Pourquoi vous devriez sérieusement songer à ne pas avoir d’enfants

Le nombre de femmes sans enfants est plus élevé que jamais. Bien que cette pensée puisse laisser perplexe toute nouvelle maman d’un bébé potelé, la réalité est que, du moins d’un point de vue scientifique, ne pas avoir d’enfants est en fait une bonne idée.

Une fois qu’on y ajoute ce que cela signifie de ne pas avoir d’enfants d’un point de vue personnel, c’est encore plus logique. Bien que je ne dirais jamais à une femme de ne pas avoir d’enfant, avant d’en faire, il y a certainement certaines choses à considérer sérieusement avant.

1. Pour être honnête, la planète n’a vraiment pas besoin d’un autre enfant.

Avez-vous regardé le compteur de la population mondiale dernièrement ? Au moment où j’écris cette phrase, il y a actuellement 7 475 704 326 personnes dans le monde. Au moment où j’ai fini d’écrire cette phrase, elle a augmenté de 50 personnes de plus. Si vous pensez vraiment que la planète ne sera jamais à court de ressources pour tous ces gens, alors vous vous voilez la face.

2. Les enfants tuent votre vie sexuelle.

Et oui : Ce n’est pas du tout un mythe. Entre le manque de sommeil qui accompagne le fait d’avoir des enfants, le manque de temps pour le faire et le stress général d’être parent, la vie sexuelle des personnes ayant des enfants a tendance à s’effondrer. Bien sûr, vous y arriverez quand même – une fois par mois si vous avez de la chance, contrairement à l’époque où c’était plusieurs fois par semaine.

3. Les enfants vous rendront malheureux.

Bien que l’on ne puisse nier que les femmes enceintes rayonnent et que les nouvelles mamans, bien qu’épuisées, soient pour la plupart heureuses, la science fait un rappel brutal à l’ordre. Selon une étude Gallup de 2014, si vous n’êtes pas riche et que vous vivez dans un pays anglophone, vous évaluerez probablement votre vie comme moins bien à cause de vos enfants. Ce que ça veut dire, c’est que vous ne serez pas vraiment heureuxr.

4. Votre carrière en souffrira.

Il peut être bon de penser que vous pouvez « tout avoir », mais ce n’est pas vrai pour beaucoup de femmes. À moins d’avoir une carrière qui vous offre un certain style de vie pour que vous puissiez tout avoir – cette maison dans les Hamptons, la nounou, le partenaire qui donne tout autant que vous pour élever l’enfant – vous allez devoir abandonner quelque chose.

Ce n’est pas une pensée archaïque, mais une réalité. Sans compter que vous devrez prendre un congé de maternité, qui n’est pas garanti d’être payé parce que le gouvernement n’a pas encore rendu obligatoire le congé de maternité payé dans tous les pays. Vous serez moins payé que vos homologues masculins, tout en prenant du retard dans votre carrière. Pensez-y.

5. Les enfants peuvent avoir un impact sur votre relation.

Bien que d’un point de vue évolutif, s’installer avec un partenaire et avoir des enfants est ce que nous sommes « censés » faire pour garder l’espèce à flot, des études ont montré que le fait d’avoir un morveux peut en fait faire du ravage à votre relation après la naissance de ce premier enfant. Non merci.

6. Les enfants laissent une sacrée empreinte carbone.

Si vous n’avez pas examiné l’empreinte carbone des Américains et de leur progéniture, alors vous devez absolument faire un bilan avant de tout ruiner. Des études ont révélé que l’empreinte carbone moyenne d’un Américain est deux fois plus grande que celle d’une personne moyenne au Royaume-Uni.

Si nous prenons des pays comme l’Éthiopie, notre empreinte carbone est 200 fois plus grande que celle d’un Éthiopien moyen. En d’autres termes, avoir un enfant ne fait que contribuer à la destruction lente mais inévitable de la Terre.

7. Vous pouvez dire adieu à votre liberté.

Pour citer Kanye : « Elle t’a fait un gosse, tu en as pris un pour 18 ans. » Même s’il parle d’une croqueuse de diamants (un terme que je déteste), il n’en demeure pas moins qu’une fois qu’on devient parent, au moins 18 ans de sa vie sont consumés par un enfant, financièrement, psychologiquement, émotionnellement, physiquement et mentalement. Dites-le à haute voix : 18 ans. De plus, être parent ne s’arrête pas vraiment une fois que votre enfant atteint officiellement l’âge adulte, non plus.

8. Vos enfants seront des imbéciles un jour.

Pensez à la façon dont vous étiez à l’adolescence. Rappelez-vous le crétin égoïste et ingrat que vous étiez. Vous voulez vous occuper des conneries de quelqu’un que vous avez mis au monde ? Je ne crois pas.

9. Vous avez mieux à faire de votre temps.

Ça peut paraître brutal, mais c’est la vérité. Vous n’avez droit qu’à une seule chance de vivre votre vie et il y a un monde, une belle existence qui se présente quand vous ne faites pas d’enfants, qui mérite d’être explorée. Ne vous devez-vous pas de l’essayer ? Oui.

10. Les enfants coûtent cher.

Selon un rapport publié en 2013 par le département de l’Agriculture des États-Unis, le coût moyen de l’éducation d’un enfant de la naissance à l’âge de 18 ans – qui ne comprend pas l’université – est de 245 340 $. Avec l’inflation, cela représente environ 304 480 $. Bien que ce montant puisse être réparti sur 18 ans, il n’inclut pas les extras – c’est simplement mettre de la nourriture sur la table et des vêtements sur leur dos.

11. C’est mieux de regretter de ne pas avoir d’enfants que de regretter de les avoir.

J’ai écrit pas mal d’articles sur les raisons pour lesquelles je ne voulais pas d’enfants. J’ai aussi reçu pas mal de réponses ; certaines qui m’ont traitée d’égoïste (vrai !) et d’autres de femmes qui ont ouvertement admis qu’elles regrettaient d’avoir eu des enfants.

Elles étaient catégoriques sur le fait qu’elles aiment leurs enfants, mais si elles avaient pu recommencer, elles n’auraient pas pris ce chemin. Le regret est un sentiment horrible à avoir. Il vous déchire l’intérieur tous les jours et vous fait douter de tout. Personne ne devrait vivre avec des regrets – VOUS ne devriez pas vivre avec des regrets.