8 Choses que l’on fait à cause de l’anxiété (sans que les autres n’en soient conscients)

Souffrez-vous d’anxiété ?

Oui ? Alors, cet article est fait pour vous.

Non ? Alors, vous êtes sur le point d’en apprendre beaucoup sur vos amis, les membres de votre famille et vos connaissances qui souffrent d’anxiété.

L’anxiété, c’est bien plus qu’être timide, introverti ou nerveux. L’anxiété implique des peurs paniques et irrationnelles et elle interfère avec la vie quotidienne. Si vous souffrez d’anxiété, vous ne savez que trop bien que c’est un combat de chaque jour. C’est quelque chose qui vous empêche de vivre normalement. Personne ne peut vraiment comprendre ce que c’est que de vivre avec un tel niveau d’anxiété.

En fait, il y a de nombreuses choses que vous faites en raison de votre anxiété extrême, sans que les gens n’en soient conscients. En voici quelques exemples :

1. Vous imaginez le pire des scénarios

Que vous soyez sur le point de rencontrer quelqu’un pour la première fois ou que vous ayez une présentation à faire au travail, vous envisagez le pire des scénarios. Vous vous inquiétez de perdre votre pantalon ou d’oublier tout ce que vous aviez à dire. Vous imaginez les gens en train de se moquer de vous et de plaisanter à propos de votre attitude. Pour chacune des situations que vous vous apprêtez à vivre, vous imaginez le pire des scénarios.

En raison de votre schéma de pensées négatif, l’anxiété prend le dessus, jusqu’à affecter votre sommeil et tout ce que vous ferez jusqu’à l’événement en question. Le pire, c’est que ces scénarios vivant dans votre tête finissent par devenir des prophéties qui s’auto-réalisent. Parce que vous envisagez le pire, votre anxiété prend le dessus et vous finissez par échouer le moment venu.

Puis, cet événement justifie vos pensées et le cycle continue. Vous souhaiteriez simplement pouvoir échapper à votre esprit de temps en temps.

2. Vous évitez les situations où vous sentez que vous seriez susceptible d’être jugée

L’anxiété vous conduit à avoir l’impression d’être constamment jugée. Vous savez que Robert du service comptabilité vous pensera bête lorsqu’il verra la manière dont vous avez emballé votre déjeuner, alors une fois dans la salle de pause, vous l’évitez. Vous êtes aussi persuadée que Sarah sera gênée par votre look et votre attitude si vous allez à cette fête avec elle, alors vous évitez d’y aller.

En fait, vous évitez au maximum toute situation dans laquelle vous pourriez être jugée. Ce qui représente une grande majorité de situations. C’est pourquoi vous passez beaucoup de temps seule, avec vos peurs. Personne ne comprend pourquoi vous refusez souvent de quitter la sécurité de votre propre maison. Ils ne sont pas conscients de votre peur d’être jugée par chacune des personnes que vous rencontrez.

3. Vous craignez que les autres remarquent votre peur

Vous êtes persuadée que votre anxiété se lit sur votre visage. Vous avez peur que chaque personne croisée dans la rue la voie. Vous y pensez tellement que vous en avez des symptômes physiques : les mains moites et tremblantes, le souffle court, etc. Et vous êtes convaincue que tout le monde remarque ces symptômes. Alors, vous évitez de parler en réunion. Vous évitez de parler de la pluie et du beau temps autant que possible. En fait, vous évitez les gens (surtout les inconnus) lorsque possible. Vous êtes le stéréotype de la personne asociale.

4. Vous n’êtes à l’aise qu’avec quelques personnes

Les personnes qui ne vous rendent pas anxieuse se comptent sur les doigts de la main. Ce sont les membres de votre famille et peut-être un ou deux amis que vous connaissez depuis la primaire. Tous les autres font grimper votre niveau d’anxiété, dès que vous devez interagir avec eux. Vous avez peur de vous retrouver dans des endroits publics sans l’une de ces personnes. Vous essayez même de convaincre l’un des membres de votre « cercle intime » de vous accompagner lorsque vous devez sortir dans le monde.

5. Vous sur-analysez tout

Votre anxiété vous pousse à tout sur-analyser. Vous êtes obsédée par ce que vous dites et faites, ce que vous ne dites pas et ne faites pas et ce que vous devriez dire ou faire. Vous sur-analysez lors du choix de vos chaussettes et de la quantité de dentifrice que vous allez utiliser. Votre esprit est tourmenté par chacune des décisions que vous avez à prendre quotidiennement. Vous avez peur de faire une crise de panique en public, si l’on ne vous donne pas assez de temps pour digérer votre journée alors, le plus souvent, vous vous contentez de rentrer chez vous.

6. Vous êtes à la fois fatiguée et tendue

Votre anxiété vous vide physiquement. L’état de stress constant dans lequel vous vivez fait des ravages sur votre corps et sur votre esprit. Vous êtes épuisée et avez désespérément besoin de repos. Quelques heures de sommeil ont un effet magique. Mais, vous avez du mal à dormir parce que vous êtes aussi tendue à cause du stress et des pensées qui vous assaillent. L’association de ces deux états vous conduit à vous demander quoi faire.

7. Vous ne pensez pas que ça puisse changer.

En raison de votre passé anxieux, votre futur vous semble sans espoir. Vous ne croyez pas avoir le pouvoir de changer. Vous avez l’impression que vous serez toujours anxieuse, que vous n’aurez jamais d’amis, que vous ne réussirez jamais dans votre travail … Et ainsi de suite. Vous savez que vos pensées et vos peurs sont irrationnelles, mais vous ne pouvez pas vous empêcher de vous sentir comme ça, quoi que vous vous disiez.

Vous vous demandez si vous êtes la seule à expérimenter de tels symptômes horribles. Vous aimeriez changer. Vous aimeriez assister à des événements « mondains ». Vous aimeriez ne pas être seule. Mais vous ne croyez pas que tout ça soit fait pour vous. Vous pensez être condamnée à vivre comme ça pour toujours.

8. Tout vous inquiète

Vous ne faites que vous inquiéter. Vous passez chaque minute de chaque jour à vous inquiéter de tout. Lorsqu’il s’agit de trouver une chose à propos de laquelle s’inquiéter, les possibilités sont infinies et vous les trouvez toutes ! Si vous vous retrouvez à ne vous inquiéter de rien, vous trouverez une nouvelle chose à propos de laquelle vous inquiéter.

Vous vous inquiétez de ne pas entendre votre réveil. Vous vous inquiétez de vous fouler la cheville sur votre chemin vers l’arrêt de bus. Vous vous inquiétez que le bus ait un accident alors que vous vous rendez à votre travail. Vous vous inquiétez de renverser votre déjeuner sur votre ordinateur. Vous vous inquiétez qu’un chien morde un câble pendant que vous êtes en pause. Vous vous inquiétez d’avoir laissé votre four allumé chez vous. Et la liste est sans fin. Vous ne pouvez pas vous en empêcher.

Parce que vous souffrez d’anxiété, tous les jours se ressemblent. Peur, évitement et angoisses sont votre lot quotidien. Très peu de gens comprennent l’angoisse et le traumatisme que subissent les gens anxieux au quotidien et c’est parce que vous faites de votre mieux pour le cacher aux autres, particulièrement à votre famille et à vos amis. Parce que vous cachez ce que vous vivez chaque jour, votre entourage n’a aucune conscience de ce que l’anxiété vous amène à faire.