Skip to Content

10 Signes subtils qui prouvent que vous êtes mal à l’aise face à l’intimité

10 Signes subtils qui prouvent que vous êtes mal à l’aise face à l’intimité

La peur de l’intimité est une peur souvent inconsciente, qui affecte fréquemment les relations personnelles des gens.

Cette peur de l’intimité physique et/ou émotionnelle a tendance à apparaître dans les relations qui comptent le plus pour les personnes qui en souffrent.

D’où vient cette peur ?

Il y a des moments où nous sommes conscients de notre appréhension et de notre méfiance à l’égard de l’amour.

Mais nous ne focalisons que sur les aspects négatifs : le rejet, la détérioration d’une relation, ou des sentiments d’affection qui ne sont pas retournés.

À l’inverse, notre peur de l’intimité est souvent déclenchée par des émotions positives.

En fait, être choisi par quelqu’un que nous aimons vraiment et ressentir ses sentiments amoureux peut susciter des craintes profondes et rendre difficile le maintien d’une relation étroite.

Un horrible cercle vicieux, en somme.

À LIRE AUSSI : Comment rassurer un homme qui a peur d’aimer ? Voici les 10 Techniques

10 manifestations subtiles de cette peur de l’intimité

La peur de l’intimité peut se présenter de différentes manières selon le type de relation.

Mais souvent, vous la verrez agir sous forme d’auto sabotage.

Une personne qui veut former une relation amoureuse peut délibérément saboter sa propre progression dans la formation de cette relation.

En précipitant les choses, en étant trop collant(e), en ne répondant pas aux SMS ou aux appels, ou en testant les émotions de l’autre personne dans la relation.

Ou encore, via ces 10 autres attitudes…

#1 Vous n’arrivez pas à communiquer vos besoins

Une personne qui se sent indigne d’amour peut ne pas communiquer ses besoins à son/sa partenaire, de sorte que ses besoins commencent à ne pas être satisfaits.

Elle ne communique pas ses besoins car elle ne veut pas causer de perturbations. La peur d’amener leur partenaire à les quitter est trop grande.

Le souci, c’est que cela provoque du ressentiment et les conflits s’intensifient.

La personne qui a peur de l’intimité en veut au partenaire, se disant qu’elle doit être indigne d’amour et de soutien si elle ou il n’essaie pas de répondre à ses besoins.

Oui, même si elle ne l’a pas sensibilisé(e) quant à ceux-ci…

#2 Vous avez peur de ne pas être parfait(e)

Nous voulons tous être aimés tels que nous sommes.

Mais les personnes en couple se demandent constamment, d’une manière ou d’une autre, si elles peuvent faire confiance à l’autre personne.

Peuvent-elles montrer leurs défauts ou risquer d’être gênées ?

Plus vous apparaissez parfait à l’extérieur, moins les autres peuvent voir que vous êtes humain et faible comme eux. Et moins ils oseront se rapprocher.

Votre perfectionnisme agit comme un moyen d’intimider les autres. Et il vous tient de toute façon trop occupé(e) pour avoir des relations.

Le problème est que le perfectionnisme entrave aussi la façon de vivre sa vie.

Très peu de gens peuvent être à la hauteur des normes attendues par un(e) perfectionniste et cela finit inévitablement par être repoussant.

À LIRE AUSSI : Je n’ai jamais voulu la perfection, je te voulais juste toi

#3 Vous êtes sexuellement immature

Peut-être que vous aimez le sexe mais que vous ne pouvez pas vous connecter avec votre partenaire pendant l’acte.

Si tel est le cas, vos problèmes d’intimité peuvent favoriser un niveau d’immaturité sexuelle.

Cela n’a rien à voir avec l’âge.

L’immaturité sexuelle peut se manifester par un intérêt excessif pour la pornographie ou pour les actes sexuels, par opposition à “faire l’amour”.

Les personnes sexuellement immatures peuvent également insister pour tout le temps utiliser des jouets ou des accessoires sexuels, plutôt que de se concentrer sur leur partenaire.

Les personnes qui ont peur de l’intimité peuvent également reculer complètement devant le sexe.

Les deux extrémités du spectre affichent une incapacité à lâcher prise émotionnellement ou à communiquer intimement.

