FamilleMotivation / Inspiration

À toutes les mères célibataires du monde (Vous êtes de véritables héroïnes)

Être mère est difficile, mais être mère célibataire est la chose la plus difficile au monde.

On se retrouve seule, avec des douleurs immenses desquelles on doit s’accommoder et avec des enfants qui ont plus que jamais besoin de nous.

Et chaque jour on se surprend à pleurer à chaudes larmes parce que la vie a été injuste, pour ensuite voir ces deux petits yeux brillants qui nous contemplent et nous demandent si l’on va bien.

Alors on se relève, on rassemble nos dernières forces, on dit que maman va bien et qu’elle n’était pas vraiment en train de pleurer – elle avait juste une poussière dans l’œil.

On ment à son enfant – incapable de croire nous-mêmes en notre mensonge – mais on ne veut pas lui faire de la peine, parce qu’on ne veut surtout pas qu’il souffre autant que nous.

On ne veut pas qu’il manque d’une figure paternelle et on essaie constamment de lui donner cette double dose d’amour, compensant ce que son soi-disant père n’est pas là pour lui donner.

Parce qu’il a un père, mais votre enfant ne l’appellera jamais « papa ». Les papas ne font pas de telles choses. Ils ne rendent pas les mamans tristes et ils n’abandonnent jamais leurs enfants.

Les papas sont là chaque soir pour border leurs enfants et les embrasser en leur souhaitant bonne nuit. Ils sont présents à chaque match de foot et sont leur plus grand fan.

Les papas portent leurs enfants sur leurs épaules et leur donnent l’impression de pouvoir conquérir le monde depuis une telle hauteur.

Les papas font en sorte que leurs enfants se sentent spéciaux et uniques. Mais quand il n’y a pas de papa, c’est l’autre parent qui doit faire tout cela seul : c’est le travail des mères célibataires. Elles portent un lourd fardeau sur leurs épaules et ne se plaignent pourtant jamais de la difficulté. Elles maîtrisent l’art de la polyvalence, faisant des choses dont elles ne se pensaient même pas capables.

Elles sont épuisées de la journée de travail qu’elles ont dû assumer seules, mais elles n’en parlent jamais.

Les mamans célibataires ne parlent jamais des 2 emplois qu’elles cumulent pour pouvoir payer le loyer et les factures.

Elles ne parlent jamais de leurs douleurs intérieures, ni de tout l’amour qu’elles ont encore en elles et qu’on ne leur rend jamais.

Elles font semblant d’être des femmes fortes en public, mais une fois réfugiées entre leurs 4 murs, elles se brisent en un million de morceaux – des morceaux qui, quoi qu’il arrive ne pourront jamais être recollés.

Et elles vivent ainsi – comme si tout était normal et comme si leur vie était un rêve.

Les mères célibataires sont de véritables héroïnes, mais personne ne s’en aperçoit. Il est facile de commérer sur elles et de les juger, mais une fois que l’on se met à leur place, on comprend que chaque journée est un combat.

Un combat pour la vie et pour ces petits êtres pleins d’admiration pour elles, pensant qu’elles sont si puissantes qu’elles pourraient résoudre n’importe quel problème.

Et grâce à ces grands yeux, grâce à ce simple petit sourire qui a le pouvoir de transformer une journée, vous, les mères célibataires vous battez deux fois plus obstinément que tout autre. Vous vous battez pour leur donner tout ce dont ils ont besoin, pour leur offrir de l’amour, de l’affection et des conseils.

Vous cumulez deux emplois parce que vous savez que la pension ne suffit pas. Vous ne voulez tout simplement pas décevoir vos enfants plus qu’ils ne le sont déjà.

Vous haïssez ces larmes que vous voyez parfois dans leurs yeux, lorsque leur regard croise des familles « classiques » partant du parc et rentrant tous ensemble à la maison.

Vous haïssez votre incapacité à leur expliquer pourquoi lorsque vous rentrez à la maison, papa n’est pas là avec vous.

Vous avez la gorge serrée, êtes au bord des larmes mais réussissez quand même à trouver une réponse et à dire à vos enfants que vous profiterez d’un moment avec papa une prochaine fois. Et d’un pas lourd, vous rentrez chez vous, faisant semblant d’être ce super-héros qui ne cesse jamais de sourire et va toujours bien.

Vous faites votre maximum afin d’être au mieux de vous-même, afin d’être la maman idéale pour vos enfants, mais vous savez que c’est plus difficile que jamais.
Puis, quand votre enfant s’endort enfin dans vos bras, vous le regardez et ne regrettez en rien tout ce que vous avez fait pour lui. Vous vous fichez d’être à la fois une mère, une femme de ménage, un médecin, une psychologue, une meilleure amie, une serveuse et un guide.

Vous vous fichez de faire cela tous les jours, 24/24 heures et 7/7 jours sans recevoir de salaire pour un tel travail. Vous vous fichez même de devoir être celle qui fait deux fois plus d’efforts, parce que vous savez que votre enfant deviendra quelqu’un de bien.

Et tout ceci, c’est grâce à vous – les mères !

Vous êtes de véritables super-héros et je sais qu’il en est certains capables de reconnaitre vos douleurs et vos sacrifices. Je sais aussi qu’un jour, vous contemplerez les résultats de votre travail et serez si fières d’avoir fait tout cela seules, sans aucune aide. Et vous aurez réussi.

Votre grand projet est abouti et il est absolument parfait, grâce à vous, les mères. Alors ne pensez pas aux erreurs que vous avez pu faire, parce que vous avez fait de votre mieux. Vous avez été des magiciennes, faisant fonctionner les choses à partir de rien.

Alors relevez la tête, soyez fières et ne laissez jamais personne vous forcer à baisser les yeux.

Vous êtes plus que suffisantes !

Vous êtes si méritantes !

Vous méritez le monde !

Vous avez conscience de vos imperfections, mais ce sont elles qui vous rendent parfaites.

Vos difficultés ne sont aucunement l’image de votre valeur, parce que vous savez déjà que vous êtes plus que suffisantes. Ne laissez jamais personne vous convaincre du contraire.

Je ne vais pas vous mentir et vous dire que c’est facile, parce que ce n’est pas vrai.

Cette phase de votre vie prend la forme de montagnes russes émotionnelles, une chevauchée folle dont la destination est inconnue. Mais je sais une chose – ça en vaut définitivement la peine.

Ça en vaut la peine, en raison de ces petits yeux qui vous contemplent et se disent que vous êtes parfaites.

C’est suffisant, en raison de ces petites mains qui vous cherchent afin que vous les preniez sous votre protection parce qu’ils pensent que vous êtes les plus fortes.

Ils pensent que vous pouvez conquérir le monde et ils ont raison.

Mamans, vous pouvez conquérir le monde à l’aide d’une seule main, tenant celle de votre enfant dans l’autre main.

Alors, n’oubliez jamais que vous êtes suffisantes.

En fait, mamans, vous êtes plus que suffisantes !