Skip to Content

Nuit noire de l’âme : les 12 Signes de cette crise existentielle et comment s’en sortir

Nuit noire de l’âme : les 12 Signes de cette crise existentielle et comment s’en sortir

À un moment donné, la plupart d’entre nous connaissent un phénomène connu sous le nom de la nuit noire de l’âme.

D’ailleurs, même si nous essayons de le fuir, elle est là.

Même si nous essayons de le dissimuler et de le supprimer, elle est là.

Même si nous essayons d’afficher un sourire heureux et essayons de le déguiser, elle est là.

Certains d’entre nous cherchent refuge dans la pensée religieuse, d’autres cherchent refuge dans la philosophie spirituelle ou la psychologie.

D’autres encore cherchent à se débarrasser de leurs dépendances et d’autres activités nuisibles.

La vérité est que même si nous sommes tous nés avec une âme, nous ne savons pas tous comment incarner et intégrer pleinement les âmes dans notre expérience humaine.

Les mystiques, les saints et les chamans à travers l’histoire ont tous été liés de différentes manières à la lutte humaine égocentrique.

L’une de ces personnes était Saint Jean de la Croix, un moine espagnol qui a inventé le terme « Nuit noire de l’âme » (« Noche Oscura » le nom d’un de ses poèmes) basé sur sa propre expérience mystique.

De nos jours, le terme « nuit noire de l’âme » est utilisé dans un contexte beaucoup plus large.

Ce qui était autrefois un terme qui s’appliquait aux personnes qui étaient activement engagées dans un voyage spirituel est maintenant utilisé simplement pour décrire différentes expériences : quelques jours difficiles, un épisode de dépression, la mort d’un être cher, etc.

La danse entre la peur et la grâce de la nuit noire de l’âme

Au fur et à mesure que nous entrons dans la voie spirituelle, nous devenons de plus en plus conscients que rien d’extérieur ne peut nous donner une véritable sécurité.

Nous commençons à ressentir la réalité au-delà du corps, de l’esprit et des émotions.

Nous recevons des cadeaux d’amour, de beauté et de gratitude.

La grâce coule et nous montre les reflets de l’éternité.

La compassion nous étreint dans ses bras les plus tendres.

Nous nous rendons compte que le trésor mystérieux que nous avons toujours recherché existe vraiment.

Mais l’égo est caché sous tout cela, attendant d’émerger.

Déclencher la nuit noire de l’âme

Il peut arriver un moment où notre méditation devient complètement incontrôlable.

L’esprit, désespéré de retrouver son pouvoir, revient armé de nouveaux pouvoirs.

Peu importe à quel point nous essayons, nous ne pouvons pas traverser l’obscurité.

Et il y a la peur…

Tellement de peur, plus que nous n’en avons jamais ressenti.

Les mystiques chrétiens tels que Saint Jean de la Croix et Thomas Merton décrivent cette époque comme la « nuit noire de l’âme ».

C’est une phase durant laquelle l’égo réalise profondément que toutes ses luttes pour l’identité, le sens et l’estime de soi sont futiles.

Et nous comprenons que les éléments de réalité qui nous apportent valeur et confort sont éphémères.

Nous savons que toutes les structures qui nous servent de fondation intérieure sont une illusion.

Nous réalisons que nous vivons dans la Matrice…

Et cette prise de conscience est effrayante.

Nous sentons l’inconnu, mais cette nouvelle réalité est sans forme, elle ne fournit pas une base solide pour nos pieds.

On a l’impression de tomber dans une nuit sans fin.

La nuit noire de l’âme et le nouveau sens de l’amour et de la foi

Dans la nuit noire, l’âme ne ressent pas l’amour comme un sentiment doux et tendre.

L’amour est une réponse à un appel intérieur à entrer dans l’obscurité.

C’est un choix courageux de faire l’expérience de la peur, de la solitude et de l’anxiété qui jaillissent de notre subconscient.

Alors que nous entrons dans ces ténèbres, nous devons faire face à ces forces implacables.

Nous devrons affronter les peurs et les doutes et notre âme aussi.

Nous devrons remettre en question toute la structure de notre vie spirituelle.

Et juste à ce moment-là, toute lumière spirituelle est obscurcie, toutes les valeurs perdent leur forme et leur réalité, et nous restons coincés dans le vide, pour ainsi dire.

Nous nous déplaçons dans ce vide par la foi seule.

Mais il arrive un moment où nous avons l’impression de tout perdre, y compris la foi.

Le point de cette expérience est précisément la tentation de douter de Dieu lui-même.

Il ne faut pas minimiser le fait qu’il s’agit d’un réel danger.

Car nous dépassons ici le stade où Dieu s’est ouvert à nos esprits en images simples et primitives.

