13 Signes Indiquant Que Votre Relation Est Toxique Et Vous Gâche La Vie

Il est difficile de discerner ce qui est le mieux pour vous une fois investi dans une relation. Il n’est pas si facile de vous rappeler qui vous êtes et ce que vous souhaitez.

Il est aisé de commencer à vous perdre et oublier de faire de vous-même et de votre bonheur une priorité.

Nous nous accommodons de beaucoup de choses simplement parce que la peine apportée par certaines relations est moins intimidante que de quitter l’être aimé.

Il n’y a rien de mal dans le fait d’admettre qu’une relation touche à sa fin. Même si vous êtes incapable d’imaginer votre vie sans votre partenaire, avec le temps et la distance, vous arriverez peu à peu à voir votre relation telle qu’elle est réellement : toxique et nocive.

1. Le comportement « passif-agressif »

Le « Je te déteste quand tu fais ça, mais je vais garder ça pour moi et me contenter de te jeter de petits regards en coin » est absolument vain.

Quand on n’arrive plus à être direct avec son partenaire, c’est que le lien sur lequel se fondait initialement la relation est perdu.

2. Jalousie et jeu des reproches

Nous sommes humains, ainsi les épisodes de jalousie sont inévitables. Mais, une jalousie excessive n’est jamais bon signe. Si vous n’avez aucune confiance en votre relation, vous n’avez réellement plus rien à quoi vous raccrocher.

3. Critique et mépris

Personne n’est parfait et plus vous devenez intime avec quelqu’un, plus ses imperfections vous sautent aux yeux. La critique en elle-même n’est pas une mauvaise chose, pour peu qu’elle soit positive et constructive.

Lorsque la critique devient un moyen d’exprimer mépris et dédain envers l’autre, elle risque simplement de briser sa confiance en soi et son estime. Il est extrêmement difficile pour une relation de se remettre de cela.

4. La dispute sans communication

Nous savons tous que hurler l’un sur l’autre ne mène à rien.

Il est normal de s’énerver et de se disputer, mais sans échange, sans communication et sans que l’une ou l’autre des parties n’expriment le pourquoi de son sentiment, rien ne se résoudra.

5. L’énergie négative

Le fait de se sentir mal à l’aise ou tendu lorsque l’on est à proximité de quelqu’un est simplement une réaction du corps à l’énergie négative qui nous entoure.

La négativité peut vous vider mentalement, physiquement et émotionnellement. Nous sommes tous amenés à faire face à ce type d’énergies mais son partenaire est supposé être une soupape de sécurité face à ces formes de stress.

6. S’éviter mutuellement.

Vous devez, un minimum, être capable de tolérer la présence de votre partenaire. Si vous ne supportez pas d’être à proximité de lui, vous devriez réellement songer à abandonner.

7. Vous n’êtes pas vous-même

Vous évoluerez, quoi qu’il arrive. Lorsque vous êtes engagé dans une relation, même si chacun évolue, il est nécessaire d’évoluer dans une même direction.

Si votre relation vous change, ce ne doit être que pour devenir une meilleure version de vous-même. Avoir la sensation de vous perdre ou de ne plus vous reconnaître est malsain.

8. Le sentiment que votre relation n’a aucune raison d’être

Il y a une grande différence entre le fait de rester dans une relation par confort et de rester parce que c’est ce que vous souhaitez vraiment.

Si vous sentez que votre relation ne va nulle part, pourquoi perdre votre temps ? Vous aurez des regrets en y repensant plus tard mais vous ne revivrez plus de tels moments une seconde fois.

9. Votre seule préoccupation est de rendre votre partenaire heureux

Une fois passée la vingtaine, les relations de couple sont une sorte d’entraînement à la vie en couple marié. Vous devez donc être capable de vous imaginer passant le reste de votre vie avec votre moitié. Sinon, quel intérêt ?

Il est essentiel d’avoir envie de rendre l’autre heureux, mais ce doit être à double sens. Votre bonheur doit être le sien et vice-versa.

Si vous passez votre temps à tenter de rendre votre partenaire heureux mais que ne recevez rien en retour, c’est un signe de dysfonctionnement. Le bonheur doit être mutuel.

10. Quoi que vous fassiez, ce n’est jamais bien

Lorsque vous en arrivez à avoir le sentiment que quoi que vous fassiez, cela l’ennuie ou l’énerve, que vous marchez sur des oeufs dans votre propre relation, vous devez arriver à comprendre que ce n’est pas vous le problème.

Quelque chose rend votre conjoint malheureux et il ne communique pas sur le sujet avec vous. Jusqu’à ce que votre moitié soit honnête sur l’origine de sa frustration, rien ne sera suffisant.

11. L’évolution et le changement sont perçus de manière négative

Les relations doivent évoluer pour durer. Le leitmotiv « pourquoi les choses ne peuvent-elles pas simplement rester comme avant » ne conduit jamais vers une relation à long-terme.

À un moment ou à un autre, l’un des partenaires aura besoin de plus. Et ce n’est pas une mauvaise chose en soi, mais les deux parties doivent être sur la même longueur d’onde. Il n’y a rien de mal à passer à l’étape suivante ; c’est même un signe de maturité.

12. Évoquer les débuts plutôt que de se tourner vers l’avenir

Les souvenirs de la « phase lune de miel » ne suffisent pas à entretenir une relation. Il est impossible de remonter le temps. Les relations évoluent, mais pas toujours dans le bon sens. Fantasmer sur le passé, ce n’est pas vivre dans la réalité.

13. Vous n’êtes simplement plus heureux

Ce qui compte vraiment, c’est le bonheur. Vous n’avez pas à justifier pourquoi vous n’êtes désormais plus heureux.

Il est irréaliste de s’attendre à être heureux tout au long d’une relation, mais d’une manière générale, votre partenaire doit vous épanouir. Il doit vous apporter du soutien et vous donner l’impression d’être capable de tout.

Il est important de savoir que, même si vous n’avez pas un contrôle absolu sur chacun des aspects de votre vie et si vous rencontrez des échecs, votre conjoint vous procure la stabilité. Il vous permet de rebondir, de vous reconstruire, de garder espoir que les choses peuvent réellement être telles que vous les souhaitez.

Et si vous ne profitez pas de cela, le jeu vaut-il vraiment la chandelle ?