Please assign a menu to the primary menu location under menu

Peine d'amourRelation

10 Raisons expliquant pourquoi les gens fuient leur relation de couple

Quand la confusion s’ajoute au chagrin.

Malheureusement, la plupart des relations intimes sont inégales. Trop souvent, un partenaire est désireux d’arrêter, tandis que l’autre a encore des sentiments pour lui. Quelles que soient les circonstances et quelles que soient les causes, l’amour à sens unique est douloureux et constitue une source de stress extrême.

Ce chagrin peut être amplifié lorsque les raisons avancées pour expliquer le départ semblent fallacieuses. Le partenaire abandonné se retrouve noyé dans la confusion et la perplexité, plein de questions restées sans réponses : que s’est-il passé ? Pourquoi n’ai-je rien vu venir ?

Après plus de 40 ans passés à conseiller les gens traversant une rupture, j’ai rencontré nombre de ces partenaires délaissés. Beaucoup d’entre eux avaient senti le déclin de leur couple, mais n’en avaient pas anticipé la fin. Bien-sûr, il y avait des disputes, mais elles n’avaient pas l’air aussi graves que ça. De leur point de vue, une réconciliation semblait encore possible et les bénéfices de celle-ci surpassait de loin ses désavantages.

En écoutant leur histoire, je compatissais à leur détresse et me sentais triste face à leur confusion. Je me demandais pourquoi ils étaient aussi peu préparés à la fin. Leur raisonnement était le suivant : ils pensaient leur amour solide et n’ont compris que leur relation était terminée que quand leur partenaire a fini par les quitter. Ils nageaient en fait en pleine confusion.

Ils démarraient une psychothérapie car ils étaient à la recherche de réponses et se demandaient si je pourrais les aider à comprendre pourquoi leur partenaire était parti. Ils voulaient oublier et avancer, mais étaient incapables de passer au-dessus de leur chagrin, ne sachant pas ce qu’ils devaient « oublier ».

En tant que psychologue conjugal pendant plus de 40 ans, j’ai aussi reçu certains des partenaires qui avaient choisi de partir. Et grâce à cela, j’étais capable d’aider ceux qui avaient été abandonnés, en partageant les dires des premiers partenaires qui m’avaient expliqué pourquoi ils étaient partis.

Si vous êtes l’un de ces partenaires ayant dû faire face à un abandon inattendu et imprévisible, j’espère être capable de vous aider. Grâce aux informations données par les hommes et les femmes ayant abandonné leur partenaire, j’ai réussi à en déduire quelles étaient les 10 raisons les plus courantes expliquant que les gens aient décidé de fuir leur relation sérieuse. Bien-sûr, elles ne couvrent pas toutes les explications possibles, mais elles sont un juste résumé des motivations principales.

1. Les liaisons

Si un partenaire fuit sa relation, c’est le plus souvent à cause d’une liaison. Plus de la moitié des couples que je vois à mon cabinet viennent parce que l’un d’entre eux a été infidèle.

Au départ, la plupart des gens ayant été voir ailleurs nient ou évitent le sujet. Mais les preuves finissent par émerger et le couple doit affronter cette crise.

À moins que la liaison n’ait duré longtemps, la plupart des couples choisissent d’essayer de recoller les morceaux. Mais le spectre de la confiance perdue rend le défi difficile à relever.

2. L’ennui

Même si de nombreuses personnes ne le réalisent pas, la sécurité et le confort dans une relation ne sont pas toujours source de bonheur pour les deux partenaires. Lorsque l’on sait tout de l’autre, au point d’être capable de deviner le moindre de ses sentiments, la moindre de ses pensées ou réactions, on perd rapidement l’excitation qu’apporte la découverte.

Le plus souvent, seul l’un des deux partenaires commence à s’ennuyer mais celui-ci refuse de l’admettre, afin d’éviter de blesser l’autre. Après tout, il ou elle a aussi participé à la création de cette atmosphère de sécurité et ne devrait donc pas se plaindre des contraintes liées à cette tranquillité. Ils expérimentent à la fois agitation et désir, de même que culpabilité et gêne, parce que ce qu’ils ont construit n’est plus suffisant.

3. Un épuisement suite aux disputes

Les disputes constantes et incessantes participent à l’usure d’une relation. Mais la plupart du temps, ce n’est qu’un des deux partenaires qui est désireux de mettre un terme à la relation pour cette raison. Certaines personnes tolèrent mieux les tensions que d’autres.

