Please assign a menu to the primary menu location under menu

Célibataire

N’ayez plus peur de rencontrer quelqu’un

Vous avez peur de vous mettre en couple ? Peur de trouver quelqu’un ? Peur de vous engager ? Peur de souffrir ? Peur d’être abandonné à nouveau ? Peur de tomber sur quelqu’un de toxique ?

Alors, cet article est fait pour vous ! Nous comprenons bien ce sentiment qui est le vôtre. Ceci dit, nous avons aussi envie de vous aider à trouver ce bonheur tant attendu. Nous ne souhaitons qu’une chose : que vous soyez heureuse. Si la solitude peut être bénéfique et salvatrice, nous ne pensons pas qu’elle puisse être un bon choix sur le long terme.

Nombreuses sont celles et ceux qui hésitent à se mettre en couple. Nombreux aussi sont ceux qui passent à côté d’une belle relation. Mais pourquoi faire ce choix ? Pourquoi prendre cette décision, souvent inconsciente de rester seul ? C’est ce que nous expliquons ici en exposant les craintes les plus courantes et en tentant d’y apporter une réponse.

La peur de ne plus avoir de temps pour soi

La vie va à cent à l’heure. Chacun est pris dans son quotidien et lutte pour faire rentrer ses activités dans les 24 heures que compte la journée.

On est extrêmement occupé et on a peur de ne pas avoir de temps pour construire une relation sérieuse. Pas assez de temps à consacrer à l’autre. Pas assez de temps pour l’aimer.

De fait, sans vraiment que l’on s’en rende compte, on relègue notre vie amoureuse au second plan et on fait le choix de rester seul. Ce choix est d’autant plus vite fait si l’on a souffert auparavant et si l’on a déjà eu des relations qui nous ont fait du mal.

On décide donc de ne pas répéter son erreur et de rester seul. On décide d’utiliser son temps pour soi-même.

Mais c’est dommage. Attention, je ne juge personne ! Le célibat est pour certains un excellent choix. Mais pas un choix que l’on doit faire par défaut, par crainte ou inconsciemment. Ce doit être un choix éclairé et fait en tout état de cause. Après tout, il serait dommage de passer à côté de l’homme de sa vie pour une simple question de manque de temps.

Surtout que ce manque de temps est souvent un prétexte qui cache des craintes et des souffrances bien plus profondes.

Je sais ce que vous avez vécu et les craintes que cela entraîne…

Dans le passé, vous vous êtes abandonné trop facilement. Vous avez accordé votre confiance trop vite, persuadé(e) d’avoir rencontré quelqu’un de formidable.

Mais vous vous êtes trompé, trop de fois. Vous avez passé des semaines, des mois et peut-être même des années de torture. Vous avez tellement souffert que les mots ne suffisent pas à exprimer ce que vous avez ressenti.

Mais je sais ce que vous ressentez. Je sais ce que vous avez vécu parce que je l’ai vécu moi aussi. Je sais aussi ce qu’est la rédemption et la guérison. Je sais le processus de reconstruction. Je sais ce que l’on ressent quand on réussit, après tant d’épreuves à s’ouvrir à nouveau et à refaire confiance en quelqu’un.

Je sais que le chemin est long et semé d’embûches mais je sais aussi qu’il y a toujours de la lumière au bout du tunnel.

Je sais surtout que vous avez une force immense en vous dont vous n’avez pas encore conscience. Mais le moment viendra…

La peur d’inviter quelqu’un d’autre à faire partie de votre vie

Quand on a connu des déceptions et quand on a beaucoup souffert, on tend forcément à se protéger. Tous nos mécanismes de défense se mettent en place et nous poussent à nous fermer à toute éventualité.

On a peur de se dévoiler. On a peur de s’ouvrir à quelqu’un. On a peur d’être rejeté ou blessé. On a peur de l’amour, de sa force et des passions qu’il peut déchaîner.

De fait, on se trouve des excuses. On essaie d’intellectualiser la chose et de trouver de bonnes raisons à notre célibat. On se dit que c’est un choix, quand souvent, ce n’est que l’un de ces mécanismes de défense que j’évoque un peu plus haut.

Encore une fois, c’est une réaction normale et tout à fait saine. Surtout après une rupture douloureuse ou après avoir perdu quelqu’un qui comptait. Mais encore une fois, il est important de se poser les bonnes questions.

Parce que si le célibat est une souffrance, si la solitude est une souffrance, il s’agit de réagir et de se reconstruire. Mais pas uniquement de faire l’autruche. Je ne dis pas qu’il faut absolument se remettre en couple, au contraire. Je dis simplement qu’il faut y réfléchir et tenter d’avancer. Et non pas faire le choix d’une solitude éternelle.

