Les filles les plus fortes ont des pères qui craignent

Lorsque l’on a un père toxique, on apprend au plus jeune âge que jamais il ne faut compter sur un homme pour avoir de la paix, de la stabilité et du bonheur. On décide que l’on va prendre soin de soi, seule. Que l’on va gagner notre propre argent. Que l’on va acheter nos propres vêtements. Que l’on va cuisiner nos propres repas et réparer notre propre voiture. Si un homme réussit à se faire une place dans ce tableau, ce sera parce que vous le voulez et pas parce que vous avez besoin de lui pour qu’il paie votre loyer le mois prochain.

Lorsque l’on a un père toxique, on apprend à créer sa propre famille. Les gens qui nous sont les plus proches ne sont pas nécessairement ceux qui étaient présents le jour de notre naissance. On passe ses vacances entre amis. On réinvente le monde familial. Vous savez que le sang ne compte pas parce que les gens qui comptent le plus sont ceux que vous avez choisi d’intégrer à votre monde et non ceux avec lesquels vous êtes coincée en raison de la génétique.

Lorsque l’on a un père toxique, on se considère comme une réaliste. Vous n’avez aucunement l’impression que les comédies romantiques sont authentiques. Vous avez compris que le monde réel était un peu plus bordélique. Vous n’avez pas d’attentes irréalistes quant à l’amour. En fait, l’amour n’est pas ce qui donne un sens à votre monde. Vous êtes aussi extrêmement concentrée sur votre carrière, vos ambitions, vos passions.

Lorsque l’on a un père toxique, on a l’impression de pouvoir gérer tout ce que le monde mettra sur notre chemin. Si quelqu’un vous traite mal, vous vous défendrez. Vous ne vous faites jamais avoir parce que vous avez passé trop d’années en vous sentant piégée et impuissante. Maintenant, vous êtes libre. Vous connaissez votre valeur. Vous n’êtes pas un jouet. Vous êtes un être humain et méritez d’être traitée en tant que tel.

Lorsque l’on a un père toxique, on devient indépendant. Personne ne pourrait plus vous qualifier de demoiselle en détresse. Vous êtes votre propre sauveur. Vous demandez rarement une aide extérieure parce que vous n’avez pas besoin de charité. Vous n’avez pas besoin d’être assistée. Vous êtes suffisamment courageuse pour cheminer dans ce monde seule. Vous avez tous les outils nécessaires.

Lorsque l’on a un père toxique, on comprend l’importance de prendre de la distance. Lorsque quelqu’un vous traite mal, vous ne l’autorisez pas à rester dans votre monde. Vous vous en allez. Vous décidez que vous méritez mieux. Si vous avez été capable de vous éloigner d’un membre de votre famille, vous éloigner d’un ex toxique est un jeu d’enfant. Ça ne vous ennuie pas le moins du monde.

Lorsque l’on a un père toxique, on lutte pour être meilleur que lui ne l’a été. Vous essayez de réparer ces parts de vous qui vous le rappellent. Vous ne voulez pas devenir comme lui. Vous ne voulez rien avoir en commun avec lui. Votre mission de vie est de devenir une personne de laquelle vous puissiez être fière, quelqu’un qui ne ressemble en rien à sa fille.