Please assign a menu to the primary menu location under menu

Peine d'amour

On ne connaît réellement quelqu’un qu’après avoir rompu avec

« Parfois, les bonnes choses prennent fin, si bien que de meilleures choses finissent par arriver. » 

Il est curieux de constater à quel point nous sommes persuadés de connaître quelqu’un — jusqu’à ce que l’on rompe.

Une multitude de qualités dont nous n’aurions jamais imaginé l’existence surgissent soudainement d’un peu partout et la personne que nous pensions avoir aimé de tout notre cœur, devient brutalement une inconnue.

En réalité, personne ne change aussitôt qu’une relation se termine — mais notre regard sur cette personne peut changer.

Dans la plupart des relations vouées à se terminer, le début, le milieu et la fin sont clairement identifiables. On se rencontre, on passe du temps ensemble pour apprendre à se connaître, on profite d’une relation amusante (ou pas) puis on commence à s’éloigner.

Mais le problème ne se trouve pas dans la manière dont on termine nos relations, c’est plutôt la façon dont on les commence qui détermine le degré de connaissance que l’on aura de notre partenaire.

Dans la vie, nous sommes conditionnés à ne montrer que les meilleures facettes de nous. Ces aspects sublimes et enchanteurs de nos existences et de nos coeurs à propos desquels nous sommes les plus fiers, parce qu’à un moment donné, quelqu’un nous a dit que personne ne pourrait jamais nous aimer à cause de nos côtés sombres et secrets.

Quand nous démarrons une relation, nous mettons en avant ces aspects positifs de nous-mêmes, espérant qu’ils seront peut-être suffisants afin qu’une personne spéciale ait envie de nous raccompagner chez nous.

Mais ce n’est pas ce que nous sommes vraiment.

Derrière ces côtés admirables, se trouve notre authentique personnalité — la réalité de ce que nous sommes. Nos peurs, nos erreurs, notre complexité et nos croyances sont des aspects qui ne définissent pas simplement ce que nous sommes mais qui définissent aussi si une personne est faite pour nous (ou non).

Nous sommes des créatures terrestres ; nous sommes humains. Aucun de nous n’est exempt de défauts, malgré le hashtag Instagram prétendant le contraire.

Nous sommes complexes, beaux et peut-être un peu perdus.

Quand une relation se termine, notre vraie personnalité surgit parce que nous ne la camouflons plus dans les méandres de notre être, inquiets que nos vilains secrets puissent révéler au monde entier ce que nous sommes vraiment.

Mais parmi les relations qui se terminent, toutes ne sont pas destinées à être vraiment finies.

Parfois, nous avons besoin qu’elles se terminent afin que se révèle un nouveau degré d’intimité et de vulnérabilité qui n’aurait pu être trouvé si les murs destinés à protéger ce que nous sommes réellement ne s’étaient pas effondrés.

Il existe une grande différence entre la relation qui se termine de manière mélodramatique et celle qui se termine dans l’amour et l’amitié. Dans l’absolu, nous sommes tous capables d’atteindre cette phase salutaire. Parfois, nous sommes réellement mieux en étant amis, particulièrement s’il existait au sein de notre relation des habitudes malsaines.

Mais la manière dont se termine une relation nous informe sur ce que ressentent deux personnes l’une pour l’autre.

Quand une relation se termine dans les cris, les disputes, la manipulation ou la violence, nous devons comprendre que ces comportements étaient certainement présents bien avant. C’est simplement que notre partenaire ne nous laissait pas voir sa véritable identité et que nous-même ne voulions probablement pas la voir.

 

Nous avons tous pris cette profonde respiration et nous sommes serré la main, nous demandant comment nous avons pu rester aussi longtemps avec quelqu’un. C’est aussi curieux que lorsque l’on se demande comment on a pu, pendant autant de temps, ne pas voir cette écriture sur le mur. C’est dans ces moments que l’on réalise que notre relation était probablement plus une projection qu’une réalité.

Nous avions davantage le désir que cette personne soit la bonne plutôt que la volonté de prendre le temps afin de savoir si elle l’était.

Aussi douloureux que puissent être ces moments, ils peuvent réellement faire office de signaux d’alarme nous aidant à savoir ce que nous voulons vraiment pour la suite. Réaliser que quelqu’un est différent de ce que nous croyions ou avions anticipé, nous aide à nous débarrasser de cette peur de montrer qui nous sommes vraiment à un partenaire potentiel.

Et mes chéris, ceci est vrai à 100%.

Comme un ami très sage me l’a dit, nous ne comprenons rien jusqu’à ce que nous soyons capables de regarder les choses avec du recul ; peut-être est-ce aussi vrai dans le cas des relations de couple.

Parfois, nous sommes incapables de voir nos erreurs jusqu’à ce que la situation soit derrière nous.

Mais quelquefois, nous rompons avec quelqu’un et finissons par penser qu’il est encore plus formidable que quand nous étions avec lui. Parfois, nous sommes coupables d’avoir garder des choses pour nous ou d’avoir museler ces qualités qui font de nous des personnes extraordinaires parce que nous avions trop peur de laisser quelqu’un s’approcher.

C’est dans ces moments que nous réalisons vraiment ce que l’on a — non pas parce que nous l’avons perdu mais parce que nous réalisons que sans ça, nous n’aurions jamais pu y arriver.

Mais cependant, pour beaucoup d’entre nous, l’important ne se trouve pas dans le pourquoi notre relation a pris fin mais plutôt dans ce que nous sommes devenus à cause de cela. L’important est aussi de nous regarder ainsi que ces aspects dont nous souhaiterions qu’ils n’aient jamais existé.

Quand une relation se termine, nous apprenons non pas seulement à propos de notre partenaire mais aussi sur nous-même. Nous voyons comment nous gérons les conflits, les querelles et la déception. Nous en venons à voir si oui ou non, une sincère amitié se cachait derrière tout cela.

Ces relations n’ayant pas pour base une solide amitié, se termineront probablement une fois la romance elle-même finie. Mais dans le cas de relations construites sur l’amitié, l’hésitation ne sera pas longue même après une rupture.

Parce que le fait d’être lié romantiquement à quelqu’un, ou non ne devrait pas modifier nos interactions avec celui-ci.

Si nous l’aimons et le respectons, nous devrions le traiter après une rupture, de la même manière que durant la relation. Rien, y compris le soutien, ne devrait dépendre de la capacité d’une personne à répondre à nos besoins amoureux.

Peut-être est-ce ainsi que nous savons vraiment qui est notre partenaire et aussi ce qu’est l’amour.

« Dis-moi qui tu aimes et je te dirai qui tu es ».

Annabelle S.
Née et élevée à Gatineau, femme au foyer et heureuse maman de 2 enfants. Je suis une grande passionnée, en tout et par tout. Mais ma grande obsession, c’est l'écriture. J’ai toujours écrit, tenu des blogs, gribouillé des carnets par dizaines et récité des poèmes. Les lettres, la littérature c’est dans le cœur et on n’y peut rien.