Skip to Content

Comment ghoster quelqu’un et quelles sont les conséquences de ce comportement ?

Comment ghoster quelqu’un et quelles sont les conséquences de ce comportement ?

Ghoster quelqu’un est quand même une manipulation de lâche. Mais il est possible que ce soit la seule façon de rompre avec quelqu’un qui refuse d’entendre ce que vous avez à dire…

Pour faire simple, ghoster quelqu’un, c’est couper tout contact, du jour au lendemain. Sans prévenir, vous ne répondez plus aux messages ou aux appels de votre partenaire.

En fait, vous rompez, sans dire que vous voulez rompre. Vu comme ça, c’est un comportement irrespectueux, lâche et immature.

Et je suis d’accord avec vous, sur le principe. Mais essayons de voir les choses sous un autre point de vue…

Et si votre partenaire refuse de voir la vérité en face ? Par exemple, si votre couple a beaucoup de problèmes et que vous avez tout fait pour expliquer à l’autre que vous ne désirez pas être avec lui/elle, mais que cette personne ne veut pas vous entendre.

Que pouvez-vous faire d’autre ?

Malheureusement, le ghosting peut être votre seule solution si vous ne réussissez pas à vous défaire d’un(e) partenaire trop tenace.

Ghoster quelqu’un dès le début de la relation amoureuse

Là où j’ai un problème avec la psychologie du ghosting, c’est au début de la relation amoureuse. Ou même lorsque les deux partenaires sont en phase de séduction.

Pourquoi choisir de ghoster quelqu’un qui n’a jamais fait preuve de comportements toxiques envers vous ?

Aujourd’hui, je me rends compte que beaucoup de personnes utilisent cette technique pour se débarrasser d’un(e) prétendant(e) dès qu’elles se rendent compte qu’il/elle ne les intéresse pas vraiment.

Par exemple, vous rencontrez quelqu’un sur les réseaux sociaux. Vous échangez des messages et vous prévoyez de vous voir dans une semaine. Puis, tout d’un coup, vous changez d’avis.

Vous comprenez que cette personne ne vous plaît pas ou que vous n’avez tout simplement pas envie d’être en couple. La psychologie du ghosting devient alors de la pure manipulation.

Vous n’avez pas le courage de dire à l’autre que vous avez changé d’avis ou qu’il/elle ne vous plaît pas, alors vous l’évitez. Vous ignorez ses messages et vous ne lui dites même pas que le rendez-vous que vous vous êtes fixés est annulé.

Là, c’est un comportement lâche et immature, je vous l’accorde. Malheureusement, cela semble être devenu monnaie courante. Et c’est triste !

Tout le monde mérite de savoir pourquoi votre comportement est devenu toxique, du jour au lendemain. Après tout, cette personne ne vous a rien fait.

Vous n’avez pas une histoire d’amour tumultueuse avec elle. Et si vous vous comportez ainsi (surtout si c’est devenu une habitude), vous devez vous demander quelle psychologie se cache derrière votre ghosting.

Et surtout, se faire ghoster va-t-il détruire l’estime de soi de votre prétendant(e) ?

Pourquoi ghoster quelqu’un qu’on aime ?

Comme je l’ai dit un peu plus haut, ghoster quelqu’un qu’on aime est une technique de séparation qui peut s’avérer inévitable. En effet, cela n’a rien avoir avec le fait de ghoster quelqu’un que vous connaissez à peine.

Parfois, cela relève de la survie, de la préservation de votre santé mentale. 

Ghoster quelqu’un qu’on aime ou qu’on a aimé est très souvent la dernière option qu’une personne choisit afin de mettre un terme à sa relation amoureuse toxique.

Mais pourquoi exactement devez-vous le faire ? Ou plutôt quelles sont les situations qui vous obligent presque à ghoster quelqu’un (enfin dans votre esprit) ?

1. Le « je veux rompre » ne fonctionne pas

En bonne foi et conscience, vous avez fait tout votre possible pour faire comprendre à votre partenaire que votre relation est terminée.