#4 Vous êtes là physiquement mais pas mentalement

Vous pouvez partager le même toit tout en ayant des problèmes d’intimité.

Quelques exemples : 

  • Vous avez du mal à rester assis à côté de votre partenaire en silence ;
  • Lui parler sans que la télévision ne bourdonne en arrière-plan vous angoisse ;
  • Vous n’aimez pas établir un contact visuel ;
  • Peut-être que vous êtes toujours au téléphone ;
  • Vous insistez pour sortir au lieu de passer une nuit tranquille à la maison ;
  • Pendant des heures, vous jouez seul(e) à des jeux vidéo.

Quoi qu’il en soit, des choses simples comme faire un effort pour laisser de côté le téléphone, établir plus de contacts visuels et s’embrasser ou se câliner peuvent être très efficaces pour renforcer la sécurité entre vous et votre moitié, ce qui se traduira par une intimité plus profonde.

#5 Vous trainez de vieux dossiers

Avez-vous tendance à choisir des partenaires avec qui, si vous êtes totalement honnête, vous savez ne pas avoir d’avenir ? Ou qui n’attendent rien à long terme de votre part ?

Peut-être que vous ne savez même pas pourquoi vous continuez à choisir ces personnes.

L’attrait envers ces types de partenaires est qu’ils vous permettent d’éviter l’intimité.

Cela peut se manifester de différentes manières.

Soit vous ne faites pas de rencontres amoureuses, soit vous vous engagez dans une longue série de relations éphémères et qui vous laissent vous sentir vide … mais en sécurité.

Ou alors, vous continuez à choisir les mauvaises personnes par rapport à vos intérêts amoureux.

Ces personnes ont tendance à vous rejeter (et vous le savez dès le début), ce qui peut alimenter une prophétie auto-réalisatrice selon laquelle vous allez être abandonné(e).

À LIRE AUSSI : Cessez d’être votre pire ennemi(e) et reprenez-vous en main

#6 Vous avez tendance à tromper “émotionnellement”

Vous parlez aux amis ou à la famille de votre partenaire des problèmes dans votre couple, sans lui en parler d’abord.

Cela peut faire beaucoup de dégâts si la personne à qui vous parlez est un(e) partenaire sexuel(le) potentiel(le).

Vous prenez le risque de briser la confiance dans votre couple.

Si vous discutez de choses dont vous ne parleriez pas si votre chéri(e) était là avec vous, cela compte comme une tromperie de l’esprit…

Tromperie qui peut déboucher sur une tromperie tout court.

#7 Vous ne tenez pas en place

Toujours occupé(e), votre vie pleine au maximum ?

Si vous avez du temps libre, pensez-vous immédiatement à ce que vous pouvez faire pour le combler ? Ou êtes-vous connu(e) comme un bourreau de travail ?

Derrière la peur de l’intimité se cache la peur de se confronter à soi-même et à ce que vous percevez (à tort) comme vos faiblesses.

Nous évitons d’être proches des autres car ils verraient alors ces “défauts” apparents.

Cela peut être des sentiments de tristesse, de colère, de honte et de chagrin.

Être constamment occupé tout le temps signifie que vous pouvez éviter de tels sentiments.

C’est si efficace que vous pouvez nier les avoir tout court d’ailleurs.

Et vous avez l’excuse parfaite pour éviter que quiconque veuille s’approcher de trop près… vous êtes occupé(e) !

Vos journées restent pleines de tâches souvent insignifiantes et les gens restent à distance.

#8 Vous jouez un rôle

“C’est quelqu’un de très positif !”, voilà ce qu’on a tendance à dire de vous.

Avez-vous l’impression d’être quelqu’un qui ne se fâche jamais, qui est toujours fort et dans un “bon” état d’esprit ?

La vérité sur la nature humaine est que nous ne nous lions pas grâce à nos forces mais plus souvent grâce à nos faiblesses.

Bien sûr, nous pouvons être l’éternel(le) chef de groupe que rien n’atteint mais nous ne formons des liens durables que lorsque nous nous ouvrons sur nos vulnérabilités et que nous avons la chance de partager de l’empathie.

Se forcer à être optimiste est donc souvent une tactique pour cacher des parties de nous-mêmes et éviter une connexion plus profonde.

