Vous devez la choisir chaque jour (ou vous en aller)

Pendant cinq ans, j’ai fait du mal à une femme bien, en restant avec elle mais en ne la choisissant jamais complètement.

J’avais envie d’être avec elle. J’avais envie de la choisir. C’était une femme délicieuse, brillante, drôle, sexy et sensuelle. Elle était capable de faire rire tout mon corps avec son esprit fin et de court-circuiter mon cerveau avec sa beauté exotique. Me réveiller tous les matins en l’ayant blottie dans mes bras était mon refuge. Je l’aimais éperdument.

Malheureusement et comme cela arrive à nombre de jeunes couples, notre ignorance en matière d’amour confronta notre relation à des défis stressants. Très vite, une fois que notre quotidien d’enfants immatures eut pris le pas sur mes délicieuses rêveries matinales, j’en vins à souvent me demander s’il n’y avait pas quelque part, une autre femme qu’il serait plus facile d’aimer et qui m’aimerait mieux.

Chaque jour, pendant cinq ans, je l’ai choisie un peu moins.

Alors que les mois passaient et que ces pensées se faisaient plus pressantes, je la choisissais un peu moins. Chaque jour, pendant cinq ans, je la choisissais un peu moins.

Je suis resté avec elle. J’ai juste arrêté de la choisir. Nous en souffrions tous les deux.

La choisir aurait signifié me concentrer chaque jour sur les cadeaux qu’elle apportait à ma vie et pour lesquels je devais être reconnaissant : son rire, sa beauté, sa sensualité, son espièglerie, sa compagnie et tellement d’autres choses encore.

Malheureusement, il me fut impossible d’embrasser – ou même de voir – toutes les merveilles qu’elle avait en elle.

J’étais trop concentré sur sa colère, sur ses angoisses, sur ses demandes et sur tous les autres aspects de sa personnalité qui m’agaçaient. Plus je me concentrais sur le pire, plus je le voyais et plus je m’en vengeais sur elle en lui offrant mes pires comportements. Naturellement, cela ne fit qu’amplifier les tensions qui existaient déjà au sein de notre couple … me poussant à la choisir encore moins.

J’étais trop concentré sur sa colère, sur ses angoisses, sur ses demandes et sur tous les autres aspects de sa personnalité qui m’agaçaient.

Et c’est ainsi que s’est jouée pendant cinq ans la spirale infernale.

Elle s’est battue pour que je la choisisse. C’était une pure folie. On ne peut pas pousser quelqu’un à nous choisir, même lorsqu’il nous aime.

Pour être honnête, elle ne m’a pas choisi complètement non plus. Ses invectives pleines de fureur en étaient une évidence.

Cela dit, je réalise maintenant qu’elle était souvent en colère contre moi parce qu’elle ne se sentait pas en sécurité avec moi. Elle sentait que je ne la choisissais pas tous les jours, dans mes mots et dans mes actes et elle avait peur que je l’abandonne.

En vérité, je l’ai abandonnée.

En ne la choisissant pas chaque jour, pendant cinq ans, en me concentrant sur ce qui m’agaçait plutôt que sur ce que j’adorais chez elle, je l’ai laissé tomber.

Comme une fleur précieuse que j’aurais ramenée chez moi mais que je n’aurais pas arrosée, je l’ai laissé seule de multiples manières, se flétrir sous la chaleur moite de notre relation.

C’est de la torture pour tous.

Plus jamais je n’en viendrai à ne pas choisir une femme que j’aime.

C’est de la torture pour tous.

Si vous êtes en couple, je vous invite à vous poser la question suivante :

« Pourquoi est-ce qu’aujourd’hui, je choisis mon partenaire ? »

Si vous êtes incapable d’y apporter une réponse satisfaisante, creusez davantage et trouvez-en une. Elle peut être aussi simple que cela : savoir qu’au plus profond de votre cœur, vous la (ou le) choisissez et que c’est simplement ainsi.

Si vous êtes incapable d’y répondre aujourd’hui, réessayez demain. Nous vivons tous des jours où nous ne sommes plus connectés.

Mais si trop de jours s’écoulent et que vous êtes incapable de vous souvenir de pourquoi vous choisissez votre partenaire et que votre relation est rongée par le stress, allez-vous-en. Permettez à un autre de venir, de poser sur votre partenaire un regard neuf et de lui ouvrir un cœur plein de désir qui le (ou la) choisira avec enthousiasme tous les jours.

Votre bien-aimé(e) mérite d’être choisi(e) avec enthousiasme. Chaque jour.

Et vous aussi.

Choisissez avec sagesse.