Vous lui avez fait la liste des comportements toxiques qui existent au sein de votre couple. Vous lui avez dit que vous n’imaginiez pas un futur avec lui/elle ou que vous ne l’aimiez pas.

Vous vous êtes assis(e) pour avoir une conversation à cœurs ouverts, mais il/elle refuse de vous entendre. Après votre rupture, il/elle vous envoie des centaines de messages et vous harcèle.

2. Ghoster quelqu’un pour éviter la confrontation

De nombreuses personnes évitent les conflits et préfèrent s’éloigner ou changer de sujet plutôt que de s’engager dans une dispute. La peur des réactions de colère, comme les cris ou les critiques, et l’évitement des réactions émotionnelles (pleurs ou larmes) sont tous deux extrêmement courants.

Ainsi, choisir de ghoster quelqu’un ne signifie pas que cette personne a fait quelque chose de mal. Il est plus probable que vous ayez du mal à être direct(e) avec votre partenaire.

En fait, c’est une question de maturité émotionnelle et c’est un trait qui peut se développer et s’améliorer avec le temps. 

3. Ghoster quelqu’un par peur d’une réaction violente

Une situation beaucoup moins courante se produit lorsque la personne qui disparaît soudainement a peur d’une réaction agressive à une déclaration de rupture.

D’ailleurs, cela relève d’un comportement d’autoprotection, comme je l’ai dit plus haut. Parfois, la seule solution sûre pour se protéger est d’adopter la psychologie du ghosting.

4. Ghoster quelqu’un qu’on aime par peur de l’intimité émotionnelle

Il s’agit de la peur de se permettre de s’attacher profondément à quelqu’un et d’accepter qu’il/elle s’attache aussi à vous. Il n’est pas difficile pour ceux ou celles qui ont ce type de peur d’être en couple pendant des mois ou même des années, tant qu’ils/elles sont capables de garder leur distance émotionnelle.

La relation amoureuse peut être stable jusqu’à ce que quelque chose provoque cette peur d’une manière intolérable. Alors, ghoster quelqu’un qu’on aime vous semble être la seule solution.

La peur de l’intimité est un problème à long terme, qui n’est pas facile à surmonter et qui nécessite généralement une prise de conscience, suivie d’un effort, pour être surmontée.

5. La psychologie du ghosting fait partie de votre style d’attachement

Le ghosting est lié à l’attachement anxieux et à l’attachement évitant. Les personnes anxieuses ont tendance à rechercher l’intimité et à ne pas se sentir en sécurité dans leurs relations, tandis que les personnes évitantes ne sont pas à l’aise avec l’intimité et privilégient l’indépendance.

Les personnes qui présentent l’un ou l’autre de ces styles d’attachement peuvent ne pas vouloir avoir ces conversations difficiles parce que leur famille n’a peut-être pas eu de conversations difficiles quand elles étaient jeunes.

Et donc, avoir ce type de conversations implique d’être vulnérable ou de dire la vérité sur ce que l’on ressent pour cette personne.

6. Vous avez une personnalité narcissique

Voilà, il fallait le dire ! Il est peu probable que le/la narcissique soit empathique à l’égard de la douleur émotionnelle de la personne qu’il/elle fréquente.

Le manque d’empathie est un signe distinctif de la personnalité narcissique et est probablement la raison d’au moins certains cas de ghosting.

La psychologie qui se cache alors derrière ce ghosting est bien plus complexe. Vous devez faire une réelle introspection, voire suivre une thérapie.

Ghoster quelqu’un, quelle est la technique à suivre ?

Parfois, vous voulez juste vous sortir d’une situation qui vous semble inconfortable au plus vite. Et vous ne pouvez pas toujours expliquer pourquoi vous ne voulez plus voir quelqu’un et vous ne savez pas quoi faire.

Dans cette situation, la solution la plus évidente est de faire disparaître quelqu’un. Mais ghoster quelqu’un qu’on aime a des implications bien plus profondes que d’ignorer des messages.