Nous entrons dans l’obscurité, la nuit dans laquelle Il est présent sans aucune image, invisible, impénétrable et au-delà de toute représentation mentale satisfaisante.

La terrible expérience de perdre la foi nous fait découvrir la vraie foi qui naît au plus profond de notre être,

Ce don de Dieu est inaccessible en soi, mais il nous est donné à chaque instant, au-delà de notre compréhension, par son insondable miséricorde.

L’appel à la dévotion de la nuit noire de l’âme

La nuit noire de l’âme est un temps de transition entre l’égo et le cœur.

La nuit noire de l’âme est une période de perte de contrôle, de vision sans yeux, d’ouïe sans oreilles et de marche sans pieds.

La question « qui suis-je ? » ouvre la réalité qui effraie notre petite âme humaine.

L’être individuel peut percevoir l’inconnu comme une immensité terrifiante.

En cette période difficile, il est utile de se rappeler que l’essence du chemin spirituel est l’abandon au cœur.

Et la nuit noire de l’âme est un appel à cette dévotion.

Ce processus de transition est un appel à accepter tout ce qui surgit dans l’âme : la peur, le doute, la solitude, l’anxiété et toutes nos luttes – tomber et se relever.

Alors que notre humanité répond à l’appel silencieux du cœur, notre monde subconscient caché émerge, et en faire l’expérience peut être effrayant.

L’égo, ce petit enfant qui a peur du noir, veut se cacher sous une couverture.

Il essaie de faire ses premiers pas dans l’inconnu et sa peur est tout à fait justifiée.

La vie humaine se déroule dans l’espace et dans le temps, tout comme l’aventure spirituelle.

La reddition ne peut être forcée ou accélérée.

Elle surgira des profondeurs de notre être le moment venu.

Nuit noire de l’âme : les signes qui prouvent que vous traversez une crise existentielle

La nuit noire de l’âme est une dépression spirituelle, une sorte de crise existentielle qui nécessite une immersion profonde et douloureuse à vivre avant l’illumination. 

1. Pendant la nuit noire de l’âme, vous êtes confus(e) parce que vous pensez que vous « devriez » être heureux/heureuse en ce moment.

C’est le propre de la nuit noire de l’âme : elle survient généralement au moment même où vous avez toutes les raisons d’être satisfait(e).

Ce qui se passe, c’est que vous voyez que les choses extérieures ne vous ont pas guéri.

Leurs illusions sur ce qui compte vraiment s’effondrent.

Cela se produit presque toujours lorsqu’une personne fait l’expérience de la nuit noire de l’âme.

2. Les symptômes de la nuit noire de l’âme se manifestent par un sentiment de vide.

Pour certaines personnes, il s’agit d’un véritable réflexe nauséeux.

Pour d’autres, c’est une envie d’aliments plus sains, une sensation de froid, de lourdeur ou de légèreté inexpliquée, un désir de transpirer davantage ou de mettre de l’ordre dans votre maison et votre vie sociale.

Vous commencez à vider votre âme.

3. Durant la nuit noire de l’âme, vous vous sentez bloqué(e).

Le sentiment d’être « coincé(e) » survient généralement lorsque nous commençons à voir toutes les limites que nous nous imposons.

La nuit noire de l’âme en est la cause.

Se sentir « perdu(e) » signifie simplement que vous ne vivez plus selon le scénario que vous vous êtes inventé.

4. Pendant la nuit noire de l’âme, vous ressentez le besoin de vous connecter aux autres.

Vous vous rendez compte qu’il existe deux façons de communiquer avec les gens : essayez d’obtenir leur approbation en étant « meilleur(e) » qu’eux ou essayez de vous connecter véritablement avec eux.

Essayer d’impressionner les gens pour qu’ils vous aiment vous laissera toujours vide.

C’est un mécanisme très courant que l’égo utilise pour se calmer lorsque surgit la peur d’être vraiment vu par une autre personne.

5. Vous avez des souvenirs et des rêves aléatoires et intenses de partenaires passés, d’expériences d’enfance oubliées, etc.

C’est parce que toutes les émotions associées à ces expériences remontent à la surface.

L’énergie que vous avez ignorée tout au long commence à s’estomper et vous commencez à vous rouvrir aux parties de votre subconscient que vous avez « oubliées » tout en supprimant d’autres souvenirs.

6. La nuit noire de l’âme vous pousse à repenser radicalement votre idée du « succès ».

Vous commencez à tenir compte de la myriade d’avertissements selon lesquels la gloire, la fortune et le « succès » ne sont pas la vie de luxe que vous pensez qu’elle est.

Vous commencez à réaliser que vous ne voulez vraiment rien de tout cela…

7. Grâce à la nuit noire de l’âme, vous redécouvrez votre enfant intérieur.

Que vous décidiez de faire quelque chose que vous aimiez beaucoup autrefois, puis que vous abandonniez – comme un jeu ou une forme d’art – ou que vous vous permettiez simplement d’être stupide de temps en temps, vous vous permettez de retourner à votre état le plus innocent.

