Il vous manque et vous en avez le droit mais je vous en prie, ne vous remettez pas avec lui

Après une rupture douloureuse, nous sommes tous un peu perturbés. C’est un mélange de colère, de douleur, d’amour et de peur. Je sais qu’il vous manque. Croyez-moi, je le sais très bien.

Quoi que vous regardiez, quoi que vous fassiez, il y a toujours quelque chose qui vous fait penser à lui. Vous aviez votre chanson alors dès que vous l’entendez, votre cœur se brise. Vous aviez votre restaurant et même si vous en adorez la cuisine, vous ne pourriez pas y retourner parce que vous vous sentiriez affreusement mal. Oublier les moments heureux que vous avez partagés est extrêmement difficile. Vous avez l’impression que l’oublier est impossible.

Et on s’habitue à la vie douloureuse que l’on mène après une rupture. Mais on en a marre de ne pas arriver à oublier. Pourquoi n’arrive-t-on pas à oublier ?

Peu importe les efforts que vous faites, vous avez l’impression qu’il vous faudrait en faire deux fois plus. Ça ne suffit jamais pour que vous vous sentiez mieux, vous pensez constamment à lui et quelque part, il vous manque.

Dans la journée, c’est facile parce que vous trouvez toujours un moyen de vous occuper l’esprit grâce à vos activités et obligations quotidiennes. Il n’a pas vraiment le temps de vous manquer. Mais dès que vient la nuit, vous vous sentez mal et il est impossible d’échapper à vos pensées.

Vous tournez en rond et vous pensez à lui envoyer un message mille fois, même si vous savez que c’est une mauvaise idée. Mais vous ne pouvez pas vous empêcher d’avoir toutes ces pensées. D’une manière ou d’une autre, vous parvenez à chasser les mauvais souvenirs et vous n’arrivez même plus à vous rappeler en quoi il vous a fait du mal. Seuls les bons souvenirs de lui demeurent, ce qui vous donne envie de réessayer.

Mais je vous en supplie, n’allez pas le voir et ne l’appelez pas, quelle que soit la fréquence à laquelle vous pensez à lui. Il vous manque et vous en avez le droit, mais je vous en prie, ne vous remettez pas avec lui.

Essayez de vous rappeler, chaque jour, que vous n’êtes pas faible ; au contraire, vous êtes forte. Cette faiblesse ressentie n’est que passagère.

Faites preuve de sagesse et vous comprendrez que l’appeler ne changerait rien. Les gens ne changent pas pour les autres ; ils restent tels qu’ils ont toujours été. Sachez que quel que soit le nombre de fois où vous vous remettrez avec lui, il vous fera du mal encore et encore. Ne vous infligez pas ce genre de souffrance, parce que la vie est courte. Vous méritez bien plus qu’une personne refusant de changer la moindre petite chose pour vous.

Au début, il vous manquera énormément. Mais au fil du temps, il vous manquera de moins en moins. Autorisez-vous à ressentir la douleur et soyez patiente, parce que ça passera. Il est normal qu’une personne avec laquelle vous partagiez vos joies et vos chagrins vous manque. On ne peut pas dire que vous ne vous aimiez pas. Mais parfois, l’amour ne suffit pas.

Quand on se dispute et qu’on en arrive au bord de la rupture, soit on trouve on moyen d’arranger les choses, soit on laisse les choses irrésolues. Il n’y pas d’autres options. Mais on ne peut pas oublier et simplement choisir d’ignorer. Faire ainsi, c’est choisir de rester bloquée à un même endroit. Pensez à cela et soyez patiente, ce processus d’oubli de votre partenaire ne sera pas éternel

Vous avez fait un choix pour vous et vous ne pouviez plus rester ainsi. Si vous voulez vous ouvrir à l’avenir, vous devez oublier le passé. Souvenez-vous que vous êtes précieuse et que vous avez besoin de quelqu’un qui sera capable de vous aimer de tout son cœur.

Quelqu’un qui serait prêt à tout pour vous remonter le moral. Quelqu’un qui se battrait contre le monde entier pour vous. Si cette personne appartenant à votre passé avait été capable de toutes ces choses, elle n’appartiendrait pas à votre passé.

Apprenez à vous aimer avant d’aimer qui que ce soit d’autre. Respectez-vous, de manière à ce que plus personne ne puisse vous faire du mal. Soyez vous-même, apprenez à rire seule et à ne donner votre amour qu’à ceux qui le méritent.