Skip to Content

Voici 7 Astuces pour développer votre intelligence sociale

Voici 7 Astuces pour développer votre intelligence sociale

Comment être intelligent ?

Comment être sociable ?

Il existe un certain nombre de caractéristiques qui peuvent être utilisées pour décrire l’intelligence sociale en psychologie.

Pour faire simple, l’intelligence sociale et émotionnelle, c’est la capacité de comprendre les autres et de réussir à agir avec eux pour son propre bénéfice, mais aussi pour le bénéfice de l’autre personne ou de tout un groupe.

Les interactions peuvent également avoir un caractère manipulateur dans un sens positif. D’autres psychologues pensent que l’intelligence sociale comprend un certain nombre de compétences pour relier ses propres objectifs d’action à ceux des autres.

Les personnes ayant une intelligence sociale et relationnelle élevée ont une sensibilité sociale, une émotivité et une perspicacité sociale élevées.

Elles ont des compétences empathiques et sociales et peuvent adopter le point de vue des autres.

Bref, elles se caractérisent par leur bienveillance et leur chaleur et sont ouvertes aux nouvelles idées et expériences.

Quelles sont les différentes formes d’intelligence ?

Comment être intelligent ?

Pour répondre à cette question, vous devez comprendre que l’intelligence existe sous sept formes.

  • L’intelligence logico-mathématique

La capacité d’analyser les problèmes de manière logique, d’effectuer des opérations mathématiques et d’enquêter sur des questions scientifiques.

  • L’intelligence verbale-linguistique

La sensibilité au langage parlé et écrit et la capacité d’apprendre des langues et d’utiliser le langage à des fins spécifiques.

  • L’intelligence spatiale

Pour les dimensions des grands espaces, comme ceux que les marins et les pilotes doivent appréhender, mais aussi d’autre part pour capturer des espaces étroits et confinés tels que ceux requis par les sculpteurs, les chirurgiens, les joueurs d’échecs, les ingénieurs, les graphistes ou les architectes.

  • L’intelligence musicale

Indispensable pour faire de la musique, pour composer et pour avoir un sens des principes musicaux.

  • L’intelligence physico-kinesthésique

Utiliser le corps et les parties individuelles du corps (comme la main ou la bouche) pour résoudre des problèmes ou concevoir des produits.

  • L’intelligence sociale

Elle fait référence à la capacité d’empathie avec et de comprendre les motivations, les sentiments et les intentions tacites d’autres personnes (comparable à l’empathie) et ainsi d’influencer leurs humeurs et leurs émotions.

  • L’intelligence intrapersonnelle 

C’est la capacité de comprendre et influencer ses propres sentiments, humeurs, faiblesses, pulsions et motivations.

Alors, comment être intelligent ? Comment être sociable ?

Eh bien, vous devez travailler pour développer vos capacités dans chacune de ces catégories.

Intelligence sociale : définition

Le concept d’intelligence sociale a été introduit en 1920 par le psychologue américain Edward Lee Thorndike, qui dans ses nombreuses études comportementales sur les animaux s’est penché sur la question de savoir comment les êtres vivants apprennent et a ainsi fondé la théorie du conditionnement instrumental.

Selon Thorndike, l’intelligence sociale est la capacité de comprendre les autres et d’agir avec sagesse en traitant avec eux.

Cela inclut le succès dans la vie, en particulier le succès professionnel.

Il a conclu que même des spécialistes parfaitement formés, mais manquant d’intelligence sociale ne parviennent pas à accéder à des postes de direction.

Il a donné l’exemple du mécanicien techniquement compétent qui ne réussira pas comme contremaître s’il manque d’intelligence sociale.

David Wechsler, également psychologue américain, qui a étudié avec Thorndike, entre autres, a développé un concept d’intelligence sociale qui, en plus des capacités intellectuelles, comprenait également la capacité d’un individu à gérer efficacement son environnement.

La raison du nouveau concept était son observation que les jeunes recrues américaines échouaient complètement dans diverses procédures de test, alors qu’elles maîtrisaient assez bien leur vie quotidienne. 

Le concept d’intelligence sociale s’est généralisé grâce à Daniel Goleman et son livre du même nom, publié en 2006.

Daniel Goleman est un psychologue et journaliste scientifique américain qui écrit également en tant que neuroscientifique pour le New York Times.

