre bonheur et à son accomplissement.

Accepter de renoncer au passé

Renoncer au passé, c’est donc faire le choix d’un avenir meilleur. Renoncer aux douleurs anciennes permet d’être plus heureux. Nous devons tous apprendre à lâcher prise, notamment en ce qui concerne notre enfance.

Nous devons apprendre à gérer toutes les douleurs : celles de l’enfance, celles qui naissent des ruptures, celles qui naissent de nos échecs, etc. Pour être heureux, nous ne devons plus laisser nos peines nous définir. Parce que nous sommes bien plus que celles-ci.

Nous sommes bien plus que toutes nos souffrances, mêmes si elles participent aussi à faire de nous ce que l’on est. 

Oublier le passé, ce n’est pas faire comme s’il n’avait jamais existé. Bien au contraire, il s’agit de l’accepter, de le gérer puis de le ranger dans une boîte que nous n’ouvrirons plus parce qu’il nous a déjà livré tous ses secrets.

Le passé est toujours riche d’instructions. Il nous permet d’apprendre sur nous, sur les autres ou encore sur le monde dans lequel on évolue. Mais une fois toutes les leçons retenues, il est impératif de le mettre de côté et de s’ouvrir à ce qui nous attend, à ce que le futur nous réserve.

Le passé est une source de sagesse, c’est certain. Mais pour y accéder, il faut aussi savoir digérer le passé et compartimenter notre vie.

Nous devons cesser de regarder en arrière

Vous avez survécu à bien des choses. Vous avez survécu à la malveillance des autres. À ceux qui espéraient vous voir vous écrouler. À ceux qui ont essayé de vous manipuler et de vous contrôler. À ceux qui vous ont utilisé et vous ont lâchement abandonné.

Vous avez bravé des tempêtes, toutes plus enragées les unes que les autres.

Votre passé est donc riche de la leçon que voici : vous êtes fort et courageux. Vous êtes capable de survivre à tout.

Et c’est cette seule leçon qu’il vous faut retenir et garder de votre passé. Le reste ne compte pas. Le reste, vous devez y renoncer !

Croyez-moi, vous devez apprendre à vivre vos douleurs, mais sans les laisser régenter votre vie. Je sais que c’est un équilibre extrêmement difficile à trouver, mais je sais aussi que vous en êtes largement capable.

Se libérer pour vivre pleinement

Renoncer au passé et à toute l’emprise qu’il peut avoir sur nous, c’est vivre pleinement. Vivre mieux et dans la joie. C’est s’ouvrir au bonheur et lui permettre de s’inviter dans nos vies.

Et ceci marche dans tous les aspects de la vie. C’est là que l’on se rend compte que finalement, le bonheur est un choix. Ainsi, vous ne devez pas laisser les chagrins d’amour pervertir votre vision de l’amour. Quoi qu’il vous soit arrivé, vous devez continuer à y croire.

Vous ne devez pas laisser vos envies et vos désirs se tarir. Rencontrez de nouvelles personnes, renouez avec vos amis perdus de vue. Surtout, ne laissez jamais votre passé nuire à votre présent. Vous êtes digne du bonheur et vous devez faire les choix qui s’imposent pour atteindre vos objectifs.

Vous devez vous libérer de toutes les chaines qui vous retiennent et vous emprisonnent. Comprenez que si certaines choses se terminent, c’est pour une bonne raison. C’est parce que le destin s’en est mêlé. Parfois il faut du temps, mais je vous promets qu’avec le recul et avec un peu de perspective, tout vous semblera logique.

Vous comprendrez pourquoi ce qui vous est arrivé devait vous arriver.

Surtout, vous devez accepter votre passé. Vous devez accepter vos blessures d’enfance pour ce qu’elles sont : une part importante de votre vie, certes, mais qui ne doit aucunement vous définir entièrement. Vos parents ne vous définissent pas, pas plus que les choses qu’ils vous ont transmises.

Oui, tout cela fait partie de vous mais ça ne fait pas de vous ce que vous êtes complètement. Vous êtes davantage. Vous êtes un tout et ce tout est bien plus que la sommes de quelques parties. Vous devez vous libérer de ce fardeau, si vous souhaitez rayonner et trouver la paix.

Cependant, vous ne devez aucunement avoir honte de votre passé. Vous ne devez pas traîner vos blessures comme si elles étaient une prison. Vous devez être fier de ce que vous êtes devenu, quelle que soit la manière dont vous en êtes arrivé là où vous êtes aujourd’hui.

Soyez fier de vos cicatrices, mais laissez-les à leur juste place : dans le passé. N’ayez pas peur de raconter votre histoire, mais laissez-la dans le passé.

Ouvrez-vous à la guérison en vous acceptant tel que vous êtes.