Skip to Content

Ce qu’il faut dire et ce qu’il ne faut SURTOUT PAS dire à une personne qui souffre d’abus

Ce qu’il faut dire et ce qu’il ne faut SURTOUT PAS dire à une personne qui souffre d’abus

Une femme qui souffre d’abus physiques ou émotionnels est quelqu’un de vulnérable. En effet, trahie par la personne qui est censée l’aimer le plus, elle ne sait plus à qui faire confiance.

Elle se dit que si un homme qu’elle aime tant et qui l’aime tant est capable de la faire souffrir à ce point, qui pourrait l’aimer ?

Qui voudrait prendre soin d’elle ?

Si une femme qui souffre d’abus se confie à vous, cela signifie qu’elle a atteint un point où elle n’est plus capable de cacher ce qui se passe au sein de son couple.

Soit parce que la violence ou les abus sont visibles (bleus, dépression, fatigue récurrente, etc) soit parce qu’elle ne peut plus gérer seule.

Dans les deux cas, cela veut dire qu’elle a besoin de vider son sac. Parfois, le simple fait de parler peut lui être bénéfique.

Ainsi, elle peut elle-même comprendre que sa situation est toxique et qu’elle doit tout faire pour en sortir au plus vite.

D’autres fois, si une femme qui souffre d’abus se confie à vous, cela peut aussi signifier qu’elle a impérativement besoin de conseils.

Elle est peut-être perdue, effrayée ou déprimée au point de ne plus être capable de réfléchir logiquement donc elle cherche l’avis impartial de quelqu’un d’autre.

Vous devez donc être conscient(e) que vous pouvez changer la vie de cette femme. Mais tout comme vous pouvez la changer pour le meilleur, vous pouvez aussi la changer pour le pire si vous ne faites pas attention à ce que vous dites.

Vous pouvez faire la différence

Dans de nombreux cas, une femme qui souffre d’abus physiques ou émotionnels ne peut pas se rendre compte qu’elle est dans une relation malsaine.

Cela est particulièrement vrai si c’est la seule relation qu’elle ait jamais connue. Donc, si elle se confie à vous c’est parce qu’elle commence à avoir des doutes sur le bon déroulement de sa relation amoureuse.

Bref, elle a besoin de votre soutien pour comprendre si elle a des raisons de s’inquiéter. Et en posant les bonnes questions, avec compassion, vous pouvez l’aider à créer une méthode de raisonnement qui va l’amener à la vérité.

Et en l’écoutant à cœur ouvert, vous pouvez l’aider à comprendre que personne ne mérite d’être maltraitée.

Enfin, dites-lui que la maltraitance n’est pas de sa faute et que vous l’aiderez à traverser ce long et douloureux parcours. Ensuite, restez avec elle. Vous êtes peut-être la seule personne sur qui elle peut compter.

En dehors de votre comportement, voici les phrases que vous pouvez prononcer et NE PAS prononcer afin de lui faciliter la tâche.

LES PHRASES À NE JAMAIS PRONONCER SI UNE FEMME VICTIME D’ABUS SE CONFIE À VOUS

Ces phrases peuvent compromettre son processus de guérison mais aussi la mettre en danger. Donc vous devez faire votre possible pour éviter de les prononcer.

1. À ta place…

Personne n’a besoin de votre jugement. De plus, vous ne connaissez pas toute l’ampleur de la situation donc abstenez-vous de prononcer ce genre de phrase.

Ainsi, une femme qui subit des abus peut avoir envie de partir mais cette idée peut sembler irréalisable à cause d’un manque d’indépendance financière, de la dépression ou d’une faible estime de soi. 

2. Tu dois le quitter.

Malheureusement, partir n’est pas toujours une décision pratique ou sûre. Certains facteurs comme la honte, les croyances religieuses, l’amour ou le désir de garder la famille unie entrent en jeu. 

Les abus sont aussi une question de pouvoir et de contrôle donc il est aussi parfois complètement impossible pour une femme de vivre sans son compagnon.