Il s’est fait connaître internationalement avec son livre « EQ : Emotional Intelligence » publié en 1995 et a ainsi façonné une nouvelle compréhension du lien entre ce nouveau type d’intelligence et la réussite dans la vie.

Dans son livre Social Intelligence, Goleman discute de l’importance de bonnes relations interpersonnelles et de la façon dont les compétences en intelligence sociale peuvent être utilisées pour les créer et les maintenir.

Il est basé sur des principes neurophysiologiques et rapproche le lecteur des liens entre la biologie et la recherche sur le cerveau dans un langage facile à comprendre.

L’intelligence sociale se caractérise par les compétences suivantes :

  • écouter l’autre 
  • pouvoir témoigner de la sympathie pour lui
  • percevoir ses sentiments 
  • interpréter les signaux non verbaux 
  • agir en fonction de la situation

Définition étendue de l’intelligence sociale chez Weis et Süss

Compréhension sociale, mémoire sociale, perception sociale : voilà ce qui définit l’intelligence sociale selon Weis et Süss.

Le psychologue Dr. Susanne Weis et le professeur Dr. Heinz-Martin Süss ont défini l’intelligence sociale comme une construction multidimensionnelle dès 2005.

Leur modèle explicatif comprend des notions telles que la compréhension sociale, qui est utilisée pour évaluer correctement les informations dans une situation donnée.

Il s’agit également de la mémoire sociale, avec laquelle les informations peuvent être stockées et rappelées, de la perception sociale, avec laquelle les informations sont assimilées le plus rapidement possible et de la flexibilité sociale et des connaissances sociales. 

Le test de Magdebourg pour l’intelligence sociale

Contrairement aux compétences dites dures, telles que certaines capacités cognitives, qui peuvent être testées de manière fiable, les compétences non techniques et l’intelligence sociale ne peuvent pas être mesurées de manière totalement fiable selon l’état actuel de la recherche.

Avec les méthodes de mesure habituelles, les répondants ne pouvaient soumettre leur propre auto-évaluation qu’à l’aide d’un questionnaire, avec le risque qu’ils ne répondent pas ouvertement et honnêtement, mais qu’ils donnent des réponses socialement souhaitables ou qu’ils se jugent mal.

Le test d’intelligence sociale de Magdebourg, qui a été développé par un groupe de recherche dirigé par le psychologue Prof. Dr. Heinz-Martin Süss veut éliminer ces problèmes autant que possible.

Il montre des situations réelles dans un certain environnement social et capture ainsi la compréhension sociale, la mémoire sociale et la perception sociale du sujet.

Quel est le lien entre l’intelligence sociale et l’empathie ?

Les explications montrent qu’un comportement socialement intelligent ne peut se passer d’une certaine empathie.

La définition suivante de l’empathie va au-delà du concept d’empathie ou de se mettre à la place des autres.

En fait, il existe trois types d’empathie : l’empathie émotionnelle, cognitive et sociale.

L’empathie émotionnelle consiste à comprendre et à ressentir les sentiments des autres.

L’empathie cognitive fait référence aux pensées, aux intentions et aux motivations de l’autre qui doivent se comprendre et se décoder.

Enfin, l’empathie sociale s’adresse à des systèmes plus complexes et sert à s’orienter dans des clubs, des entreprises ou d’autres groupes sociaux plus larges et à les influencer. 

Compétences sociales 

Le concept de compétences sociales comprend une multitude de comportements et de compétences qui sont considérés comme la base d’une action sociale réussie.

Pour une meilleure compréhension, il peut être divisé en compétences dans les relations avec soi-même, dans les relations avec les autres, dans le travail d’équipe et dans les postes de direction.

Cela se manifeste dans les relations avec soi-même, entre autres, par un bon sens de l’estime de soi, par la responsabilité personnelle et la capacité d’auto-réflexion.

Dans les relations avec les autres, la reconnaissance, l’empathie, la compétence linguistique, un certain niveau d’esprit critique, la compétence langagière et le regard de l’autre sont importants.

La capacité à travailler en équipe, la coopération et la capacité à accepter les critiques constituent la base d’un travail d’équipe réussi.

En fin de compte, l’exercice des fonctions de gestion comprend la responsabilité, la flexibilité et la capacité d’agir comme un certain modèle.