Il y a en fait beaucoup plus de choses à faire que vous ne le pensez. Bien sûr, vous pouvez simplement arrêter de répondre à quelqu’un et peut-être qu’il/elle comprendra. Mais ce n’est généralement pas le cas. 

Surtout si vous avez été ensemble pendant un certain temps. Alors, voilà quelques pistes à suivre si vous avez l’intention de ghoster quelqu’un avec qui vous êtes en couple :

1. Première question à vous poser : êtes-vous sûr(e) de vouloir définitivement vous séparer de cette personne ?

Vous ne pourrez jamais revenir en arrière ! Si vous voulez ghoster quelqu’un, alors vous devez être complètement certain(e) que vous ne voulez rien avoir à faire avec lui/elle.

Même si vous vous excusez plus tard, rien ne sera plus jamais pareil. 

2. Commencez doucement

De manière générale, ghoster quelqu’un doit se faire nettement. Mais ghoster quelqu’un qu’on aime doit se faire intelligemment. 

Si vous arrêtez complètement de parler et que vous vous fermez, votre partenaire va devenir anxieux/anxieuse et commencer à s’inquiéter. 

3. Prenez vos distances

Lorsque vous lui parlez, retenez les détails. Arrêtez de poser des questions. Créez simplement une distance entre vous deux. Il est ainsi beaucoup plus facile pour vous de devenir un fantôme et pour lui/elle d’accepter.

4. Arrêtez de répondre à une chose à la fois

L’inconvénient d’une coupure brutale est que cela met les gens en colère. Le meilleur moyen est d’y aller doucement en les ignorant d’abord sur certaines plateformes. Ne pas répondre à leurs tags sur Instagram ou Facebook est un bon moyen de commencer.

5. Ne cédez pas

Si vous lui donnez ne serait-ce qu’un indice que vous êtes toujours réceptif/réceptive, c’est terminé. Une fois que vous avez décidé que vous êtes officiellement en mode « fantôme », ne répondez pas. Peu importe le nombre de fois qu’il/elle essaie de vous joindre, ignorez-le/la.

6. Supprimez-le/la des réseaux sociaux

C’est indispensable. Vous devrez peut-être même le/la bloquer. Le meilleur moment pour le faire est après que vous avez été silencieux/silencieuse sur les réseaux sociaux pendant un certain temps et que vous ayez commencé à prendre vos distances.

7. Préparez-vous aux répercussions

La vérité est que se faire ghoster n’est pas du tout agréable. Cela va contrarier votre moitié. Et il/elle voudra savoir ce qu’il/elle a fait de mal et parfois il/elle ne reculera devant rien pour obtenir des réponses. Alors soyez prêt(e).

Ghoster quelqu’un : dans quels cas est-ce impossible ?

Croyez-le ou non, il y a certaines personnes que vous ne pouvez pas ghoster. Parfois, elles sont trop avancées ou elles peuvent devenir légèrement folles. Elles vous harcèleront jusqu’à ce que vous répondiez. 

1. Les personnes aux mauvais caractère

C’est une mauvaise idée pour des raisons évidentes. Si quelqu’un est de mauvaise humeur et n’a pas de nouvelles de vous, il/elle risque de s’énerver. Vous n’avez pas vraiment envie d’être le destinataire d’une crise d’humeur.

2. Le type très conflictuel

Si la personne avec qui vous sortez est quelqu’un qui a l’habitude de se disputer avec les gens, ne le faites pas. Si elle est très conflictuelle, elle sera très en colère que vous la ghostiez.

La meilleure chose à faire avec ce type de personne est de garder vos raisons courtes et douces, puis de partir. 

3. Les personnes possessives

Si vous sortez avec quelqu’un de possessif, mettre en place la psychologie du ghosting pourrait être difficile. C’est généralement le genre de personne jalouse qui sera méfiante dès que vous commencerez à prendre vos distances.

