Skip to Content

Pensée en arborescence : entre les limites du mythe et de la réalité

Pensée en arborescence : entre les limites du mythe et de la réalité

Développer la pensée en arborescence est ce qui va vous rendre plus intelligente.

Certains disent qu’il y a autant de types de pensée qu’il y a de personnes pour les penser.

En fait, non. D’ailleurs, on peut dire que ce genre d’affirmations prouvent que ces personnes ont une pensée très limitée, très pauvre.

Mais pour donner à ces personnes le bénéfice du doute, il est vrai que de nombreuses formes de pensée interagissent les unes avec les autres. Ce « brassage » d’idées peut faire paraître la liste infinie.

Cependant, tout ce qui a trait à nos modes de pensée peut être décomposé en un ensemble plus restreint de « genres de pensée ».

Et voici ce qui change la donne et que vous devez savoir :

Il y a une différence entre les modes de pensée et les méthodes de pensée. 

Quels sont les différents modes de pensée ?

Il existe neuf façons générales d’expliquer le mode de pensée des gens : 

1. Pensée analytique 

La pensée analytique est votre capacité à analyser un problème ou une situation donnée, étape par étape. Vous effectuez une analyse complète de toutes les façons possibles d’interpréter la situation/le problème qui vous est présenté.

2. Pensée divergente (pensée en arborescence)

En bref, la compétence de pensée divergente consiste à aller dans la diversité. Ensuite, vous concluez avec une seule solution qui fonctionne. La pensée divergente consiste à explorer toutes les possibilités et tous les points de vue pour trouver une solution appropriée.

D’abord, vous commencez à rassembler des faits, des données ou des références connexes de toutes les sources. Vous analysez et appliquez la logique pour trouver les possibilités pertinentes.

Parmi celles-ci, vous choisissez celle qui se démarque et qui semble être précise pour résoudre le problème. Les experts appellent cela la pensée en arborescence et font le lien entre celle-ci et le HPI.

3. Pensée convergente 

La pensée convergente consiste à relier tous les points. Vous reliez des pensées, des données, des points de vue ou des informations connexes éparses pour obtenir une vue d’ensemble. La pensée convergente est une compétence de réflexion essentielle dont nous avons besoin dans la vie.

4. Pensée critique 

Elle couvre 7 étapes comme l’identification, la collecte, l’analyse, l’interprétation, l’établissement, la décision et la communication du problème.

5. Pensée créative 

L’imagination et la créativité interviennent ici au lieu de la logique et du raisonnement.

6. Pensée abstraite 

La pensée abstraite est comme l’art/la peinture abstraite. Changez votre perspective habituelle pour voir ce qui est dépeint. Trouvez le sens caché. Vous voyez la « vraie » vérité derrière la « fausse » vérité.

7. Pensée concrète 

Comme son nom l’indique, la pensée concrète est une pensée factuelle. Seulement des faits et rien d’autre. Un penseur concret aborde tout avec des faits, des données et des connaissances solides.

C’est le contraire de la pensée abstraite.

8. Pensée séquentielle 

Vous pensez et traitez de manière ordonnée et séquentielle. Vous ne déviez pas. Et vous progressez étape par étape, c’est-à-dire que vous ne pouvez passer à la deuxième étape que lorsque la première est terminée. Chaque étape est interconnectée de manière séquentielle.

9. Pensée holistique

Vous allez droit au but et vous reliez tout.

Attardons-nous sur la pensée en arborescence

La pensée en arborescence, souvent appelée pensée divergente, est le processus qui consiste à créer des idées ou des solutions multiples et uniques à un problème que vous essayez de résoudre.

Par le biais d’une réflexion spontanée et libre, la pensée en arborescence exige de trouver de nombreuses réponses ou voies différentes.

Avantages de la pensée en arborescence

La pensée divergente peut profiter aux processus de travail de la manière suivante :

  • Meilleures solutions possibles

Un penseur divergent explorera toutes les solutions possibles à un problème, ce qui augmente la probabilité de trouver une solution parfaitement adaptée à un problème particulier.

  • Amélioration du moral de l’équipe

En rejetant la première idée, les équipes sont encouragées à sortir des sentiers battus et à exercer leur créativité. Cela encourage le travail d’équipe, car elles comparent leurs idées et travaillent collectivement vers un même objectif, ce qui renforce le moral de l’équipe.

  • Plus de flexibilité

Face à un problème complexe, la pensée en arborescence permet aux dirigeants d’adapter leurs plans et leurs processus pour trouver une nouvelle solution appropriée, encourageant ainsi un développement proactif par opposition à une pensée réactive restrictive.

Comment mettre en œuvre la pensée en arborescence ?

Trop de pensée divergente peut conduire à une idéation sans fin et à aucune solution.

C’est là que la pensée convergente s’avère utile. La pensée convergente organise et structure les nouvelles idées, en séparant celles qui ont de la valeur de celles qui peuvent être laissées de côté.

