Skip to Content

Décrassage des couches lavables : le guide complet de A à Z

Décrassage des couches lavables : le guide complet de A à Z

Vous pouvez éviter l’encrassage grâce à un décrassage des couches lavables régulier et méticuleux.

En tant que maman, on fait tout notre possible pour offrir la meilleure vie possible à nos enfants. Et l’un de nos soucis principaux est bien entendu la qualité des produits que l’on utilise.

Ainsi, on veut éviter tous les produits cancérigènes, chimiques et polluants. Voilà pourquoi de nombreuses femmes se tournent de plus en plus vers les couches lavables. 

Avant l’apparition des couches jetables, les couches lavables étaient la seule solution pour les mamans et les bébés. Pourtant, ce genre de produit a de nombreux désavantages.

D’abord, les couches jetables provoquent de nombreuses irritations cutanées. Ensuite, elles polluent massivement notre planète. Enfin de nombreuses études ont démontré qu’elles étaient liées à des cancers infantiles.

Pour éviter tous ces problèmes, les mamans modernes sont donc retournées dans le temps. Elles utilisent, en effet, des versions stylisées des couches lavables qu’utilisaient nos grands-parents.

Le problème de l’encrassage

Pourtant, un problème fréquent les empêche de pleinement profiter de cette belle expérience avec leur tout petit. En effet, si vous interrogez les femmes qui utilisent déjà des couches lavables, elles vont toutes vous dire la même chose :

“Ma plus grande crainte, c’est l’encrassage !”

L’encrassage des couches lavables est ce qu’on appelle une accumulation de résidus. Ainsi, des débris de graisse, lessive, urine ou calcaire restent coincés dans les couches lavables.

Or lorsque l’encrassage se produit, les couches lavables n’absorbent plus. Donc il y a des fuites. Le bébé et tout son environnement sont donc humides.

Ce qui entraîne des réactions cutanées et de très mauvaises odeurs.

Mais ne vous inquiétez pas ! Tout problème a sa solution. Et l’encrassage des couches lavables ne fait pas exception. Donc si vous êtes tentée par l’idée révolutionnaire de passer aux couches lavables ou si vous les utilisez déjà et que l’encrassage est un véritable problème pour vous, voici tous mes conseils.

Ensemble nous allons découvrir comment pratiquer le décrassage des couches lavables et, plus important encore, comment prévenir l’encrassage.

Voici une sélection de matelas à langer :


Acheter cet article

Acheter cet article

Le principe des couches lavables est assez simple. En effet, tous les types de couches se composent de deux parties : une partie absorbante (insert) et une partie imperméable (culotte).

Ensuite, c’est la combinaison de ces deux parties qui changent.

La couche lavable classique est composée d’une couche en PUL à l’extérieur et d’un tissu à effet sec à l’intérieur. L’insert se met dans une poche prévue à cet effet.

L’avantage de ce type de couche est que l’enfant a toujours l’impression d’être au sec et le lavage, et donc le décrassage des couches lavables, est facilité.

En revanche, cette couche ne peut s’utiliser qu’une seule fois avant d’être lavée et le montage peut être un peu prise de tête.

Voici mes sélections préférées :


Acheter cet article

Acheter cet article

La couche lavable TE1 à une partie extérieure en PUL et une partie intérieure en tissu. Avec ce type de couches, la partie absorbante est directement cousue sur la couche.

L’avantage de la couche lavable TE1 est qu’elle est très simple à utiliser. Mais encore une fois, le lavage et le séchage peuvent être compliqués. 

D’ailleurs, elle aussi ne peut s’utiliser qu’une seule fois avant le lavage.

Voici mes sélections préférées : 


Acheter cet article

Acheter cet article

La couche lavable TE2 est complètement faite en PUL. C’est une culotte entièrement imperméable où l’on peut placer l’insert directement.

L’avantage de cette couche est qu’elle peut être utilisée plusieurs fois avant le lavage et son séchage est super rapide !

Mes sélections préférées :


Acheter cet article

Acheter cet article

Enfin, la couche lavable TE3 est une culotte imperméable dans laquelle on attache une nacelle, elle aussi imperméable.

Cette nacelle vous permet de placer les inserts. L’avantage de cette couche est qu’elle peut être utilisée plusieurs fois.

Le seul problème ici, c’est que la couche doit s’adapter à l’évolution du bébé. Donc quand bébé grandit, il faut changer de taille de couches.


Acheter cet article

Acheter cet article

Quelles matières utiliser ?

Quand il s’agit des matières de la partie absorbante et de la partie imperméable, vous avez le choix entre différents types. Chacun a bien entendu ses avantages et ses inconvénients.

