Psychologie

Être aromantique, une orientation romantique peu connue qui signifie quoi ?

L’aromantisme c’est le manque d’attirance romantique pour l’autre donc, dans l’intimité amoureuse, les émotions sont presque inexistantes. Si vous avez l’impression que les relations amoureuses sont une perte de temps ou si vous n’éprouvez pas le besoin d’être en couple, vous êtes peut-être aromantique. Les personnes aromantiques ne ressentent pas de sentiments amoureux, elles fuient l’engagement émotionnel et elles ne sont jamais tombées amoureuses.

Le coup de foudre, les papillons dans le ventre, les joues rouges ou le coeur qui bat la chamade ne sont pas des phénomènes connus pour les personnes aromantiques. Elles peuvent être sexuellement attirées par quelqu’un mais elles ne ressentiront jamais de sentiments amoureux pour cet individu.

Contrairement à ce que pensent les gens, les personnes aromantiques ne manquent pas d’empathie. Elles éprouvent toutes les émotions sauf celles liées à l’amour. D’ailleurs, beaucoup de ces personnes entretiennent des relations de couple. Dans leur cas, c’est plus une relation amicale et sexuelle qu’amoureuse mais cela ne les empêche pas d’être heureuses.

Être aromantique, c’est…

Pour savoir si vous êtes aromantique, jetez un oeil aux critères suivants. Si les situations décrites ci-dessous vous rappellent quelque chose, vous faites sûrement partie des personnes aromantiques qui n’éprouvent pas le besoin de ressentir le sentiment amoureux.

1. Vous ne savez pas ce que cela fait d’être amoureux/se.

Vous n’êtes jamais tombé(e) amoureux/se. Vous ne connaissez pas l’excitation liée à la première rencontre ou au premier RDV galant. Vous n’avez jamais eu les mains moites avant un rencard et vous n’avez jamais eu peur de ne pas plaire. D’ailleurs, pour vous, les relations “amoureuses” ne sont qu’un échappatoire pour la solitude.

2. Vous ne rêvez pas d’une vie à deux.

Pour vous, la vie de couple n’est pas une inspiration ni une aspiration, d’ailleurs. En tant qu’enfant, vous ne rêviez pas de trouver votre âme soeur pour vivre une vie amoureuse heureuse et épanouie. Les compromis, les sacrifices et les efforts sont tout autant de raisons pour vous pousser à fuir les relations amoureuses.

3. Les démonstrations publiques d’affection vous mettent mal à l’aise.

Si les couples amoureux ont du mal à garder leurs mains pour eux, même en public, pour vous, ces déclarations d’amour jetées aux yeux de tous sont plus une gêne. Elles vous mettent clairement mal à l’aise. D’ailleurs, quand votre partenaire vous prend la main en public ou essaie de vous faire un bisou, vous tournez la tête de l’autre côté et vous prétendez ne pas voir ses appels désespérés.

4. On vous dit souvent que vous manquez d’empathie.

Parce que vous ne passez pas votre vie à courir après l’amour, on vous qualifie souvent de coeur de pierre. Comme si la relation de couple était le but ultime à atteindre et tout ceux qui ne tendent pas vers ça sont des gens bizarres. On vous dit que vous manquez d’empathie car vous avez parfois du mal à comprendre les histoires d’amour de vos proches. Pourtant, être aromantique et être empathique ne sont pas synonymes.

5. Vive le célibat !

Vous vous sentez aussi heureux/se célibataire qu’en couple. Votre bonheur ne dépend pas de votre partenaire ni de son approbation. D’ailleurs, vous préférez les relations amicales où l’intimité est réduite au strict minimum.

L’aromantisme n’a pas d’impact sur la vie sexuelle des gens puisqu’il ne s’agit pas vraiment d’une orientation sexuelle mais plutôt d’une orientation romantique. Donc les personnes aromantiques peuvent avoir de nombreux partenaires sans pour autant éprouver quoi que ce soit pour eux.