Les disputes répétées et non résolues sont souvent à l’origine de dégâts émotionnels qui sont difficiles à repérer, mais qui pourtant, mettent profondément à mal la relation. Il s’agit souvent de la goutte qui fait déborder le vase pour l’un des partenaires, même si l’autre a encore le désir de se battre.

4. Trop de défis à affronter

Qu’importent les qualités d’une relation, elle périclitera si un couple doit affronter trop de défis traumatisants et si les deux partenaires en sont impactés différemment.

Préjudices financiers, maladies mentales ou physiques, morts, déménagements, troubles sexuels, problèmes avec les enfants, pressions familiales, nouvelles exigences professionnelles peuvent affaiblir l’un des deux partenaires, pendant que l’autre ne sera pas du tout impacté.

Certains couples doivent affronter trop de défis et donc des difficultés immenses pour ensuite retrouver un équilibre. L’un des deux peut en vouloir à l’autre, devenir trop dépendant, s’épuiser et donc avoir le sentiment que la rupture est la seule issue.

5. Des rêves et des objectifs qui évoluent

Lorsqu’un couple se forme, les deux partenaires partagent généralement les mêmes rêves et objectifs. Malheureusement, les désirs de l’un peuvent évoluer quand ce ne sera pas le cas pour ceux de l’autre.

Et si avec le temps, l’un des deux partenaires réalise que ses objectifs ou ses rêves ont évolué et ne sont donc plus partagés, ce décalage peut être à l’origine d’une crise de confiance. Des changements de toutes sortes peuvent intervenir : croyances religieuses, attentes personnelles, groupes sociaux, opinions politiques, engagements familiaux, carrières, besoins sexuels, choix éducatifs, etc.

Lorsqu’un couple arrive à communiquer et que l’amour est intact, ces différences peuvent constituer des défis positifs, capables de faire évoluer ou d’améliorer une relation. Mais le plus souvent, l’un des partenaires se trouve en décalage et choisit de partir pour poursuivre ses nouveaux rêves.

6. Déceptions et désillusions

Au début d’un amour, les gens croient en leur partenaire et le soutiennent. Ils pardonnent facilement. Ils ont foi en la capacité de leur relation à surmonter les épreuves.

Mais il arrive souvent que l’un des partenaires finisse par ne plus être capable de gérer certains des comportements de l’autre. La sensation d’une « relation extraordinaire » se transforme en un « je ne peux pas vivre comme ça ». C’est un problème pouvant conduire à la rupture.

La plupart des couples fournissent des efforts surhumains afin d’essayer de « se reconnecter » ; mais des gens ayant pourtant été très patients finissent par ne plus en pouvoir. Des situations et des comportements qu’ils toléraient auparavant deviennent trop difficiles à gérer.

Ceux dont on avait auparavant pardonné les pensées, les sentiments ou les comportements peuvent ne pas réaliser que la charge émotionnelle ne fait que grandir avec le temps. Et l’autre partenaire peut rapidement « avoir son compte » et ne plus être désireux de faire ce qu’il avait promis de faire.

7. Le besoin de solitude

Bien que ce ne soit pas l’une des raisons les plus courantes, je l’ai suffisamment entendue pour décider d’en parler ici.

Il arrive que les gens s’engagent de tout leur cœur et souhaitent sincèrement tenir leurs engagements. Mais pour une raison quelconque, leur vie est bouleversée et ils en viennent à éprouver le besoin de se séparer de tout ce qu’ils connaissaient et de redessiner leur vie individuellement.

Ce besoin inattendu d’une transformation majeure et complète se manifeste souvent après un deuil ou tout autre traumatisme important.

Il arrive que la personne ayant besoin de solitude se soit sentie humiliée ou ait eu une autre forme de révélation. Peut-être ne se sent-elle plus digne d’être aimée, parce qu’elle n’est plus capable d’offrir à l’autre ce qu’elle offrait jusque-là. Elle peut même développer des handicaps physiques, la rendant incapable de continuer à vivre comme auparavant.

Il arrive qu’il y ait un besoin de suivre une voie spirituelle. L’autre partenaire se trouve donc à la traîne et dans l’incompréhension, ne sachant pas pourquoi il n’est plus digne d’accompagner sa moitié dans son voyage. Il ne comprend pas comment la solitude peut être préférable à la compagnie.