Intelligence sociale : toutes ses formes

Les personnes qui ont une bonne intelligence sociale possèdent les qualités suivantes :

  1. grande sensibilité sociale
  2. haute perspicacité sociale
  3. bonne communication sociale
  4. attitude prosociale
  5. compétences empathiques
  6. compétences sociales
  7. une forte émotivité
  8. bonne capacité de prise de perspective
  9. grande adaptabilité sociale
  10. bonne connaissance des règles et normes sociales
  11. bien comprendre les autres
  12. s’entendre avec les autres
  13. être attentionnées et chaleureuses
  14. être ouvertes aux nouvelles idées et expériences

L’intelligence sociale peut se diviser en deux catégories : l’intelligence sociale et émotionnelle ; l’intelligence sociale et relationnelle.

En quoi consiste l’intelligence sociale et émotionnelle ?

Le terme intelligence sociale et émotionnelle fait référence à la capacité de reconnaître ses propres sentiments et ceux des autres, de les classer correctement et d’en tirer des actions. 

Elle s’apparente à la capacité d’empathie, mais va un peu plus loin.

Concrètement, l’empathie n’est qu’une partie de l’intelligence émotionnelle : si vous êtes émotionnellement intelligent, vous pouvez non seulement percevoir les sentiments de l’autre personne, mais aussi y réagir de manière appropriée.

Fondamentalement, l’intelligence sociale et émotionnelle décrit une intelligence des sentiments.

Il s’agit d’agir de manière réfléchie et logique. Mais aussi de percevoir ses propres sentiments et les émotions des autres.

Les compétences associées à l’intelligence sociale et émotionnelle sont :

  1. Conscience de soi : être conscient de vos propres sentiments
  2. Autorégulation : contrôler et diriger les impulsions de ses propres émotions
  3. Empathie : percevoir et comprendre les sentiments des autres
  4. Motivation : volonté de mettre en œuvre les actions requises
  5. Compétences sociales : se voir comme faisant partie d’un système, penser dans les relations et se comporter avec considération

Toute personne socialement et émotionnellement intelligente enregistre sa propre nervosité et utilise des techniques, telles qu’une méthode de relaxation, pour sortir activement de ce sentiment.

En quoi consiste l’intelligence sociale et relationnelle ?

Le terme intelligence sociale et relationnelle a été inventé par Esther Perel, une auteure renommée et experte en relations, et est définie comme la capacité à se connecter et à établir une confiance mutuelle avec les autres sur le lieu de travail.

C’est la capacité de se connecter avec les gens pour fixer des limites, comprendre les habitudes d’un individu et apprendre à gérer les désaccords et les abus de confiance.

Cela s’applique à la vie personnelle et à la vie professionnelle.

Par exemple, certains aiment travailler seuls, tandis que d’autres apprécient la dynamique de groupe.

Certains veulent célébrer les petites étapes, d’autres veulent juste continuer sans en faire tout un plat.

L’intelligence sociale et relationnelle ne doit pas être confondue avec l’intelligence sociale et émotionnelle.

D’un côté, l’intelligence sociale et émotionnelle se concentre sur la capacité à contrôler ses émotions tout en gérant avec maturité les relations interpersonnelles et en naviguant dans les émotions des autres.

Par contre, l’intelligence sociale relationnelle consiste plutôt à être connecté et à pouvoir rester connecté sur des tâches.

Cela aide à créer les liens personnels qui servent de pont entre l’approche d’un membre de l’équipe ou du groupe d’amis face à un problème et celle d’un autre, créant ainsi une confiance mutuelle pour surmonter le problème.

L’établissement de liens et la capacité de gérer efficacement les relations deviennent de plus en plus importants dans le monde des affaires d’aujourd’hui.

Dans le passé, l’intelligence sociale et relationnelle se considérait comme une « soft skill ».

Cependant, à mesure que le lieu de travail moderne évolue et englobe des cultures plus diverses, l’intelligence sociale et relationnelle devient de plus en plus importante que les compétences techniques pour constituer une main-d’œuvre performante.

Et ces employés sont plus susceptibles d’adopter de nouvelles idées et d’innover, de partager leurs réflexions et d’intégrer des informations pour s’améliorer les uns les autres et améliorer l’entreprise.

Comment stimuler l’intelligence sociale ?

Pouvez-vous apprendre l’intelligence sociale ?

