Développement personnel

Comment surfer sur les réseaux sociaux sans se pourrir la vie !

Les êtres humains sont des créatures sociales, je ne vous apprends rien.

Nous avons besoin de la compagnie des autres pour prospérer dans la vie. D’ailleurs, la force de nos relations a un impact énorme sur notre santé mentale et notre bonheur.

Être connectés socialement avec les autres peut atténuer le stress, l’anxiété et la dépression, augmenter la valeur de soi, apporter du confort et de la joie, prévenir la solitude et même ajouter des années à notre vie.

D’un autre côté, le manque de liens sociaux solides peut poser un risque grave pour notre santé mentale et émotionnelle.

Le lien social à l’ère des réseaux sociaux

Dans le monde d’aujourd’hui, beaucoup d’entre nous comptent sur les plateformes de réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, Snapchat, YouTube et Instagram pour se trouver et se connecter les uns aux autres.

Bien que chaque plateforme ait ses avantages, il est important de se rappeler que les réseaux sociaux ne pourront jamais remplacer la connexion humaine dans le monde réel.

Cela nécessite un contact réel avec d’autres personnes pour déclencher les hormones qui atténuent le stress et vous rendent plus heureux, en meilleure santé et plus positifs.

Ironiquement, pour une technologie conçue pour rapprocher les gens, passer trop de temps à interagir sur les réseaux sociaux peut en fait vous faire sentir plus seuls et isolés.

Cela peut aussi aggraver des problèmes de santé mentale telles que l’anxiété et la dépression.

Si vous passez trop de temps sur les réseaux sociaux et que des sentiments de tristesse, d’insatisfaction, de frustration ou de solitude affectent votre vie, il est peut-être temps de réexaminer vos habitudes en ligne et de trouver un équilibre plus sain.

À lire aussi : Les relations dans un monde 2.0 : récit d’une jeune femme agacée

Les aspects positifs des réseaux sociaux

Bien que l’interaction virtuelle sur les réseaux sociaux n’ait pas les mêmes avantages psychologiques que le contact en personne, elle propose malgré tout des points positifs :

– Communiquez et restez à jour avec votre famille et vos amis du monde entier ;
– Trouvez de nouveaux amis et communautés ;
– Réseauter avec d’autres personnes qui partagent des intérêts ou des ambitions similaires ;
– Trouvez un lien social vital si vous vivez dans une région éloignée, si vous avez une indépendance limitée, une anxiété sociale ou si vous faites partie d’un groupe marginalisé ;
– Etc.

Les réseaux sociaux nous poussent à nous comparer les uns les autres, à entrer en compétition mais cela n’est pas forcément négatif.

Nous comparer aux autres n’est pas seulement un comportement humain naturel, cela peut aussi agir comme source de motivation et d’inspiration.

Quand je me compare à d’autres professionnels, je pense aux façons dont je peux continuer à grandir et à apprendre.

Quand je me compare à d’autres qui voyagent et vivent d’incroyables aventures, je me sens motivée à travailler dur maintenant pour voyager plus tard.

Se comparer peut nous aider à voir plus clairement quelles mesures nous pouvons personnellement prendre pour continuer à nous améliorer ou atteindre nos objectifs d’une manière qui n’annule pas tous les efforts que nous avons déjà pris.

Là où ça se complique…

Les comparaisons sont un moyen de nous évaluer.

C’est la façon dont nous pouvons nous mesurer et mesurer nos succès. Nous relions de manière automatique les informations recueillies sur les autres à nous-mêmes.

Cela nous permet de mieux comprendre qui nous sommes en tant que personne et où nous excellons (ou peut-être pas nécessairement) dans la vie.

Mais avec l’avènement du partage social est venue la construction d’un univers alternatif.

Nous avons soudain la possibilité de créer des personnages qui ne correspondent pas toujours à nos vies réelles.

Cela semble assez sournois mais ce n’est pas vraiment de notre faute car les réseaux sociaux n’ont pas été conçus pour être une représentation réaliste de qui nous sommes.

On pourrait qualifier les réseaux sociaux d’écrans de fumée : la plupart d’entre nous sélectionnons avec précision ce qui atterrira en ligne.

Il est du coup facile d’oublier que toutes les personnes que vous “rencontrez” en ligne subissent aussi des drames et que les messages souriants, pleins d’esprit ou réfléchis ne sont qu’une part de leur vie.

Prendre conscience des différences entre le virtuel et le réel

Même si je suis consciente de cet écart entre mon moi en ligne et mon moi réel, je peux oublier que c’est vrai pour les autres aussi.

Je dois me rappeler consciemment que d’autres personnes, qui peuvent apparaître parfaites, vivent également une vie humaine : imparfaite donc, et parfois ennuyeuse.

Si vous vous retrouvez dans le piège de la comparaison sociale dépréciative, il est vraiment important d’en sortir.