Pousser votre amie à partir avant qu’elle ne soit prête peut également l’isoler.

3. Ton partenaire est vraiment un c*nnard

Insulter ou même critiquer le partenaire abusif de votre amie ne le convaincra pas de partir. En fait, cela risque plutôt de créer une distance entre vous deux.

Si cette personne décide de rester, elle peut décider que vous n’êtes pas une personne à qui elle veut parler parce qu’elle pense que vous la jugez.

4. Les hommes tous les mêmes. Au fond, il t’aime mais il a du mal à se contrôler. Cela fait partie de son caractère.

Le monde est plein d’hommes sains, matures et au grand cœur, qui feraient tout pour protéger leur famille. Donc faire des généralités de ce genre ne va pas vraiment aider à la situation.

Ces hommes communiquent avec des mots, pas avec la violence, et ils sont suffisamment sûrs d’eux pour faire confiance à leur partenaire.

5. Il faut deux personnes pour se disputer.

Que se passe-t-il lorsqu’il n’est pas d’accord avec elle ? Il la menace ? Est-ce qu’il est physiquement violent ?

Non, il ne faut pas deux personnes pour se disputer. La jalousie, le besoin de contrôle et l’agressivité peuvent pousser une personne à créer des disputes et même à imaginer que c’est sa partenaire qui les a provoquées.

6. Il a l’air sympa. J’ai du mal à croire qu’il fasse quelque chose comme ça.

Ne dit-on pas qu’il ne faut pas juger un livre par sa couverture ? Eh bien, il en va de même avec les êtres humains. Certains sont très doués pour cacher leur vrai visage.

Si vous remarquez des comportements étranges ou suspicieux, parlez-en. Demandez à votre amie si vous vous imaginez des choses ou si elle souffre vraiment.

7. Personne n’est parfait. Qu’as-tu fait pour le mettre en colère ?

Est-ce qu’il traite quelqu’un d’autre de cette façon ou seulement sa compagne ? Se comporte-t-il ainsi devant d’autres personnes ou juste derrière des portes fermées ?

A-t-il déjà endommagé ses propres biens ou seulement les siens ? Ce n’est pas la faute de votre amie si son compagnon est abusif ! Je n’ai rien à ajouter d’autre sur ce sujet…

8. Quand tu aimes, tu dois tout pardonner et oublier.

Le pardon est certes important mais ce n’est pas du tout la priorité du moment. Le plus important, ici et maintenant, c’est d’être en sécurité.

Dites à votre amie qu’elle peut pardonner à quelqu’un et même aimer quelqu’un de loin, tout en se protégeant des abus.

9. Le passé est le passé. Ne peux-tu pas aller de l’avant ?

Avec des situations d’abus, le passé ne peut pas simplement être le passé. Il est la fondation des abus futurs, qui seront très certainement beaucoup plus violents que les précédents.

Combien de fois cela se produit-il ? Y a-t-il quelque chose qui semble maintenir la paix ou est-ce qu’elle a toujours l’impression de devoir marcher sur des œufs ?

10. Oh, ce n’est pas si grave… Sinon, tu l’aurais déjà quitté !

C’est super grave ! Les abus physiques et émotionnels commencent doucement. Puis s’enveniment avec le temps. Votre amie a longtemps été aveuglée par l’amour.

Et maintenant qu’elle y voit plus clair, elle est coincée. Elle n’a plus d’issue de secours. Et c’est à vous de l’aider à faire un plan. 

11. Dieu n’approuve pas le divorce.

Le mariage est certes sacré. Mais les vœux ne le sont-ils pas aussi ? Ou a disparu la promesse de toujours prendre soin de sa partenaire ?

De la protéger ? Si la moitié de votre amie n’est pas prête à changer et à travailler pour faire fonctionner la relation, le divorce est la meilleure solution ! 

12. Pourquoi me dis-tu ça ? Qu’est-ce que je suis censé(e) faire maintenant ?

Après un tel aveu, vous vous êtes peut-être trouvé(e) au dépourvu. Mais n’oubliez pas qu’il a fallu beaucoup de courage à votre amie pour être honnête avec vous.