Cette question peut être posée par ceux qui veulent mieux réussir dans leur travail, qui veulent avoir plus leur mot à dire dans certains groupes ou situations sociales ou qui veulent donner à leurs enfants un bon départ dans la vie.

Comment pouvez-vous former quelque chose qui est si difficile à mesurer et à tester ?

Grâce à une formation régulière, on peut acquérir certaines compétences ou capacités d’intelligence sociale.

Cette formation se déroule de préférence en groupe dans lequel certaines situations sociales se simulent.

Des comportements souhaités comme parler facilement devant un groupe ou s’affirmer dans certaines situations peuvent s’expérimenter et se pratiquer. 

Il est donc tout à fait possible de former l’intelligence sociale.

La formation aux compétences sociales et la formation à l’intelligence sociale utilisent souvent les mêmes méthodes et concepts.

D’ailleurs de nombreux parents et enseignants font face à la question de savoir comment promouvoir l’intelligence sociale chez les enfants.

D’une part, cela peut se faire à la maison en donnant l’exemple de la façon d’agir avec succès dans les relations.

D’autre part, les parents peuvent s’assurer qu’un maximum d’activités parascolaires sont disponibles.

Dans des groupes sportifs ou musicaux ou dans un club de football, l’enfant fait connaissance avec différentes situations sociales dans lesquelles il doit agir.

La pratique régulière seule favorise ou augmente l’intelligence sociale.

Est-il possible de développer son intelligence sociale ?

Comment développer son intelligence sociale ?

Avant de vous lancer dans un travail profond de développement personnel, vous devez vous poser les questions suivantes :

  • Est-ce que je me connais bien ?
  • Est-ce que je sais comment je réagis dans certaines situations et pourquoi ?
  • Puis-je influencer moi-même mes humeurs ou suis-je à la merci de mes émotions ?
  • Dans quelle mesure puis-je gérer l’agressivité, la colère, la joie, l’affection et d’autres sentiments – en moi-même et chez les autres ?
  • Qu’en est-il de mes compétences en communication ?
  • Puis-je m’exprimer clairement et me faire comprendre ?
  • Suis-je capable d’écouter attentivement les autres ?
  • Suis-je bien avec les autres ?
  • Puis-je motiver les autres ?
  • Est-ce que j’aime travailler avec d’autres personnes ?
  • Puis-je guider les autres ?
  • Suis-je populaire auprès des autres ?
  • Est-ce que les autres aiment être avec moi ?

Toutes ces questions servent à alimenter la réflexion uniquement.

Comment être sociable ?

Comment être intelligent(e) ?

Si vous savez ce qui se cache derrière l’intelligence sociale, vous savez aussi ce qui est important et vous pouvez alors vous poser les questions cruciales pour savoir où vous pourriez encore avoir des déficits.

Voici donc comment développer son intelligence sociale :

1. Développer son intelligence sociale, c’est comprendre qui vous êtes

L’intelligence sociale nécessite de bien se connaître.

Apprendre à nous connaître n’est pas toujours facile pour nous, car nous devons parfois plonger profondément dans notre histoire et au plus profond de notre être.

Nous avons rassemblé ici quelques questions pour vous, auxquelles vous pouvez répondre calmement et à plusieurs reprises afin d’en savoir plus sur vous-même :

  • Qui suis-je vraiment ?
  • Qu’est-ce qui me rend spécial ?
  • Qui et qu’est-ce qui m’a façonné(e) ?
  • Quels rôles est-ce que je remplis dans ma vie ?
  • De quoi ai-je besoin ?
  • Qu’est-ce que je veux, qu’est-ce que j’attends ?
  • Quels sont mes objectifs ?
  • Qu’est-ce qui est important pour moi ?
  • Quelles sont mes faiblesses et mes forces ?
  • En quoi suis-je vraiment bon(ne) ?
  • Qu’est-ce que j’apprécie ?
  • Qu’est-ce qui détermine mes actions, mes pensées, mes sentiments ?

2. Développer son intelligence sociale, c’est apprendre à gérer ses émotions

Les sentiments sont quelque chose de très humain et naturel.

Moins nous avons peur de nos sentiments et des sentiments des autres et mieux nous pouvons gérer ces sentiments, plus nous serons capables de nous comporter de manière appropriée dans des situations émotionnelles.

Et c’est à cela que sert l’intelligence sociale.

Afin d’être réellement capable de gérer les sentiments des autres avec confiance, vous ne devez pas avoir peur de vos propres sentiments.

