Je te promets que je te manquerai

C’est terminé, je n’essaierai plus de te forcer à m’aimer. Je suis épuisée de toutes tes excuses et de tous tes mauvais traitements. Je ne veux plus être une victime. Je pensais être amoureuse de l’homme de mes rêves mais en fait, c’était tout sauf ça. Tu étais mon agresseur.

Tu étais mon mal nécessaire. Tu m’as détruite et je ne savais pas comment te dire d’arrêter. Tu as continué à jouer, encore et encore, sans jamais penser à ce que je ressentais. Et j’étais dévastée. J’étais détruite et perdue dans un monde de chagrin. Je ne me reconnaissais plus dans le miroir. Je n’étais plus que l’ombre de la femme gaie et heureuse que j’avais été.

Maintenant, je suis complètement différente et c’est grâce à toi.

Même si je t’ai quitté il y a quelques temps déjà, je pense encore à toi. Je pense à tous ces jours agréables que nous avons passés ensemble et je me demande comment nous en sommes arrivés là. Pourquoi as-tu changé pour le pire ?

Pourquoi m’as-tu traitée comme une moins que rien, quand tout ce que je voulais, c’était t’aimer ? Et puis, perdue dans tous ces souvenirs, j’oublie où je suis et je me mets à pleurer. Je ne vois plus les gens qui m’entourent, me regardant pantois et je ne peux que continuer à pleurer, en me demandant ce que j’ai fait de mal. C’est chaque jour, le même scénario dans ma tête. Je m’imagine heureuse à tes côtés. J’imagine que nous avons une belle maison et des enfants qui jouent dans l’arrière-cour.

J’imagine que tu m’aimes et que tu me chéris.

Puis la sirène d’une ambulance me ramène à la réalité et je me vois là, assise dans ma chambre à fixer quelque chose qui n’existe pas. J’ai l’impression que tous mes bateaux ont coulé et que je ne serai plus jamais heureuse.

J’ai l’impression que tu m’as tellement détruite que je n’arriverai jamais à me reconstruire. Je ressens tout ça et je pleure en m’endormant. Et en me réveillant, je ne veux plus vivre ce jour comme le précédent. Je ne veux plus être triste. Je suis juste une fille qui n’a pas eu de chance en amour et ça ne veut pas dire que tous les garçons qui viendront après toi seront des salauds.

La prochaine fois, je choisirai soigneusement et si j’aperçois un seul trait de personnalité qui me fait penser à toi, je le quitterai sur le champ. Parce que je ne veux pas que le passé se répète. Un homme toxique dans ma vie est amplement suffisant.

Et quand j’irai mieux, je récupérerai toute ma force.

Je serai heureuse à nouveau et tu ne pourras rien y changer. Un autre me câlinera et m’embrassera comme tu avais l’habitude de le faire mais cette fois, je ne serai pas obligée de le quitter pour lui faire comprendre ce que je vaux.

Je te promets que je te manquerai. Je te promets que tu pleureras et que tu voudras me récupérer. Je te promets qu’un jour, je deviendrai tout ce que tu rêveras d’avoir. Mais tu ne l’auras pas. Parce que tu ne me mérites pas. Et je le réalise enfin.

Tu ne me mérites pas pour tout un tas de raisons.

Tu ne me mérites pas parce que tu as été suffisamment stupide pour me laisser partir. Et je ne veux pas partager ma vie avec quelqu’un qui ne sait pas ce qu’il veut. Tu ne me mérites pas parce que tu as des problèmes psychologiques et tu as besoin de l’aide d’un spécialiste.

Tu dois réaliser que tu as fait des choses terribles à ta compagne et elle ne le méritait aucunement. Et surtout, tu ne me mérites pas parce que tu n’as pas été capable de me donner l’amour dont j’avais besoin.

J’espère simplement que notre relation aura été ta piqure de rappel.

J’espère simplement que tu as appris comment on traite la femme que l’on aime. Et j’espère qu’une fois que tu te seras pardonné, tu te donneras une seconde chance parce que tu peux être certain que moi, je ne le ferai pas ! Je te laisserai juste ‘profiter’ de ta douleur.

Je te laisserai manquer de moi. Je ne décrocherai plus jamais le téléphone lorsque tu appelleras et je ne répondrai plus jamais à tes messages. Je veux que tu expérimentes la même douleur que la mienne. Je veux que ton âme éprouve le même chagrin que le mien.

Et j’espère que tu réaliseras enfin quel genre de femme tu avais à tes côtés.

J’espère que ta culpabilité te dévorera. J’espère que tu te réveilleras en pleine nuit en criant mon nom, mais je ne serai pas de l’autre côté du lit pour te dire que ‘tout ira bien’. Tu aurais dû m’écouter quand j’ai quitté ta maison en pleurs, te jurant qu’un jour je te manquerai.

Je me souviens de toi en train de rire et de me dire quelque chose comme ‘ça n’arrivera jamais’. Alors je te le demande ‘pourquoi est-ce que tu ne ris plus maintenant ?’ Est-il difficile de rire et de pleurer en même temps ? Essaie, je l’ai fait quelques fois et ce n’est pas aussi difficile que ça en a l’air.

Mais la plus grande différence entre toi et moi, c’est que je n’ai pas pu de ramener à moi et malheureusement, ça n’arrivera plus jamais maintenant. Tout ce que tu peux faire, c’est prier Dieu pour qu’il t’envoie une femme comme moi, mais ne crois pas qu’elle t’aimera autant que j’ai pu t’aimer.

Seule une idiote pourrait le faire – celle qui te manquera chaque jour pour le reste de ta vie !