Please assign a menu to the primary menu location under menu

DépressionPsychologie

Les 10 Plus grands secrets que cachent les personnes dépressives

Beaucoup de personnes souffrent de dépression. Pourtant, même si cette maladie prend de plus en plus d’ampleur dans nos sociétés modernes, elle reste tout de même un sujet tabou. D’ailleurs, très peu d’analyses et d’études ont été menées sur les conséquences de la dépression et sur les changements qu’elle engendre.

Contrairement à ce que pensent les gens qui n’ont jamais souffert de cette maladie, ce n’est pas quelque chose qu’on s’auto-impose de manière consciente afin de se positionner comme une victime. La dépression est, par nature, insidieuse est elle mène très souvent à l’auto-destruction.

Elle impacte tous les niveaux de la vie. Vous ne pouvez pas vous concentrer sur votre bien-être ou votre carrière. Vos relations familiales, amicales et/ou amoureuses se détériorent car vous n’êtes plus en mesure d’entretenir les liens qui vous unissent aux gens de votre entourage. La dépression tue des milliers de personnes chaque année mais comme c’est un tueur silencieux, on préfère ne pas en parler.

Ce trouble mental ne se guérit jamais vraiment. Si vous souffrez de dépression aujourd’hui et si vous réussissez à sortir la tête de l’eau, cela ne signifie pas que vous en avez fini avec cette maladie pour toujours. Votre bien-être et votre santé mentale dépendent de votre investissement personnel dans le combat contre cet état dépressif. Et, il n’est pas si facile que ça de se défendre contre ce trouble.

La dépression vous met d’abord dans une mauvaise humeur puis elle engendre un manque d’intérêt ou de plaisir accompagné de problèmes de concentration, de perte d’appétit, d’énergie ou de sommeil. Quand vous souffrez de ce trouble, vous avez un sentiment constant de culpabilité et vous manquez d’estime de vous. Lorsque tous ces facteurs se prennent en compte, on peut plus facilement comprendre pourquoi il est difficile de lutter contre la dépression et ses effets négatifs.

La face cachée de la dépression

Très souvent, la dépression est également accompagnée de l’anxiété. Et, ces problèmes chroniques peuvent impacter la capacité d’une personne à prendre soin de ses besoins basiques et à faire face à ses responsabilités quotidiennes. Heureusement, depuis quelques années, la santé mentale est enfin devenue un sujet d’intérêt pour les médecins et les chercheurs.

Pourtant, malgré cela, les personnes qui souffrent de ce trouble se sentent souvent mal à l’aise lorsqu’elles en parlent. Même si elles ont des amis ou une famille qui les soutiennent et même si elles sont parfaitement conscientes de leur état mental, la stigmatisation des gens dépressifs les empêche de révéler leurs problèmes.

Même si les troubles sont bien réels et présents, le fait que la dépression ne se lit pas toujours sur le visage des gens qui en souffrent pousse les autres à penser que c’est un état d’anxiété imaginé. Pour vous aider à comprendre à quoi ressemble la dépression, on vous a préparé une liste de dix secrets bien cachés dont personne ne veut parler.

1. Je suis toujours dans la sur-analyse et la planification.

Même si cela pompe toute leur énergie, les personnes dépressifs sur-analysent toutes les situations et planifient toutes leurs activités car elles souhaitent que tout soit parfait afin de satisfaire leurs proches ou leur patron. C’était comme si l’approbation des autres pouvaient les aider à régler leurs problèmes mentaux.

Par exemple, si elles organisent une soirée, elles se donnent à fond dès le départ et elles finissent par être épuisées lorsque le grand événement prend place. Alors, elles ne peuvent même pas profiter de ce qu’elles ont mis des semaines à organiser. Pour les gens dépressifs, c’est alors un échec. Et, pour se punir, ils choisissent de s’isoler et de prendre du recul pendant parfois  plusieurs mois.

2. Je ne veux pas en parler car j’ai peur d’être mal compris(e).

Une personne dépressive a besoin de l’empathie de ses proches. Elle doit avoir auprès d’elle quelqu’un qui a une grande capacité d’écoute. Malheureusement, très peu de gens ont ce talent. La patience est également un élément clé car, très souvent, les gens qui souffrent de ce trouble ne sont pas capables d’en expliquer l’origine.

Ils ont également peur d’être un fardeau pour leurs proches et ce sentiment est aggravé par le constant jugement ou l’incompréhension de la personne qui écoute. Très souvent, lors d’une explication, la personne dépressive peut entrer dans un tourbillon d’émotions incontrôlables car l’individu qui est censé écouter adopte une attitude défensive ou moqueuse.

3. Je ne veux pas en parler car j’ai l’impression que personne ne m’écoute.

Quand vous ressentez un sentiment aussi négatif sans pouvoir expliquer pourquoi, cela peut être très frustrant. D’ailleurs, la plupart des gens dépressifs ne cherchent pas une solution miracle à leur trouble, ils veulent simplement être écoutés sans être jugés. Ils ont besoin d’une oreille attentive sans être traités de fous.

Très souvent, lorsque les personnes qui souffrent de dépression décident de s’ouvrir à quelqu’un, elles entendent des phrases comme “Tu ne fais pas assez d’efforts”, “Ce n’est qu’une phase” ou “Trouve-toi un(e) petit(e) ami(e) et tout ira bien”. Et, ça, cela leur donne l’impression que personne ne les écoute et que leur état mental est une source de moqueries.

