27 Choses qui signifient que les gens sont anxieux.

Même si les personnes anxieuses peuvent s’identifier aux symptômes et aux sentiments des autres, il arrive parfois que l’anxiété « se manifeste » d’une manière inattendue. Des comportements qui en apparence ne disent pas « je suis anxieux » peuvent parfois vouloir dire cela, et il peut être difficile d’expliquer pourquoi un accès de colère ou un besoin soudain d’isolement est en fait dû à l’anxiété.

Pour avoir une meilleure idée de toutes les manières dont l’anxiété peut se manifester, nous avons demandé aux membres de notre communauté en santé mentale de partager ce qu’ils font quand ils sont anxieux et que les autres ne se rendent sans doute pas compte que c’est à cause de l’anxiété.

Voici ce qu’ils ont partagé avec nous :

1. « J’ai une attitude bizarre et je peux être très sèche avec les gens même si ce n’est pas leur faute. » – Claire M.

2. « Je ne réussis pas à m’exprimer correctement. Je ne trouve pas les mots, ils ne sortent pas dans le bon ordre et je ne peux pas comprendre ce que les gens me disent. Je peux pas les regarder, les entendre parler et n’avoir aucune idée de ce qu’ils viennent de dire ou ne pas les comprendre du tout. » – Sarah L.

3. « Je repousse les gens et je me ferme. Tant de gens pensent qu’être anxieux veut dire courir partout et être visiblement bouleversé, mais le plus souvent, c’est une bataille intérieure. Je sais que j’ai l’air désagréable, et je le suis, si les gens me forcent à parler (surtout pour faire la conversation) quand je fais une crise de panique. » – Manon M.

4. « Je mets en doute chaque petite chose et je suis persuadé que les gens dans ma vie me détestent pas. » – Maria G.

5. « J’ai constamment la bougeotte. Je joue avec la prise de mon téléphone, des bracelets, n’importe quoi. Je joue aussi sur mon téléphone quand je ne vais pas bien. Si je fais la queue chez Walmart, je sors mon téléphone. Le simple fait de me tenir là me rend anxieuse. » – Magil F.

6. « Je commence à trembler, à être très en colère et frustré, je ne parle plus, la décision la plus simple devient extrêmement compliquée ou je peux même commencer à me fermer et à me mettre à l’écart. Je n’arrive pas à trouver les mots que je veux dire (bégaiement). » – Fabio D.

7. « Je me déchaîne dans la colère. Mon cerveau se remplit d’anxiété et je dis parfois des choses que je ne pense pas parce que j’ai l’impression d’être dans une situation de combat ou de fuite. Ça nuit à mes relations avec les autres si je ne fais pas attention à ce que je dis quand je suis anxieux. » – James A.

8. « Je glisse le col de mon T-shirt sur ma bouche et juste sous mon nez. Cela me réconforte, un peu comme si je dormais avec la couverture qui recouvre le visage la nuit. On me regarde de travers, mais honnêtement, c’est pour mon propre bien. » – Laura D.

9. « Je m’arrache les cheveux. Ça doit avoir l’air épouvantable pour les autres, mais je n’y peux rien. » – Sandra H.

10. « Je parle fort et je ne m’en rends pas compte. Je parle aussi de plus en plus vite. » – Stephanie L.

11. « Mon anxiété m’a donné la dermatillomanie. Les gens remarquent que je gratte mes doigts jusqu’à m’en faire saigner, mais je ne comprends pas pourquoi. Ça n’arrive que quand je suis anxieuse, donc c’est difficile à expliquer aux autres car je ne réalise pas que je le fais et je suis plus énervée et irritable. » – Sara S.

12. « Je ne peux littéralement pas rester immobile, je fais tout pour me distraire et je me retrouve avec une brosse à dents entre les mains en train de frotter les carreaux des toilettes. Je me ronge aussi les ongles et tape très vite du pied. » – Aliss L.

13. « J’arrête de répondre à tous les textos, je parle peu ou trop quand je suis avec quelqu’un. » – Jasmine F.

14. « Je secoue ma (mes) jambe(s), presque comme si je tremblais. C’est souvent plus énergique si je suis dans l’oeil d’une tempête qui exacerbe mon anxiété. Je me gratte aussi, parfois en me déchirant la peau. C’est comme si je faisais diversion. La plupart des gens pensent que c’est un tic ‘habituel’, mais ça, pour moi, c’est quand je suis vraiment anxieuse. » – Margarita L.