À LIRE AUSSI : Tu dois sortir avec un homme que tu n’as pas besoin d’impressionner

#9 Vous ne voulez pas que votre partenaire rencontre vos proches

Vous ne supportez pas l’idée que votre mère partage de vieilles photos de bébé avec votre chéri(e). Ou peut-être que c’est la peur des histoires que racontera votre meilleur ami de l’époque.

Éloigner votre partenaire de votre famille ou de vos amis est quoi qu’il en soit un signe clair d’une peur de l’intimité.

Il vous permet de rester totalement dans le contrôle de ce que vous souhaitez présenter à la face du monde.

Votre comportement peut être alimenté par l’angoisse d’être embarrassé. Peut-être étiez-vous plus potelé(e) ou plus maladroit(e) ou mauvais(e) à l’école que ce que vous ne prétendiez.

Ou peut-être que vous ne souhaitez pas partager les secrets de votre famille avec quelqu’un de nouveau.

Quelle que soit la raison, il est peu probable que vous puissiez tenir la distance dans une relation amoureuse et ne jamais leur parler de votre famille ou de votre passé.

#10 Vous manquez de confiance

Vous parlez toujours de vous-même de manière autodestructrice et dépréciative.

“Je ne suis pas aussi intelligent(e) que toi”, “Je suis moche, pourquoi es-tu avec moi ?”, “Tu es juste avec moi par pitié”, etc.

La plupart des gens n’aiment pas qu’on leur dise qu’ils aiment quelqu’un qui ne vaut rien.

Malgré leur assurance constante que vous êtes une bonne personne, vous continuez à vous dévaluer.

Alors forcément, ils finiront par abandonner et vous quitter.

Accueillir l’amour comme un plaisir et non comme une menace

L’amour n’est pas seulement difficile à trouver, mais aussi étrange que cela puisse paraître, il peut être encore plus difficile à accepter et à tolérer.

L’expérience du véritable amour “menace” souvent nos propres défenses.

Elle augmente notre anxiété lorsque nous devenons vulnérables et nous ouvrons à une autre personne.

Tomber amoureux n’apporte en effet pas seulement de l’excitation et de l’épanouissement, cela crée également de l’angoisse et des craintes de rejet, de perte potentielle.

C’est aussi pour ces raisons que de nombreuses personnes évitent les relations amoureuses.

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Notre capacité à accepter l’amour et à apprécier les relations amoureuses peut également être affectée négativement par les problèmes existentiels.

Lorsque nous nous sentons aimé(e)s et admiré(e)s, nous commençons à accorder plus de valeur à nous-mêmes et à apprécier davantage la vie.

Cela peut nous amener à ressentir plus de douleur à l’idée d’une fin ou de la mort.

Même si la peur de l’intimité est un processus largement inconscient, nous pouvons observer comment elle affecte notre comportement.

Au moment où nous repoussons notre partenaire émotionnellement ou que nous n’accordons pas d’importance à son amour, nous agissons sous le joug de cette peur de l’intimité.

Ne pas laisser s’exprimer les qualités que notre partenaire trouve agréables est une autre façon d’agir sous cette peur.

Nous essayons de nous rendre moins “aimables”, de sorte que nous n’ayons pas à avoir aussi peur d’être aimé(e)s.

Ces comportements de distanciation peuvent réduire notre anxiété d’être trop proche de quelqu’un mais ils ont un coût élevé : celui de ne pas connaître la joie intrinsèque des relations amoureuses.

Cependant, nous pouvons surmonter la peur de l’intimité.
Nous pouvons nous développer pour arrêter d’avoir peur de l’amour et laisser entrer quelqu’un.

Reconnaître les comportements qui sont motivés par notre peur et défier ces réactions défensives qui empêchent l’amour sont le premier pas.

En prenant les mesures nécessaires pour tenir à distance notre peur de l’intimité, nous pourrons élargir notre capacité à la fois à donner mais aussi à accepter l’amour.

À LIRE AUSSI : Est-ce que tu cherches l’homme de ta vie ? Écoute ton âme et laisse-la voyager !

Tu continues à croire qu'il va changer ? Eh bien, voici les causes de ta souffrance...
← Previous
L'horoscope de l'amour est là ! Voici ce que vous réserve le mois d'octobre
Next →
Comments are closed.