Peut-être devriez-vous appeler ensemble la ligne d’aide aux femmes qui subissent des violences conjugales. Cherchez des conseils. Et surtout, utilisez votre propre téléphone (pour des raisons évidentes !).  

13. Vous devriez aller voir un conseiller marital.

Suivre une thérapie de couple est une bonne idée pour les couples qui veulent travailler ensemble. Un homme abusif est rarement prêt à avouer ses impulsions violentes.

Donc il n’y a pas grand-chose à faire dans ce genre de situation. De plus, cela peut complètement bloquer une femme de devoir parler d’abus devant son compagnon et une tierce personne (la peur et les conséquences sont omniprésentes dans sa tête).

LES PHRASES QUE VOUS POUVEZ DIRE À UNE FEMME QUI SE CONFIE SUR LES ABUS QU’ELLE SUBIT

Ensuite, il y a des phrases que vous pouvez utiliser si vous souhaitez que votre amie prenne conscience de sa situation.

Et si vous voulez la pousser à préparer la rupture et un plan d’évacuation sûr.

1. Merci d’avoir été honnête avec moi, ça a sûrement été très difficile pour toi.

La révélation est souvent l’une des choses les plus difficiles à faire pour une victime donc ne prenez pas à la légère les propos de votre amie.

En effet, elle a décidé qu’elle voulait partager avec vous ses expériences les plus personnelles, les plus douloureuses et les plus traumatisantes. C’est un grand pas. 

2. Tu n’es pas obligée de tout me dire si cela te met mal à l’aise.

Partager ne serait-ce qu’un peu peut être difficile. Rassurez votre amie en lui disant qu’elle n’a qu’à vous dire ce qu’elle veut car vous ne voulez pas qu’elle se sente gênée.

Vous pouvez également profiter de cette occasion pour orienter votre amie vers des ressources telles que la ligne d’assistance téléphonique nationale contre la violence domestique.

3. Je m’inquiète pour ta sécurité.

Une fois que vous commencez à voir de la violence physique, le danger augmente rapidement. Ainsi, si cela peut se produire une fois, cela peut se reproduire.

S’il y a des signes évidents que votre amie est victime de violences physiques donc vous pouvez parler ouvertement avec elle de ce que vous avez remarqué.

Vous pouvez montrer cette préoccupation sans porter de jugement ou être exigeant(e). 

4. Qu’est-ce que tu ressens quand il se comporte ainsi ?

Les personnes vivant dans des relations violentes ont souvent du mal à faire confiance à leur voix intérieure. Pourquoi ? Le compagnon abusif a complètement détruit l’estime de soi de votre amie.

Vous devez donc adopter la même attitude que son “agresseur”, vous devez la guider. Mais dans le bon sens ! Par exemple, essayez de lui faire comprendre les vraies émotions qui se cachent au fond d’elle.

5. Et si on préparait un plan de secours, juste au cas où ?

Un plan de sécurité est un outil pratique qui énumère comment une personne dans une relation abusive assurera sa sécurité physique, émotionnelle et économique en cas d’urgence.

Ensemble, vous devez répondre à quelques questions : qui votre amie contactera-t-elle (et comment) si elle est en danger ? Où ira-t-elle ? Et beaucoup d’autres. Faites ça à deux car deux têtes sont toujours mieux qu’une. 

6. Quoi que tu décides, je suis là pour toi.

Cela exprime votre intention d’être un(e) allié(e) fiable, sans jugement, dont l’amour et le soutien ne sont pas subordonnés au fait que votre amie fasse certains choix.

Il s’agit vraiment de montrer, et pas seulement de dire, que quoi qu’il arrive, elle peut compter sur vous.

À lire aussi : Voici les conséquences psychologiques des violences conjugales

5 Blessures émotionnelles que les femmes qui ont subi des abus cachent
← Previous
7 Choses à garder à l'esprit si vous enchaînez les RDV désastreux
Next →
Comments are closed.