Les personnes aromantiques peuvent souhaiter une relation stable afin d’avoir des enfants, pour connaître le plaisir, pour avoir un soutien ou pour prouver son affection. Même si elles n’aiment pas au sens propre du terme leur partenaire, elles éprouvent tout de même de l’amitié et de l’affection pour lui ou pour elle.

Aromantique, asexuel(le) ou les deux ?

Même si beaucoup font l’amalgame entre le fait d’être aromantique et celui d’être asexuel, ces deux termes ne signifient pas la même chose. Comme les noms mêmes l’indiquent, être aromantique signifie ne pas ressentir d’attirance romantique alors qu’être asexuel signifie ne peut ressentir d’attirance sexuelle (!)

Certaines personnes s’identifient comme étant les deux mais cela n’est pas une prérogative. Les personnes aromantiques ne cherchent donc pas une relation romantique sérieuse : elles ne veulent pas s’engager. Ce qui n’impacte pas l’attirance sexuelle ou le besoin de contacts physiques qu’elles peuvent ressentir.

Les personnes asexuelles n’ont pas besoin de faire l’amour mais cela ne veut pas dire qu’elles n’ont aucune expérience sexuelle. Elles peuvent pratiquer le sexe sans ressentir d’attirance sexuelle pour leur partenaire. Elles n’ont pas de désirs dans ce domaine mais elles peuvent quand même avoir des relations et tomber amoureuses.

Pour faire simple, les personnes aromantiques peuvent être attirées par quelqu’un et ressentir un désir sexuel sans pour autant avoir envie de s’engager sérieusement avec cet individu. Les personnes asexuelles peuvent tomber amoureuses et avoir des relations sérieuses même si elles ne ressentent aucun désir sexuel vis-à-vis de cet individu. Enfin, les personnes aromantiques et asexuelles n’éprouvent aucune attirance romantique ou sexuelle mais peuvent quand même avoir des relations stables.

Les gens qui se définissent comme les deux, font souvent les expériences suivantes :

1. Ils ont du mal à comprendre le concept de l’amour

Ils peuvent lire la définition de l’amour en long, en large et en travers mais cela ne leur expliquera pas vraiment ce que c’est. Pour eux, c’est un concept abstrait qui n’a aucune signification et dont personne ne peut apporter la preuve.

2. Ils ne savent pas ce qu’est la luxure.

Le désir sexuel, les réactions physiques ou encore la perte de ses moyens face à une personne attirante ne sont pas des expériences connues pour les personnes aromantiques et asexuelles. La passion et le besoin de contacts physiques leur sont étrangers.

3. Ils ne peuvent pas comprendre les autres lorsqu’ils parlent de l’attirance sexuelle ou romantique qu’ils ressentent pour une personne en particulier.

Quand ils sont assis avec leurs amis et que l’un deux évoque son attirance pour quelqu’un ou son désir d’entamer une relation avec une personne, les gens aromantiques et asexuels ne peuvent pas comprendre les raisons de cette attitude. Ils n’ont jamais rien ressenti de tel et donc les explications fournies ne signifient rien à leurs yeux.

4. L’idée d’être dans une relation ou de faire l’avoir les dégoûte.

C’est presque une réaction physique. La simple pensée d’être intime avec quelqu’un ou de partager sa vie avec une personne est un véritable cauchemar pour eux. Certes avoir un flirt, passer une nuit avec quelqu’un ou avoir une amitié avec des bénéfices sont envisageables mais rien de plus !

5. Ils ont le sentiment qu’ils ont envie d’être dans une relation ou de faire l’amour seulement parce que c’est ce que la norme de la société leur impose.

La société moderne nous façonne de manière à ce qu’on se doit d’être en couple. On paraît complètement bizarre si on ne rêve pas de tomber amoureux/se et de trouver son âme soeur. C’est pour cela que les personnes aromantiques et asexuelles font souvent semblants d’être heureuses en couple. Elles ont peur de la stigmatisation. Pourtant, elles sont bien conscientes que leur épanouissement personnel ne repose pas sur leurs prétendues relations amoureuses ou sexuelles.

À lire aussi : Sauver une relation où règnent le manque d’amour et le manque d’affection