Si deux personnes sont destinées à être ensemble, le destin les réunira

Quand nous nous sommes séparés, j’ai eu l’impression que le monde entier s’effondrait sous mes pieds. J’avais l’impression d’avoir perdu une immense partie de moi … Perdue en même temps que lui.

Je m’allongeais dans mon lit le soir et pensais à lui, me demandant où il était et s’il avait rencontré quelqu’un d’autre. D’autres fois, quand la culpabilité s’emparait de moi, je repensais à toutes mes erreurs.

Tous les cadeaux qu’il m’a faits et tout ce qu’il me reste de lui sont là, dans ma chambre, en sécurité. Je n’ai jamais rien jeté. Le pull qu’il m’a donné porte encore son odeur et je dors encore avec un tee-shirt qu’il a oublié chez moi.

Nous nous sommes séparés il y a 4 ans, mais je sens encore sa présence.

Au cours de ces années, je suis sortie avec d’autres garçons et nous nous retrouvions dans un endroit à « nous ». Mais je ne me suis jamais sentie comme je me sentais avec lui. Quelque chose manquait, à chaque fois.

Même certains plats me font penser à lui, puisque c’est lui qui me les avait fait découvrir. Et quand je bois du vin, je pense aussi à lui s’il s’agit de son favori.

Tout me fait penser à lui, chaque recoin de mon appartement, chaque endroit en cette ville.

Plus le temps passe, moins les gens parlent de lui. Ils ne me demandent plus si je sais ce qu’il fait ou où il est. C’est comme s’ils l’avaient complètement oublié, mais moi, je ne l’ai jamais oublié. Il a toujours vécu dans mon esprit, où que je sois et quoi que je fasse.

Le plus difficile, c’était à la date de mon anniversaire et à celle du sien. Fêter mes anniversaires sans lui était douloureux. Rire et faire semblant d’être heureuse sans pouvoir entendre son « joyeux anniversaire, ma chérie » était difficile.

À chaque anniversaire, j’ai essayé de résister à l’envie de l’appeler et d’entendre sa voix. J’ai essayé de résister au besoin de lui écrire, parce que j’avais peur d’apprendre que je ne lui avais pas du tout manqué, qu’il m’avait complètement oubliée.

Toutes nos photos sur les réseaux sociaux avaient été supprimées. Il n’y avait plus aucune preuve qu’il avait été mien. Que j’avais été sienne. Que nous avions été heureux ensemble. Que mon cœur lui appartenait encore.

Les gens me demandaient si je pensais encore à lui et ce faisant, me faisaient encore plus souffrir. J’ai entendu une citation dont je me souviendrai toujours : « ce qui est destiné à être trouvera toujours un moyen de se produire ».

Je n’ai jamais cessé de penser à lui et d’espérer que nous serions un jour réunis, parce que je sais que quand deux personnes sont destinées à être ensemble, elles finissent par se retrouver.

Alors, j’ai attendu. J’ai attendu patiemment. Partout où j’allais, je l’imaginais à mes côtés, me tenant par la main. Parce qu’il me manquait terriblement. Je ne rêvais que de lui.

Mon amour était simplement trop fort pour que je puisse l’oublier. Pour que je puisse l’abandonner. Pour que je puisse me détacher de lui.

Puis, un jour, mon plus grand souhait s’est réalisé.

Il est revenu auprès de moi. Le destin me l’a rendu. Et alors, j’étais pleine de bonheur, d’enthousiasme, d’amour, mais aussi de peur et d’incrédulité. Je n’arrivais pas à croire qu’il soit mien à nouveau.

Mais nous avons pris notre temps. Nous y sommes allés doucement, naturellement. Et au bout d’un moment, les choses sont redevenues comme elles étaient ; mieux encore. J’avais l’impression que l’on n’avait jamais été séparé. J’avais l’impression que ces 4 années sans lui n’avaient jamais existé.

Je me posais mille questions. Je me demandais si c’était la bonne chose à faire et si ça valait la douleur que j’avais ressentie. Certaines personnes m’ont dit que je n’aurais pas dû me remettre avec lui et que j’aurais dû l’oublier.

Mais je m’en fichais. Il était le seul qui comptait. Il était tout ce que je voulais et tout ce dont j’avais besoin et il était impossible que je le laisse s’en aller une nouvelle fois.

Il était impossible que je laisse une personne me montrant ce qu’était l’amour véritable s’en aller. Celle qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui. Celle qui était et est toujours mon tout.

Grâce à lui, je me sens complète et épanouie.

Grâce à lui, ma vie a un sens.

Grâce à lui, je suis heureuse. Je suis vivante.