Please assign a menu to the primary menu location under menu

Peine d'amour

5 Choses que j’ai apprises lorsque j’ai perdu mon premier amour

S’il y a quelqu’un que vous aimez vraiment, laissez-le s’en aller. S’il revient vers vous, c’est que vous étiez destinés à être ensemble.

Ma plus grande crainte était de tomber amoureuse.

D’accorder toute ma confiance à quelqu’un qui aurait pu me trahir en quelques secondes et me détruire. Le divorce de mes parents lorsque j’étais encore très jeune explique en grande partie l’état d’esprit qui était le mien. Jusqu’au jour où ce garçon est entré dans ma vie, tout a changé. J’ai abattu des murs que j’avais construits depuis très longtemps et je me suis donnée tout entière.

L’amour est quelque chose d’impressionnant et je ne regrette pas une seule des secondes que nous avons partagées.

1. L’histoire « nous contre le reste du monde » n’était bien qu’une histoire.

Je ne suis pas là pour vous dire à quel point ma relation était parfaite, puisqu’elle ne l’était tout simplement pas.

Nous avions nos disputes, nos désaccords et nos mots blessants. Mais nous passions aussi des moments formidables ensemble. Que ce soient des vendredis à la maison devant une pizza et avec de la musique, ou une soirée câline devant un film. Quand nous étions ensemble, j’étais au septième ciel.

Même après une journée difficile à la fac ou au travail, je savais que je pouvais rentrer chez moi, profiter d’un câlin et voir ton sourire parfait.

Il n’y avait pas un seul jour où je me disais que nous ne serions pas ensemble pour toujours. Tu étais mon refuge, mon numéro un, ma moitié et tout ce dont j’avais besoin dans la vie. Et je pourrais continuer sans fin à expliquer en quoi tu étais parfait à mes yeux. Après 4 années auprès de la même personne, on a l’impression de ne plus former qu’un, d’évoluer d’un même point. J’avais l’impression que tu faisais partie de moi et que jamais je n’aurais pu te perdre.

L’amour est effrayant et je ne me serais jamais cru capable d’y arriver. Mais c’était toi et moi et rien d’autre ne comptait.

2. Les retombées ont été bien pires que je ne n’aurais pu l’imaginer.

À mesure que les semaines, les mois et les années passaient, nous affrontions de nouveaux défis … Mais rien que nous ne sachions surmonter. Si ce n’est cet été 2017, la vie semblait de plus en plus difficile. La situation était compliquée. Les disputes devenaient quotidiennes, nous étions stressés… Nous nous étions simplement perdus.

Tu entrais en dernière année de fac et j’intégrais une nouvelle université. L’été qui aurait dû être heureux et où l’on aurait dû fêter nos réussites s’est transformé en un été de pleurs et de chagrins.

Les discussions sur notre avenir que nous avions devenaient inexistantes. Nos discussions, d’une manière générale devenaient inexistantes. Nous avons tous les deux fait des erreurs et les fantômes du passé nous hantaient. C’était quelque chose que nous ne pouvions pas réparer sur le moment. J’ai commencé à réaliser que dans des situations comme ça, l’amour n’est pas toujours suffisant.

Décider que nous devions nous séparer fut l’une des choses les plus difficiles que j’ai eu à faire dans ma vie. Jamais je n’aurais pensé avoir à faire ça. J’avais besoin d’espace et j’avais besoin de me retrouver. Je m’étais tout simplement perdue.

3. Je trouve enfin du bonheur en moi.

En ayant été avec quelqu’un aussi longtemps, on a tendance à ne plus réussir à trouver du bonheur en soi.

J’en été arrivée à ne plus trouver du bonheur que dans les choses qui tournaient autour de nous. Je n’étais plus heureuse moi-même et de ce que j’étais individuellement. J’avais l’impression qu’il était impossible d’être heureuse d’une chose dans laquelle il n’était pas inclus.

Certains jours, je n’avais pas envie de vivre, j’avais envie de disparaitre et ça me semblait normal.

Mais avec lui, j’étais la femme la plus heureuse du monde et ces pensées cessaient d’habiter mon esprit. Et personne ne devrait vivre comme ça. Puisqu’en fin de compte, dans la vie, on est seul. Il m’était impossible d’être avec quelqu’un qui m’aimait, alors que j’étais moi-même incapable de supporter mon reflet dans le miroir et de m’aimer. Ne pas m’aimer était malsain.

4. Je suis reconnaissante de t’avoir eu toi et notre couple dans ma vie.

Je remercie Dieu tous les jours de ces 4 années que nous avons passées ensemble. Je suis aussi reconnaissante de ces souvenirs que nous avons créés et des rires que nous avons partagés. Tu as été mon premier véritable amour et tu occuperas toujours une place spéciale dans mon cœur.

Je ne pourrais jamais assez te remercier de m’avoir aimée pour ce que j’étais et d’avoir toujours cru en moi. J’espère que toi aussi tu trouveras le bonheur, parce que tu es une personne formidable et tu mérites le meilleur. Mais pour le moment, j’ai besoin de réapprendre à m’aimer, tout autant que tu m’as aimée.

J’ai besoin d’apprendre à aimer mes imperfections et d’accepter que je ne sois jamais la fille parfaite que j’ai tant essayé de devenir. J’ai besoin d’être moi-même. Merci de m’avoir appris que quels que soient mes défauts, je serai toujours belle.

Je ne sais pas ce que me réserve l’avenir, mais je te suis reconnaissante parce que quoi qu’il arrive, je sais que tu seras toujours là pour moi.

5. La prochaine fille qui sera dans ta vie aura de la chance de t’avoir et c’est quelque chose que j’accepte.

Et si finalement, nous n’étions pas faits l’un pour l’autre, je l’accepte. J’espère que tu trouveras une fille qui t’aimera autant que j’ai pu t’aimer et même plus encore. Je sais que tu la traiteras comme une reine et fera tout ce qu’il faut pour la faire sourire. Assure-toi simplement qu’elle l’aime manger, dormir et regarder du football tout autant que toi ! Ton bonheur est la chose la plus importante à mes yeux. Je ne te souhaite rien d’autre que le meilleur, André.

« Laissez le temps aux gens. Laissez-les respirer. Ne suppliez jamais quelqu’un de rester. Laissez-le être libre. Ce qui vous est destiné finit toujours par vous revenir. »

Annabelle S.
Née et élevée à Gatineau, femme au foyer et heureuse maman de 2 enfants. Je suis une grande passionnée, en tout et par tout. Mais ma grande obsession, c’est l'écriture. J’ai toujours écrit, tenu des blogs, gribouillé des carnets par dizaines et récité des poèmes. Les lettres, la littérature c’est dans le cœur et on n’y peut rien.