À la fille qui fait tous les efforts du monde pour garder un homme qui ne la mérite pas

Réaliser qu’un homme ne nous traite pas comme il faut et accepter qu’il ne nous mérite pas est l’une des choses les plus difficiles pour toute femme. Mais c’est aussi l’une des plus courageuses. Parce qu’il s’agit de la première étape d’un long processus de guérison.

Quand j’étais plus jeune, je regardais de haut les femmes maltraitées par leur partenaire, les jugeant en quelque sorte. Je connaissais personnellement nombreuses d’entre elles et avais conscience des difficultés qu’elles traversaient.

Je savais aussi qu’elles étaient des femmes intelligentes et qu’il était impossible qu’elles soient aveugles à la manière dont elles étaient traitées. Après tout, ce que je savais de leur relation se résumait à ce qu’elles m’en avaient dit – et si elles parlaient de leur partenaire en termes réalistes, ça voulait dire qu’elles savaient que ces hommes ne les méritaient pas.

Ces femmes n’étaient pas dépendantes de leur compagnon ou mari (ni financièrement, ni autrement) ; rien ne les empêchait donc de s’en aller. Mais elles faisaient tous les efforts du monde pour garder ces hommes et je ne comprenais pas pourquoi. Elles me semblaient donc être des lâches. J’en ai honte aujourd’hui, mais je les jugeais.

Jusqu’à ce que je devienne l’une d’entre elles.

C’est alors que j’ai commencé à envisager les choses selon leur perspective à elles. Au début de ma relation toxique, mon compagnon d’alors me traitait comme une reine. Il faisait tout ce qu’il pouvait pour me conquérir. J’ai cru qu’il était celui que j’avais toujours attendu.

Et même à ce moment-là, lorsque je parlais à des amies dont les partenaires ne les méritaient pas, je ne comprenais pas pourquoi elles restaient et pourquoi elles se battaient. Comment ne pouvaient-elles pas voir qu’il existait des hommes extraordinaires, comme mon compagnon, capables de leur donner tout ce qu’elles méritaient ?

Puis, le karma a frappé. Et il m’a fait regretter chaque pensée négative que j’avais eue à propos de ces femmes.

Assez rapidement, j’ai aimé mon compagnon profondément et notre relation est devenue sérieuse. Je n’ai caché mes sentiments ni à lui, ni à personne d’autre. Mais dès qu’il a senti qu’il pouvait être certain de mon engagement, il a changé du tout au tout.

Au départ, il a commencé à me rabaisser. Puis ont suivi d’autres formes de violence psychologique. Et enfin, il a commencé à me tromper, encore et encore.

Je savais que ce n’était pas de l’amour. Au fond, je savais que les choses ne devaient pas être ainsi entre nous. J’avais tout à fait conscience que sa manière de me traiter n’était pas la bonne et qu’il ne me méritait pas.

Et le reste de mon entourage a aussi commencé à le réaliser. Mais pour une raison quelconque, je n’ai pas fait ce qu’il fallait pour le quitter. Au contraire, j’ai fait tous les efforts du monde pour le garder à mes côtés.

Vous vous demandez peut-être pourquoi les choses étaient ainsi.

Eh bien d’abord, c’était à cause de la peur. Ne vous méprenez pas – je n’ai jamais eu peur de lui et il n’a jamais été physiquement violent, de même qu’il ne m’a jamais menacée de me faire du mal (physiquement) si je le quittais.

J’avais peur de ne plus jamais pouvoir aimer un homme comme je l’avais aimé. Je connaissais ma valeur et je savais qu’il ne me méritait pas, mais toutes ces années de mauvais traitements et d’absence de respect avaient laissé leur marque sur moi. Je n’admettrais pas cela auprès de n’importe qui et il m’a fallu des années avant de l’admettre moi-même – mais au fond, j’avais peur que plus aucun homme ne m’aime comme il m’avait aimée.

Je savais pourtant que l’amour n’était pas supposé ressembler à ça, mais je croyais qu’à sa manière tordue, il m’aimait. Il a réussi à dénaturer ma vision des hommes en général et je croyais que je ne pourrais trouver que pire, puisqu’il m’avait convaincue que les hommes étaient tous les mêmes.

Les années passées ensemble et notre histoire font aussi partie des choses qui m’ont retenue aussi longtemps auprès de cet homme. Je ne voulais vraiment pas passer à autre chose. Je n’ai pas pensé une seule fois à toutes les années de bonheur qui m’attendraient si je le quittais – je ne pensais qu’à notre passé à tous les deux.