Pour la partie absorbante, le coton, le chanvre, le viscose de bambou et la microfibre sont vos options.

Le coton a une très bonne résistance aux lavages et il sèche rapidement. Mais son absorption n’est pas toujours la meilleure.

De plus, les origines du coton sont encore discutables. Ainsi, si vous voulez une matière vraiment écologique, vous devez vous assurer que le coton provient de l’agriculture bio.

Rappel : la culture du coton est la plus polluante du monde !

Le chanvre a une très bonne résistance aux lavages et il est très absorbant. Le plus grand avantage du chanvre, c’est qu’il est anti-bactérien. En revanche, son séchage est long… Très long !

Là où le chanvre fait vraiment la différence, c’est dans son impact écologique. En effet, c’est la meilleure matière écologique car la transformation du chanvre en tissu n’exige aucun produit chimique et il est cultivé sans aucun ajout.

Le viscose de bambou offre une très bonne absorption (5 fois plus que le coton) et est très doux au toucher. En revanche, il lui faut beaucoup de temps pour sécher.

Son avantage principal est qu’il est anti-allergique et antibactérien. En ce qui concerne le côté écologique du viscose de bambou, si la culture est bio, il faut du polyester pour le transformer en tissu !

De plus, ses fibres sont très fragiles.

La microfibre a la meilleure absorption de tous. Elle se lave facilement et sèche rapidement. De plus, la microfibre est très résistante aux lavages.

Mais le problème est que la microfibre ne doit pas être en contact avec la peau de votre bébé car elle peut être allergisante.

De plus, inutile de vous dire qu’elle est loin d’être écologique. En effet, ce tissu synthétique est issu du pétrole.

Mon choix personnel pour la partie absorbante est le chanvre !

Pour la partie imperméable, vous avez le choix entre le polaire, la suédine, le PUL et la laine.

Le polaire (fibre synthétique) est la matière idéale si votre enfant reste plus longtemps au contact de l’humidité, par exemple la nuit.

C’est une matière douce, respirante qui donne l’impression à votre bébé qu’il est toujours au sec.

La suédine (100 % polyester) s’utilise surtout pour la partie intérieure des couches. Elle est également très douce et donne un effet “fesses au sec”.

Le PUL (polyester recouvert de Polyuréthane laminé) sert de revêtement des couches. Il est fait en matière respirante. Mais attention à son lavage ! 

Enfin la laine est le choix idéal si vous voulez une couche lavable 100 % écologique. C’est la plus respirante de toutes les matières et elle pollue très peu ! Donc elle est idéale pour les peaux sensibles.

Mon choix personnel pour la partie imperméable est la laine.

Voici ma sélection pour les sacs lavables :


Acheter cet article

Acheter cet article

Quand est-ce qu’il devient indispensable de faire un décrassage des couches lavables ?

Le décrassage des couches lavables dépend de plusieurs facteurs. La chose à laquelle vous devez principalement faire attention, c’est la qualité de l’eau que vous utilisez.

Certes, vous n’avez pas vraiment le choix mais il est important de reconnaître le type d’eau qui est en circulation chez vous. Ainsi, si vous avez la chance d’utiliser une eau douce, c’est-à-dire une eau qui ne contient pas beaucoup de calcaire, vous allez pouvoir vous contenter d’un seul décrassage des couches lavables par an.

En revanche, si vous utilisez une eau dure, c’est-à-dire une eau très calcaire, vous allez devoir faire un décrassage des couches lavables beaucoup plus souvent.

D’ailleurs, plus l’eau contient de calcaire, plus vous allez devoir répéter ce procédé. Par exemple, pour une eau demi-calcaire, vous allez faire un décrassage des couches lavables tous les trois mois.

Avec une eau très dure, vous allez devoir répéter le lavage en profondeur tous les mois !

Ensuite, il y a d’autres paramètres dont vous devez tenir compte pour savoir s’il est temps de faire un décrassage des couches lavables :

1. Il y a une forte odeur d’urine ou de selles

2. Les couches fuient régulièrement

3. Les couches ont des taches persistantes

4. Les couches deviennent grises

5. Vous achetez des couches lavables d’occasion

Mes sélections préférées pour les inserts :


Acheter cet article

Acheter cet article

Le test de déperlance

Si malgré tout cela, vous n’êtes toujours pas sûre qu’il soit temps de faire un décrassage des couches lavables, vous pouvez faire le test de déperlance.

Contrairement à ce que son nom indique, il n’y a rien de plus simple à faire ! En effet, il vous suffit de verser un peu d’eau sur la partie absorbante de la couche.