La résolution créative de problèmes commence par la pensée en arborescence, qui consiste à rassembler les idées qui circulent librement, avant de les faire converger pour qu’elles soient pertinentes par rapport au problème à résoudre.

Les deux étapes sont essentielles. La phase de la pensée en arborescence vous pousse à explorer toutes les options possibles, tandis que la phase convergente vous permet de vous assurer que vous avez choisi les solutions les plus appropriées compte tenu du contexte.

Quelqu’un avec une forte pensée divergente est-il surdoué ?

L’hypothèse du seuil est une explication classique et notable de la relation entre la créativité et l’intelligence. Cependant, il existe peu d’examens empiriques de cette théorie et les résultats sont incohérents :

  • Un point de rupture au niveau du quotient intellectuel de 109,20 lors de l’étude de la relation entre la fluidité ou la flexibilité de la pensée en arborescence et l’intelligence.
  • Un autre point de rupture a été détecté au QI de 116,80 concernant la corrélation entre l’originalité et l’intelligence.
  • Le point de rupture de la relation entre le score composite de créativité et l’intelligence se situe à un QI de 110,10. 
  • L’ouverture à l’expérience a eu un effet modérateur sur la corrélation entre les indicateurs de créativité et d’intelligence en dessous du point de rupture.
  • Au-dessus de ce point, cependant, l’effet n’est pas significatif. 

Malgré ces résultats mitigés, une forte corrélation existe entre la pensée en arborescence et le haut potentiel intellectuel et émotionnel. En effet, cette pensée neuro-atypique permet aux gens de développer leurs idées dans plusieurs directions. 

Comme il y a plus de liens, ces personnes sont plus innovantes et créatives. Voilà pourquoi les plus grands inventeurs ou théoriciens ont une pensée en arborescence florissante. 

Malheureusement, cela peut être difficile dans le milieu scolaire, car la distraction est souvent présente. Cela rend problématique la concentration sur un sujet spécifique de dissertation ou un plan structuré. 

D’ailleurs, quelqu’un qui a une pensée divergente et qui est surdoué rencontre des difficultés. En effet, comme il ne peut pas calmer sa pensée, il ne se sent pas compris par les autres, il pense beaucoup aux questions existentielles (par exemple : la mort) et a tendance à abuser des substances pour arrêter (au moins un instant) sa pensée en arborescence.

Test de la pensée en arborescence ?

Est-ce que vous avez un mode de pensée divergent ? Faisons le test ensemble.

Vous pensez peut-être qu’il est difficile de quantifier le type d’intelligence que vous possédez. Pourtant, il existe un test très simple qui va vous aider à comprendre si vous avez une bonne pensée en arborescence.

Voici les étapes :

  1. Asseyez-vous
  2. Pensez à dix mots qui n’ont aucun rapport entre eux
  3. Entrez-les dans l’application de votre choix (il en existe de nombreuses sur le Net)

Voici ce que l’application du test de la pensée en arborescence calcule.

Ce programme informatique mesure la « distance sémantique » entre les mots. Par exemple : Les mots « chat » et « chien », qui sont différents, mais quelque peu liés, ont une distance sémantique plus courte que les mots « chat » et « tunnel », qui ont moins de liens.

Selon les chercheurs, les personnes capables d’évoquer des mots avec une plus grande distance sémantique pourraient objectivement être plus créatives. Ainsi, si vos mots étaient « vert », « bleu » et « violet », vous pourriez être jugée moins créative que si vos mots étaient « feuille », « parapluie » et « hélicoptère ».

Vous pouvez faire ce test sans application. Même si le résultat n’est pas aussi précis, cela peut vous donner une idée de votre pensée en arborescence. 

D’autres tests de dépistage pour déceler la pensée en arborescence existent :

Comment améliorer votre pensée en arborescence ?

Vous ne le savez peut-être pas, mais vous pouvez stimuler votre façon de penser, en particulier la pensée en arborescence. Mais même lorsque vous voulez améliorer une seule méthode de pensée, vous devez travailler sur les neuf types.

En effet, vous ne pouvez pas exceller sur un point, mais être ignorante sur un autre. Cela crée un déséquilibre. Donc si vous voulez travailler sur votre pensée divergente, vous devez améliorer les huit autres types de pensée et suivre les étapes suivantes :

  • Écrire
  • Étudier
  • Cartographie mentale
  • Discuter
  • Débattre
  • Méditer

Toutes ces activités doivent être programmées. Si vous ne vous concentrez pas régulièrement sur ces activités et si vous ne les pratiquez pas régulièrement, vos capacités de réflexion ne s’accéléreront pas.

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez utiliser chaque type de pensée dont nous avons parlé ci-dessus pour trouver le temps de vous entraîner et développer votre pensée en arborescence.

À lire aussi : 8 Astuces efficaces pour développer votre intelligence sociale