J’avais conscience de la quantité de temps et d’énergie que j’avais investis dans cette relation et il était hors de question que je laisse tomber sans me battre. Il m’a fallu du temps avant de réaliser que je jouais le rôle de Don Quichotte, me battant contre des moulins à vent. Je ne me battais pas aux côtés de mon compagnon – je me battais contre lui.

Mais surtout, je n’étais pas prête à le laisser partir, parce que j’espérais qu’il finirait par changer. Et c’est l’erreur que font le plus souvent les femmes. Bien-sûr, il y avait cette petite voix dans ma tête qui m’exhortait de revenir à la raison, me disant qu’il ne changerait jamais.

Mais j’ai fait tout ce que j’ai pu pour faire taire cette voix. Et au fil du temps, elle est devenue plus faible. J’ai tout essayé pour le faire changer. J’ai essayé d’être la meilleure compagne possible, j’ai joué la carte de la concision et j’ai même essayé de me comporter exactement comme lui.

Rien ne marchait. Mais j’avais encore espoir. Avoir conscience d’être en couple avec un homme qui ne me méritait clairement pas était dévastateur. Ainsi, l’espoir était la seule chose qui me gardait en vie.

J’ai essayé de le quitter plus d’une fois. Mais je ne voulais pas vraiment le quitter. Je voulais simplement qu’il me coure après, parce que c’était à mes yeux, la seule preuve de son amour pour moi. Et il me courait bien après. Mais pas parce qu’il m’aimait – parce que j’étais la victime idéale afin qu’il exerce ses manipulations psychologiques.

Vous vous demandez probablement comment j’ai réussi à enfin le quitter pour de bon. Eh bien, une fois, il ne m’a pas couru après. Il m’a laissé m’en aller. Je l’ai quitté, attendant son appel, attendant qu’il revienne vers moi. Mais ça ne s’est jamais produit.

Et sans vraiment savoir comment, j’ai réussi à ne pas le contacter. Je suppose qu’il me restait un brin de fierté.

Et ce brin de fierté m’a sauvée. Je ne vais pas dire que ça a été facile. Lui qui ne m’appelait pas et moi me forçant à ne pas l’appeler, ça m’a détruite encore plus profondément que sa manière de me traiter au cours de notre relation. Mais après de longs moments douloureux, de longs moments d’introspection et beaucoup de temps, j’ai réussi.

Bien-sûr, il m’a fallu encore davantage de temps pour guérir. Mais j’ai enfin trouvé un homme qui me méritait. Et tout ce que je peux vous dire, c’est que j’étais dévorée par la peur pour rien. Oui, j’ai trouvé un homme que j’aime bien plus encore que j’ai aimé mon ex. J’ai trouvé un homme qui me montre ce qu’est l’amour véritable. Et non, ils ne sont pas tous les mêmes.

Alors, si vous vivez une situation similaire à la mienne, je ne vais pas faire la maligne et vous dire de vous en aller. Bien-sûr, c’est ce que vous devriez faire, mais vous le savez déjà n’est-ce pas ? Je vais vous dire d’arrêter d’espérer qu’il change, parce que ça n’arrivera pas. Je vais vous dire de cesser de vous accrocher à ces années passées avec lui, parce que des moments bien plus heureux vous attendent.

Je vais vous dire d’essayer de trouver la paix et la force qui résident en vous, parce que je sais qu’elles sont là. Je vais vous dire de consacrer du temps à vos pensées et à vous-même et de réfléchir à votre relation. Mais ne vous remémorez pas seulement les bons moments.

Soyez réaliste. Écrivez les bons et les mauvais moments dont vous vous souvenez sur une feuille de papier. Est-ce que les mauvais sont plus nombreux que les bons ? Si c’est le cas, vous savez qu’il est temps de partir.

Vous n’êtes pas obligée de le faire de suite, mais commencez à vous y préparer. Pensez à cela comme au dernier objectif à atteindre. Si vous ne vous pensez pas capable de le quitter tout de suite, cherchez en vous la force de couper petit à petit les ponts avec cet homme.

Visualisez un avenir heureux sans lui – pensez à toutes les choses que vous accomplirez, à toute la négativité dont vous vous débarrasserez. Pensez à l’amour et au respect que vous méritez et ne recevez pas en retour. Pensez au bonheur que vous ressentirez lorsque l’amour croisera vraiment votre route. Parce que ça finira par arriver. Il vous suffit de tourner la page.

Je sais que tout ça semble irréaliste et impossible, mais il est normal d’avancer doucement. Je crois en vous et je sais que vous avez la force de vous en aller et de vous choisir.

Je ne vais pas vous mentir – ce sera douloureux. Mais, faites-moi confiance, ça en vaut la peine.