8. Vous avez des pensées effrayantes et irrationnelles.

Alors que vous traversez votre nuit noire de l’âme, une partie de vous meurt.

Vous prenez conscience de votre égo et de la façon dont il a contrôlé la qualité de votre vie.

9. Vous commencez à voir et à ressentir ce qu’est la vraie souffrance.

Lorsque vous souffrez vraiment, vous devenez capable de comprendre ce qu’est la vraie douleur.

Avant cela, les films avec des scènes de guerre et des frères et sœurs en train de mourir et des tests de cancer positifs étaient tristes, mais ils ne vous émouvaient pas vraiment.

10. À première vue, cette révélation de la vraie souffrance est accablante, mais elle ne le reste pas longtemps.

Ce sentiment vous fera d’abord vous lever et changer autant que vous le pouvez, même si bien sûr vous n’êtes pas responsable de soulager toute la douleur du monde.

Vous finirez par découvrir quel est votre rôle dans l’aide et la guérison.

11. Pendant la nuit noire de l’âme, vos habitudes de sommeil sont irrégulières, vous avez plus faim que d’habitude ou vous n’avez pas faim du tout.

La chose la plus importante à retenir pendant une nuit noire de l’âme est que vous devez vous reposer plus que d’habitude.

Vous devez y aller doucement.

Tout votre corps se réajuste et il est naturel que vous ressentiez une douleur pendant la nuit noire de l’âme.

12. La nuit noire de l’âme vous donne l’impression que vous avez juste besoin de vous taire.

Si vous avez beaucoup bougé au cours des derniers mois ou années, vous avez le sentiment intuitif qu’il est temps d’être présent(e) et de ne pas constamment fuir vos problèmes.

Même si vos aventures passées semblaient n’être que cela, il y a quelque chose de profondément important dans le fait de pouvoir rester immobile là où vous êtes et de traiter les émotions qui surgissent.

Comment sortir plus fort(e) de la nuit noire de l’âme ?

La nuit noire de l’âme laisse une empreinte profonde sur vous.

Vous vous sentez épuisé(e), perdu(e).

Les symptômes de la nuit noire de l’âme sont intenses.

Et ils peuvent vous emmener dans un tourbillon d’émotions incontrôlables.

Alors, une fois que vous avez réussi (volontairement ou involontairement) à déclencher la nuit noire de l’âme, comment vous en sortir ?

1. Lâchez prise pour laisser vos états intérieurs prendre le contrôle

Lorsque vous traversez la nuit noire de l’âme, réduisez vos attentes envers vous-même.

Donnez à la marée intérieure de l’espace et des opportunités de déborder et de s’écouler.

Trouvez vos différents moyens de laisser le flux s’écouler de manière incontrôlable, mais de manière canalisée.

Saisissez les opportunités créatives sans chercher de sens, de but ou en tirer profit. 

2. Pour sortir de la nuit noire de l’âme, vous devez pratiquer une réflexion personnelle fiable

Restez en dialogue intérieur avec vous-même.

Utilisez le travail créatif.

Choisissez quelque chose pour vous-même.

Vous n’avez pas besoin d’en faire trop.

Cela vous soutient et vous donne un sentiment de sécurité grâce à un échange fiable et régulier avec vous.

3. Créez une conscience corporelle pour sortir de la nuit noire de l’âme

Dans notre société cérébrale, il n’y a aucun lien avec le physique et le terrestre.

Dans la nuit noire de l’âme, cela conduit à l’instabilité.

Il est donc important que vous vous connectiez avec votre corps.

N’ayez pas peur de vos propres sentiments.

Permettez-les, ressentez-les et, si vous le souhaitez, nommez-les.

Passez du temps dans la nature et buvez beaucoup d’eau !

4. Acceptez une douce compagnie et établissez une connexion

Vous avez besoin de stabilité, mais vous avez également besoin d’une manipulation prudente.

Comme si vous vous approchiez d’un animal apeuré, il s’agit pour vous d’être très prudent(e) au contact des autres et de reprendre confiance en soi.

5. L’humour et la légèreté vous aideront durant la nuit noire de l’âme

La nuit noire de l’âme est lourde, elle est profonde et elle aspire.

Son antithèse, la légèreté, semble inaccessible.

Riez et utilisez un humour noir et amer – si c’est bon pour vous – tout ce qui vous catapulte immédiatement dans un état de légèreté.

Permettez-vous d’oublier tout ce qui vous entoure et soyez dans l’instant.

À lire aussi : Comment gérer le choc émotionnel lié à une rupture traumatisante ?