Psychologie

Sentiment d’abandon : causes, symptômes et possibilités de traitement

Il n’est pas toujours facile de définir le sentiment d’abandon mais, pour faire simple, il peut être décrit comme une névrose qui pousse la personne qui en souffre à croire que son entourage familial, amical, professionnel ou social le ou la rejette.

Cette angoisse peut d’ailleurs très souvent donner naissance à l’anomie, c’est-à-dire à l’aliénation due à la perte ou l’effacement des valeurs morales. Tout cela est peut-être un peu difficile à saisir.

Le sentiment d’abandon qui naît suite à la peur de l’abandon est classé comme un type d’anxiété que certaines personnes ressentent lorsqu’elles font face à l’idée de la perte de quelqu’un qu’elles aiment.

Pourtant, la perte d’un être cher, par son décès ou simplement par la fin d’une relation, fait partie de la vie de tous les gens.

Malgré le fait que ces personnes soient conscientes de cela, elles ne peuvent pas contrôler leur réaction émotionnelle et parfois physique face à la peur de se retrouver seules avec le cœur brisé en mille morceaux.

D’ailleurs, il est très souvent difficile de se rendre compte ou d’admettre qu’on souffre du sentiment d’abandon, cela demande de la rétrospective et une analyse sincère de votre comportement.

Mais, tout cela ne peut pas se faire seul(e), vous avez besoin de l’aide d’un proche ou d’un professionnel.

Mais, avant de nous lancer dans l’analyse du traitement, voyons d’où provient le sentiment d’abandon et comment il se manifeste chez les personnes qui en souffrent.

Chacun de nous est bien sûr différent mais les causes et les symptômes de ce trouble sont très similaires chez les gens qui ont peur de l’abandon. Essayons donc de comprendre le sentiment d’abandon et ses conséquences sur la vie de tous les jours.

Les origines du sentiment d’abandon

Pour avoir un développement humain sain, nos besoins émotionnels et physiques doivent être comblés.

Durant l’enfance, ce réconfort vient de nos parents alors qu’à l’âge adulte, il est apporté par nos relations personnelles et romantiques.

Mais, ce développement peut être interrompu n’importe quand et c’est à ce moment-là que le sentiment d’abandon refait surface.

Il existe quatre déclencheurs principaux à ce trouble. Le premier est la perte d’un être cher.

Même si la mort est un processus naturel de la vie, cela ne signifie pas qu’elle n’est pas traumatisante. La disparition d’une personne aimée crée un vide émotionnel qui est comblé par le sentiment d’abandon.

Le deuxième déclencheur est l’abus. Qu’il soit physique, sexuel ou de n’importe quel autre genre, l’abus est toujours la source de troubles mentaux, y compris le sentiment d’abandon.

En effet, il détruit l’estime de soi et donne une image négative d’elle-même à la personne qui en a été la victime. Elle pense alors qu’elle ne vaut rien et qu’aucun(e) partenaire ne pourra l’aimer.

La pauvreté est le troisième déclencheur. Quand les besoins basiques ne sont pas comblés, cela crée un état d’esprit de manque perpétuelle.

La personne qui a été pauvre, ou qui l’est encore, croit alors que les ressources émotionnelles comme l’amour, l’attention ou l’amitié sont également limitées. Ce qui donne bien entendu naissance au sentiment d’abandon.

Enfin, le dernier déclencheur est la rupture d’une relation. Il ne s’agit pas forcément d’une séparation, cela peut être une infidélité, un divorce ou le décès d’un(e) partenaire.

Certaines personnes ont du mal à gérer la fin d’une relation car, pour elles, c’est beaucoup trop douloureux. Donc, le sentiment d’abandon naît des peurs d’être de nouveau blessé(e), déçu(e) ou seul(e).

Les personnes qui ont subi des négligences ou connues des événements extrêmement stressants ou traumatiques peuvent plus facilement développer un sentiment d’abandon.

En effet, si elles ont été abusées, abandonnées ou négligées durant leur enfance, elles sont beaucoup plus prédisposées à développer cette anxiété.

D’ailleurs, les gens qui souffrent du sentiment d’abandon ont également de forts risques de répéter les traumatismes de leur enfance.

Les gens qui ont été victimes d’un crime, qui ont perdu un être cher ou qui ont dû faire face à des événements très stressants sont également plus susceptibles de développer un sentiment d’abandon.

Les symptômes du sentiment d’abandon

Les personnes qui souffrent du sentiment d’abandon présentent toutes des comportements similaires.

Elles ont par exemple du mal à se séparer des gens même si ceux-ci sont toxiques, violents ou malsains.

Elles ont aussi tendance à se surprotéger, à mettre des murs entre elles et les autres afin d’éviter d’être blessées.

