Skip to Content

Lâcher prise et aller de l’avant quand l’amour n’est plus

Lâcher prise et aller de l’avant quand l’amour n’est plus

Les ruptures vous font vous remettre en question, elles vous font remettre en question votre réalité.

La nostalgie peut être une chose puissante, les souvenirs peuvent être difficiles à revivre et il ne sera jamais facile de dire au revoir à ceux qui nous ont fait sentir profondément connectées et pleines d’espoir.

Surtout si vous êtes empathique, surtout si vous êtes une romantique invétérée.

Mais si vous faites face à une rupture en ce moment, il y a des choses que vous pouvez vous rappeler, il y a des concepts avec lesquels vous pouvez entrer en résonance.

Ces concepts peuvent vous aider à vous remettre les pieds sur terre et vous faire avancer vers demain. Pour que tout cela évolue, c’est à vous de vivre au jour le jour, étape par étape, heure par heure et minute par minute.

Tu ne m’as jamais vraiment aimée et c’est un constat difficile à accepter

Parfois, la chose la plus courageuse que vous pouvez faire est de voir jusqu’où vous êtes arrivée et de ne jamais regarder en arrière.

Au début, quand il m’a quittée, je n’ai pensé qu’à ce que je perdais.

Tous nos souvenirs heureux ont submergé mon esprit. Étrangement, toutes les fois où il m’avait laissée pleurer sur le sol dans la douche ou attendre près de mon téléphone qu’il me contacte ont soudainement disparu de mes pensées.

Je me suis sentie malade, physiquement, pendant un certain temps, en sachant qu’il entamait un tout nouveau chapitre de sa vie sans moi.

J’ai cru mourir

La douleur émotionnelle provoquée par le chagrin d’une rupture est atroce. Rien d’autre n’a d’importance, personne d’autre n’a d’importance.

Je pouvais à peine fonctionner, penser ou bouger. Je me suis sentie éloignée de tout le monde, seule, coincée dans une brume irréelle, prise au piège dans un monde à présent brisé.

Tout ce que je pouvais voir, c’était lui, lui la personne qui m’avait brisée le cœur ; et tout ce que je pouvais ressentir, c’était une douleur terrible.

J’étais tellement aveuglée par mes sentiments pour lui qu’à aucun moment je n’ai pu me dire que de toute façon, il était une mauvaise pioche. Qu’il n’était pas fait pour moi.

Je n’ai pas pu me dire que notre rupture était un changement bienvenu.

J’ai vraiment pensé que le perdre était quelque chose dont je ne me remettrais jamais. Et donc j’ai continué à me battre pour lui…

Ce que je voulais le plus, c’était que la douleur se calme

Cesser d’avoir si mal.

Mais ce n’est pas ce que mon esprit désirait.

Lorsque notre cœur est brisé, notre esprit a un programme très différent du nôtre : il nous trompe allègrement et ne se gêne pas pour aggraver les choses.

Si nous voulons arrêter de souffrir et passer à autre chose, nous devons savoir quand NE PAS faire confiance à ce que notre tête nous dit.

Nous ne pouvons pas faire confiance à notre esprit quand nous avons le cœur brisé.

Les ruptures déforment notre mémoire

Vous ne voulez pas vous rappeler comment quelqu’un vous a fait du mal alors que vous étiez en couple avec lui, personne ne veut déterrer ce sentiment désagréable.

Il est plus facile de se souvenir des moments passionnés, des blagues entre vous deux, de la façon dont il vous faisait sentir vivante.

Les choses qui persistent et nous accompagnent sont celles qui nous ont fait nous sentir la plus amoureuse, la plus réconfortée, la plus investie.

Notre cœur va toujours se diriger vers ces points forts, au début.

Ce n’est pas grave de vouloir se souvenir de ces bons moments mais, même si vous ne le voulez peut-être pas, vous devriez aussi prendre le temps de vous rappeler pourquoi les choses se sont terminées.

Pourquoi vous avez dû vous éloigner de quelqu’un dont vous vous occupiez pleinement.

Parce qu’une personne peut être la meilleure personne dans l’absolu, quelqu’un qui a fait des choses merveilleuses et belles et adorables et tout mais en fin de compte, ce n’est qu’une partie de cette personne.

Rappelez-vous que votre partenaire n’était pas aussi parfait que ce que vous le pensez maintenant. Votre relation n’était pas parfaite non plus, ni même acceptable.

Ça devait finir.

Quelques exemples de pensées qui m’obsédaient au début

1. Mon ex était le meilleur, le seul, l’unique.

Bof.