8. L’incapacité d’accéder à la maturité

Bien qu’il ne s’agisse pas ici d’embarrasser ou d’humilier ceux qui sont partis pour cette raison, il existe des personnes désireuses de « grandir » au fil d’une relation sérieuse, mais réalisant plus tard qu’elles ne sont pas prêtes pour les responsabilités inhérentes à celle-ci.

Il existe des gens qui s’engagent volontairement et volontiers dans une relation, sachant qu’elle suppose des responsabilités financières, la venue d’enfants, des choix de carrière décisifs et une vie sexuelle monogame. Et bien qu’ils aient été sincères à 100 % en faisant de telles promesses à leur partenaire, ils finissent par se sentir piégés par celles-ci.

Il est possible que ces gens-là aient peur de grandir, parce que cela leur donne l’impression d’être coincés et « limités ». Et alors que leur partenaire embrasse pleinement ces engagements matures, eux se sentent de plus en plus entravés. Ils sont désireux de régresser et d’être libres d’aller là où ils le veulent.

9. L’envie de « plus »

Alors que leur relation murit, de nombreuses personnes éprouvent le besoin de nouvelles aventures, à l’écart de leur partenaire. Ils ont brûlé de tout partager avec leur partenaire, mais trouvent désormais que leur foyer est un endroit qui les vide, plus qu’il ne les régénère. D’un paradis, leur relation s’est transformée en un endroit épuisant.

Ces gens ont peut-être été des amis fidèles, mais cette amitié n’est plus ni excitante, ni intéressante. Ils s’aiment et se respectent, mais l’un d’eux éprouve un besoin d’aventure.

Ce sont des envies qui se manifestent souvent en milieu de vie et qui sont perçues comme une crise passagère. Elles peuvent pourtant se manifester à n’importe quel moment de la vie. L’un des partenaires est engagé dans une relation pleinement épanouissante, pendant que l’autre s’y sent comme pris au piège.

10. Une erreur dès le départ ?

C’est quelque chose que me disent malheureusement de nombreuses personnes ayant décidé de quitter leur partenaire. En y réfléchissant, elles ont réalisé que leur relation était une erreur dès le départ. Mais elles se sont malgré tout engagées, pour des raisons multiples. Peut-être ont-elles été prises par l’excitation du moment. Peut-être ne pouvaient-elles simplement pas décevoir l’autre. Il arrive même qu’elles aient été poussées par des amis, ces derniers ayant vu davantage que ce qu’il n’y avait vraiment.

En essayant de nier leurs luttes intestines et d’agir avec intégrité, ils ont fait tout leur possible pour que « ça marche », tout en sachant qu’ils n’étaient pas « dans la relation » et ne l’avaient peut-être jamais été.

Alors que les défis (normaux dans le cadre de n’importe quelle relation) s’accumulent, ces gens pleins de regrets éprouvent de plus en plus le besoin de s’évader. Puis vient le moment, souvent même sans que l’autre partenaire ne s’en doute, où ils se sentent emprisonnés et incapables de rester.

Je demande toujours à ceux qui ressentent le besoin de mettre un terme à leur relation pourquoi ils n’ont pas partagé leurs sentiments avec leur partenaire avant qu’il ne soit « trop tard ». Voici les deux réponses que j’entends le plus souvent : ils ont mis trop de temps avant de changer et sont maintenant incapables de retrouver la passion initiale, ou ont essayé de faire évoluer leur relation mais ont senti que leur partenaire n’y arriverait pas, ne les écoutait pas ou ne voulait pas changer.

Attention : Il est important de noter que même les relations extraordinaires peuvent prendre fin si leur « temps est écoulé ». J’ai rencontré des couples pour lesquels l’autre avait été tout leur univers, mais ayant ensuite réalisé qu’ils étaient prêts à passer à autre chose. Ils avaient été ouverts, honnêtes et authentiques dès les débuts de leur relation et jamais ils n’auraient voulu que l’autre reste, quand eux sentaient qu’il pouvait être plus heureux ailleurs. Ils respectaient suffisamment l’autre et leur relation pour ne pas s’accrocher à quelque chose qui ne leur convenait plus. Oui, quand ces relations se terminent, il y a quand même beaucoup de chagrin, mais il est partagé et vécu à deux. Celui des deux qui était encore heureux est triste, mais pas détruit.