4. J’ai honte parce que je ne ressens pas la même chose que les autres.

Alors que le reste du monde continue à fonctionner normalement, les gens dépressifs ont l’impression d’être en stand-by. Ils se sentent coupables car ils ne peuvent pas répondre aux attentes des autres ni faire face à leurs responsabilités. Ils ont le sentiment de ne jamais être motivés ou capables de faire leurs activités quotidiennes.

La dépression engendre un sentiment profondément marqué : les personnes qui en souffrent se sentent constamment inadéquates et insuffisantes. Elles aimeraient vraiment pouvoir être aussi positives que leur entourage mais, malgré tous leurs efforts, elles ne réussissent pas à sortir de leur négativité.

5. Si j’en étais capable, je serais plus positif(ve).

Arrêtez de dire aux gens dépressifs qu’ils doivent être plus positifs. Croyez-nous sur parole, si c’était aussi simple que cela, ils l’auraient fait depuis longtemps ! D’ailleurs, est-ce qu’on peut toujours être positif ? Si votre réponse est “oui” cela signifie que vous faites le choix d’être dans cet état d’esprit. Or, rappelons-le : la dépression n’est pas un choix !

Les gens dépressifs perdent la capacité de construire leur futur, l’optimisme, l’espoir et le sens même de la vie. Donc, si vous pensez que la positivité est aussi simple qu’un sourire, vous avez tort. La dépression ne fonctionne pas de cette façon.

6. J’aimerais pouvoir faire quelque chose pour gérer ma dépression.

Certaines personnes pensent qu’elles ont le pouvoir de contrôler tout ce qui leur arrive et elles projettent cette attitude sur les gens dépressifs en leur disant quelque chose comme “Tu as créé cette situation”. Donc, on va tout de suite être clair : la dépression n’est pas un choix ! Il y a une telle négativité et un tel malaise liés à ce trouble que cela les pousse à croire qu’ils sont coupables des problèmes des autres.

Quand quelqu’un qui souffre de cette maladie se rend compte à quel point il est difficile pour ses proches de gérer ce trouble, il ou elle se dit qu’elle est la cause de tous les maux de son entourage. Et, alors, il ou elle n’espère qu’une chose : pouvoir gérer sa dépression. Pourtant, cette personne continue à se sentir impuissante car elle est consciente que sortir de ces ténèbres est bien plus compliqué qu’il n’y paraît.

7. Même si personne ne me dit que je ne vaux rien, je me sens comme un(e) raté(e).

L’incapacité de sortir du lit, de prendre soin de soi ou d’entretenir des relations stables et durable ne sont que quelques uns des symptômes de la dépression.  Les personnes dépressives ont tellement peur d’être jugées ou incomprises qu’elles s’isolent, ce qui entraîne une très faible estime de soi.

Ainsi, même si elles ont des amis, une famille ou un(e) partenaire aimants, elles continuent de penser qu’elles sont des ratées qui ne sont pas dignes d’avoir des proches ou de parler de quoi que ce soit avec ceux-ci. Le manque de participation est un des plus grands dangers de la dépression car c’est un mal caché.

8. J’ai le sentiment que personne ne veut de moi.

Accepter une invitation à une soirée pour l’annuler au dernier moment est le mode opératoire des personnes dépressives. Et, non ! Elles ne le font pas exprès ! Elles utilisent n’importe quel motif qui leur passe par l’esprit pour éviter de faire face à une situation donnée car elles se sentent plier sous le poids de leur anxiété.

Dans leur tête, les amis ou les proches qui les invitent et/ou essaient de rester en contact avec elles ne le font que par obligation. Les gens dépressifs pensent que personne ne les aime et qu’ils sont un fardeau pour leur entourage. Et, quoi que vous fassiez ou dites, cela ne changera pas. Ils doivent faire un travail personnel pour comprendre que les choses ne sont pas aussi négatives qu’ils le pensent.

9. Je compense mon mal-être par des addictions.

Très souvent, les gens dépressifs boivent trop ou abusent des substances illicites. Pourquoi ? Beaucoup de personnes pensent que c’est parce qu’ils aiment être au centre de l’attention et faire la fête. Mais, la réalité est beaucoup plus sombre. Ils cachent, en fait, leur mal-être ! Ils essaient de ne pas montrer les signes de la dépression en portant le masque d’un bout-en-train.

Les gens dépressifs pensent que quelques verres peuvent les aider à se détendre et à apprendre à profiter de la soirée ou de l’ambiance. Pourtant, ils se sentent tellement vides à l’intérieur que cela ne fait qu’augmenter leur anxiété. Après coup, une fois l’euphorie passée, ils ont encore plus l’impression d’être seuls et isolés. Ce qui devient un cercle vicieux !

10. Je suis arrivé(e) au point où je ne suis même plus capable de subvenir à mes besoins basiques.

Les personnes qui souffrent de dépression négligent souvent les tâches quotidiennes comme la lessive ou la cuisine. Elles arrêtent de se nourrir car elles n’ont plus l’énergie ni le désir de prendre soin d’elles. D’ailleurs, leur hygiène personnelle n’est plus une priorité non plus. Les gens dépressifs ont beaucoup de mal à se concentrer sur leurs besoins basiques car ils n’ont aucune estime d’eux-mêmes ce qui les poussent à oublier et négliger le soin de soi.

D’ailleurs, très souvent on peut entendre les proches de ces personnes se plaindre de leur fainéantise. Mais, cela n’a rien avoir avec cela. C’est un trouble mental qui détruit la confiance en soi et l’image qu’elles voient dans le miroir. Comme elles pensent ne rien valoir, elles ne voient pas l’intérêt de faire des efforts pour se sentir mieux. C’est hors de leur contrôle !

À lire aussi : Je n’ai pas honte d’admettre que je souffre d’anxiété et de dépression