C’était juste ma tête en action, qui essayait de me rappeler ses plus grandes qualités. Des images de lui sous son meilleur jour surgissaient dans ma tête sans le vouloir.

Cependant, j’ai fini par comprendre que c’était une représentation déséquilibrée, irréaliste et idéalisée de la personne qui m’avait brisé le cœur et que cela ne faisait qu’aggraver ma douleur.

2. Notre relation nous a rendus heureux tout le temps.

Non, ce n’était pas le cas.

Aucune relation ne peut proposer un bonheur continu. En creusant, je me suis rappelée qu’il y avait eu beaucoup de moments frustrants, ennuyeux ou blessants.

3. Si je le contactais par SMS ou autre, je me sentirais mieux.

L’envie d’envoyer un sms, un message instantané, un email ou d’appeler était très forte.

Mais craquer et faire tout cela, ça aurait été prendre le risque de me sentir plus désespérée et nécessiteuse et surtout, ça aurait nuit à mon estime de soi déjà pas très au top.

4. Parler de la rupture avec tous mes amis allait soulager ma douleur.

Non, ce ne sera pas le cas.

Parler d’événements émotionnellement douloureux est naturel et même utile, nécessaire. Mais uniquement si nous le faisons de manière à résoudre les problèmes ou si nous le faisons pour obtenir une validation émotionnelle.

Si c’est juste dans l’idée de répéter encore et encore les mêmes histoires, le même drama, cela ne fera que nous enfoncer.

Alors pour arrêter de souffrir, j’ai dû accepter la réalité

J’ai dû prendre la pleine mesure de la rupture et faire des efforts pour avancer.

Pour y arriver, j’ai réduit le temps que je passais à penser à lui, l’insensible qui m’avait brisé le cœur. J’ai dû diminuer sa présence dans mes pensées et dans ma vie, lentement mais sûrement.

Même si mon esprit voulait faire le contraire.

Il voulait que je pense à lui tout le temps, que je m’accroche à la douleur de l’avoir perdu, que je m’auto-flagelle.

Mais les ruptures n’ont rien à voir avec la dignité et tout à voir avec l’incompatibilité.

Lorsque vous vous souciez profondément de quelqu’un, c’est facile de vous convaincre que vous auriez pu faire plus. Que vous auriez pu aimer plus fort, que vous auriez pu lutter plus intensément, que vous auriez pu faire les choses différemment.

Mais vous devez abandonner les “si seulement” et les “et si”. Vous devez mettre tout cela de côté.

Au bout du voyage, peu importe à quel point vous vous battiez ou à quel point vous vous sacrifiiez

Car parfois, les choses ne fonctionnent tout simplement pas.

Parfois, deux personnes ne peuvent pas lutter contre les probabilités ; parfois deux personnes se désynchronisent. Et puis parfois l’amour change et parfois la capacité de quelqu’un à vous donner l’amour qu’il sait que vous méritez change aussi.

La vie n’est pas toute noire ou toute blanche, l’amour non plus. Quelqu’un peut se sentir prêt puis plus du tout prêt. Peut-être que quelqu’un peut être l’homme de votre vie puis le temps peut le transformer en quelqu’un qui ne l’est plus.

Parfois, les circonstances, la distance ou la vie font obstacle.

C’est désordonné, c’est confus, c’est l’essence même de l’existence et rien de tout cela n’a à voir avec votre propre valeur.

Vous méritez d’être aimée, non pas par quelqu’un qui a déjà un pied dehors ou par quelqu’un qui remet en question l’intensité de votre amour, mais par quelqu’un qui veut vraiment se réveiller à côté de vous le matin.

Quelqu’un qui veut vraiment faire de votre vie une version plus heureuse et plus ensoleillée que ce qu’elle est.

Et donc, si quelqu’un dans votre vie est parti parce qu’il n’était pas prêt à vous apprécier, à vous aimer ou à être là pour vous, pourquoi souhaiter qu’il revienne ?

Ne lui demandez pas d’être plus que ce qu’il ne peut être.

Parce qu’à la fin de la journée, cette rupture ne sera pas vraiment une perte, mais plutôt le début d’une liberté. Une liberté qui dégagera de l’espace dans votre vie, pour celles et ceux qui ont réellement la capacité de vous apprécier.

Une rupture vous donne la liberté de parcourir le monde et de trouver celui qui vous aimera comme vous êtes en ce moment, à ce moment précis de votre vie.

N’oubliez pas qu’il vaut mieux être seule et apprendre, découvrir et explorer votre vie, que d’être dans une relation qui vous fait vous sentir seule.

Alors un jour, je me suis réveillée et j’ai réalisé qu’il était temps de le laisser partir

Bien sûr, passer à autre chose est difficile.