Il existe un grand nombre de symptômes et toutes les personnes qui souffrent du sentiment d’abandon n’exhibent pas les mêmes. Mais, il y a quatre symptômes principaux qui sont généralement présents chez toutes ces personnes :

Le besoin constant d’être rassuré(e)

Quelqu’un qui souffre du sentiment d’abandon a besoin d’être émotionnellement soutenu. Alors il ou elle cherche souvent à être accompagné(e) d’un(e) ami(e) ou d’un(e) partenaire afin d’obtenir des garanties émotionnelles.

D’ailleurs, cette personne pousse très souvent son ami(e) ou son/sa partenaire à faire des grandes déclarations comme “Je serai toujours là pour toi”.

S’accrocher à des relations toxiques

Même si la personne qui souffre du sentiment d’abandon sait que sa relation amoureuse est toxique et même si elle éprouve le besoin profond de partir, elle ne le fait pas. Pourquoi ?

Elle reste avec un(e) partenaire violent(e) ou tout simplement incompatible parce que la peur d’être seul(e) est beaucoup plus forte que la volonté de le ou la quitter.

Enchaîner les relations

Pour se protéger, une personne qui souffre du sentiment d’abandon peut choisir d’enchaîner les relations amoureuses superficielles. En effet, comme elle a peur d’être rejetée, elle fuit l’intimité.

Donc, elle quitte son ou sa partenaire avant que celui-ci/celle-ci ait eu l’occasion de le faire. Ne jamais s’impliquer émotionnellement est pour quelqu’un qui souffre du sentiment d’abandon la meilleure défense.

Délibérément ruiner les relations

D’ailleurs, il peut arriver que le sentiment d’abandon pousse la personne qui en souffre à agir de manière irrationnelle.

En effet, elle peut choisir de rejeter consciemment son ou sa partenaire afin de ne pas être blessée quand celui-ci/celle-ci partira, s’il ou elle fait un jour le choix de partir.

Ce trouble s’accompagne d’ailleurs aussi de symptômes tels que l’anxiété liée à la séparation, la panique ou la peur d’être seul(e).

En effet, le sentiment d’abandon peut engendrer une peur de l’éloignement même si celui-ci est temporaire.

Par exemple, la personne qui en souffre peut être prise de panique lorsque son ou sa partenaire sort faire les courses ou va visiter ses parents. C’est une réaction psychologique à sa peur d’être seul(e) même si c’est pour une courte période de temps.

Quels sont les traitements possibles ?

Avant d’essayer d’éradiquer le sentiment d’abandon, vous devez d’abord admettre à quel point vous souffrez et identifier vos symptômes. Le premier pas est de trouver la source de votre sentiment d’abandon.

Comme celui-ci est souvent accompagné d’incertitudes (la mort est par exemple un point final alors que la perte laisse des questions en suspens quant au retour possible de l’être aimé).

Vous devez mettre des mots sur votre douleur et essayez de répondre aux questions suivantes : pourquoi est-il ou elle parti(e) ?

Va t-il ou elle revenir ? Vais-je pouvoir de nouveau faire confiance ?

Et, comme le rejet, l’abandon peut vous pousser à détruire votre estime de vous-même. Donc, il est impératif de d’abord comprendre pourquoi vous avez aussi mal.

Ensuite, vous devez identifier le mécanisme de défense que vous avez mis en place.

Deux solutions s’offrent à vous. La première est que vous êtes devenue une personne extrêmement collante qui a besoin d’être constamment rassurée.

En faisant cela, vous essayez de combler le vide que le sentiment d’abandon a créé chez vous.

Le comportement typique dans ce genre de cas c’est de démarrer une relation amoureuse sur les chapeaux de roues puis de faire fuir son ou sa partenaire afin de renforcer l’idée que vous ne méritez pas son amour.

La deuxième solution est d’adopter le comportement contraire.

Vous passez d’une relation à une autre sans jamais vraiment vous investir émotionnellement.

Vous gardez alors toujours vos distances et vous ne laissez personne vous connaître réellement.

Comme si et quand cet individu part, vous ne souffrirez pas beaucoup.

Dans votre diagnostic, vous devez être réaliste et sincère, si vous voulez que votre traitement fonctionne.

Le traitement du sentiment d’abandon se concentre sur l’établissement de limites émotionnelles saines.

Vous devez avoir un arsenal de réponses prêtes au cas où vos vieux démons refont surface.

La thérapie est donc la base première du traitement contre le sentiment d’abandon.

Un professionnel va vous aider à découvrir les causes de votre trouble et les meilleurs outils pour le combattre lorsque vous sentez qu’il commence à contrôler votre vie.

Ensuite, le point central de la lutte contre ce trouble est le soin de soi.

Vous devez vous assurer que vos relations amoureuses, familiales et amicales vous comblent émotionnellement.

N’hésitez donc pas à être honnête avec vos proches quant à vos besoins et à votre problème avec le sentiment d’abandon.

Votre entourage ne souhaite que votre bonheur donc il fera tout son possible pour vous aider à remonter la pente.

À lire aussi : Qu’est-ce que le ghosting et que faire si vous avez été ignorée ?