Aller de l'avantPeine d'amourRelation

Voici comment deux personnes qui se sont aimées deviennent des étrangers

Au revoir.

Elle n’a jamais manipulé ce mot avec beaucoup trop de délicatesse.

Je pense que tu savais quand tu es parti que c’est elle qui serait blessée dans tout ça. Des nuits, allongée là, regardant le plafond, où tu lui manquais. Voulant te parler. Perdant le sommeil en pensant que c’était sa faute.

Des moments où elle tombait à genoux dans un cri désespéré parce que toute cette douleur la frappait d’un seul coup. Et tu n’allais pas être là pour l’aider à traverser ce que tu avais causé.

Ce n’est pas juste que la personne qui souffre le plus ne soit jamais celle qui le mérite.

Tu allais de l’avant dans ta vie et elle était en train de s’effondrer en te regardant partir sans elle.

En lui rendant les morceaux de son cœur, tu savais qu’elle aurait du mal à se reconstruire, qu’elle serait comme un puzzle qu’elle ne pourrait jamais terminer parce que la dernière pièce qu’elle t’avait donnée était manquante.

Ce qu’elle ne savait pas, c’est que ça t’a blessé aussi. Parce que tu t’en souciais vraiment, c’est juste que ce n’est plus le cas et que tu te sens coupable parce que c’est de ta faute.

Elle a été obligée d’aller de l’avant avec sa vie…..

Tu l’as revue, mais cette fois, elle n’était pas seule. Riant et souriant à côté de quelqu’un que tu ne connaissais pas. Ça t’a touché plus fort que tu ne le pensais.

Parce que c’est au moment où cette fille que tu pensais faible et qui avait besoin de toi, a prouvé qu’elle avait changé.

Elle est passée à autre chose et tu as regardé quelqu’un d’autre prendre sa main, l’embrasser sur la joue, si absorbée par lui qu’elle ne t’a même pas remarqué.

Et c’est là que tu as compris ce que tu avais perdu. Un amour que tu prenais pour acquis. Une relation que tu as arrêté de valoriser. Tu es parti et tu as donné à quelqu’un d’autre la chance de l’aimer de la même façon qu’elle t’aimait.

C’est peut-être toi qui as fait l’erreur. Parce que ce que tu as vu comme quelqu’un qui semblait faible en train de s’effondrer quand tu lui as dit au revoir, est debout et plus belle qu’elle ne l’a jamais été auparavant. Contrairement à toi, le gars à côté d’elle n’avait pas besoin de la perdre pour s’en rendre compte.

Tu t’es approché d’un pas et tu as souri légèrement, elle s’est tournée vers lui et lui a chuchoté à l’oreille et est partie pour le bar. Dans ta tête, tu as commencé à te demander si elle boit toujours la même chose et qu’est-ce qui a changé chez elle exactement ?

“Comment vas-tu ?” dit-elle si doucement. C’était un regard paisible, pas comme la dernière fois où tu es parti. Tu as réalisé qu’elle n’est plus en colère ou blessée.

Ce que tu réalises, c’est qu’elle ne t’aime plus comme avant et c’est ce qui fait le plus mal.

En bavardant, tu réalises que cette personne qui a l’air identique et qui la même voix est vraiment une étrangère.

Et elle s’est éloignée et tu l’as regardée partir et c’est là que tu as compris ce que tu avais perdu. Parfois, ce n’est qu’après avoir perdu quelque chose et l’avoir vu passer à autre chose que tu réalises que c’était censé finir comme ça.

Annabelle S.
Née et élevée à Gatineau, femme au foyer et heureuse maman de 2 enfants. Je suis une grande passionnée, en tout et par tout. Mais ma grande obsession, c’est l'écriture. J’ai toujours écrit, tenu des blogs, gribouillé des carnets par dizaines et récité des poèmes. Les lettres, la littérature c’est dans le cœur et on n’y peut rien.