Si l’eau coule sur la surface et s’absorbe immédiatement, tout va bien ! Si l’eau perle alors il est temps de faire un décrassage des couches lavables.

Bien entendu, selon le type de couches que vous utilisez, ce test ne va pas fonctionner de la même façon. En effet, si vous utilisez des couches lavables faites en matières naturelles (coton, bambou, chanvre, etc), le test de déperlance est valide.

Par contre, si vous utilisez des couches lavables en matières synthétiques, comme la microfibre, vous allez devoir faire un test de déperlance un peu plus poussé.

En effet, si vos couches sont en matière synthétique, vous allez devoir faire un peu pression lorsque vous versez l’eau. Ainsi, si l’eau pénètre la couche, celle-ci n’est pas encore encrassée.

En revanche, si elle perle ou si elle ne pénètre pas dans la matière, le décrassage des couches lavables est indispensable.

Les habitudes importantes à prendre lorsqu’il s’agit du décrassage des couches lavables

Le décrassage des couches lavables à plusieurs objectifs. D’un côté, il va vous permettre de nettoyer les fibres des matières utilisées mais aussi d’expulser tous les résidus qui pourraient encore être présents.

Tout cela en respectant la matière et les fibres ! Enfin, le décrassage a aussi pour avantage de nettoyer votre machine à laver !

La première chose à savoir est que vous devez prendre soin de vos couches lavables tous les jours. Cela vous évitera l’encrassage et donc les lavages difficiles.

D’abord, rappel évident : vous devez prendre soin de votre machine à laver. Au moins tous les 5 moins, faites un cycle long à 90 °C avec du vinaigre blanc concentré.

Quand vous lavez vos couches, trempez d’abord vos couches dans une eau froide pendant une heure puis faites votre cycle habituel. Ensuite, faites un cycle long sans lessive à 60 °C. Si vous remarquez de la mousse ou autre chose que de l’eau propre pendant le lavage, faites à nouveau un cycle long.

Enfin, pour suivre l’état de vos couches lavables, n’hésitez pas à vérifier les odeurs qui en émanent. Allez, pas de chichis !

Le décrassage des couches lavables en cas d’encrassage

Il y a une méthode très simple qui va vous permettre de faire le décrassage. Dans un seau, versez de l’eau tiède avec du percarbonate de sodium.

Plongez les couches et les inserts dans cette eau pendant toute la nuit. Ensuite, mettez les couches dans la machine à laver et faites un cycle long à 60 °C.

Prenez le soin d’utiliser une lessive antibactérienne. Ou un produit spécialement conçu pour le décrassage.

Voici quelques conseils qui vont vous permettre d’éviter l’encrassage rapide de vos couches lavables : 

1. De temps en temps, vous pouvez utiliser une cuillère de bicarbonate de soude pendant le lavage en machine


Acheter cet article

2. Versez régulièrement deux cuillères de percarbonate de sodium directement dans le tambour de la machine.


Acheter cet article

3. N’utilisez pas de lessive avec de la glycérine ajoutée.


Acheter cet article

 

4. N’utilisez pas d’adoucissant.

Le test ultime

Le décrassage des couches lavables a-t-il fonctionné ? Si vous voulez en avoir le coeur net, faites le test du verre témoin. C’est quoi ça ?

Très simple ! Préparez un petit seau d’eau de trempage au percarbonate. Versez dans un verre à boire transparent un peu de cette eau.

Dans le seau contenant le reste de l’eau, trempez votre couche. Une fois le trempage fini, sortez la couche et versez un peu de l’eau du seau dans un verre à boire transparent.

Ensuite, comparez les deux verres. S’il y a une différence dans la couleur de l’eau, le décrassage des couches lavables n’a pas fonctionné. Vous devez donc recommencer le processus.

Quand vous obtenez une eau de la même couleur, vous avez réussi le décrassage des couches lavables. 

Les erreurs à ne pas commettre pendant le décrassage des couches lavables.

Attention ! Je sais qu’on vous a sûrement donné ces conseils. Mais ne les suivez pas ! N’utilisez pas de vinaigre, de liquide vaisselle ou des cristaux de soude pour le décrassage des couches lavables.

Contrairement aux idées reçues, ces produits détruisent les couches lavables. En effet, ils fragilisent les élastiques et abîment le PUL.

Ma sélection d’alèses pour protéger le matelas de votre bébé :


Acheter cet article

Acheter cet article

À lire aussi : Félicitations pour la naissance d’un bébé : 50 Messages adorables

Je n'arrive pas à l'oublier alors comment avancer ? Voici 5 Étapes à suivre
← Previous
Voici comment apprendre à votre enfant à bien se comporter en 7 jours
Next →
Comments are closed.