L’envie de retrouver quelqu’un

Parmi tous ces gens qui font le choix de la solitude par dépit ou sans vraiment s’en rendre compte, nombreux sont ceux qui rêvent au fond de rencontrer quelqu’un d’autre.

Pourquoi les gens fuient-ils face à une relation en devenir ? Pourquoi décident-ils de repousser ceux qui s’approchent un peu trop près d’eux ?

Simplement, parce que ces gens qui ont beaucoup souffert ont envie de rencontrer quelqu’un qui soit capable de surmonter tous les obstacles qu’ils auront mis sur sa route. C’est une manière de se rassurer en testant un partenaire potentiel.

On se dit que s’il passe outre nos barrières et les épreuves que l’on met sur sa route, c’est qu’il tient vraiment à nous et donc, qu’il en vaut la peine.

Encore une fois, c’est une réaction tout à fait normale et tout à fait saine. Tant qu’elle n’est pas subie. Parce que parfois, il faut aussi arriver à lâcher prise et à donner sa chance à ceux que la vie met sur notre chemin.

Le besoin d’amour est un besoin parfaitement normal

Je sais que quand on a beaucoup souffert et que l’on recommence à éprouver le désir d’être avec quelqu’un, ce désir peut aussi se transformer en souffrance. Je sais que le besoin d’être avec quelqu’un peut être vécu avec culpabilité.

On se dit qu’après tout ce que l’on a vécu, on est stupide d’y croire encore et d’avoir encore envie de refaire sa vie.

Mais il ne faut surtout pas culpabiliser. L’être humain est un animal social, comme le disait Platon il me semble. Vouloir s’entourer, vouloir être en couple est donc absolument normal. Et la capacité d’y croire encore, malgré les douleurs du passé n’est ni une faiblesse, ni un sentiment stupide.

Au contraire, c’est une force immense. C’est la force de l’espoir. C’est la vie, tout simplement.

Alors, quand vous vous retournerez dans votre lit. Quand vous rêverez de sentir un corps près du vôtre. Quand vous imaginerez la peau de l’être aimé contre vous ou quand vous rêverez de vous réveiller à nouveau à côté de quelqu’un, ne culpabilisez pas.

Il faut apprendre à lâcher prise et apprendre à se réouvrir au bonheur. Vous y avez droit, comme chacun d’entre nous.

Apprenez à lâcher prise

Vous faites peut-être partie de ceux qui essaient de se convaincre et de convaincre les autres de leur besoin d’être seul.

Vous essayez d’y croire. Vous vous dites que vous vous concentrez sur vos amis, sur votre famille, sur vos loisirs ou sur votre carrière. Mais quand vous rentrez chez vous le soir, vous réalisez que ce n’est finalement qu’un mensonge.

Parce que vous aspirez à retrouver l’amour.

Vous enviez les couples que vous croisez dans la rue. Vous vous imaginez à leur place, tenant votre amoureux (ou votre amoureuse) par la main. Et encore une fois, c’est un sentiment tout à fait normal.

Attention, je ne dis pas qu’il faut précipiter les choses. Peut-être n’êtes-vous pas tout à fait prêt. Mais le moment est par-contre venu de réapprivoiser l’idée d’une vie à deux. L’idée du couple aussi. L’idée que votre vie amoureuse peut être heureuse et épanouie.

Il faut simplement commencer à réapprivoiser l’idée du bonheur. Vous aussi y avez droit.

Ne pas oublier qu’il vaut mieux être seul(e) que mal accompagné(e) !

Je ne peux vous promettre que votre avenir sera radieux et merveilleux. Mais, je peux vous promettre que vous méritez d’être heureux. Vous méritez d’être aimé et de rencontrer quelqu’un de bien. Quelqu’un qui prenne soin de vous et vous rappelle chaque jour la chance qu’il a de vous avoir trouvé.

Mais vous avez tout autant de droit de prendre votre temps et d’avancer à pas feutrés. Comme on le dit souvent, mieux vaut être seul que mal accompagné. C’est un dicton que j’affectionne tout particulièrement, vous pouvez me faire confiance sur ce point !

Mais je tenais simplement à vous dire cette chose que je trouve fondamentale : ne restez pas seul parce que vous pensez, pour une raison ou pour une autre que c’est votre seule option ou que c’est le bon choix.

La solitude et le célibat peuvent être des choix, je suis d’accord. Mais si vous aspirez à rencontrer quelqu’un, ne vous bridez pas à cause des conventions ou par peur de tomber à nouveau.

Souvenez-vous que la vie est courte. On n’en a qu’une. Souvenez-vous surtout, que vous avez droit au bonheur et qu’il n’est peut-être pas si loin… Le propre de la vie humaine est de tomber puis de se relever. Vous êtes déjà tombé de nombreuses fois, je le sais.

Mais vous vous relèverez. Même si ça prend du temps, j’ai confiance en vous. Je sais que vous êtes capable de tout.