Je l’admets, je voulais que tu te battes pour moi

Je voulais que tu te battes davantage pour moi.

Je voulais que tu me dises que tu ne voulais pas que je m’en ailles, que tu allais faire des efforts, que tu trouverais une solution. Je voulais que tu me dises que je méritais que tu prennes des risques, que je méritais que tu changes. Je voulais que tu me dises que tu préférais vivre avec moi que sans moi.

Je voulais que tu t’accroches à moi.

Mais ce ne fut pas le cas. Tu n’as même pas essayé de m’empêcher de m’en aller, tu n’as pas essayé de me dire au revoir, tu ne m’as même pas demandé si je voulais vraiment partir ou si j’agissais simplement sur le coup de la colère.

Et je ne sais pas ce qui fait le plus mal, que tu ne te sois pas battu pour moi ou que tu ne me connaisses pas suffisamment pour savoir que parfois, je fais des choses stupides pour recevoir un peu plus d’amour de ta part.

Mais je suis partie et tu ne m’as pas suivie, tu ne m’as pas demandé d’autre chance et tu ne m’as pas demandé si j’irais bien sans toi.

Et à ce moment, j’ai réalisé que tu ne t’étais jamais vraiment battu pour moi, ni au début, ni à la fin.

Tout allait dans ton sens, à ta convenance, quand tu avais le temps – tu n’avais jamais à faire d’efforts – tout était toujours ma faute.

Je t’ai appris à trouver normal que je te satisfasse, sans que je ne demande jamais rien en retour. Je t’ai appris que jamais je ne te demanderais plus que tu ne pouvais gérer.

Mais je suis de celles qui en veulent toujours plus, je suis de celles qui ne se contenteront jamais de peu.

Peut-être que tu voulais plus, peut-être que non. Quoi qu’il en soit, tu ne t’es jamais battu pour avoir plus, tu ne m’as jamais demandé plus et tu ne m’as jamais voulue plus.

Et je sais que tu dis qu’en amour, il ne devrait jamais y avoir de combats, que l’on ne devrait pas se battre pour quelqu’un qui sort de notre vie mais quelquefois, il faut se battre pour que quelqu’un reste dans notre vie. Il faut lui donner une raison de rester.

Et je voulais que tu me donnes cette raison, un signe – une main à laquelle m’agripper.

Mais tu as choisi de ne pas le faire et je m’apprêtais à me battre pour toi, jusqu’à ce que je réalise que tu n’as jamais désiré prendre part à cette bataille et que se battre quand on n’a aucune chance de gagner ne sert à rien.

Je voulais que tu te battes pour moi, mais tu ne l’as pas fait.

Je voulais me battre pour toi mais à la place, j’ai décidé de me battre pour moi.