4. Si vous partagez le même groupe d’amis

Pour être honnête, c’est presque impossible et c’est pourquoi ghoster quelqu’un qu’on aime dans ce cas-là n’est pas recommandé. S’il/elle connaît vos amis et peut leur en parler, vous êtes foutu(e). Les autres personnes commenceront à vous demander pourquoi vous ne lui parlez pas et cela peut devenir assez compliqué.

L’autre côté du spectre : se faire ghoster, qu’est-ce que ça fait ?

Souvent, quand on choisit de ghoster quelqu’un qu’on aime, on ne pense qu’à soi. On oublie que nos actions ont des conséquences néfastes sur la personne qui partage notre vie.

Pour beaucoup de gens, se faire ghoster peut engendrer un sentiment de mépris. Ils se sentent utilisés puis jetés. Et si vous avez été en couple pendant un certain temps, cela peut même être traumatisant.

Lorsque quelqu’un que nous aimons et en qui nous avons confiance se désengage de nous, cela ressemble à une trahison très profonde.

J’ai encore un peu l’impression que quelqu’un m’a donné un coup de poing dans le ventre quand c’est arrivé. Le manque de considération est insultant. L’absence de conclusion est exaspérante. Vous passez à autre chose, mais pas avant que votre estime de soi en prenne un coup. La seule chose qui soit pire que de se faire larguer, c’est de réaliser que quelqu’un n’a même pas considéré que vous valiez la peine de rompre.

Laure, 31 ans

Le rejet social active les mêmes voies de la douleur dans le cerveau que la douleur physique. En fait, vous pouvez réduire la douleur émotionnelle du rejet avec un médicament antidouleur. Mais en plus de ce lien biologique entre le rejet et la douleur, certains facteurs spécifiques du fait de se faire ghoster contribuent à la détresse psychologique.

Quand la personne qui vous ghoste ne vous donne aucun indice sur la façon de réagir. Elle crée le scénario ultime de l’ambiguïté. Devriez-vous vous inquiéter ?

Et si elle était blessée ? Est-elle trop occupée en ce moment ? Vous ne savez pas comment réagir, car vous ne savez pas vraiment ce qui s’est passé.

Il est tellement important pour notre survie de rester en contact avec les autres que notre cerveau a évolué pour se doter d’un système de surveillance sociale qui scrute l’environnement à la recherche d’indices afin de savoir comment réagir dans des situations sociales.

Les indices sociaux sont les indicateurs qui nous poussent à contrôler notre comportement. Or, le ghosting déboussole tout et on se retrouve en pleine crise émotionnelle.

Le pire côté du ghosting est le fait qu’il vous pousse à tout remettre en question : votre relation, les sentiments de l’autre et vos qualités. 

Pourquoi n’ai-je pas vu cela venir ? Comment ai-je pu être un si mauvais juge de caractère ? Qu’ai-je fait pour provoquer cela ? Comment puis-je me protéger pour éviter que cela ne se reproduise ?

Cette remise en question est le résultat de systèmes psychologiques de base qui sont en place pour surveiller le statut social d’une personne et lui transmettre cette information par le biais de sentiments de valeur personnelle et d’estime de soi.

Lorsqu’un rejet se produit, l’estime de soi peut chuter, ce qui, selon les psychologues sociaux, est censé être un signal indiquant que votre appartenance sociale est faible.

Si vous avez vécu plusieurs ghostings ou si votre estime de soi est déjà faible, vous risquez de vivre le rejet de manière encore plus douloureuse et il vous faudra peut-être plus de temps pour vous en remettre.

En effet, les personnes ayant une faible estime de soi ont moins d’opioïdes naturels (analgésiques) libérés dans le cerveau après un rejet que celles dont l’estime de soi est plus élevée.

D’ailleurs, vous ne le savez peut-être pas, mais le ghosting est le traitement silencieux poussé à son paroxysme. Et de nombreux psychologues considèrent cela comme une torture émotionnelle.

