Passer à autre chose ne suppose pas toujours de se mettre en couple avec quelqu’un d’autre

Il y a deux types de personnes dans le monde : celles qui veulent ‘réussir’ leurs ruptures et les menteurs.

Oui, je sais … Je sais. L’amour n’est pas un jeu. Et les ruptures n’en sont pas la finale. Le bonheur véritable ne se trouve qu’une fois que l’on cesse de se comparer aux autres et que l’on trouve un moyen de véritablement passer à autre chose.

Maintenant que c’est dit, parlons victoire et défaite.

Souvent on associe la réussite d’une rupture au fait de trouver quelqu’un d’autre avant son ex. La défaite, quant à elle, est associée à tout le contraire.

Personne n’a envie de se retrouver à pleurer devant un pot de glace et tout en faisant défiler les photos de la nouvelle copine de son ex sur Facebook. Après une rupture, nous avons tous envie de nous sentir ‘convoités’ et désirés par quelqu’un qui n’est pas notre ex. Et nous avons appris à associer le fait de passer à autre chose au fait d’avoir trouvé ou non quelqu’un d’autre à aimer.

Ça a l’air simple comme bonjour. Pourtant, c’est malsain au possible.

En vérité, passer à autre chose n’a strictement rien à voir avec le fait de coucher avec quelqu’un d’autre. Il ne s’agit pas non plus de se replonger dans le monde des rencontres. Ni même de tomber amoureux de quelqu’un de parfait et de le présenter à ses parents.

Passer à autre chose, c’est reprendre sa vie en main. Et si pour ce faire, la seule chose que vous ayez trouvée c’est de vous allonger à côté de quelqu’un d’autre, vous avez des problèmes bien plus sérieux que le simple fait de savoir si vous avez ‘réussi’ votre rupture ou non.

Le fait de passer à autre chose ne se mesure pas en termes d’investissement avec quelqu’un d’autre, mais en termes d’investissement dans sa propre vie, sans que cet investissement ne souffre des conséquences de votre relation passée. Il s’agit de faire vos propres choix, de poursuivre vos propres objectifs et d’initier les changements dont vous avez besoin, sans vous soucier de ce que pourrait en penser votre ex.

Pendant les deux ans qui ont suivi ma rupture, j’ai supposé que si j’étais encore célibataire, c’est parce que je n’étais pas passée à autre chose. J’avais des rendez-vous, mais ils n’évoluaient jamais vers de vraies relations. Je sortais avec des garçons, sans vouloir que ça devienne sérieux. J’avais la bougeotte – j’allais de place en place, multipliant les aventures et supposant que mon manque d’envie de m’engager signifiait simplement que je n’avais pas oublié mon ex.

Jusqu’à ce qu’un jour, je croise mon ex dans la rue et réalise que j’avais tout oublié de son existence.

Quelque part entre mon déménagement, ma reconversion professionnelle, plusieurs mois de voyage et une grande remise en question, j’avais cessé d’être malheureuse. J’étais à nouveau heureuse, seule. J’étais passée à autre chose – et mon incapacité à savoir si oui ou non j’étais passée à autre chose était peut-être le signe indiquant le plus clairement que c’était bien le cas !

Mais pendant tout ce temps, je n’étais tombée amoureuse de personne. J’avais évolué, sans que mon statut amoureux évolue et sans que je présente quiconque à mes parents.

Il s’avère que pour moi, passer à autre chose n’avait aucun lien avec le fait de m’engager auprès de quelqu’un d’autre. Non, il s’agissait de vivre une phase pendant laquelle je n’étais engagée qu’auprès de moi-même.

J’étais passée à autre chose en trouvant un nouvel appartement et en le décorant à mon goût. En décidant de déménager dans une autre ville, sans avoir à prendre en compte l’impact que ce choix pouvait avoir sur quelqu’un d’autre. En travaillant dur, en voyageant et en me lançant de nouveaux défis régulièrement, sans devoir me poser pour faire un compte-rendu à quelqu’un d’autre. En cultivant une vie pleine et épanouie qui n’appartenait qu’à moi.

Et si ce n’est pas ça la définition de passer à autre chose, je n’en vois aucune autre !

En vérité, chacun d’entre nous passera à autre chose à sa propre manière. Pour certains, ce sera en tombant follement amoureux de quelqu’un. Pour d’autres, ce sera en se construisant une vie indépendante dans laquelle seul leur propre bonheur compte. Il existe des milliers de manières différentes d’avancer dans sa vie et il n’y en a pas deux qui se ressemblent.

En fin de compte, « passer à autre chose » ne se mesure qu’à une seule chose : être à nouveau heureux, sans son ex.

Quand on ne pense plus à lui ou à elle. Quand on ne rêve plus des manières dont on pourrait le ou la reconquérir. Quand notre vie s’améliore soudainement et que l’on ne se concentre que sur ça.

En vérité, on ne réussit sa rupture que le jour où l’on cesse de se soucier d’y arriver ou pas.

Parce que ce qui vous arrive dans le présent est devenu bien plus intéressant que tout ce qui a bien pu vous arriver par le passé.