Par conséquent, apprenez à connaître votre propre monde émotionnel avec curiosité et acceptez chacun de vos sentiments comme quelque chose qui vous appartient indissociablement.

Pour cela, posez-vous plusieurs fois par jour les questions suivantes :

  • Comment est-ce que je me sens et où exactement dans mon corps est-ce que je ressens cette sensation ?
  • Qu’est-ce qui déclenche le sentiment en moi ?
  • Comment dois-je m’y prendre ?

3. Développer son intelligence sociale, c’est comprendre que chacun a une personnalité propre

Nous sommes tous différents.

Mais être différent ne signifie pas automatiquement être « meilleur » ou « pire ».

Mieux vous accepterez que les autres voient le monde différemment de vous, plus il vous sera facile de voir leur point de vue.

Et ce faisant, vous augmenterez votre intelligence sociale.

Les personnes émotionnellement intelligentes ne trouvent pas les autres points de vue ou perceptions menaçants, mais intéressants – en fait, ils les voient comme une opportunité d’apprendre quelque chose.

4. Développer son intelligence sociale, c’est améliorer ses compétences en communication

La communication est un sujet complexe, à plusieurs niveaux et très important pour chaque être humain.

Traitez-le intensément.

Une compréhension des théories de la communication, telles que l’analyse transactionnelle d’Eric Berne ou l’interaction centrée sur le thème de Ruth von Cohn, peut améliorer considérablement notre propre comportement de communication.

Si vous remarquez que vous manquez de compétences en matière de communication, vous pouvez faire beaucoup pour les améliorer.

Il existe différents séminaires dans lesquels vous pouvez apprendre à communiquer plus efficacement.

Dans tous les cas, assurez-vous qu’un tel événement concerne principalement l’application et la mise en œuvre pratiques et que vous avez de nombreuses occasions de pratiquer à plusieurs reprises.

Parfois, nous n’avons tout simplement pas les bonnes expressions.

Ensuite, nous n’avons peut-être pas les bons mots et ce n’est que lorsque la situation se termine que nous nous souvenons de ce que nous aurions pu dire ou faire.

Par conséquent, acquérez un vocabulaire aussi large que possible.

Continuez à apprendre de nouveaux mots – en particulier des mots qui traitent de sentiments et d’événements interpersonnels.

Pensez également aux différents canaux sensoriels que vous pouvez adresser.

Ayez le courage de vous exprimer de différentes manières – parfois, un geste ou une action en particulier peut en dire beaucoup plus que des mots.

5. Développer son intelligence sociale, c’est apprendre à gérer le conflit

La capacité à gérer les conflits de manière constructive et à les résoudre efficacement fait directement partie de l’intelligence sociale.

Vous pouvez pratiquer systématiquement cette capacité en traitant autant d’approches différentes des conflits que possible et en acquérant de tels modes d’action alternatifs.

Quiconque voit les conflits comme des opportunités, par exemple, a déjà un grand avantage à bien les surmonter.

6. Développer son intelligence sociale, c’est être ouvert(e) à la critique

Les mêmes ingrédients jouent un rôle dans la capacité à critiquer comme dans l’intelligence sociale : il s’agit de vous-même d’une part et des autres d’autre part.

Apprenez à accepter les critiques ouvertement sans vous laisser assommer ou immédiatement déstabilisé(e).

Vérifiez dans quelle mesure la critique est justifiée et ce que vous pouvez en apprendre et vous améliorer.

Apprenez à vous critiquer de manière constructive sans décourager ni même blesser les autres.

7. Développer son intelligence sociale, c’est apprendre à traiter avec les gens

L’intelligence sociale est l’intelligence liée à vous-même et aux autres.

C’est pourquoi notre dernier conseil est le suivant : traitez avec les gens.

Trouvez d’autres personnes et faites des choses avec elles.

Allez dans des endroits où vous pouvez vous rencontrer et faire connaissance avec autant de personnes différentes que possible.

Observez les autres – ouvertement et attentivement.

Apprenez à connaître d’autres cultures.

Apprenez le plus possible sur la psyché humaine.

Traitez les problèmes qui émeuvent les autres.

Lisez les histoires de vie des autres.

Découvrez-vous et découvrez les autres.

À lire aussi : Voici 100 Citations sur l’amour triste pour libérer vos émotions