Se faire ghoster, c’est être impuissant(e). Vous ne pouvez pas demander des explications ou des informations pour traiter sainement ce qu’il se passe. 

Le silence vous entoure et vous ne pouvez pas exprimer vos émotions. Et cela détruit votre estime de soi. Bref, vous vous retrouvez avec de nombreuses cicatrices psychologiques et émotionnelles.

Quelles sont les alternatives au ghosting ?

Il peut être difficile de trouver la bonne chose à dire à quelqu’un après avoir réalisé qu’il/elle n’est peut-être pas la personne avec qui vous allez finir votre vie.

Il peut être difficile d’exprimer vos sentiments à l’égard de cette relation, surtout quand vous avez été ensemble depuis longtemps.

D’accord, ça peut être super gênant… Et c’est pour ça que ghoster quelqu’un peut sembler être la meilleure option. (psst, ça ne l’est pas).

Pourtant, il existe des alternatives ! Oui, vous avez le choix… Vous pouvez opter pour des phrases honnêtes qui vont peut-être faire mal sur le coup, mais qui vont vous permettre de vous séparer sainement.

1. « Je n’ai pas l’impression que cette relation a un avenir. »

Vous appréciez peut-être sa compagnie et sa personnalité, mais l’amour a disparu. Vous pouvez même proposer à votre partenaire de rester amis, si cela lui convient.

2. « Hé, je ne suis pas dans une position dans ma vie où je peux être dans une relation en ce moment. J’ai réalisé que mon engagement se porte sur d’autres choses pour le moment. »

C’est pour ceux/celles qui ne veulent pas s’expliquer davantage. La vérité, c’est que vous êtes occupé(e) et que vous vous concentrez sur vos priorités, qui n’incluent peut-être pas une relation pour le moment.

Même si tout ce que vous vouliez, vous pouvez changer d’avis. Cette démarche est rapide, facile et ne nécessite pas une explication détaillée de chaque engagement. Vous avez le droit d’établir vos priorités comme bon vous semble.

3. « Je traverse une période difficile sur le plan personnel et j’ai besoin de temps pour m’y consacrer seul(e). »

Peut-être que vous avez compris que vous avez des problèmes à régler. Peut-être que vous avez simplement besoin de temps pour vous. Ou peut-être que c’est juste une période turbulente dans votre vie.

Ce message est parfait pour ceux/celles qui réalisent qu’ils/elles ont besoin de temps pour se découvrir un peu plus avant de se lancer dans une relation. 

4. « Hé, je ne pense vraiment pas que nous ayons beaucoup de choses en commun et je ne vois pas cette relation évoluer vers quelque chose à long terme. »

Au lieu de ghoster quelqu’un, choisissez la sincérité. Au fil du temps, on change tous et toutes. Et alors nos objectifs personnels, nos croyances et nos personnalités ne s’alignent plus forcément sur ceux de notre partenaire.

5. « En fait, je cherche quelqu’un qui vit un style de vie similaire au mien ».

Peut-être êtes-vous du genre à préférer vous pelotonner avec un bon livre et une tasse de thé plutôt que de sortir au bar, alors que votre partenaire adore tout simplement faire la fête tous les week-ends.

Ou peut-être que vos habitudes quotidiennes ne sont tout simplement pas en synchronisation. Ce message est parfait pour réaliser que vos modes de vie ne sont peut-être pas compatibles.

6. « Je pensais que j’étais prêt(e) à sortir à nouveau, mais je ne le suis pas. »

Vous vous êtes peut-être lancés dans cette relation amoureuse un peu trop vite. Peut-être que vous n’aviez pas guéri votre coeur de ses blessures passées.

Au lieu de ghoster quelqu’un, comprenez bien qu’il n’y a rien de mal à prendre du temps pour soi et à se rendre compte que l’on n’est pas prêt(e) à être en couple.

Concentrez-vous sur vous-même. Prenez votre temps.

À lire aussi : Qu’est-ce que le ghosting et que faire si vous avez été ignorée ?