Lorsque vous vous souciez profondément, lorsque vous êtes le genre de personne qui donne tout ce que vous avez à ceux que vous aimez, il peut être extrêmement difficile de laisser tomber tout cet amour.

Je comprends. Vraiment.

Mais une rupture, c’est une leçon à apprendre.

Cette rupture m’a fait me rendre compte de ce que j’avais aimé et de ce que je n’avais pas aimé dans ma relation. Elle m’a donné la possibilité de faire l’inventaire de tous les moments où j’ai pensé : “Je ne veux plus jamais ressentir ça” ou de tous les moments qui m’ont fait mal au cœur.

De tous les moments de joie aussi, d’avoir été reconnue ou valorisée d’une certaine manière.

Il est important de se rappeler les aspects positifs et négatifs de la relation afin de jeter les bases de ce dont vous aurez besoin pour aller de l’avant.

Et lorsque vous comprendrez ce que vous aimez et n’aimez pas, vous ne vous contenterez plus du minimum syndical. Vous prendrez toujours des décisions basées sur cette connaissance et ces limites que vous devez fixer.

Les ruptures vous donnent souvent l’impression de ne plus rien valoir sans l’autre

Oui, vous vous sentez peut-être seule en ce moment, mais se sentir seule ne signifie pas être une moins que rien. Être seule peut aider à guérir, peut aider à transformer.

Je ne mentirai pas, parfois je me surprenais à être en manque de lui.

Dans ces moments, je décrochais mon téléphone pour l’appeler ou lui envoyer un SMS. Cela durait quelques secondes avant que je ne réalise que cela n’en valait pas la peine.

Heureusement, j’avais réussi à me souvenir de toutes les choses horribles qu’il m’avait faites. J’ai déposé mon téléphone et j’ai continué ma journée.

Pour m’aider dans ce voyage sans lui, j’ai écrit le mantra ci-dessous que j’utilise actuellement comme mécanisme pour me rappeler que, indépendamment des sentiments que j’ai encore pour lui, revenir n’est pas la meilleure option.

“Rappelle-toi comment il t’a fait te sentir si indésirable et si mal aimée, même quand il était juste à côté de toi. Souviens-toi de l’avoir supplié pour qu’il te prête attention. Tu mérites mieux, tu en vaux la peine.”

Surtout, n’oubliez pas…

Rappelez-vous toutes ces fois où vous avez essayé de paraître sous votre meilleur jour dans l’espoir qu’il vous complimenterait.

D’avoir fait tout ce qu’il vous demandait, même si cela signifiait que vous deviez sortir de votre zone de confort pour le rendre heureux.

Rappelez-vous comment vous avez passé la plupart de vos nuits, éveillée, à prier pour qu’il ne vous quitte pas le lendemain.

Et rappelez-vous comment vous avez passé chaque jour dans l’incertitude quant à ses sentiments pour vous, le temps passé à regarder votre téléphone en attente de messages et d’appels qui ne sont jamais venus.

Rappelez-vous quand il a minimisé votre relation et vous a manqué de respect auprès de ses amis. Tous ces moments où il vous a dit que vous l’embarrasiez parce que vous étiez trop démonstrative envers lui.

Souvenez-vous des moments où vous vous sentiez malade, allongée à côté de lui, désirant qu’il prenne soin de vous, mais que vous ne vouliez pas le réveiller de peur qu’il ne se fâche pour avoir dérangé son sommeil.

Rappelez-vous comment vous avez toujours cuisiné pour lui et comment il ne vous a jamais vraiment aidé à nettoyer après.

Et puis surtout, rappelez-vous quand votre grand-père est décédé et que tout ce que votre ex vous a répondu a été “ah, bon, désolé de l’apprendre”, pour ensuite changer de sujet et vous dire qu’il se faisait tard, qu’il aimerait dormir.

Rappelez-vous comment il vous a toujours fait sentir comme une option et jamais une priorité.

Mais le plus important, c’est de retenir que la fin de votre relation n’est pas la fin du monde

Vous avez le droit d’être contrariée d’avoir perdu quelqu’un qui comptait pour vous.

Mais vous ne devriez pas vous faire tourner en bourrique, vous ne devriez pas vous torturer.

Vous ne devez pas supposer que vous allez rester misérable pour toujours.

Cette période sera peut-être difficile à traverser, vous aurez peut-être l’impression que l’amour est un mensonge ou que vous ne ressentirez plus jamais le bonheur, mais vous devez vous rappeler que ce n’est qu’une bosse le long de la route.

Vous allez surmonter cela, vous en avez le pouvoir.