Peut-être ne suis-je simplement pas destinée à être aimée

« C’est une femme d’un genre rare … Elle a cette capacité à être un roc et une fondation. Elle se sacrifiera pour votre bonheur, elle vous soutiendra dans tous vos rêves et elle sera votre plus grand fan. Elle vous inspirera, vous motivera et vous défiera pour que vous vous surpassiez en tout. Elle se battra pour que les choses fonctionnent et ne choisira jamais la facilité. C’est une femme d’un genre rare. Elle est loyale. Elle est intelligente. Elle est passionnée. Elle a une âme. Elle est profonde. Elle a un cœur en or. Et elle sait aimer inconditionnellement. C’est une femme d’un genre rare. Et en fait, elle est bien trop rare pour se contenter d’autre chose que d’un roi. »
~ Inconnu.

Je commence à penser que peut-être, je ne suis simplement pas faite pour l’amour.

Je suppose que ce n’est pas de l’amour, du moins, pas un amour réciproque. En tout cas, ce n’est pas le genre d’amour qui pousserait quelqu’un à tout faire pour être avec moi. La simple idée d’avoir cela peut pousser deux personnes à déplacer des montagnes pour que leur amour devienne une véritable bénédiction.

Mon problème, c’est peut-être que je crois que l’amour doit être magique – et non logique. Mon âme a soif de connexion, d’étincelle, de poésie et du baiser d’une âme sœur, celui capable de faire disparaitre le reste du monde.

Mais aussi fort que je désire cela, autant d’amour que je donne aux autres, ça ne m’est jamais rendu. Je ne suis jamais celle en face de laquelle on est assis et à qui l’on dit : « mon amour, il n’y a rien que je ne ferais pour que ça marche, parce que tu es ma seule certitude. »

Mais j’en ai marre de me mentir à moi-même, je suis fatiguée de prétendre que l’amitié est la seule option valable. Et je suis encore plus fatiguée de croire en l’amour et d’avoir l’espoir qu’un jour, je ne m’endormirai plus seule.

Je pense qu’enfin, je réalise que peut-être, je ne serais jamais aimée comme j’en ai besoin.

Peut-être que la solitude est mon destin, peut-être que je suis censée donner et ne jamais recevoir.

Je suppose que d’une certaine manière, c’est ma faute ; je vois la lumière, même dans les ténèbres. Je ne me concentre jamais sur les raisons d’un échec, mais seulement sur les raisons pour lesquelles ça pourrait marcher. Je ne me demande jamais en quoi l’amour pourrait impacter la vie des autres, parce que je sais que quand on trouve un amour éternel, on s’y accroche.

J’ai toujours été romantique. J’aime l’apogée dramatique d’un film, quand tout semble perdu et que finalement, l’amour finit par triompher. Je suis le genre de femme qui souhaite que son amoureux fasse des heures de route, simplement pour l’embrasser ; ou la réveille en pleine nuit, simplement parce qu’il ne pouvait pas attendre le matin pour la voir. Peut-être que je ne cours même pas après l’amour, mais juste après ce besoin de me sentir spéciale aux yeux de quelqu’un qui ferait n’importe quoi pour me conquérir et me garder.

Et pourtant, après tout ça, je ne veux quand même pas changer.

Je ne changerai en rien, parce que je ne peux rien accepter de moins que ce genre d’amour, capable de chambouler mon monde et de m’emmener dans une autre dimension. Un amoureux qui m’embrasse comme on embrasse un dimanche matin et qui se met à genoux, remerciant le ciel d’avoir réuni nos âmes.

Je ne veux pas d’un amour « normal ». Je ne veux pas l’approbation des autres, simplement parce que nous avons des points communs ou parce qu’il s’intègre bien dans ma famille. Je ne veux pas un homme pour pouvoir simplement dire « nous allons bien ensemble ».

Je veux un homme qui me dise que je le rends fou, que je le comble d’amour. Je veux un homme qui m’ait dans la peau et refuse de vivre sans moi à ses côtés. Je veux un homme incapable de se passer de moi ; qui, quoi qu’il fasse soit incapable de me chasser de son cœur.

Je crois que ce que je recherche, c’est un homme qui se batte pour moi, pour nous, comme je le ferais pour lui.

Quelqu’un qui ne fasse pas que me dire que j’en vaux la peine, mais qui me le montre aussi.

Même si je suis amère quant à l’amour, je ne pense pas trop demander. Je ne pense pas qu’il soit fou de croire que parfois, l’amour nait des endroits les plus improbables et que lorsque cela arrive, plutôt que de nous enfuir, il nous faut tenir fermement et protéger avec détermination cette chose si rare que nous avons.

Je ne sais pas de quoi sera fait demain. Je ne sais pas si un jour, viendra un homme qui abandonnera tous ses préjugés, simplement pour se réveiller à mes côtés chaque jour de sa vie.

Je ne sais pas si un jour, je serai aimée comme j’en ai besoin. Peut-être que je ne suis simplement pas faite pour l’amour. Peut-être suis-je destinée à affronter la vie seule, à offrir mon amour inconditionnel à ceux qui croiseront mon chemin. Peut-être est-ce ma solitude seule qui me permet d’aimer comme j’aime – parce qu’un amour pur et sans retenue se transforme en une puissance imbattable.

Mais je ne le crois pas. Parce que je sais que mes sentiments sont beaux, que ce que je veux est juste. Parce que j’ai appris qu’en amour, on n’obtient l’incroyable que si l’on croit en son existence.

En ce qui me concerne, je préfère passer ma vie seule, accompagnée de cette idée débridée, difficile, imparfaite mais belle de l’amour que de me contenter d’un compagnonnage fade et sans passion.