15. « Je me balance d’avant en arrière. C’est un mécanisme apaisant depuis que je suis enfant. » – Malia L.

16. « J’annule des projets… même si ça veut dire rater quelque chose que j’aime. L’anxiété fait partie intégrante de ma vie depuis environ deux ans maintenant et j’ai loupé beaucoup de choses. Le simple fait de penser à organiser quelque chose peut être physiquement épuisant. Je ne pense pas que les gens savent que je suis si fatiguée de m’inquiéter de ce qui pourrait arriver que je préfère rester à la maison. » – Melanie B.

17. « Je me ferme. Quand je le fais, les gens pensent toujours que je suis asociale ou que je suis malpolie. Il n’y a que trois personnes à qui je peux parler physiquement quand mon anxiété prend le dessus et il leur a fallu des années pour établir cette confiance. » – Meggie L.

18. « Je bégaye et je bafouille mon discours. Mon discours se détériore dès que l’anxiété s’installe. C’est vraiment énervant. La plupart des gens pensent que j’ai juste un bégaiement, mais ce n’est vraiment pas le cas. » – Alicia R.

19. « Je m’énerve de façon disproportionnée. Quand quelque chose ne va pas, je suppose automatiquement que j’ai fait quelque chose de mal ou que quelqu’un est en colère contre moi, et qu’il ne veut plus être avec moi. Ces pensées deviennent rapidement incontrôlables en quelques secondes, ce qui se manifeste par de la colère. » – Angelina L.

20. « Blaguez avec les gens ou complimentez les parfaits inconnus. Je reçois beaucoup de gens, y compris des membres de ma famille, qui me demandent pourquoi je fais cela et je dis souvent que je ne peux pas gérer le stress. J’essaie juste de mettre un sourire sur le visage de quelqu’un et ça m’aide à sourire. » – Lea A.

21. « Je me concentre au maximum pour garder le contrôle sur mon anxiété. Au point que si quelqu’un interrompt cette concentration, je suis nerveuse et impolie parce que je n’ai pas assez d’énergie pour m’occuper de lui aussi. » – Laura W.

22.  » Je marche rapidement. J’ai l’impression de ne pas pouvoir marcher assez vite jusqu’à ce que je doive m’arrêter, puis je commence à hyperventiler. En général, ça se transforme en crise de panique. Engourdissement et picotements, je ne peux plus respirer. » – Laury K.

23. « Je me tais et habituellement je vais sur mon téléphone. On m’accuse souvent d’être insociable/rude dans ces situations, mais je ne fais que défiler inutilement pour essayer de distraire mon cerveau de tout ce qui se passe autour de moi ! » – Melody W.

24. « Je me ronge les ongles. La plupart des gens pensent que c’est une habitude… mais j’en suis venue à réaliser que quand je suis anxieuse et que je n’ai rien pour me distraire, je me ronge les ongles. » – Patricia T.

25. « Je commence à toucher/masser ma gorge et mon cou parce qu’ils se contractent à cause des nausées. Je pince mon point de pression entre mon pouce et mon premier doigt. J’avale et je tousse. Je deviens silencieuse ou irritable et mes réponses sont courtes et directes. – Julie G

Je m’éloigne le plus possible des autres, et quand je ne peux pas, je m’incline pour ne pas être directement face à eux. Parfois, je tire ou arrache les cheveux à la base de mon cou. Je vais aussi me cacher dans la salle de bain pendant de longues périodes avec le ventilateur allumé pour étouffer les lumières et les bruits. » – Martin Z.

26. « En général, j’arrête de regarder quelqu’un dans les yeux (si c’est moi qui l’ai fait en premier lieu) et je finis généralement par ne regarder que le mur ou le plafond. Je m’en prends aussi à mes doigts ou j’en fais trop avec mes cheveux. » – Lucie S.

27. « Je me fais craquer les articulations tout le temps. Encore et encore, sans arrêt toute la journée. C’est juste une manifestation physique de mon anxiété et je ne peux pas l’arrêter. Parfois, j’ai peur que ce soit bruyant et agaçant mais je n’y peux rien. » – Bianka R.