À lire aussi : Lettre ouverte à celle qui pense que la beauté ne tient qu’au nombre sur la balance

C’est facile de tomber dans ce jeu des comparaisons ou de se sentir simplement isolés, c’est pour cette raison que je partage avec vous quelques conseils pour cultiver une relation plus positive avec les réseaux sociaux et, plus important encore, une relation saine avec vous-même.

1. N’oubliez pas que ce qui est montré en ligne a été spécifiquement choisi

Certains d’entre nous essaient de rester un maximum honnêtes sur les réseaux sociaux mais cela ne veut pas dire que tout ce qu’on y montre représente tout ce qu’il se passe dans notre vie.

Je peux voir un intérêt à montrer une journée en famille au parc (et donner sans le vouloir l’impression que c’était parfait) et pas le désordre dans la cuisine.

2. Restez vous-même

Oui, oui, ça semble être une évidence mais passer du temps en ligne peut nous faire perdre de vue la réalité petit à petit.

Par exemple, un jour, quelqu’un m’a dit que je partageais de trop en ligne.

Du coup j’ai moins partagé parce que j’ai pensé que c’était ce qu’on attendait de moi. Je me suis oubliée, j’ai voulu entrer dans un cadre établi par cette personne.

C’est la même chose avec Instagram qui vous pousse à suivre tout le monde sans distinction. 

Ne suivez pas un compte qui ne vous intéresse pas, juste parce que ce compte vous a suivie, c’est ridicule et ça crée une pollution mentale dont vous devriez vous passer.

Faites de votre temps en ligne une expérience positive, connectez-vous avec les gens en tant que votre «vrai» vous et faites le ménage !

3. Reconnaissez les différences entre votre vraie vie et votre personne en ligne

Chaque fois que je compare ce que je suis à ce que j’ai montré de moi en ligne, je me rends compte de toutes les différences (accidentelles) qu’il y a eu dans mes propres publications et ma vie réelle.

Par exemple, j’ai eu l’occasion de vivre deux voyages extraordinaires il y a quelques années, qui m’ont fait dormir au pied des volcans d’Islande et chevaucher le sommet de vertes collines en Écosse.

Les photos et les souvenirs que j’ai partagés étaient principalement des sourires et de beaux paysages.

Ce que vous n’avez pas vu ? Mon anxiété énorme de conduire dans un autre pays, ni les moments tendus entre un ami proche et moi alors que nous nous entassions dans un camping-car, le froid qui était terrible.

Manque d’honnêteté ? Pas du tout ! Ça ne correspondait simplement pas aux souvenirs que je voulais le plus mettre en avant.

De fait, il est important de se rappeler que d’autres personnes ne partagent pas l’entièreté de leur histoire avec nous non plus !

4. Ne vous laissez pas absorber par le monde en ligne

Nous nous sommes probablement toutes et tous un jour retrouvés à regarder l’heure et voir qu’on venait d’en passer une à faire défiler son fil d’actualité, sans même y réagir plus que ça.

Il est important d’équilibrer notre interaction en ligne avec notre journée dans la vie réelle.

Essayez de ne pas passer des heures et des heures à faire défiler votre écran simplement parce que vous vous ennuyez.

Revenez dans le monde réel et soyez productifs !

Faites autre chose avec votre temps car c’est précieux. Arrêtez de l’utiliser en admirant la vie des autres, car je suis sûre qu’ils n’y sont pas arrivés en se souciant des publications des autres.

Accordez-vous des plages horaires de connexion ou, tels des enfants, imposez-vous un temps d’écran maximal sur la journée : de nombreux outils existent à présent pour vous y aider.

Si c’est plus fort que vous

Prenez les mesures nécessaires pour vous en sortir. Littéralement. Supprimez ou désactivez les applications. Désactivez les notifications surtout.

Si les réseaux sociaux vous plombent ou si certaines personnes en ligne vous rabaissent, supprimez-les, bloquez-les.

Vous ne blesserez pas leurs sentiments, promis.

Continuer à suivre quelqu’un qui ne sert aucun objectif positif dans votre vie, cela ne fait que vous blesser VOUS, et vous seulement.

Dépensez votre énergie dans autre chose : que ce soit de véritables relations ou des passe-temps qui vous font sentir authentique, qui vous permettent d’être qui vous êtes réellement.

À lire aussi : Il est temps de prendre le temps pour vous

C’est là que nous gagnons de la valeur. C’est là que nous gagnons en estime de nous-mêmes.

Lorsque nous apprécions ce que nous faisons et que nous apprécions la façon dont nous nous sentons en tant que personne.

Regardez ce que vous AVEZ par rapport à ce que vous pensez manquer.

Les comparaisons peuvent nous amener à croire que nous manquons de choses dans certains domaines de notre vie mais c’est une illusion.

Elles nous amènent seulement à ignorer ou à minimiser les choses que nous possédons déjà.

Et lorsque nous voyons d’autres qui prospèrent et réussissent, apprenons à apprécier leurs succès.

Partagez votre joie avec eux, plutôt que d’utiliser leurs succès comme un moyen de vous prouver que vous avez échoué !